Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fers Callaway APEX 2019 : Du touché et de la puissance ?

A l’occasion du déplacement en Californie, à Carlsbad, au siège de la société Callaway Golf, j’ai pu me faire une première idée concernant les nouveaux fers Apex et Apex Pro. Depuis ce voyage, les premiers clubs d’essais sont arrivés au Studio à Lyon, pour valider les performances de ces nouvelles gammes de fers, amenées à être les fleurons de la marque en 2019. Trois ans après les Apex CF 16, à quoi faut-il s’attendre ?

Les fers Callaway Apex version 2019

Pour Alan Hocknell et Dave Neville rencontrés dans leurs locaux au Ely Callaway Performance Center, les nouveaux fers forgés Apex 2019 sont destinés aux joueurs à la recherche de contrôle, de distance et de précision.

Cela fait une sacré promesse pour une seule série de clubs.

Amenés à remplacer les Apex CF 16, les nouveaux Apex présentent effectivement une ligne très pure qui pourrait séduire beaucoup d’amateurs de beaux clubs.

Une fois posé au sol, un fer 6 ou un fer 7, et vous constatez immédiatement que ce nouveau fer forgé présente une caractéristique bien particulière.

L’arête supérieure du fer est effectivement très large, laissant penser qu’il s’agit avant tout d’un fer très tolérant.

Pour un club dit forgé par Callaway, c’est presque déroutant.

C’est en fait l’une des pistes étudiées par de nombreuses marques voulant redynamiser le secteur des fers forgés, de plus en plus boudés, par les golfeurs amateurs, à savoir démontrer de la facilité avec des clubs censés être plus pointus.

Cavity back, muscle back, ces clubs très techniques, mais aussi très pures d’un point de vue du dessin, sont en effet en repli dans les ventes, et de manière régulière depuis plusieurs années.

Il s’agit pourtant des clubs qui proposent le meilleur touché possible, notamment en comparaison avec les fers moulés.

Pour Dave Neville interviewé au sujet des nouveaux fers 2019, les APEX proposent ce touché, cette ligne pure, et en même temps, une tonne de technologie.

Le premier élément qu’il va d’ailleurs mettre en avant va résider au niveau de la face 360 degrés dite face cup.

Pour Callaway, c’est véritablement ce qui est censé produire des distances longues, et en même temps une forme de facilité.

Ce principe de face déjà bien connu chez Callaway emploie une bande souple et peu profonde autour du périmètre de la face. Ainsi, elle se fléchit et se relâche à l’impact, toujours selon le fabricant, pour augmenter la vitesse de balle, et permettre une distance constante sur les coups centrés et décentrés.

Sur les fers plus courts, les fers d’approches, cette technologie VFT pour le contrôle du spin a été pensée pour apporter des gains de distances.

En résumé, Callaway veut lever la principale objection faite contre les fers forgés : Le manque de distance.

Pour les avoir testés, effectivement, Callaway joue la carte de la distance. Les taux de smash factor des premiers coups tapés sont même assez impressionnants.

Mais ce qui est gagné d’un côté est aussi un peu perdu de l’autre. Le fer forgé Callaway Apex 19 n’est plus tout à fait un fer de puriste, bien qu’il garde un touché très agréable.

En réalité, si le smash factor bondit de telle sorte que plus personne ne pourra lui contester son caractère puissant, le taux de spin lui chute tout autant.

Avec un fer 7 sur manche regular ou stiff, j’ai trouvé des valeurs sous la barre des 5000 tours de spin au lieu de 7000.

Autrement dit, ce fer 7 présente les performances d’un fer 5, à ceci près, pour être parfaitement honnête, qu’il est plus facile à taper qu’un vrai fer 5.

Ci-dessus, j’ai pu constater des distances très surprenantes pour un fer 7.

Avec la version Apex (balles blanches et jaunes), j’ai effectivement flirté avec les 160 mètres alors qu’habituellement, mon fer 7 classique, une lame cavity back, me permet plutôt de jouer 135 à 140 mètres.

L’explication vient effectivement de la face qui restitue une très grande vitesse de balle.

Sans être actuellement en pleine forme (c’est l’hiver…) et sans taper à ma vitesse de swing maximum (autour de 84 mp/h avec un fer 7), j’ai effectivement obtenu d’importantes distances, notamment parce que la vitesse de balle est très élevée à l’impact.

Avec seulement 80 mp/h de vitesse de swing avec un manche regular, j’ai généré 108 mp/h de vitesse de balle, ce que je produis plutôt avec une vitesse de swing de 83 mp/h.

Cela tient sans doute à l’équilibrage du club, D0 en graphite, et D2 en acier, et surtout la face du fer 7 fermée à 30,5 degrés de loft, ce qui est tout de même fermé comparativement à une lame cavity back (33 degrés) ou muscle back (34 degrés).

Est-ce si surprenant ?

En me replongeant dans de précédents tests, pour un fer 7 forgé tolérant monté sur un manche graphite regular, ma moyenne de vitesse de balle était jusqu’ici de 106 mp/h pour une vitesse de swing de 82 mp/h.

En comparaison, le taux de spin donné à la balle pour ces vitesses était en moyenne de 5700 tours.

En analysant les résultats de mon premier essai des Apex 2019 par rapport à d’anciens tests, j’ai constaté que j’avais malheureusement un peu faussé le test en améliorant mon swing.

Si la face du club 2019 est plus fermée de seulement un demi degré en comparaison avec la version 2016, j’ai modifié en trois ans mon loft dynamique pour beaucoup mieux compresser la balle.

Cet argument me permet deux choses : Nuancer le gain de performance des nouveaux Apex 2019, et aussi exprimer le fait que ce type de club récompense encore plus les meilleurs coups.

Toutefois, en compressant plus la balle, je lui ai donné plus de vitesse de balle, mais beaucoup moins de spin, et donc de contrôle de la roule.

Pour Dave Neville, la VFT est censée apporter plus de spin sur les fers courts. Sur ce point, je n’ai donc pas pu le vérifier.

En tout cas, je trouve assez peu de spin pour le fer 7. Toute la question est de savoir si pour Callaway, le fer 7 est un fer de distance ou d’approche.

Dans mon cas, entre la tombée de balle et la roule, j’ai trouvé 11 mètres en moyenne, ce qui, revers de la médaille est beaucoup pour prétendre arrêter la balle rapidement sur le green.

Du point de vue de l’ingénieur, les trajectoires de balles sont optimisées, notamment par la construction multi-matériau imprégnée de tungstène, qui justement leur permet de positionner le centre de gravité de chaque fer avec précision.

Je n’ai pas la compétence pour vérifier ce point, en revanche, j’ai remarqué que j’avais plus de facilité à adresser la balle avec un fer 6 par rapport à un fer 7.

C’est peut-être le petit revers de la médaille avec les fers aux lofts très fermés. On ne sait plus très bien, si on doit jouer son fer 7 avec la balle au milieu des pieds, ou s’il faut avancer la balle dans le stance.

Question que je ne me pose pas avec le fer 6 joué pratiquement comme un fer 4…

Résultat, j’ai eu beaucoup plus de difficulté à m’ajuster avec le fer 7, et été plus irrégulier dans le contrôle de la face à l’impact, toujours en comparaison avec le fer 6 où je n’ai pas ressenti cette gêne.

Pour Dave Neville, le modèle Apex s’adresse à des joueurs dont l’index pourrait être compris entre 5 et 16, alors que la version Pro devrait être le club le plus joué sur le Tour par des joueurs professionnels Callaway ou amateurs de 0 à 5 d’index.

On peut sans doute nuancer un peu cette vision. La version Pro pourrait être jouée jusqu’à 10 d’index, alors que la version Apex est jouable par un golfeur autour de 20, et sensible aux questions de touché.

La version Pro présente un dessin plus compact, et à l’impact, on sent immédiatement que ce n’est pas du tout le même club.

Pour avoir tapé les deux clubs à quelques secondes d’intervalles, je peux confirmer que c’est assez radicalement différent pour des clubs qui portent pourtant le même nom.

S’agissant de l’Apex, le tour de force de Callaway ne réside donc pas seulement sur la puissance ajoutée, mais dans le fait de tout de même proposer un touché très doux.

Quand une balle est prise plein centre, les sensations sont assez excellentes, et pour cause, on flirte avec les 1.40 de smash factor et un loft dynamique sous la barre des 23 degrés avec un fer 6, pratiquement de quoi se prendre pour un golfeur pro, sans en avoir le swing !

La nouvelle construction multi-pièce est la marque de fabrique de la gamme Apex.

Son toucher doux provient du corps en acier au carbone doux forgé 1025. Alors que pour la toute première fois, Callaway prétend avoir injecté des microsphères en uréthane.

Le corps en acier au carbone forgé produit le son et le toucher, alors que les microsphères en uréthane, quant à elles comprennent plus d'un million de petites poches d'air, qui absorbent les vibrations indésirables sans ralentir la vitesse de balle à la sortie de la face.

La série Apex sera commercialisée au prix de 1399 euros en acier, et 1499 euros en graphite.

Avant de pousser plus loin les tests, il semble déjà que ce sera la série puissance habillée dans une forme d’élégance pour la marque californienne en 2019.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.