Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Matériel de Golf, fabricants et test

Fers Mizuno JPX-900 Tour


Il y a beaucoup à dire à propos de ce tout nouveau club dont il faut admettre qu’il était un peu inattendu. Pourquoi une tête JPX-900 en version tour alors que dans le catalogue Mizuno, une JPX-900 est plutôt considéré comme le milieu de gamme d’un point de vue maniabilité ? Pourquoi mettre en concurrence au sein même de Mizuno une lame JPX-900 avec les célèbres MP ? On vous apporte la réponse ainsi qu’un premier essai…

Pour comprendre la JPX-900 tour, il faut faire un petit saut dans le passé…

Dans les années 90, quand les lames ont commencé à s’élargir et s’alourdir au niveau du dos de la tête, elles étaient toujours néanmoins forgées sans petites cavités, et autres métaux ajoutés.

Au cours des cinq dernières années, les têtes des lames ont continué à s’élargir pour apporter un petit peu plus de tolérance au détriment d’un peu de touché, et une sorte d’esprit typique « lame ».

Avec le JPX-900 Tour, Mizuno veut ressusciter cet état d’esprit.

Cela peut paraître un choix curieux dans la mesure où de nos jours, les lames subissent de plein fouet la concurrence de têtes CB, improvment ou oversized qui créent d’énormes écarts de distances, et de tolérances avec les lames les plus classiques.

Qui a envie d’envoyer sa balle à 155 mètres au lieu de 165 mètres au prétexte de plus de « touché », et éventuellement plus de spin et contrôle sur le green ?

Dans un article précédent, nous avons précisé qu’un golfeur pro tel que Christian Cevaer ne se posait plus ce genre de débat pour clairement opter pour la tolérance d’une CB plutôt que l’exigence d’une MB, une lame muscleback !

Si Cevaer fait un tel choix, qui peut prétendre jouer des lames ultra-fines ? Un pro qui joue sur le tour !

Pour les plus puristes en matière de clubs, en revanche, le JPX-900 tour représente justement ce club classique qui a eu tendance à disparaître au fil du temps.

Construit sur la base d’un MP-64, le JPX-900 Tour ressemble à une lame avec un poids périmétrique en plus, et un principe d’abaissement du centre de gravité pour augmenter l’angle de lancement.

La semelle est dans la même veine qu’un MP-64 avec un soupçon de largeur en plus, surtout au niveau de la pointe, ce qui favorise le MOI, et la tolérance.

Pour les experts, c’est idéal sur le gazon ! Cette tête apporte un petit plus en réassurance au-dessus de la balle à l’adresse.

Toujours au niveau des puristes, vous pourriez dire à propos de ce club que cela a le goût d’une lame, l’apparence d’une lame, l’odeur d’une lame, mais pas un touché aussi subtil qu’avec une MP-64, tandis que la tolérance n’est pas aussi poussée que l’on aurait pu l’imaginer.

Un premier essai...

Comparativement à une MP-5, notre cobaye testeur a obtenu un smash factor au fer 6 swingué à 83 mph légèrement inférieur (1,29 contre 1.30), ce qui dans les deux cas n’est pas très élevé, justement du fait d’une lame !

Autrement dit, à première vue, et en attendant un test plus complet, la JPX-900 tour n’est pas franchement plus abordable qu’une lame actuelle, y compris chez Mizuno.

D’une certaine manière, en look, comme en performance, le JPX-900 Tour est très comparable au nouvel Iblade de Ping.

Toujours au chapitre des comparaisons et des performances, quand on compare la version Tour à la version Forged ou Hot Metal, sans surprise, la Tour est moins tolérante, et donne moins de distance.

A vitesses de swings équivalentes, soit 83 mph, la version tour sort la balle à 107 mph contre 109 mph pour la version forgée, et 108 pour la version Hot Metal.

Cet écart suffit à expliquer pourquoi il sera difficile de choisir la version Tour malgré son look plus racé, et plus « old style ».

Bien que la version Tour pour un fer 6 donne un loft de 30 degrés classique pour une lame, tandis que les deux autres versions sont en lofts 27 degrés, l’angle de lancement, toujours à 83 mph de vitesse de swing est rigoureusement comparable, comme si les 3 degrés de plus de loft étaient annulés par la lame qui lance selon une trajectoire très tendue.

Entre les trois têtes, la différence de tolérance ne fait pas que se ressentir. Le smash factor est de 1.29 contre 1.32 pour les deux autres têtes.

Seul domaine où la tour prend l’ascendant ! Le spin ! La tour donne au moins 500 tours de plus par rapport à ses « copines ». C’est tout à fait logique, mais cela ne permet pas d’oublier l’écart négatif de 7 mètres en moins de la Tour par rapport à la Forgée.

Il y a de grandes chances que la suite de nos tests confirme cette tendance quel que soit le joueur.

Recommandation...

Au final, il faut louer la tentative de Mizuno de relancer une lame version JPX-900 Tour, mais le débat entre une MP et cette nouvelle tête n’est pas suffisamment favorable à cette dernière.

Quitte à jouer une lame Mizuno, autant prendre le club qui donnera le toucher le plus pure, et dans un look vraiment iconique.

Le JPX-900 Tour reste un peu entre deux mondes. Ce n’est pas tout à fait un club tolérant comme un JPX, et pas tout à fait une lame de référence comme une MP.

En cohérence avec nos précédents articles, la JPX-900 forged est réellement la tête la plus intéressante de la trilogie. Elle apporte tolérance et puissance dans un niveau optimisé pour ce type de tête.

D’un point de vue esthétique, la version Tour est particulièrement bien réussie. Cela méritait d’être souligné.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.