Fers Mizuno JPX-919 Forged: Quelle complémentarité avec les autres clubs de la marque?

Après l’essai avorté des séries JPX-EZ, qui rimaient avec JPX-« Easy », la marque Japonaise Mizuno a renoué avec sa tradition de clubs pour bons joueurs. Comparativement à l’excellente cuvée MP, la JPX a toujours pour fonction de rendre l’univers produit Mizuno accessible à un plus grand nombre de golfeurs. Hot Metal, Forged, Tour, et même désormais Hot Metal Pro, Mizuno découpe son offre de séries de fers JPX pour golfeurs en progression, en plusieurs sous-segments, et ce, afin de combler toutes les attentes, et notamment lors d’un fitting. Parfois, trop de gourmandise nuit à l’appétit…Qu’apporte une nouvelle série JPX-919 Forged versus une MP en version cavity back ?

La marque de matériel de golf Mizuno affiche une certaine constance dans l’élaboration de son catalogue produits.

La marque Nippone, l’une des plus anciennes au monde divise toujours son offre en deux grandes familles : MP et JPX.

Les fers MP, les lames forgées muscle back ou cavity back ont largement contribué à la popularité du fabricant auprès des meilleurs joueurs de la planète, comme par exemple Nick Faldo ou Luke Donald.

On aurait pu penser qu’avec la gamme JPX, Mizuno mettrait le frein sur son envie de concevoir des clubs uniquement pour des golfeurs à la maturité de swing la plus élevée.

La tentative des Mizuno JPX-EZ allait d’ailleurs dans un bon sens, un sens de complémentarité pour séduire au-delà des frontières naturelles du fabricant.

Les JPX-EZ n’ont pourtant jamais réellement trouvé leur public, et Mizuno a tablé par la suite sur les JPX-850, 900 ou désormais 919 pour se renforcer sur le segment des golfeurs à la frontière de jouer à un chiffre.

A l’intérieur de cette population, Mizuno a encore divisé son offre avec les JPX-919 Tour et Forged… encore pour les très bons joueurs, et les Hot Metal pour la catégorie logiquement la plus éloignée du tissu de clientèle habituel de la marque japonaise.

Pour rentrer tout de suite dans le vif du sujet : On s’y perd un peu !

MP-18 ou 20 (SC ou CB ou MMC ou MB) versus JPX 919 (Forged ou Tour), au lieu de rendre son offre plus complémentaire, Mizuno la doublonne !

Il faut sans doute y voir un autre aspect de la stratégie d’une multinationale mondiale : Parler à l’occident comme à l’orient !

La série JPX-919, notamment dans sa version Tour, une Muscleback, le club le plus exigeant, a davantage été imaginée pour conquérir le cœur du consommateur américain, que pour apporter une complémentarité technique à la très japonaise série MP.

Au lieu de créer une véritable complémentarité technique, avec des clubs pour des golfeurs de 0 à 54 d’index, Mizuno a créé deux mondes parallèles, ancien contre moderne, pour des golfeurs de 0 à 20 d’index, sachant que 75% de son offre se concentre plutôt entre 0 et 10 d’index.

Je crains qu’avec la JPX-919 Forged, Mizuno ne puisse toujours par résoudre son problème de faible part de marché en France (moins de 5%), dans un contexte où 80% des golfeurs de l’hexagone expriment une attente pour des clubs plus tolérants.

Pour avoir tapé alternativement une MP en version cavity back, et une JPX-919 Forged, il faut dire avec honnêteté qu’il n’y a pas de différences réelles de sensations ou de performances.

Ce n’est pas vraiment un phénomène nouveau ! Déjà lors de la précédente version, ce doublon existait déjà.

Simplement, il est encore plus flagrant avec la nouvelle version 919 dont le look est plus proche d’une véritable cavity back, plus soigné, plus élégant.

La version 900 était trop proche de la Hot Metal, trop grossière, notamment à cause du badge collé au dos de la face, et pas assez différencié.

Sur la version 919, Mizuno en a profité pour réaliser un travail esthétique plus valorisant, et plus qualitatif pour une série affichée autour de 900 euros les 6 clubs.

Pour avoir eu le privilège de taper les deux versions, 900 et 919, d’un point de vue performance, et quels que soient les arguments développés, je ne trouve pas de différences ou d’améliorations significatives.

Pour être tout à fait positif, je dirai que c’est le même niveau de qualité.

Contrairement à mes confrères journalistes britanniques qui arrivent à « fabriquer » des gains de distances sur des clubs pratiquement totalement identiques, je n’arrive pas à ce type de conclusions avec l’aide du Trackman.

JPX-900 Forged ou JPX-919 Forged, malgré de subtiles changements au dos de la cavité et sous la semelle, le touché sur un coup bien centré ou le niveau de rendement de la tête semblent identiques.

Comme évoqué plus haut, seule la finition du dos de la cavité semble plus réussie sur la dernière version.

Ce principal changement au dos de la cavité a été rendu possible par le fait de forger la tête en une seule pièce (le principe de la forge) pour ensuite couper une bonne partie du dos.

Sur ce dos a justement été soudé une pièce de 52 millimètres de long pour 5 millimètres de haut qui a eu pour autre conséquence indirecte de faire changer le dessin de la semelle.

Cette dernière est ainsi légèrement plus cambrée tout en perdant la progressivité apportée à la précédente version, notamment au niveau du bord d’attaque.

La nouvelle version me parait d’un look plus agressif.

La marque argumente que cela pourrait améliorer le contact avec le gazon, alors que pour ma part, j’aurais cru le contraire.

Dans les faits, pour avoir testé les deux, je crains surtout que cela soit sans effet dans les deux cas, ou difficile à démontrer pour un golfeur amateur.

Toujours selon une partie de la presse britannique, la série des JPX Forged devait être considérée comme l’une des meilleures, si ce n’est la meilleure des clubs de sa catégorie.

Comment établir un jugement aussi affirmatif alors que toutes les grandes marques proposent aujourd’hui un niveau de qualité très/trop comparable pour ce type de têtes ?

Mizuno conserve à juste titre une bonne image pour la production des têtes. C’est certain ! La gamme JPX 919 ne déroge pas à la règle. De là à affirmer qu’elle est meilleure que l’équivalent chez TaylorMade, Callaway, Cobra ou PING, c’est difficile à soutenir.

Dans tous les domaines du matériel, le niveau de production est tellement standardisé, que les différences ne sont plus que souvent d’ordres psychologiques.

On en revient à la comparaison entre une MP-CB et une JPX Forged… Là encore, difficile de trouver un avantage ou un inconvénient de l’une sur l’autre.

D’ailleurs, c’est à tel point qu’en 2019, Mizuno a supprimé la MP-SC pour ne plus proposer que deux séries MB et MMC.

MB pour muscleback, la véritable lame forgée au sens le plus strict du terme, et la MMC pour une variation d’une CB en construction multi-matériau pour profiter de l’ajout du tungstène.

Cependant, entre MP-20 MMC et JPX-919 Forged, les lofts sont bien identiques !

Soit 32 degrés pour un fer 7, ce qui correspond peut-être à un « juste » milieu entre des clubs parfois trop fermés pour privilégier la distance (28 ou 30 degrés), et des clubs très exigeants physiquement (34 ou 36 degrés).

Je crains bien que la série JPX existe pour séduire un public américain ou un public effrayé par la simple évocation du nom MP…

La JPX-919 se veut une tête qui combine un profil mid-sized avec un loft un peu plus fermé pour donner un peu plus de smash factor.

Plus que la face, c’est surtout le loft plus fermé qui donne cette vitesse supplémentaire.

De son côté, Mizuno affirme toujours utiliser le Boron, 30% plus résistant que l’acier, pour créer une face plus fine, et ainsi générer plus de vitesse de balle à l’impact.

Entre la MP-18 SC et la JPX-919 Forged, si j’ai trouvé un écart de smash factor, c’est uniquement à cause de la différence de shafts testés.

Concernant les trajectoires, c’est très difficile de distinguer des différences flagrantes…

Pour la JPX-919 Forged, Mizuno m’a proposé le manche Project X LZ Tour 6.0 90 gr, une très bonne surprise pour le niveau de spin supplémentaire donné à la balle, en même temps qu’une trajectoire plus bombée, versus un manche acier stiff plus conventionnel.

Comme souvent, plus que la tête, il ne faut pas occulter l’importance du manche ou tout du moins de la combinaison tête/manche.

En conclusion, je préférais la semelle du JPX-900 qui « psychologiquement » donnait l’impression d’un contact plus facile avec le sol, Mizuno l’a changé justement en arguant du contraire.

La cavité de la JPX-919 est nettement plus soignée, et transmet mieux l’image d’un club du standing revendiqué.

Cette série propose certainement un niveau de performance tout à fait dans la norme, cependant, les écarts de distances et de rendements sont de plus en plus subtils entre JPX-919 Hot Metal Pro, JPX-919 Forged et MP-20 MMC… Tellement subtils qu’on s’y perd un peu.

Au lieu de nous proposer des clubs très disparates et complémentaires, Mizuno a tendance à trop se concentrer sur un même petit segment du marché.

Le prix, le look, et votre goût personnel devront entrer en ligne de compte pour vous aider à choisir.

Personnellement, je considère que la JPX-919 Forged n’est pas assez tolérante par rapport à la MP-20 MMC. J’aurai tendance à opter pour la tête plus classique ou japonaise versus version plus moderne et plus américaine.

C’est ce qui me gêne avec les nouvelles gammes Mizuno cette année. Au-delà de la qualité incontestable, il n’y a pas assez de différences marquées. Les séries se marchent un peu sur les pieds…

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.