Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fer Titleist 716 CB

La nouvelle série CB revisitée au dernier quadrimestre de 2015 par Titleist a pour principale ambition de favoriser le touché et un contact plus consistant, en particulier au moment du contact avec le gazon.Tout comme les séries AP1 et AP2, les lames « hybrides » CB 716 ont reçu un traitement en tungstène. Découvrez ce qui fait de la série CB une sorte d'hybride et de composition à la mode combo.

Un fer hybride forgé ou un hybride de fer forgé ?

Hybride ? Car il ne s’agit pas tout à fait d’une lame au sens strict du terme et au même titre que le produit star de Titleist, la série MB. Et ce n’est pas non plus tout à fait un fer à cavité tout comme les AP1 et AP2.

Dans l’esprit des ingénieurs Titleist, il s’agit d’un entre deux. Sachant que chez Titleist, les ingénieurs considèrent que l’offre de la marque est parfaitement crantée en fonction des serious golfers !

Crantage qui pourrait se comprendre de la manière suivante : CB pour golfeur de 0 à 5, MB pour golfeur de 6 à 11, AP2 pour golfeur de 12 à 18 et AP1 pour plus de 18.

De notre point de vue, il manque au moins une série comparable à la Gmax de Ping ou la Callaway XR OS 16 pour les golfeurs au-delà de 24 d’index.

Ceci dit, ce serait un grand écart avec la philosophie technique de Titleist !

En 2015, de nombreux fabricants comme Ping, Mizuno et donc Titleist ont revu leurs offres de fers sous l’angle du matériau.

Ainsi, le tungstène a pour objet d’abaisser le sweet spot sur les longs fers, et d’augmenter la stabilité des fers pour les rendre plus résistants aux effets de « twisting » à savoir mouvements intempestifs dans la zone d’impact. L’objectif étant d’augmenter le MOI et de favoriser la tolérance.

Dans la série CB, seuls les fers 3 à 7 sont concernés par ce procédé d’ajout de poids en tungstène, qui est justement co-forgé dans la tête au cours du processus de fabrication. C’est pourquoi ce n’est pas tout à fait une lame forgé au sens strict du terme.

Par définition, un club forgé est le résultat d’une action de forge sur une seule pièce !

Concernant les autres fers de la série, les fers 8 au pitch, pas de nécessité d’ajouter du tungstène selon la marque, en revanche, les lofts ont été augmentés avec un point d’impact légèrement plus haut dans la face pour aboutir au même résultat que sur les longs fers.

En fin de compte, Titleist espère proposer un fer pour golfeurs à index bas qui soit jouable, maniable, et avec un MOI très comparable à celui du précédent AP2 714 avec toutefois une tête plus large.

Si vous êtes un peu perdu dans l’offre de fers chez Titleist, sachez qu’entre une AP2 et une CB, la différence va principalement se trouver au niveau du touché.

L’ajout du tungstène devant favoriser en plus un bon équilibre, et un contact plus solide à l’impact.

Au global, l’écart entre les deux têtes est assez minime, et plus d’ordre esthétique, et donc psychologique, entre une tête qui ressemble à une lame (CB), et une tête qui ressemble à un fer à cavité (AP2).

Enfin, par rapport à une lame MB, le club le plus exigeant de la gamme Titleist, la top-line de la CB est censée vous apporter plus de confiance, n’étant pas trop fine.

En comparaison de l’ancienne tête CB 714, le « muscle back » partie arrière de la tête parait plus prononcée pour justement favoriser ce sweet spot plus bas.

Un large choix de shaft et une nouveauté !

Usuellement, Titleist propose un large éventail de shafts pour sa nouvelle série 716 CB. Ce qui est intéressant cette année, c’est le fait que la marque propose pour la première fois un nouveau manche True Temper Dynamic Gold AMT (ascending Mass Technology) un procédé concurrent à celui vu sur les nouvelles lames Srixon.

Pour faire simple, le poids du manche est plus léger sur les longs fers, et augmente de trois grammes sur chaque club.

Soit de 112g pour le fer 3 jusqu'à 130g pour le Pitching Wedge.

Ce procédé rend les longs fers plus faciles à swinguer, et permet de lancer plus haut pour notamment plus de contrôle de profondeur de trajectoire sur les fers ouverts.

Comprenez pour arrêter plus régulièrement et plus rapidement la balle sur les greens avec un angle d’atterrissage plus marqué.

SI vous avez l’habitude de taper des coups avec des Dynamic Gold classiques, vous trouverez sans doute le fer 4 et le fer 5 plus abordable.

L’avis de la rédaction

Visuellement, par rapport au précédent 714 CB, cette nouvelle tête présente relativement peu de changement, si ce n’est cosmétique.

Certains préféreront cette relative sobriété.

Par rapport à la MB, la CB parait effectivement légèrement plus abordable avec sa top-line très légèrement plus élargie.

En théorie, bien que le discours convenu soit de parler de confiance quand la top-line d’une tête de fer s’élargit, de notre point de vue, plus une tête est amincie, et plus vous perdez surtout en masse, et donc en smash factor au bout du club sous l'effet de la masse et de la vitesse.

Après plusieurs années de tests, nous pouvons vous affirmer que même les joueurs d’index très bas qui privilégient ce type de clubs perdent en smash factor par rapport à des têtes plus larges, certes moins sexy et moins « serious golfeur » en termes d’images.

Quand nous évoquons la notion de baisse du smash factor, nous exprimons le fait qu’à vitesse de swing équivalente entre une tête AP1 et une tête CB, vous perdez invariablement en vitesse de balle à l’impact, et quelque part en distance.

Ceci dit, un très bon joueur avec une vitesse de swing élevée va rechercher plus de contrôle que quelques mètres de distance en plus...En tout cas dans une majorité des cas...

En conclusion, pour jouer une CB, il faut choisir en connaissance de cause !

Vous allez sacrifier quelques mètres (3 à 8 mètres en fonction du niveau de jeu, et beaucoup plus si vous n’avez la vitesse de swing requise pour jouer un club aussi exigeant) au bénéfice d’une tête de club qui inspire plus, et qui permet de mieux contrôler les effets.

Au-dessus de 10 d’index, restez sur des têtes du type AP2 ou AP1…malgré l’apport indéniable du tungstène, et une construction de tête qui rappelle le design des têtes les plus tolérantes, la CB reste une tête plus exigeante, et forcément moins tolérante.

Après entre CB et MB, quand à choisir la difficulté, la MB est encore la plus belle….

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.