Fers Cleveland Launcher UHX : Une combinaison de cavités creuses ou pleines

Les nouveaux fers Cleveland Launcher UHX confirment la volonté de la marque d’Huntington Beach d’occuper le segment des clubs pour golfeurs en progression, et désireux de ne pas dépenser plus de 600 euros la série de 5 clubs. Au-delà des promesses marketing de tolérance, et de puissance supplémentaire, quelle histoire, authentique et crédible, nous racontent ces nouveaux clubs, sur le marché depuis seulement quelques semaines ?

Pourquoi une nouvelle série Cleveland Launcher UHX ?

Chaque année, c’est le jeu des équipes d’ingénieurs et de marketeurs que de nous annoncer de nouvelles innovations pour argumenter une performance supplémentaire.

Admettez que s’ils ne le faisaient pas, ce serait déroutant tant c’est dans l’habitude du marché que de procéder ainsi.

Réalistement, à quelques semaines de l’an 2020, plus de golfeurs amateurs imaginent réellement qu’une nouvelle série de clubs pourra notablement faire gagner des mètres, et pas sans, une raison absolument objective ou présentant une contrepartie (lofts plus fermés, manches plus longs…)

Quand on dépasse d’entrée cette logique, cela ne veut pas dire pour autant qu’une nouvelle série n’a pas une nouvelle histoire à nous raconter.

Si vous vous étonnez de savoir pourquoi les marques sortent des clubs tous les ans, ou tous les deux ans, rappelez-vous qu’une série se change en moyenne entre 5 et 7 ans.

A ce rythme, cela veut tout simplement dire qu’environ 60 000 golfeurs en France sont susceptibles de renouveler leurs clubs cette année.

Quand une nouveauté est mise sur le marché, la marque s’adresse principalement à cette population, bien plus que les golfeurs qui ont acheté un club l’an passé…

Par rapport à un achat effectué six ans auparavant, une marque a effectivement intérêt d’expliquer que le produit va être meilleur, car le premier moteur d’achat du golfeur, c’est le rêve.

Plus de deux ans et demi après être revenu sur le marché comme marque complète, à savoir, pas seulement un fabricant de wedges, Cleveland continue à creuser son sillon spécifiquement pour les golfeurs moins intéressés par le PGA Tour, et plus intéressés par un prix plus abordable.

Si on se réfère au seul marché français, 80% des amateurs ne sont pas particulièrement passionnés par les exploits de Rory McIlroy, Hideki Matsuyama, ou Keegan Bradley.

Ils seraient à priori encore moins intéressés au fait de payer leurs clubs plus chers, en raison des dollars donnés à ces golfeurs qu’ils ne suivent que très vaguement ou seulement à l’occasion du Masters.

De ce point de vue, la série Launcher UHX proposée à 599 euros les 5 clubs correspond à la majorité silencieuse des amateurs, car à ces paramètres, il faut ajouter l’index médian au-dessus de 28 qui élimineraient normalement tous les clubs trop techniques, et par exemple, les lames Muscle Back ou Cavity Back.

En toute logique, les Launcher UHX devraient occuper le plus gros du marché français du matériel de golf.

Premier obstacle, le segment est fortement occupé par PING, TaylorMade ou Callaway pour citer les 3 plus gros acteurs.

Les nouveaux fers Launcher UHX sont clairement à classer dans la catégorie des clubs pour joueurs en progressions.

A l’intérieur de cette catégorie, on peut les classer parmi les clubs « distance », et notamment en prenant comme référence le loft du fer 7 annoncé à 30 degrés.

Dans cette catégorie, Cleveland se montre d’ailleurs raisonnable (est-ce la bonne stratégie ?) en ne participant pas à la surenchère des lofts fermés pouvant aller jusqu’à 27,5 degrés !

Pour le consommateur, il faut donc vraiment faire le tri, et ne pas se tromper sur ces notions de lofts pas si comparables entre un fer 7 à 28,5 degrés de loft ou 30, et sachant que chaque avantage présente son inconvénient…

Deuxième problème à résoudre, l’avantage d’un prix parmi les plus attractifs du marché (moins de 600 euros), et malgré une hausse versus la précédente série CBX qui était déjà proposée à ce prix, mais pour 6 clubs au lieu de 5, c’est que les distributeurs, et notamment les vendeurs en magasin ont moins d’intérêt, et moins de marges à gagner…

Malheureusement, et au détriment des consommateurs, les vendeurs orientent bien plus les ventes sur les produits à fortes marges plutôt que sur des produits adaptés.

Ce n’est pas faire de la polémique que de l’écrire. Tous les jours, vous, les golfeurs et les lecteurs vous me rapportez vos expériences d’achats, et confirmez ce phénomène.

Dans ce contexte, quelle que soit la qualité de la nouvelle Cleveland Launcher UHX, elle part déjà avec un handicap liée à son prix finalement trop attractif.

Je ne serai pas surpris que Cleveland ait donc remonté ce prix pour lever cet écueil.

Troisième difficulté et nouvelle à surmonter, Cleveland n’est plus tout à fait seule dans ce compartiment des clubs bon marché, si on prend en compte un acteur à part du marché, Décathlon.

Après des années d’atermoiements, d’hésitations, de « je t’aime moi non plus » le distributeur français a finalement décidé d’appliquer sa même recette à succès au golf : Fabriquer son propre produit, et le proposer nettement moins cher, sans s’embarrasser des frais du PGA Tour.

Avec la série 500 à 400 euros les 6 fers, Inesis est certainement l’offre la moins chère du marché, et cette fois, pas de distributeur pour s’y opposer puisque Decathlon est son propre distributeur.

C’est là le manque de clairvoyance de la distribution spécialisée dans le golf, c’est justement cette année qu’elle aurait eu besoin d’une offre à mettre en face d’Inesis !

Sans avoir les chiffres de Decathlon, très hermétique à la communication de ses résultats réels, et non pas fantasmés, les premiers échos que vous me remontez, laissent supposer une véritable percée de cette offre sur le marché, et donc un espace plus restreint pour la série Cleveland.

Série qui va donc s’adresser à des golfeurs qui ne cherchent pas le tout premier prix, et un produit suffisamment technique, ce qu’est assurément la Launcher UHX.

C'est quoi une série Cleveland Launcher ?

Alors quand justement on met de côté le marketing, qu’est-ce que cette nouvelle série nous raconte d’intéressant ?

Pour rappel, la déclinaison "Launcher" est vouée à lancer la balle, et si possible plus haute, pour une population de golfeurs ou de golfeuses qui ont justement des difficultés dans ce domaine.

La série Launcher UHX semble être la première série à proposer une véritable progressivité entre cavité pleine et cavité creuse.

Il faut savoir que le marché des fers se sépare entre fers forgés et fers moulés. Les premiers donnent plus de sensations dans les mains en même temps d’être des produits plus nobles.

Les seconds permettent des formes plus élaborés, et donc des têtes souvent plus volumineuses, mais avec moins de qualité perçue au niveau du toucher.

Parmi ces clubs moulés, les cavités sont le plus souvent creuses. Ce qui est très intéressant, et de mon point de vue, le point fort de cette série, c’est que les cavités restent creuses tout en présentant un design plein, et qui rappelle les clubs forgés.

Esthétiquement, c’est très réussi, et de ce point de vue, les UHX surpassent de loin les CBX de la génération précédente, qui avait le désavantage d’être visuellement trop quelconque.

Cleveland assume un choix pertinent : Celui des séries combo ! Autrement dit, pour vos clubs, vous pouvez mixer des hybrides et des fers. On voit bien ici que la cible de clientèle imaginée est plutôt sur des vitesses de swings lentes à modérées.

On ne parle pas des golfeurs d’index à un chiffre, et bien plus des débutants, ou des golfeurs qui voudraient acheter une première ou une deuxième jolie série.

La marque a beau jeu de déclarer que le nouveau dessin de la face va apporter plus de distance, et à cause d’une meilleure répartition des masses. Nous verrons avec les tests que c’est difficilement vérifiable.

L’intérêt de cette nouvelle série réside dans le fait que le club est bien réalisé, propre et plutôt agréable à regarder, tout en combinant quelques caractéristiques qui ont de l’intérêt, comme la semelle en V et les rainures Tour ZIP déjà vues sur les wedges Cleveland.

Résumé des caractéristiques de la série Cleveland Launcher UHX

A ce stade, la construction qui mêle cavité creuse sur les longs fers et cavité pleine sur les fers courts est plutôt une idée intéressante.  La semelle en V hérité des séries Z de Srixon, un gros plus identitaire, favorise un meilleur contact avec le sol.

Personnellement, je suis assez fan de cet argument, sans aller jusqu’à le prouver scientifiquement.

Sur un fer court, type fer 8, la semelle est finalement plus fine mais présente plus de principe V-sole ou en tout cas plus prononcé, alors que sur un long fer, type fer 4, la semelle est plus large mais la V-sole moindre.

C’est ce principe de construction qui est intéressant, et distingue cette série Cleveland, y compris d’une série Inesis 500, forcément plus basique.

Pour la face, les ingénieurs Cleveland semblent avoir trouvé un moyen de faire varier l’épaisseur de manière pertinente, et par rapport aux coups décentrés des amateurs, sans faire appel à de l’intelligence artificielle.

Enfin, pour les rainures, Cleveland a repris ce qui fait en partie sa force avec les wedges : Les Tour Zip.

Pour les avoir eus en mains, et testés, ce qui est forcément un avantage pour en parler, je suis obligé de revenir sur le caractère esthétique de cette série. C’est d’emblée son point fort.

C’est très difficile de jouer des clubs moches ou qui portent un nom moche !

La cavité au dos des clubs donnent presque l’impression de jouer des clubs pour bons joueurs, et souligne à quel point chez certains concurrents, les cavités creuses sont souvent de mauvais goût.

Mon premier essai...

S’agissant des performances pures, les Launcher UHX me semblent dans la moyenne des clubs du secteur « Improvment et distance ».

Premier constat logique, le taux de spin pour ma vitesse de swing est inférieur à ce que je pourrais obtenir avec des clubs types lames, et illustre bien qu’il s’agit de clubs avec des lofts plus fermés que l’usage.

Bien que l’usage aujourd’hui, ce soit justement plutôt ce type de clubs…

La bonne surprise vient plutôt du contrôle ! Si sur l’argument de la distance, vous pouvez toujours trouver des clubs pour aller plus loin à loft non-équivalent, dans un test, je cherche moins à trouver un gain spectaculaire sur ce point, mais au contraire, à minimiser la dispersion ou l’écart de distance avec la roule.

De ce point de vue, compte tenu du spin qui n’est pas très élevé, avec un manche acier stiff DST 98 de chez True Temper (Dynamic Gold), j’ai réussi à produire des trajectoires suffisamment hautes pour arrêter les balles relativement rapidement.

C’est pourquoi en plus de pouvoir confirmer que cette série, par la forme des têtes et avec un manche conventionnel, est assez maniable, elle est aussi moins clivante entre très bons joueurs et débutants. Autrement dit, un bon joueur pourra l’utiliser si justement il se concentre sur la précision.

Comme toujours, il n’existe pas de mauvais clubs, mais que des mauvais conseils, ou de mauvaises histoires.

Celle de ce produit est sans fanfares et cotillons. Le produit est beau, présente un argumentaire technique sur la combinaison de cavité creusée ou pleine, un prix raisonnable, et une cible de clientèle assez large.

Elément très appréciable, et qui mériterait des félicitations, Cleveland ose afficher les lofts des fers à côté du numéro, et sous la semelle !

C'est très utile quand on est peu enclin à apprendre par coeur le loft de ses clubs, et que l'on veut comparer des choses comparables. Cela peut paraître un détail, mais en fait, cela devrait être un impératif pour chaque série de fers type "improvment".

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.