Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Matériel de Golf, fabricants et test

Fers Callaway XR Steelhead 2016

Callaway semble particulièrement apprécier le fait de réutiliser les noms de ses produits stars des vingt dernières années au moment de relancer un nouveau produit plus contemporain. Après le retour du Big Bertha, la marque américaine veut ré-enchanter le fer Steelhead, tout en renforçant sa franchise XR. Nous avons eu le club en mains et pu le tester au trackman…Beaucoup de choses à dire sur la performance, et le pourquoi…

Préambule : Qu’est-ce qu’un bon club de golf ? Vraiment ?

Pour un golfeur amateur, choisir un nouveau club peut être rapidement complexe.

Comme depuis des années, les marques avec la bienveillance de la presse ont toujours utilisé des termes dithyrambiques à chaque lancement de nouveaux produits…Comment s’y retrouver ? Et pire, comment trouver un vraiment bon club dans un océan de bons clubs supposés ?

Le fait de toujours s’exalter sur n’importe quel club qui sort, a un effet pervers, qui finit par se retourner contre les marques.

Et oui, quand un club crée une rupture réelle, difficile de lui donner six étoiles sur cinq, quand la majorité des autres clubs sont déjà tous classés cinq étoiles sur cinq !

Sachant que selon ce barème, un club qui dans une certaine presse n’a que quatre étoiles, vous pouvez vous dire que c’est vraiment une m….

Sauf que ce n’est même pas aussi simple que cela, puisque bien souvent les journalistes font l’erreur de noter les clubs par rapport à eux-mêmes !

Par exemple, un journaliste qui n’aime pas les lames aura toujours tendance à les sous-noter, alors qu’en fait la lame peut être très bien par rapport à ses rivales ou ce que l’on peut attendre d’elle.

Pardon de cette longue introduction…Le propos ici est de dire que dès les premières frappes avec le Steelhead, vous sentez… disons en un mot : La PUISSANCE avec un grand P !

C’est très surprenant, surtout quand on teste des dizaines et des dizaines de clubs tout au long de l’année, de pouvoir encore trouver un club franchement différent.

Passé la première impression, nous avons réalisé un premier test trackman qui a confirmé l’impression avec des données objectives.

Avec un fer 6 Steelhead XR monté sur un shaft graphite hyper léger, soit à peine 62 grammes, et en fait le shaft le plus léger testé en 2016 par nos soins, notre testeur a propulsé des balles à 174 mètres de moyenne contre habituellement 156 mètres pour une vitesse de swing de 82 mph !

Il y a un loup ?

D’abord, on soupçonne nos amis de Callaway de nous avoir envoyé une version particulièrement « boostante ». C’est pourquoi, il va nous falloir demander un complément avec la version acier !

Le pourquoi du comment ?

Passé la surprise, quand on regarde les caractéristiques intrinsèques du club, on trouve déjà des explications rationnelles.

Nous parlerons de l’esthétique et de la technologie après !

Prenez un club de golf, et un fer en particulier. C’est bien entendu une tête, un manche, un grip !

Très souvent des clients nous interpellent « Mais qu’est-ce qui change vraiment sur un club ? »

Au moins deux choses, les caractéristiques intrinsèques ou visibles extérieurement (lofts, lies, longueur et poids de shafts, équilibrage, matière…) qui peuvent être manipulées, tandis que plus généralement, et moins visible à l’œil nu, les marques modifient aussi en interne des paramètres liés à de la technologie comme le centre de gravité, le moment d’inertie et le coefficient de restitution, bien que certains paramètres soient réglementés.

Autrement dit, il y a des paramètres censés être immuables qui peuvent être ajustés avec de grands changements d’où le fitting, et des paramètres de technologies qui peuvent aussi intervenir, mais généralement, il faut une révolution technique majeure pour générer une petite évolution de performance.

Beaucoup de travail de R&D pour un petit gain !

Concernant le Steelhead, avant de parler du travail de Callaway sur la technologie, on peut immédiatement comprendre pourquoi ce club va plus loin que les autres !

D’abord le loft !

26° pour un fer 6 contre 28° en moyenne sur les fers testés en 2016 avec à l’opposé le Ping Gmax à 32° !

Ce premier point est fondamental !

En réalité, vous n’avez pas un fer 6 dans les mains, mais un fer 5, voir un fer 4 dans le cas d’une lame.

Cet élément suffit à expliquer pourquoi le smash factor va être beaucoup plus élevé qu’avec n’importe quel autre fer 6 !

La face de club arrivant plus fermé sur la balle, la surface de contact est plus importante, alors qu’à l’inverse, quand vous prenez par exemple un club très ouvert comme un wedge, la balle a tendance à glisser sur la face plus qu’à être compressée, ce qui atténue le smash factor.

Ce n’est pas une supercherie, car Callaway ne cache pas cette information, et son talent n’est pas de seulement fermer la face !

Son « talent » consiste à « fermer la face » tandis que le club « reste maniable » et abordable par un amateur (forme de la tête, shaft, et semelle interviennent pour contrebalancer le loft).

En règle générale, fermer la face implique de rendre le club plus délicat à manier, et c’est pourquoi toutes les marques ne s’aventurent pas dans ce domaine bien que tentant.

Un exemple pour illustrer ce commentaire : Les lames, pour lesquelles tout le monde s’accorde à dire que le peu de matière dans les têtes les rendent difficiles à manier, présentent des lofts plus ouverts que le reste des autres types de fers. Justement pour compenser cette problématique de taille et poids de la tête…

Avec ce loft fermé, Callaway nous a donc soumis un shaft graphite regular pour l’organisation de nos tests avec plusieurs golfeurs.

Jusque-là, du grand classique…mais en complément du loft fermé, le shaft ne pèse que 62 grammes, soit 4 grammes de moins que l’équivalent monté sur le Ping Gmax ou 6 grammes de moins sur l’équivalent monté sur un Srixon Z155 !

Pour un fer 6, nous n’avions encore jamais eu un shaft aussi léger…

En gros, retenez cette formule magique pour un golfeur avec une vitesse de swing rapide : tête lourde, loft fermé, et shaft ultra-léger égal explosion de la balle !

En somme, à ce stade de l’article, le Callaway Steelhead XR est une surprise, et surtout une petite bombe dans cette configuration avec shaft graphite regular ultra-léger.

Toutefois, cette formule ne marche pas dans tous les cas, et avec tous les golfeurs…d’où le fitting.

Un senior pourrait bénéficier d’un club avec un shaft ultra-léger et une face fermée. Sauf que si la tête n’est pas assez lourde ou que sa vitesse de swing n’est pas suffisante, il n’obtiendra pas nécessairement un gain. A chacun, son équation !

Notre prochain article de test devra être complété du test de la version acier pour confirmer cette tendance de puissance.

En attendant, dans la suite de ce sujet, nous allons détailler les éléments fournis par Callaway au sujet de ce club.

Qu’est-ce que le Steelhead XR de 2016 ?

Visuellement, le Steelhead XR n’est pas seulement un club qui porte le nom d’un ancien illustre succès de Callaway !

Posé au sol, ce club rappellera aux possesseurs de X-14 un air de famille !

Le Steelhead XR se veut dans la lignée des fers classiques de la marque américaine avec une top-line médiane, une longue tête, et un offset relativement petit pour laisser une petite marge d’erreur...sans perdre l’appréciation des bas handicaps.

Par rapport à de précédents clubs XR, le Steelhead se veut un tout petit peu plus sobre pour justement élargir sa base « électorale » des débutants jusqu’aux bons joueurs.

En résumé, le Steelhead est bel et bien dans l’esprit des précédents XR.

Pour les puristes, vous noterez que le hosel marque le retour d’un vieux principe cher à Callaway (S2H2), à savoir le petit creuset situé sous le talon…qui laisse entrevoir l’extrémité du raccord avec le shaft.

Le fait de raccourcir le hosel n’est pas un principe esthétique !

Pour Callaway, c’est surtout l’occasion de réduire le poids du talon pour augmenter le MOI global du club, et déplacer le centre de gravité de la tête plus au centre, ce qui améliore le toucher et le smash factor, en particulier chez les amateurs qui ont tendance à jouer le centre de la face.

Cet argument est tout à fait le même que celui employé par Cleveland, au sujet des nouveaux wedges RTX-3. On retrouve donc ici une tendance de fond...

Précisons qu’un golfeur qui a tendance à jouer ses balles entre le centre et le talon du club bénéficie moins de ce principe technique !

Pour Callaway, le Steelhead ne signifie pas seulement « Retour vers le futur » avec Marty McFly en guest !

En incorporant sa face cup 360, la marque estime qu’elle a obtenu un gain de +2.4% au niveau du coefficient de restitution par rapport au précédent XR.

Plus précisément, elle mesure le COR de son nouveau club à 0.825 alors que la limite autorisée est de 0.83, soit une valeur proche du maximum…

Callaway va certainement préférer que nous relayions cette technique plutôt que la face fermée pour expliquer le gain de puissance, arguant que la vitesse supplémentaire vient de cette face plus fine qui se déforme d’une manière plus efficace pour augmenter la vitesse de balle.

Dans notre test, nous n’avons pas d’ailleurs trouvé un problème particulier de dispersion latérale lié à l’augmentation de la distance…

La face du nouveau Steelhead obéit donc au principe d’un club qui donne plus de vitesse de balle au centre, mais reste aussi relativement performant sur le périmètre en faveur des coups décentrés.

Pour rappel, depuis plusieurs saisons, les marques se battent pour vous convaincre qu’elles ont améliorés le périmètre extérieur des faces, justement parce qu’elles ont compris que les amateurs ne jouent pas sur le tour professionnel, et ne centrent pas systématiquement.

Si nous revenons un instant sur les résultats de nos premiers tests avec le Steelhead XR, nous allons nous inscrire en faux par rapport à ce que d’autres journalistes ont pu écrire.

Non, le Steelhead XR ne donne pas plus de spin que les clubs de sa catégorie à loft, et conditions de tests équivalentes.

C’est plutôt l’inverse, et c’est même logique.

Comme vous avez un fer 6 qui est plutôt un fer 5, il donne le spin d’un fer…5.

Dans le cas de notre test, le spin a été mesuré à 4110 tours de moyenne contre 4970 pour des fers 6 équivalents sur shafts graphites (Cleveland CG Black, Mizuno JPX-EZ 16 Forged, Srixon Z355 et Z565).

C’est peu pour arrêter la balle sur le green, mais c’est aussi beaucoup pour gagner énormément de roule !

Soit 13 mètres de moyenne pour une vitesse de swing de 82 mph contre 9 mètres pour les autres clubs équivalents !

Les angles de lancements et d’atterrissages sont respectivement de 17% et 40%.

Depuis 2012, nous n’avions jamais trouvé de telles données pour le testeur utilisé dans ce test. C’est l’explication du gain en termes de roulement, et d’une partie de la distance supplémentaire.

C’est insensé de prétendre qu’un tel club peut donner plus de spin !

En résumé, ce n’est ni bien ni mauvais !

Simplement, si vous cherchez un club pour gagner en distance, foncez sur le Callaway Steelhead XR ! Si vous cherchez un club pour arrêter la balle rapidement sur le green à 160 mètres du drapeau, il y a d’autres options….

A titre d’exemple, si en dispersion latérale, nous n’avons pas franchement trouvé à redire, en revanche, entre la balle la plus courte, et la plus longue, l’écart est monté à 21 mètres contre 16 mètres pour les autres clubs…

Encore une fois, c’est logique !

Et cet argument ne sera pas susceptible d’intéresser un golfeur classé 5 d’index…En même temps, Callaway propose un Apex Muscleback pour ce type de joueur.

Le Steelhead XR génère des frappes plus tendues et plus longues, moins de spin, et plus de distance. Et ce n’est déjà pas si mal !

Sur la question des shafts, Callaway ne nous a proposé qu’un seul modèle, mais bien entendu, il en existe une quantité d’autres que nous vous suggérons de tester au cours d’un fitting, histoire de trouver votre équation.

Par le passé, la tête Steelhead avait été proposée avec une version Pro, soit une tête plus compacte.

A ce stade, pas d’information sur une version Pro en 2016, mais connaissant Callaway, si le marché réagit bien à ce produit…une version Pro revisitée pourrait bien réapparaître.

En guise de conclusion, il nous manque un test de la version acier, et le test de nos autres intervenants, ce qui donnera naturellement notre prochain article de test consacré à ce club, et ainsi un solide complément à ce premier sujet…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.