Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Fers Cleveland Launcher HB: Quand Cleveland remet en scène les fers hybrides !

Beaucoup de marques en rêvent… Certains golfeurs sans doute aussi… Une série complète de fers en formes d’hybrides ! Si on revient à l’origine du mot hybride pour un club de golf, il s’agissait le plus souvent d’un long fer transformé et remplacé par un petit bois. Le fond de l’histoire étant que pour beaucoup de golfeurs, notamment les seniors, un bois pouvait potentiellement apporter plus de facilité au contact et de longueur, notamment sur des lofts fermés. Avec la série Cleveland Launcher HB, le processus va plus loin et s’inverse même. Le petit bois devient un fer, et ce jusqu’au pitch ! Toutefois, comme toujours avec un club de golf, cela suppose des compromis…

Premier contact avec la série Cleveland HB Launcher

A l’occasion du déplacement au golf de Marne-La-Vallée, j’ai pu toucher ces clubs pour la première fois, afin de me faire un premier avis.

Avis qui devra-t-être confirmé et complété par un essai plus exhaustif début octobre avec le test d’une série complète.

Avant de parler de rendement, intéressons-nous donc à la conception de cette série assez unique en son genre, et qui signe le retour de la marque Cleveland comme équipementier complet, après plus de trois ans d’abstinences.

Comme déjà évoqué dans les sujets précédents, Cleveland a eu tendance à axer son travail de production, et sa communication sur les golfeurs seniors, et les golfeurs en mal du swing parfait, digne d’un golfeur professionnel ou d’un très bas handicap.

Avec son retour, Cleveland entend visiblement toujours miser sur des clubs les plus simples à jouer, et les plus maniables.

On peut le voir avec le smart sole, wedge à la semelle surdimensionnée, ou le chipper sur le même principe.

C’est aussi vrai concernant le driver Launcher, qui à l’origine et dès le début des années 2000 avait été un des premiers clubs très typés « léger » et même « ultraléger » pour justement séduire les deux profils majoritaires sur un parcours : Seniors et swings de Monsieur Tout le Monde.

Cette stratégie paraissait très pertinente.

Il s’agissait de faire rencontrer l’offre adaptée à la demande réelle.

Sauf que dans les années 2000, c’était surtout la communication TaylorMade du « toujours plus » ou celle de Titleist avec le « TOUR » qui prévalaient… allant jusqu’à reléguer au second plan l’idée de clubs plus simples à jouer ou plus tolérants.

Depuis quelques années, on observe une inversion du marché avec une tendance favorable pour les clubs faciles à jouer, et une moins grande popularité de l’argument « joué sur le tour ».

Callaway, TaylorMade, Ping, Cobra… proposent de plus en plus des clubs avec lofts fermés, et semelles élargies, pour apporter la réponse désirée par le golfeur du dimanche : Des balles qui lèvent plus et portent plus loin, sans pour autant être un Tour Player.

C’était peut-être justement le moment de revenir avec cette philosophie « du plus facile à jouer » !

Ainsi, driver, fers, et mêmes les wedges Cleveland CBX sont « dessinés » dans cette idée de clubs faciles à actionner, le positionnement naturel de la marque.

Cependant, tout comme la promesse du toujours plus loin, celle du plus facile, n’est pas nécessairement plus simple à démontrer.

Comment argumenter sur le fait de proposer des clubs plus faciles que les autres ?

Gagner ou perdre 5 mètres… c’est finalement facile à vérifier. Et c’est d’ailleurs ce qui a fini par jouer des tours aux marques qui annonçaient des gains spectaculaires…

Avec le launcher HB, l’idée de facilité est alors véhiculée par cette fameuse taille formée par la couronne Hibore, et la construction full-hollow qui confère au club, une forme non-conventionnelle.

Sous vos yeux, à l’adresse, vous avez littéralement l’impression de jouer un hybride à la place d’un fer. C’est même un tout petit peu déstabilisant sur les premières balles. Il faut s’ajuster au club.

Pour beaucoup de golfeurs, la taille est souvent synonyme d’une plus grande confiance.

On craint moins de manquer la balle !

Dans sa publicité, Cleveland vous dit « Ne la tapez pas simplement ! Lancez-là ! »

C’est effectivement la mission logique d’un tel club à la cavité arrière sur-dimensionnée.

J’aurai pour objectif de le quantifier avec un Trackman, mais il y a fort à parier que l’angle de lancement de la balle soit augmenté d’un ou deux degrés par rapport à un fer conventionnel.

J’ajouterai un commentaire invitant à la prudence sur ce sujet.

Etre senior ou débutant avec un swing de vitesse modérée n’implique pas toujours qu’on ne lève pas assez la balle !

Lever plus la balle n’est pas toujours l’objectif absolu.

Un angle de décollage très prononcé peut impliquer en contrepartie un angle d’atterrissage trop marqué, et en fait, une trajectoire de balle trop bombée, ce qui nuit à la distance au carry, comme à la roule.

Pour ma part, ma mécanique de swing avec ses points forts, et ses points faibles, donne une tendance à naturellement déjà beaucoup lever la balle.

Si pour un fer 7, le loft est généralement compris entre 30 et 34 degrés, je peux donner un loft dynamique compris entre 23 et 25 degrés avec un loft de 34 (on joue les fers selon un angle d’attaque négatif pour compresser la balle), et ce, pour finalement lever la balle entre 20 et 22 degrés au lancement.

A l’inverse, le pro Xavier Bretin, qui a une mécanique de swing différente pour des trajectoires plus tendues, va dans les mêmes circonstances donner un loft dynamique compris entre 21 et 24 degrés pour un angle de lancement compris entre 17 et 21 degrés (chiffres extraits du dernier test PING G400).

Lancer plus haut est un argument qui ne peut pas nécessairement convenir à tous les swings, et en particulier, quand la balle est déjà bien compressée.

L’argument du « lancer plus haut » doit être préconisé à des golfeurs qui sont dans des organisations où le loft dynamique, soit le loft réel du club au moment d’arriver sur la balle, et non pas seulement le loft affiché sur le club, est trop fort sous l’influence d’une mécanique qui n’attaque pas assez la balle vers le sol.

Notre testeur Jean, senior de bientôt 70 ans est justement dans ce cas.

La question à laquelle nous devrons répondre dans un prochain test sera : Est-ce que ce format de club permet de "désactiver" la question de la compression avec un angle d'attaque positif, et donc pas assez négatif ?

Une question d'angle d'attaque ?

Ce type de club HB Launcher répond donc à priori à une problématique du swing : l’angle d’attaque trop positif avec les fers !

Pour jouer sur le parcours avec des partenaires variés, et notamment des seniors, je vois beaucoup de joueurs qui ne font pas la distinction d’organisation du swing entre bois et fers !

Je ne suis pas sûr que cette notion d’angle d’attaque du club vers le sol soit bien illustrée ou comprise dans les stages de golf.

Dans un sac de golf, mis à part le driver et le putter, tous les clubs doivent être joués, si possible, avec un angle d’attaque négatif sur la balle, pour la compresser, et la faire décoller.

Ce qui veut vraiment dire tous les clubs… y compris les bois et les hybrides !

Comme ce n’est pas une notion populaire (sur le parcours, vous ne dites pas à votre camarade de jeu « Bel angle d’attaque au sujet d’un coup réussi ou au contraire, ton angle d’attaque n’était pas bon après une balle topée ! »), on passe souvent à côté du vrai sujet.

A savoir, comment compresser une balle de golf pour la faire partir haute, droite, et loin, car finalement, tout est lié.

En créant une cavité proéminente derrière la face du HB Launcher, Cleveland entend augmenter de manière radicale la tolérance de sa série pour ceux qui justement n’ont pas un angle d’attaque assez négatif.

Au lieu de modifier votre swing, le club peut peut-être compenser le phénomène.

A l’inverse, si ce n’est pas votre cas, ce club sera sans doute inadapté ou moins pertinent.

Côté solution, c’est surtout sur les lofts les plus fermés que la série promet d’être intéressante, car en conséquence, Cleveland accroît la taille de la cavité à mesure que le loft ne se ferme !

C’est plus souvent sur un fer 4 que sur un pitch que l’on rencontre des problématiques de chemins et d’angles…

La cavité est en fait à géométrie variable selon le loft du club.

Un principe déjà vu par le passé sur la série 588 Altitude, qui était déjà chez Cleveland l’idée d’une série « super improvment ».

Entre les deux versions, la véritable nouveauté est au niveau de la face plus fine avec l’acier HT1770 proposé sur le HB Launcher, ce qui joue sur le son émis à l’impact et la distance liée à l’effet trampoline.

Distance qui sera, selon Cleveland, mieux harmonisée que le coup soit tapé en pointe ou au talon.

Comprenez que les coups décentrés dans la face seront plus égaux en termes de rendement. La moyenne du smash factor promet d’être donc plus élevée.

Elément que je n’ai pas encore pu vérifier au trackman, alors que logiquement, le HB Launcher devrait aussi produire beaucoup de spin du fait de sa cavité.

Spin voulant dire moins de distance en théorie !

Ceci dit, le compromis cherché par la marque, c’est un angle de lancement plus important pour contrer cette hausse des rotations de la balle.

Un club contrôle plus que distance ? Un pari intéressant par les temps qui courent...

La marque ne l’exprimera pas ainsi, mais le HB Launcher n’est pas prioritairement un club distance ! C’est un club pour lancer haut facilement tout en privilégiant le contrôle.

C’est donc quelque part un club pour scorer ! On reconnaît là-aussi la philosophie pragmatique héritée d’une marque de wedges…clubs pour scorer.

Dans la catégorie des clubs improvments, vous avez le Ping G-Max, le Callaway XR OS ou encore le Cobra King OS. OS voulant dire Oversized …

Le HB Launcher va encore plus loin dans le domaine du super-oversized.

En particulier sur les longs fers puisque si vous mettez un fer 9 ou un pitch à l’adresse, vous ne voyez pratiquement plus la cavité du club. Précisons que la top-line de chaque club est quant à elle assez identique du pitch au fer 4 !

Cleveland nous propose un panel d’une vingtaine de testeurs américains qui donc ont tapé le fer 6 sur manche graphite versus le Ping Gmax ou le Callaway XR OS.

Selon leur étude, dans tous les cas, les joueurs ont été plus précis avec le HB Launcher avec des coups plus précis à 5 ou 10 mètres.

L’argument mis en avant et éprouvé par ce panel de testeurs étant qu’avec un angle de décollage plus marqué, et une trajectoire plus bombée, à distance équivalente, le HB Launcher arrête la balle plus vite sur les greens !

A vérifier… mais effectivement, si un club donne un boost de distance tout en lançant plus haut et avec plus de spin, ce qui n’est éventuellement pas perdu en distance, peut être gagné en contrôle de profondeur. En théorie, cela tient. Reste à le vérifier en pratique… pour un profil adapté.

Bien que notre consultant Pro, Xavier Bretin pourra les tester, c’est surtout le profil le plus en difficulté pour lever la balle qui nous guidera dans notre prochaine évaluation.

Si le nouveau Launcher HB apporte sur des fers la tolérance et la trajectoire d’un hybride… beaucoup seront tentés par cette feuille de route.

De mon point de vue, la difficulté qui se présentera devant Cleveland, sera de faire accepter l’idée d’un bénéfice en contrepartie d’une esthétique de club moins conventionnel.

Au golf, le paraître est parfois plus important que l’être. Cela se voit aussi dans le choix des clubs…

Beaucoup de marques ont déjà tenté par le passé de lancer une série de bois qui étaient en fait des fers.

En la matière, Cleveland semble être la marque numéro un ou plutôt prête à reprendre ce statut de numéro un.

C’est donc sur elle que repose tout l’effort de conviction pour ce type de clubs anticonformistes.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

US Golf présente la nouvelle collection Jack Nicklaus