Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fers Cobra King F9 Speedback: Plus qu'une mise à jour?

Cobra vient d’annoncer sa dernière gamme de fers et d’hybrides, à la fois en longueur variable et en longueur unique. Ils sont dotés de la même nouvelle technologie Speedback que celle proposée dans les derniers modèles de drivers et de bois de parcours. Avec les fers et hybrides King F9 Speedback, les concepteurs de Cobra voulaient offrir le maximum de distance et de tolérance en un seul jeu de clubs, pour les joueurs à handicap moyen ou élevé. Depuis 2016, KING F6, F7, F8 et maintenant F9...qu'est-ce qui change ?

Pourquoi une nouvelle série Cobra KING F9 ?

Reconnue pour ses performances, mais sans atteindre des prix exorbitants, Cobra veut s'y tenir à nouveau, avec le lancement de cette gamme de fers et d’hybrides F9 Speedback.

Ils remplacent la gamme King F8, et sont fortement inspirés par les secteurs d'activités automobiles ou aéronautiques qui utilisent l'aérodynamisme pour maximiser la vitesse.

La technologie Speedback entend combiner un centre de gravité bas et un moment d'inertie élevé (MOI), et ce pour générer plus de vitesse de balle et de tolérance, ce qui selon Cobra, a abouti à la plus grande évolution de leur gamme de fers, et d’hybrides à ce jour.

L'un des défis que doivent relever les concepteurs de clubs de golf chaque fois qu'ils créent un nouveau produit, consiste à équilibrer l'apparence et les performances du club.

En effet, même les joueurs qui ont du mal à jouer en dessous de 90 ou 100, s'attendent à ce que leur équipement ressemble aux modèles les plus en vue du marché.

Avec les fers et les hybrides King F9 Speedback, les ingénieurs de Cobra ont décidé de créer pour les joueurs aux handicaps à deux chiffres, un club performant tout en affinant le look.

Tom Olsavsky, vice-président de la R & D pour Cobra Golf, explique :

« Les golfeurs étaient forcés de choisir entre distance et tolérance dans le choix de leurs nouveaux fers. Si vous vouliez plus de distance, vous sacrifiez la tolérance, et vice versa. Avec les nouveaux fers SPEEDBACK, les golfeurs peuvent avoir le beurre et l'argent du beurre aussi. Jusqu'à présent, aucun set de fers n'avait combiné un mélange parfait de distance et de tolérance ».

Depuis 2016, Cobra propose chaque année une nouvelle évolution de son produit phare, le King F, qui peut être classé comme un club « Improvment Standard » avec un fer 7 présentant généralement un loft fermé entre 30 et 31 degrés.

A titre de comparaison, une lame classique peut présenter un loft bien plus ouvert, entre 33 et 35 degrés pour le même numéro.

La gamme Cobra King F ne se distingue pas seulement par un loft plus fermé, mais aussi par une semelle plus large, et finalement une gestion du centre de gravité du club qui s’abaisse pour favoriser une trajectoire de balle plus haute, malgré le loft plus fermé.

En jouant sur la répartition des masses, le fabricant entend proposer un club qui va lever plus facilement la balle, et produire plus de distance, mais forcément au détriment du contrôle, du pouvoir stoppant du club sur la balle quand elle arrive sur la cible.

Le pouvoir stoppant d’un club est matérialisé par deux choses : L’angle d’atterrissage et le taux de spin.

Dans les deux cas, ce qui est gagné d’un côté, comme le lancement facilité est perdu de l’autre avec un atterrissage moins bombé.

Ce choix est fait sciemment par Cobra qui entend s’adresser à des golfeurs qui sont moins préoccupés par la fin de trajectoire de la balle, que par son début.

Avec le nouveau F9 Speedback, alors que Cobra va chercher surtout à marquer les esprits avec son nouveau driver très original, la ligne de fers ne paraît pas si révolutionnaire par rapport aux modèles précédents.

Il y a alors deux écoles de pensées. Faut-il vraiment une nouvelle ligne de fers tous les ans ?

Technologiquement, une marque s’expose au fait qu’il est très difficile de véritablement révolutionner un fer.

Commercialement, attendre deux ans, c’est risquer de disparaître de la mémoire des golfeurs, et surtout quand les autres rivaux maintiennent ce calendrier très soutenu, comme TaylorMade et Callaway.

Là où le consommateur doit mener sa réflexion sur cette cadence très soutenue, ce n’est plus de se dire si c’est justifié ou pas, mais sur le fait de se dire qu’une série de fers vit en moyenne 5 ans dans le sac.

Quand arrive l’échéance plus ou moins programmé et accepté par le consommateur au sujet de sa série actuelle, c’est toujours un petit peu plus valorisant d’acheter la dernière série mise sur le marché, et pas forcément celle de l’année dernière.

Quelqu’un qui aurait acheté une série Cobra KING F7 ou KING F8, soit en 2017 ou en 2018 n’est donc pas forcément concerné par la KING F9.

Il serait très étonnant que la nouvelle série surpasse ces deux modèles d’une manière indiscutable.

En revanche, un golfeur qui a acheté une série Cobra AMP Cell de 2013 pourrait considérer ce choix.

D’abord parce que sur la F9, la semelle Low CG Speedback a été améliorée avec une masse ajoutée sur toute l’enveloppe au dos du fer, et ce, pour un centre de gravité plus bas et plus profond.

Cobra affirme que cela va améliorer la vitesse de balle, la hauteur de trajectoire et le carry.

Quelle est la promesse d'une série Cobra KING F ?

Quand je regarde mes tests des clubs Cobra depuis le modèle AMP Cell, je peux constater plusieurs tendances.

En premier lieu, le loft des fers de cette catégorie a tendance à se fermer, passant de 31 degrés avec le Cobra AMP Cell à 29,5 avec le King F8.

Si la longueur des manches, mise à part le ONE Length n’a pas bougé, le poids des manches des clubs à tester a évolué, puisque nous sommes passés de l’acier au graphite, ce qui n’a pas été sans conséquences sur les performances.

Finalement, le seul élément à retenir concernant l’évolution de cette gamme est le spin en comparaison de l’angle de lancement. Il a tendance à baisser régulièrement depuis 2013. En conséquence, la roule donnée à la balle est bien en augmentation.

Clairement, les trajectoires ont bien tendance à se baisser de même que le spin. Il est bien possible que le KING F9 continue à épouser cette tendance en 2019.

Le dessin de la semelle Speedback devrait peut-être y contribuer.

Pour que les fers King F9 Speedback soient faciles à jouer et tolérants, Cobra a ainsi ajouté des éléments de tungstène à la pointe et au talon.

Selon Cobra, ces améliorations de mise en forme augmentent le MOI jusqu'à 10% pour les longs fers, créant plus de stabilité grâce à une inertie plus élevée qui se traduit par des améliorations substantielles de la vitesse de la balle, de la distance, de la tolérance et même de la précision.

C’est une tendance de plus en plus forte de la part de toutes les marques, et il semble bien que cela ait un impact positif sur la stabilisation de la face à l’impact, et donc moins de pertes de vitesses sur les coups décentrés.

L'idée étant de placer ces pièces aussi bas et aussi éloignées que possible.

Toujours à propos de l'augmentation de la vitesse, Cobra annonce avoir amélioré sa face dite E9.

Une face améliorée en E9TM (épaisseur variable) pèse 3 grammes de moins et comporte de minces poches de 1,8 mm au niveau du talon et de la pointe qui élargissent la SWEETSPOT ZONE™.

L'insert PWRSHELLTM forgé présente une conception de semelle profondément découpée et un tout nouveau canal de vitesse interne de 1,2 mm qui absorbe et renvoie plus d'énergie à la balle, pour justement des vitesses de balle plus rapides et un angle de trajectoire accru.

Le fraisage CNC de précision sur la face, comme on l’a vu pour la première fois sur le driver F8 permet un dessin plus uniforme des rainures.

Le fraisage de précision CNC fournit des lofts plus précis et permet plus de tolérances sur la rugosité de la face et la forme des rainures afin d'optimiser le contrôle de la rotation et de la trajectoire.

Contrairement aux rainures moulées, dont la forme peut varier, le fraisage CNC réduit la variabilité de la forme des rainures afin de garantir des performances constantes pour chaque fer.

Les fers longs, les fers intermédiaires et les wedges, sont développés avec différentes formes de rainures, afin de s'adapter aux demandes différentes requises par chaque club.

Les rainures en V fraisées par commande numérique pour les fers de 4 à 7 améliorent la distance, en réduisant le spin pour un vol plus long, tandis que les rainures en U pour les fers du 8 au PW augmentent l'effet de rotation pour un meilleur contrôle et une plus grande précision.

Les rainures pour les wedges GW et SW ont un espacement plus étroit pour maximiser le contrôle de la rotation et de la trajectoire autour des greens.

Les longueurs progressives des hosels pour l'ensemble des fers définissent différents centres de gravité, pour permettre le vol de balle souhaité, des fers courts aux fers longs.

Autant d’arguments qui étaient déjà développés sur les précédents modèles Cobra, ce qui laisse présumer que le principal changement devrait bien être l’aérodynamique du club de par son dessin.

Sans avoir encore testé ces clubs, difficiles de se prononcer sur leur valeur ajoutée réelle, et tous ces gains annoncés, comme pour les versions précédentes.

Les éléments distinctifs d'une série Cobra KING F

Sur le marché, l’offre Cobra KING F se distingue par un rapport distance/prix très compétitif. En graphite, une série de fers F9 va être proposée à 859 euros du fer 5 au pitch (6 clubs).

Sachant que la grande plus-value de cette série se situe au niveau du grip avec l’intégration du système Cobra Connect développé en partenariat avec Arccos.

De mon point de vue, c’est l’élément le plus intéressant car le joueur n’achète pas qu’une série de clubs. Il achète une série intelligente qui va lui permettre d’apprendre beaucoup de choses, et qui n’ont pas de prix, sur son jeu.

Sans avoir testé le F9, difficile de dire si ce club apporte vraiment un bénéfice supplémentaire, cependant, le fait d’apporter un outil d’analyse de son jeu est en soi un véritable gain.

Même si c’était déjà le cas avec le F8, Cobra a raison d’insister avec ce type d’offre qui est une véritable voie de développement pour cette marque, mais aussi pour ses concurrents.

Enfin, comme pour l’année précédente, chaque série Cobra KING F est désormais déclinée en longueur variable ou unique. Les clubs One Length sont donc de retour avec la série F9 Speedback.

Si ces clubs montrent leurs limites pour des golfeurs avec des vitesses de swings élevés, notamment pour créer des écarts significatifs entre un fer 6 et un fer 5, en revanche, c’est une solution intéressante pour des golfeurs débutants ou occasionnels qui ont encore du mal à gérer les notions de placements du club dans le stance, selon les différents numéros dans le sac.

Le gros avantage d’un club de longueur unique est qu’il faut le jouer de la même façon quel que soit le numéro. C’est une véritable simplification.

Conçu avec une longueur et un poids équivalent à un fer 7, cet ensemble permet aux golfeurs d’utiliser une configuration simple et reproductible pour chaque swing.

Par rapport aux modèles précédents, et c’est peut-être le plus intéressant concernant les nouveaux KING F9, la version One Length présenterait des semelles plus larges et plus longues.

Les semelles plus larges (fers 4 à 6) permettent d'obtenir un centre de gravité plus bas et plus profond pour des trajectoires de balle plus élevées et plus hautes.

Autre élément qui pourrait présenter un nouvel intérêt, Cobra a modifié les lies.

Des angles de lie plus longs, et plus droits, sont utilisés pour créer des trajectoires plus hautes, tandis que des angles de lie légèrement plus plats pour les wedges créent une trajectoire plus droite et plus pénétrante, toujours selon les équipes de Tom Olsavsky.

Enfin, pour améliorer les sensations et le son, Cobra a doté les fers King F9 Speedback d’un médaillon de dos multi-matériau en aluminium, polyuréthane thermoplastique et mousse acrylique.

En termes de prix, les One Length sont toujours proposés au même prix que les clubs de longueurs variables.

En résumé, la série KING F9 SpeedBack semble être une bonne mise à jour toujours à un niveau de prix raisonnable, et avec une plus-value différenciatrice matérialisée par la version à longueur unique, et surtout le système Cobra Connect.

Un test de cette série devra déterminer si les promesses de performances sont bien au rendez-vous.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.