Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fers Callaway ROGUE

A peine quelques mois après la sortie des fers EPIC, Callaway nous propose de nouvelles séries ROGUE pour ses fers. Alors qu’il y avait eu un certain écart entre les dates de sorties des bois et des fers EPIC, cette année, le lancement est très rapproché. Les fers EPIC présentaient des lofts très fermés avec des semelles plutôt larges pour accompagner les joueurs en progressions. ROGUE ne change pas de philosophie tout en apportant quelques innovations sur le toucher. J’ai eu l’occasion de tester une série de fers pour me faire un premier avis sur la question. Qu’est-ce qui peut nous surprendre avec ces nouveaux fers ?

Comme toujours, Alan Hocknell, le patron de la recherche et du développement pour Callaway Golf est aux premières loges pour défendre ses nouveaux produits.

S’agissant d’EPIC, son patron, Chip Brewer lui avait donné carte blanche pour créer le club de ses rêves. Cette liberté s’était quelque peu retrouvée dans le prix de vente final pour le consommateur.

Depuis plusieurs années, Callaway s’est taillée une jolie réputation sur le segment des fers pour joueur en progression.

Le Steelhead XR avait plutôt joliment ouvert la voie pour ceux qui étaient à la recherche de distance en acceptant de sacrifier un peu de spin et de hauteur de balle.

Callaway a donc une certaine tradition des clubs musclés avec lesquels vous pouvez facilement gagner une dizaine de mètres par rapport à vos clubs habituels.

Bien entendu, les lofts très fermés et les semelles élargies n’étaient pas étrangers au phénomène.

Avec les fers EPIC et EPIC Pro, on pouvait même penser que Callaway avait un peu forcé le trait pour en faire des clubs vraiment très/trop puissants. Revers de la médaille, surtout pour les EPIC, l’angle d’atterrissage constaté par fers, avait tout de même tendance à trop se réduire, alors que le spin d’un fer 7 se rapprochait franchement de celui d’un fer 5.

Le sentiment de puissance réellement constaté devait alors être mis en balance avec un contrôle de profondeur plus réduit.

Pour le client final, et demandeur de distance en plus, finalement la question de la roule en plus ou parfois en trop peut paraître finalement assez secondaire.

Par contre, plus on avance dans le jeu, et que l’on recherche la précision pour approcher les drapeaux sur les greens, et plus cette question se pose plus rapidement.

C’est un peu le dilemme entre distance ou contrôle.

Cette deuxième notion étant forcément très liée avec un angle d’atterrissage prononcé, et donc une trajectoire de balle plus bombée à coupler avec un taux de spin plus élevé, soit le cahier des charges d’une lame !

Les golfeurs abandonnent franchement de plus en plus l’idée de jouer avec de tels clubs, aussi exigeant pour la qualité du centrage de balle à l’impact, et dont le retour de sensations est assez différent pour ne pas dire moindre quand la balle n’est pas bien centrée dans la face.

Entre EPIC et EPIC PRO, la deuxième version qui ne devrait peut-être pas s’appelé pro, même si on comprend aisément le crantage, est certainement un peu plus raisonnable, et un intermédiaire à considérer.

Aussi peu de temps après la sortie des EPIC, comment Callaway peut déjà nous proposer une nouvelle série ? Et surtout, quels arguments et nouveautés ?

Pour Hocknell « Les fers Rogue sont dotés d'une construction multimatériaux de qualité supérieure alliant nouvelles technologies et technologies existantes perfectionnées, favorisant les meilleures performances en matière de distance, de précision et de jouabilité jamais obtenues avec un fer Callaway. »

Comme on pouvait s’en douter, il se montre extrêmement vendeur de son travail.

La gamme se décline en quatre modèles : Rogue, Rogue Pro, Rogue X et Rogue pour femmes.

La véritable nouveauté se situe au niveau de cette nouvelle déclinaison X.

Du côté des technologies, à première vue, on retrouve les grandes lignes des séries précédentes, et donc rien de bien nouveau, comme par exemple la 360 Face Cup et la VFT (variable Face Thickness) ou encore l’ajout de tungstène pour améliorer le vol de balle.

Il y a pourtant bien une nouveauté assez intéressante à relever.

La technologie dite Microsphère qui utilise l’uréthane que l’on trouve habituellement sur les balles de golf pour maîtriser le son et les sensations à l’impact.

Pour avoir eu la possibilité de taper ces clubs, effectivement, j’ai plutôt eu une agréable surprise les concernant. Le touché est incontestablement un bon point pour cette série ROGUE.

Ce n’est pas vraiment une surprise, car par le passé, la série XR Steelhead m’avait déjà fait une bonne impression. Sur ce segment précis des clubs de golf, je pense que nous touchons au cœur de la gamme Callaway, et sans doute ce que la marque produit de mieux, sans oublier les APEX MB.

La technologie Microsphère est intéressante, car en plus du touché, elle a d’autres impacts.

Les faces de fer fines, rapides et à COR élevé favorisent une vitesse de balle rapide.

A contrario, Alan Hocknell reconnait qu’elles sont sujettes à de fortes vibrations au moment de l'impact, ce qui produit un son et une sensation « claquants » très prononcés.

L'insertion d'une couche de matériau souple dans la tête a prouvé son efficacité d'absorption des vibrations pour améliorer les sensations, mais avec un effet secondaire indésirable de ralentissement de la face.

Selon l’ingénieur, Callaway a résolu ce problème avec un nouveau matériau en uréthane parsemé de milliers de minuscules poches d'air appelées microsphères qui créent de la porosité.

Alan Hocknell va jusqu’à les appeler « l'effet fromage suisse » !

Au moment de l'impact, les microsphères changent de forme et s'aplatissent pour laisser place à la flexion de l'uréthane afin de ne pas ralentir la face. Pendant ce temps, l'uréthane amortit les vibrations indésirables à l'origine d'un son et d'une sensation désagréable.

Pour le coup, c’est quelque chose que j’ai vraiment pu vérifier. Les frappes avec la série ROGUE sont vraiment très plaisantes, et nettement plus qu’avec EPIC.

J’aurai tendance à penser désormais qu’EPIC était un coup d’essai, et ROGUE, le véritable aboutissement.

Au cours de mon test, en swinguant environ à la même vitesse par clubs, en comparant ROGUE et EPIC, je n’ai pas été frappé par une meilleure distance, une plus grande vitesse de balle ou une meilleure tolérance.

Non, les ROGUE ne surclassent pas du tout les EPIC. En distance pure, ce serait même l’inverse ! Alors pourquoi les trouver meilleurs !

Parce que le vol de balle m’a paru plus cohérent. Les angles de lancements et d’atterrissages sont moins exagérés, et le taux de spin plus proche d’un club « contrôle ».

Pour le coup, les fers ROGUE restent des clubs distances, mais avec plus de contrôle, ce qui rend le débat plus intéressant, et de mon point de vue, élargit la base de clients potentiels.

Un golfeur qui cherche impérativement de la distance en plus, va toujours en trouver. Un golfeur qui voudrait bien un peu plus de distance, mais sans trop perdre en spin, et en trajectoire pertinente pour le contrôle pourrait déjà passer plus de temps à considérer l’alternative ROGUE.

De toute la gamme ROGUE (drivers, bois, hybrides et fers) présentée cette semaine, si je devais avoir une préférence, ce serait pour cette série de fers plus polyvalente.

Avec le fer 7, j’ai expérimenté un angle d’atterrissage de la balle à 46,4 degrés, très près des fameux 47 degrés d’un club classique ! Au passage, j’ai bien gagné mes 7 ou 8 mètres de plus par rapport à un club moins tolérant, et plus typé « bon joueur ».

Avec plus de 6500 tours de spin toujours pour le fer 7, je suis là aussi beaucoup plus proche des caractéristiques d’une lame.

En fait, entre EPIC et ROGUE, j’ai même trouvé un peu plus de vitesse de balle en faveur du dernier cité, mais cette vitesse ait perdu en distance à la faveur d’un spin franchement plus important.

On pourrait croire que le club est alors moins efficace. Je dirai surtout qu’il est plus raisonnable, et même plus utile.

Comme la série ROGUE proposée par Callaway était montée sur des manches REGULAR XP95 R300, je suis obligé d'admettre que le torque relativement bas a plutôt favorisé mon swing. Il convient de relativiser ces performances.

Comme toujours, un set-up tête-manche plus adapté à un style de swing produit des résultats plus plaisants...

Autre fait à relever, les manches sont légèrement plus longs sur ROGUE versus EPIC (voir tableau).

Je suis obligé de tenir compte du fait que tous les golfeurs n’ont pas les mêmes besoins s’agissant d’une série.

Pour certains, un fer 7 qui donne un maximum de roule pourra être important. Je pense simplement qu’un fer 7 qui ressemble à un fer 7 est plus intéressant.

Là, on peut réellement parler de bénéfice combinant distance et contrôle.

En plus de la série ROGUE, Callaway va donc proposer plusieurs versions dont la X.

Sur ce sujet, Alan Hocknell apporte les précisions suivantes : « Nous avons décidé de saisir l'opportunité créée par le développement des nouvelles technologies appliquées aux fers dans notre modèle de fer standard pour élargir notre réflexion. Notre but était de créer un équipement très différent, jouable et remarquable, et le résultat avec Rogue X est vraiment exceptionnel. Nous avons placé tous les ingrédients clés de performance dans une tête surdimensionnée avec une lame plus longue, une semelle plus large, un offset légèrement supérieur, et nous avons pu pousser le centre de gravté plus en profondeur et plus loin de la face. Nous avons associé cette tête à un shaft plus long (et plus léger) doté d'un loft plus fort et nous avons découvert que même si Rogue X continuait à lancer la balle avec le même angle que le modèle standard, nous générions beaucoup moins de spin et beaucoup plus de vitesse. Rogue X est une véritable innovation technologique configurée pour atteindre une distance jamais obtenue à ce jour avec un fer Callaway. En plaçant les clubs derrière la balle, les lofts sont puissants et vous pourriez croire que des efforts seront considérables pour faire décoller la balle, surtout avec des fers plus longs, mais ce n'est absolument pas le cas, la performance est incroyable. Les modèles Rogue X ne conviendront pas à tout le monde. Certains peuvent avoir l'impression que leur trajectoire perdra en hauteur et que le modèle standard leur conviendra mieux, mais grâce à des tests approfondis sur les joueurs, nous avons découvert que de nombreux golfeurs tireront profit des performances des Rogue X en matière d'amélioration de la distance. En quoi peut-on les comparer aux fers Rogue standard ? De nombreux essais comparatifs du fer 7 ont été effectués sur le practice et, en moyenne, une augmentation de la distance de 6,5 m a été observée avec le X. Ce gain de distance était constant sur toute la série, c'était donc très visible. Nous avons également découvert que si les golfeurs ont des difficultés avec les fers plus longs, l'arrivée des Rogue X hybrides confirme la tendance de gain de distance pour la majorité des joueurs. La corrélation entre la longueur du shaft, le loft et l'évolution des Rogue X a fait l'objet d'une réflexion considérable, et lorsque les golfeurs examineront les spécificités et toucheront le produit, ils remarqueront immédiatement à quel point ils sont différents. »

De cette longue explication, on retiendra que si les lofts sont très fermés, forcément à un moment ou à un autre, la question de remplacer des longs fers par des hybrides pourra se poser.

Hocknell ne l’élude pas.

Pour le coup, je n’ai pas encore testé cette version, mais ayant argumenté sur le bénéfice de gagner en contrôle plutôt qu’en distance, je me vois mal soutenir maintenant le contraire.

Il faudra juger sur pièce. Baisser le spin et tendre encore la trajectoire, ne me paraît justement pas une attente des bons joueurs.

Maintenant, entre la théorie et la pratique, on a déjà vu des écarts notables. Nous verrons…

Avec ce type de clubs, je recommande vraiment d'utiliser des balles qui donnent plus de spin, et plus de hauteurs de trajectoires...

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.