Posté par le dans Matériel de Golf, fabricants et test

Fers Cobra King Forged TEC 2020

Cobra Golf prétend avoir repoussé les limites de la vitesse et de la technologie. Avec la sortie des nouveaux fers Cobra King Forged TEC 2020, est ce que la vitesse et la tolérance atteignent vraiment un tout nouveau standard ? Même si Cobra produit régulièrement des équipements de qualité et souvent innovants, la marque a tendance à passer légèrement sous les radars quand il s’agit de ce type de clubs destinés aux joueurs entre deux classements, ceux qui aspirent à jouer du forgé, sans pour autant sacrifier la tolérance.

2019 semblerait avoir été une bonne année pour Cobra en France, et se rapprocherait du statut de top-4 en matière de ventes de bois de parcours et de fers.

La marque capitalise sur sa gamme la plus importante, et la plus grand public, les clubs KING F9, et un niveau de positionnement prix souvent bien placé.

Cependant, la marque n’oublie pas que son premier enjeu est de réussir à passer la barrière du premier essai, convaincue que par la suite, le golfeur ou la golfeuse aura plus de chances de se laisser tenter, surtout si le prix est légèrement plus compétitif.

Derrière ce qui semble être un fer « muscleback » d'apparence extrêmement traditionnelle, se cache certaines avancée technique conçue pour aider les joueurs de tous niveaux, que ce soit avec une série traditionnelle à longueur variable ou avec une série One Length de Cobra, à opter pour une série King Forged Tec, dont l’équivalent chez TaylorMade est la P790.

Les fers King Forged TEC ont une conception à corps creux (hollow cavity) qui utilise une face relativement mince, soutenue par ce que les ingénieurs Cobra appellent des microsphères de mousse énergisantes, pour à la fois régler l'acoustique de la tête, tout en soutenant la face PWRSHELL pour des vitesses de balle accrues, toujours selon l'entreprise.

Jusque-là, rien de vraiment nouveau par rapport à TaylorMade ou encore PXG qui développent déjà des idées très similaires…

Le fer King Forged TEC utilise également un nouvel insert au niveau de la face, et forgé qui s'enroule de manière transparente sous le bord d'attaque (leading edge) de la tête.

Cela crée une plus grande zone de retour d'énergie maximale, pour un lancement plus élevé et des vitesses de balle plus rapides, toujours selon Cobra.

C’est difficile à croire alors que tout simplement les lofts sont très fermés.

Par exemple, pour le fer 7, le loft est de seulement 29,5 degrés, ce qui est une explication plus plausible de l’augmentation de la vitesse de balle à l’impact.

En comparaison, des clubs Forgés de marques concurrentes ne descendent pas en-dessous de 30,5 degrés de lofts pour un fer 7.

Le terme « zone de retour d'énergie maximale » est une façon de définir la zone de la face où un joueur va avoir de meilleurs résultats par rapport au sweet spot traditionnel.

Grâce à la construction multi-composants de la tête, les ingénieurs pensent placer précisément un poids en tungstène, et ce, dans le but de déplacer le centre de gravité derrière la zone de frappe, afin de maximiser la distance et de réduire la dispersion des coups.

C’est certainement plausible, mais par rapport à une telle baisse du loft des clubs, comment réellement le valoriser ?

Si on veut se montrer tatillon, ce n’est plus un club forgé !

En effet, la définition d’un club forgé est en fait une tête qui a été forgée d’une seule pièce ou billet d’acier.

Le club est pourtant dénommé « Forgé » alors que le procédé de fabrication laisse plutôt penser qu’il est moulé, avec une face sans doute forgée, et collée. Ce commentaire est d'ailleurs similaire pour TaylorMade, PING, Srixon et toutes les marques qui produisent des "forgés tolérants".

Finalement, l’esthétique du club est peut-être l’argument le plus important, et le moins contestable.

La ligne est plutôt très réussie, et évocatrice de la qualité recherchée par les amateurs de clubs dit Forgé tolérant, et sans pour autant, le classer parmi des lames traditionnelles.

La topline est beaucoup plus épaisse justement pour inciter à plus de confiance.

Globalement, le dessin de la tête essaie de marier une part d’élégance de lame avec une touche de modernité d’inspiration « game-improvment ».

Pour Cobra, c’est peut-être enfin l’occasion d’offrir un club à la croisée des chemins entre forgé tolérant, et justement club « game improvment », un segment qui s’est beaucoup développé ces dernières années.

De nombreux golfeurs ont opté pour ces clubs au look proche d’une lame, mais avec des lofts plus puissants ou plutôt plus fermés, pour ne pas perdre en distance.

En conscience ou pas, ils acceptent de perdre un peu en contrôle, et en travail des trajectoires.

La valeur ajoutée de la marque d'origine Australienne, aujourd'hui installée en Californie, avec son siège à Carlsbad, reste sa capacité à proposer le système Cobra Connect en plus de la série de fers, ce qui continue de la distinguer de la plupart de ses concurrents, même si PING lui a emboîté le pas plus récemment.

Cobra reste au moins cohérent avec sa stratégie qui mise sur l’amélioration du jeu des golfeurs, à travers la collecte de plus de données réelles sur le parcours.

Les capteurs intégrés dans les grips enregistrent automatiquement la distance et la précision de chaque coup, afin que les golfeurs puissent suivre leurs améliorations parcours après parcours.

Si le système est encore perfectible ou se retrouve sur d’autres outils non directement embarqués avec les clubs, il ne manque pas d’intérêt.

Autre spécificité Cobra, la marque continue avec constance de proposer pour chaque nouvelle série, au moins une version One Length, voulant absolument creuser le sillon des clubs à longueur unique, afin d’en faire la marque de fabrique de la société, et un élément fort de distinction.

Dans cet objectif, les ingénieurs Cobra ont travaillé sur la conception de chaque fer pour qu’il corresponde au poids et à la longueur d'un fer 7 (généralement autour de 266-270g), et censé permettre un swing vraiment plus reproductible.

Ce qui serait nouveau par rapport aux générations précédentes de fers Cobra ONE Length, c'est la façon dont les clubs auraient été ajustés, pour optimiser le vol de la balle.

Les longs fers présenteraient des lies plus « droits », tandis que les fers courts et les wedges auraient des lies légèrement plus plats.

Ces quelques degrés de variation du lie du haut vers le bas aideraient à mieux diriger la balle, surtout en tenant compte des lofts abaissés…

Ce ne sont pas seulement les têtes qui vont changer avec les fers KING Forged TEC.

Les shafts seront plus légers pour favoriser un lancement plus facile, tandis que les shafts des wedges seront plus lourds, pour favoriser plus de contrôle autour des greens.

Les fers Forged TEC ONE Length seront disponibles en sept modèles, du fer 4 au pitch, en série rigide et regular, en version droitier et gaucher.

La version en acier sera équipée d'un shaft KBS -Taper Lite, avec des grips Lamkin Crossline Cobra Connect dans un coloris bleu.

Les fers Forged Tec à longueur variable seront disponibles en série dans une configuration de huit modèles, du fer 4 au pitch, dans les versions pour droitier et gaucher.

Le shaft en acier KBS -Taper Lite sera proposé en regular (R110) et stiff (S115).

Les shafts graphite des Project X Catalyst 80 seront disponibles uniquement sur mesure, en regular, stiff et x-stiff.

Chaque série sera fournie de série avec les grips Lamkin Crossline Cobra Connect, en noir.

A retenir finalement, cette série KING Forged Tec vient compléter l’ensemble du catalogue du fabricant, et notamment faire la jonction entre d’une part les séries pour très bons joueurs (lames MB ou CB), et les clubs plutôt « game improvment », comme les KING F9.

Il se trouve que ce segment de clubs est assez populaire depuis plusieurs années, et l’introduction des Srixon Z545.

Plus récemment, c’est surtout TaylorMade qui réussit les meilleures ventes avec le P790.

En termes de prix de vente, Cobra place donc son produit à un niveau de prix sensiblement comparable au leader, et même légèrement inférieur (autour de 950 euros les 6 clubs aciers).

Le prix d'une P790 varie entre 950 et 1100 euros les 6 fers, selon les distributeurs, et selon, si c'est une version 2017 ou 2019. 

Pour Paul-Edouard Royer, responsable commercial de la marque dans le Sud-Ouest de la France, il est important de préciser que ce prix correspond à un prix déjà attractif, et sans déstockage. Il ajoute qu'il n'y aura pas de déstockage sur cette gamme, pour privilégier seulement le sur-mesure.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.