Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fers Callaway XR OS 16: une histoire de semelle?

Si vous en avez marre du discours convenu de médias qui se contentent de relayer le communiqué de presse des marques sans même prendre le temps d’écrire un véritable sujet authentique, vous êtes sur la bonne page ! La nouvelle série Callaway XR OS a un but bien précis : apporter une solution technique à un prix abordable à des golfeurs d’index 24 à débutant, et qui ont besoin d’un coup de pouce pour mieux lever la balle, et générer de la distance. Peut-on parler pour autant d’un club puissant ?

Pourquoi une série XR OS ?

Dans l’arsenal Callaway - la marque redevenue numéro un mondial pour la vente d’équipements de golf en 2015 - il existait déjà une solution abordable pour 80% des joueurs, et des joueuses : la Big Bertha.

D’un look un peu plus classique, à l’origine, cette gamme avait pour ambition de se positionner sur le marché haut de gamme.

La série Big Bertha pour 7 clubs était, et est, toujours proposée au tarif au prix de 1249 euros pour la version graphite, et 1099 euros pour la version acier.

C’est donc par l’aspect du tarif que nous avons voulu (une fois n’est pas coutume) attaquer la rédaction de notre sujet sur la XR 0S.

Une série de fers qui malgré l’inflation subie début 2016 par l’ensemble des équipements pour le golf est positionnée à un prix tarif inférieur, soit 999 euros pour la version graphite, et 899 euros pour la version acier, toujours pour un périmètre comparable de sept clubs.

18% d’économie entre la version acier, est-ce que cette nouvelle XR OS sera 18% moins performante ?

Sans poser la question à Callaway, nous savons déjà ce qu’ils pourraient nous dire : Ce n’est pas la même chose, et les clubs ne sont pas destinés aux mêmes joueurs.

Le test de la série Callaway Big Bertha ne nous avait pas laissé une impression bœuf à l’époque…au contraire de la précédente XR, une série qui pouvait convenir à beaucoup de joueurs.

Il y a fort à parier que la Big Bertha est vraiment une série pour joueur senior, et à vitesse de swing modéré quand la XR est peut-être plus polyvalente.

Alors qu’est-ce qui a changé en un an entre XR et XR OS ?

Premièrement, OS veut dire Oversized, et représente une catégorie de produits dans la « catégorie » !

Si on oppose souvent lames et cavity back, à l’intérieur du segment des fers à cavités, les clubs oversized désignent des clubs dont les têtes sont encore plus imposantes.

Quelques années en arrière, ce marché était marginal.

Aujourd’hui, ce devrait être le plus important en rapport avec les besoins d’une grande majorité d’amateurs, d’amatrices, et de seniors.

Pour cette série, Callaway revendique toujours l’usage de son principal argument technique, sa face cup qui permet de générer une plus grande vitesse de balle à l’impact, mais en complément, la XR OS embarque une semelle bien plus large, et donc comparable à celle de la Big Bertha.

Voilà pour la grande différence entre XR et XR OS.

Objectif : Plus de maniabilité, et de tolérance pour une vitesse de swing modérée.

En revanche, la vitesse de balle ne doit justement pas être modérée.

Pourquoi ?

Le fait d’élargir la semelle n’est pas anodine, et seulement cosmétique.

Cela permet effectivement d’abaisser, et de reculer le centre de gravité de la tête de club, ce qui sera plus adapté à un golfeur à la recherche de facilité pour lever la balle.

Ensuite, effectivement, une semelle plus large à beau transformer le club en pelle à tarte (c’est valable pour toutes les marques), c’est clairement une addition en distance, en plus de faciliter l’interaction entre le club et le gazon.

Pour avoir réalisé des tests avec des golfeurs à vitesse de swing rapides, ce type de clubs donne bien de la puissance en plus, car, un peu comme la règle de la masse par la vitesse au carré, des têtes plus massives donnent forcément plus d’impact au contact de la balle, et ce quel que soit le niveau du joueur.

Les clubs « improvments » d’aujourd’hui apportent de la distance et de la tolérance en plus.

Autre avantage pour les amateurs, des clubs avec une top line plus large apportent un soupçon de confiance supplémentaire à l’adresse.

Petit détail et variante par rapport à la précédente version XR, Callaway a travaillé sur un changement du traitement de la face (façon de chauffer la face multi-matériau) pour favoriser un touché plus doux.

Maintenant entre un XR 2015 et une XR 0S 2016, mise à part la différence visuelle, qu’est-ce qui est concret pour le joueur ?

La série XR de 2015 a été la première à embarquer le procédé de face cup chez Callaway pour accroître la vitesse de balle sur les coups manqués.

La série XR OS possède elle-aussi cette caractéristique, avec en plus une zone plus fine autour du périmètre du sweet spot.

L’idée étant de faire mieux correspondre la zone de frappe réelle et moyenne des amateurs intéressés par ce type de clubs avec la zone idéale du club.

C’est ce petit changement invisible à l’œil nu qui fait de l’XR OS un club qui peut lancer théoriquement la balle plus vite, même quand les coups sont mal centrés dans la face.

Pour les puristes, un tel changement pourrait poser en théorie un autre problème !

Quand un club présente une face plus fine, cela peut amoindrir le touché du fait de vibrations supplémentaires à l’impact.

Pour justement réduire ces vibrations, les ingénieurs ont décidé de placer du TPU entre la face et la cavité. Ils l’ont appelé « Snubber » ou littéralement l’amortisseur.

Dernier point qui peut être plus concret pour un amateur, le fait de bien différencier ou distinguer l’espacement de distance réalisée avec chaque club.

Souvent, pour un amateur, entre un fer 7 et un fer 8, l’écart est de neuf mètres, puis l’écart entre le même fer 7 et le fer 6, n’est plus que de six mètres, etc.

Les écarts peuvent ne pas être constants.

Callaway a tenu compte de ce problème.

La marque a modifié les lofts, et les longueurs de ses fers afin d'aider les joueurs à mieux gérer cet espacement, et surtout avec plus de régularité.

Sur ce point, nous n’avons pas réalisé de tests concrets. Nous ne pouvons donc pas le confirmer.

Callaway nous livre les chiffres suivants.

Du fer 4 au fer 6, l’écart de loft est de 3 degrés, quand du fer 6 au fer 8, l’écart est de 3.5 degrés, du fer 8 au 9, l’écart est de 4 degrés, et enfin du 9 au sandwedge en passant par le pitch, l’écart est de 5 degrés.

Pour les ingénieurs, ce mode d’espacement crée en quelque sorte une série combo.

Un mot sur l’hybride XR OS qui fera l’objet d’une autre page, quand vous comparez visuellement un hybride 3 XR OS avec un hybride 3 Apex, vous comprenez tout de suite la différence.

La tête XR OS est beaucoup plus grosse !

L’avis de la rédaction :

Au moment d’écrire ses lignes, et nous remercions Callaway qui a joué le jeu, en nous passant les clubs plusieurs jours à l’avance, nous avons réalisé les 2/3 de nos tests.

A la demande grandissante de nos lecteurs, nous ajoutons de plus en plus de joueurs, et de différences de swings dans nos tests, ce qui allonge le temps de production d’un test.

Toutefois, nous pouvons déjà vous indiquer quelques éléments.

Oui, le XR OS est un club tolérant et puissant !

Sans dévoiler tous les résultats de notre prochain article test consacré à ce club, un chiffre : le degré d’efficacité qui est un ratio "maison".

Ratio entre la vitesse de swing et la vitesse de balle, qui permet de comparer des choses comparables.

La problématique d’un test étant que si vous changez la vitesse de swing entre deux clubs, qu’est-ce qui est imputable au joueur et qu’est-ce qui est imputable au club ?

Le degré d’efficacité est selon nous un ratio qui neutralise ce problème.

Pour le test d’une version de fer 7 XR 2015 avec un loft de 30° sur un shaft Speed step 80, et un shaft long de 38 inches pour un poids de 88 grammes, contre un fer 7 XR OS 2016 avec un loft de 32° sur un shaft Speed step 80 (le même) d’une longueur de 37.25 inches, et un poids de 88 grammes :

Le degré d’efficacité est monté de 1.77 à 1.88 pour le même testeur !

En quatre ans de test de fers, nous approchons des 200 configurations testées.

La moyenne du degré d’efficacité d’un fer 7 sur shaft acier regular pour une vitesse de swing supérieur à 80 mph est de 1.77 !

A ce jour, deux clubs sont au maximum de 1.86 : le Callaway XR OS 16 et le TaylorMade PSI.

Ce n’est qu’un paramètre, et il nous reste à faire tester ce club pour une vitesse inférieure à 70 mph, ce qui justifie notre prochain sujet test fer XR OS 16, qui vous présentera toutes les données pour trois vitesses de swings distinctes : 90, 85 et 65 mph.

Sachant que la cible client est à 65 mph pour cette série.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.