Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Test des balles de golf 2015/2016 par un golfeur pro

Quelle balle allez-vous jouer en 2016? Pour vous aider, nous publions une étude détaillée du marché des balles de golf en France, et une dizaine de comparatifs ! Nous avons réédité notre test avec le concours du même golfeur professionnel, Jean-Nicolas Billot, et ce dans le but de produire des données comparables, tout en publiant son ressenti pour chaque balle.

En 2014, nous avions testé 9 balles Tour et Premium, cette fois, nous avons réalisé un tour d’horizon plus large avec 22 balles parmi les plus vendues en France en 2015.

Sommaire de cet essai exclusif sur les balles

  1. Comment avons-nous testé les balles de golf ?
  2. Les données analysées (compression, nombre de pièces, alvéoles, revêtement, touché, marque, spin...)
  3. Quels enjeux ?
  4. Les balles testées
  5. Les balles les plus vendues
  6. Les performances
  7. Quelle est la balle la plus longue?
  8. Quelle est la balle la plus spinnante ?
  9. Conclusion de l’étude

En complément de cette étude, nous publions les comparatifs des 22 balles testées dans la rubrique Test de balles.

Préambule de l'étude : Comment avons-nous testé les balles de golf ?

Pour obtenir une étude comparative pertinente d’une grande majorité des balles de golf mises sur le marché en faveur des joueurs amateurs, nous sommes obligés d’avoir recours à un golfeur de niveau professionnel.

Dans ce cas de figure, il ne s’agit pas de reproduire ce que pourrait faire un amateur avec un matériel commercialisé pour lui.

Au contraire, pour obtenir des données significatives, il est nécessaire d’avoir recours à un swing mature, répétitif et hautement qualitatif, sans toutefois tomber dans le test réalisé par un robot.

Par définition, un être humain, et en particulier, un golfeur professionnel n’est pas un robot. Il peut ressentir les différences d’une balle à une autre.

En 2014, nous avions déjà réalisé un comparatif avec 9 types de balles différentes, et l’aide précieuse du pro Jean-Nicolas Billot, joueur sur le tour professionnel (Challenge Tour et Alps Tour), 17ème meilleur joueur Français en 2006, et régulièrement dans le top-30 entre 2002 et 2015.

Fin 2015, nous avons réédité le test en maintenant les mêmes conditions (même joueur, radar Trackman identique, salle Indoor au magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d’Or, et usage d’un fer 6).

A la différence de 2014, nous avons seulement testé les balles au fer 6, et pas au drive, considérant que le joueur ne pourrait ressentir les différences dans les mains qu’au fer.

En revanche, nous avons testé un échantillon de balles encore plus large, et parmi les dernières nouveautés de la plupart des marques.

Résultat, nous allons vous proposer une étude complète sur 23 balles différentes pour 6 marques parmi les plus vendues, à l’exception des balles de récupérations.

Bien qu’ayant testé 22 balles distinctes, ce n’est pas encore tout à fait l’exhaustivité de tout le marché, mais vous devriez trouver les 80% des balles les plus vendues.

Il appartient aux marques qui n’auraient pas été testées de nous les adresser. Nous pourrons toujours compléter notre étude à posteriori.

Autre nouveauté, en complément des données que nous avons recueillis et analysés, nous avons demandé à Jean-Nicolas Billot d’exprimer son ressentie pour chaque balle, et son avis pour un joueur amateur.

Plus haut, si nous vous expliquons que pour produire un test efficient d’une balle de golf, il faut impérativement des données d’un golfeur pro, Jean-Nicolas et nous-mêmes n’avons pas oublié de nous placer dans le cadre d’un golfeur amateur qui voudrait choisir des balles pour son jeu.

En toute objectivité, et par rapport au retour de sensations, Jean-Nicolas livrera pour chaque balle son point de vue adapté à l’amateur.

De notre côté, nous allons vous fournir des éléments chiffrés, des éléments fournies par les marques concernant leurs produits comme par exemple la compression, le nombre de pièces, le feeling annoncé (soft ou distance), la coque, le nombre d’alvéoles, le placement du produit sur le marché, et le prix en dollars (boite de 12 et unitaire).

Pourquoi en dollars ? Pour être certain d’avoir la même base de comparaison.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, l’essai a identifié deux catégories de balles : les plus spinnantes, et les moins spinnantes.

Cette classification n’est pas issue du discours des marques, mais bien un reflet de l’essai que nous avons mené.

Nous allons vous présenter plusieurs tableaux :

  1. Performance des balles selon la compression
  2. Performance des balles selon le nombre de pièces
  3. Performance des balles selon le revêtement de la coque
  4. Performance des balles selon le touché annoncé
  5. Performance des balles selon le nombre d’alvéoles
  6. Performance des balles selon la marque
  7. Performance des balles selon notre propre regroupement des balles qui donnent plus ou moins de spin
  8. Positionnement des balles en fonction du marché
  9. Performance des balles selon un tableau à 2 critères : positionnement marché et compression (sorte de classement des balles par sous-catégories).
  10. Quelle est la balle la plus longue?
  11. Quelle est la balle la plus spinnante?

Enfin, nous vous présenterons les commentaires de Jean-Nicolas Billot, et les données par balles dans des articles complémentaires à ce sujet principal.

Dernière précision importante, Jean-Nicolas a tapé chaque balle à plusieurs reprises pour alimenter nos mesures prises au trackman.

Avec l’aide de Clément Morelle, nous n’avons conservé que les balles qui étaient parfaitement cohérentes pour ne pas justement fausser les moyennes.

La vitesse de swing moyenne globale de Jean-Nicolas au fer 6 a été de 86.40 mph (139 kmh).

L’intérêt de ce test étant qu’il a swingué les 22 balles testées entre 85 et 87 mph pour nous fournir des données très comparables.

Cela correspond à des balles tapées à 165/170 mètres au fer 6.

Et bien entendu, par rapport à un amateur, et c’était le but du jeu, la dispersion d’une balle a été extrêmement faible.

Le test n’a pas été réalisé par un robot, toutefois, les données sont comparables.

Quels enjeux ?

Justement, avant de démarrer le test, nous n’avions pas d’idées préconçues qui auraient pu influencer notre lecture des résultats.

En somme, nous ne savions pas à quoi nous attendre !

  • Est-ce qu’une balle 5-pièces est vraiment plus performante qu’une 3-pièces ?
  • Est-ce qu’une balle dite distance va vraiment plus loin qu’une balle soft ?
  • Est-ce qu’une balle faible compression est plus efficace qu’une balle haute compression en-dehors d’être plus dure au contact ?
  • Quelle influence du nombre d’alvéoles sur le vol de la balle ?

En clair, que se passe-t ’il quand on déconnecte le discours théorique ou le discours de la marque.

Concrètement, d’une balle de golf à une autre, passé la question des sensations, existe-t-il des différences significatives au niveau des performances.

Comme d’habitude, nous ne prenons pas partie pour une marque ou une autre, nous vous livrons le résultat brut que nous avons découvert. Vous vous ferez librement votre opinion…

Les balles testées

Fournies par le magasin US Golf de Champagne-Au-Mont-d ’Or, et sur la base des recommandations de notre consultant, Clément Morelle, nous avons testé 22 balles parmi celles les plus généralement vendues en magasin.

Ci-dessus, la liste des balles classées par marques, modèles et agrémentées des compressions, nombre de pièces, feel, positionnement marché, coque, alvéoles, et prix fournies par les marques pour ces produits.

Concernant la compression, un des éléments les plus importants, nous nous sommes contentés de la cranter entre basse, moyenne et haute selon le propre crantage des marques. Si certaines marques n’hésitent plus à donner le niveau de compression exprimé sur 100, nous ne l’avons pas pour toutes les marques, et tous les produits.

Comprenez que l’écart de compression entre une balle Titleist Pro V1 et une Pro V1x n’est pas abyssale, bien au contraire.

Autre précision, les fabricants de balles crantent aussi leurs offres en fonction de leurs cibles de clientèle, et au moins en trois segments que nous avons communément appelés : démarrage, intermédiaire et tour à défaut d’utiliser la terminologie américaine : Recreational/Distance, Premium et Tour.

La catégorie « démarrage » ou « recreational » regroupe les balles dites pour joueurs d’index de 24 à débutant avec des vitesses de swing au drive inférieur à 90 mph. Typiquement des balles 2 pièces avec des coques relativement fermes pour optimiser la distance plutôt qu’un taux de rotation de la balle sur elle-même élevé (spin).

Exemple : Pinnacle Gold

La catégorie « intermédiaire » ou « Premium regroupe les balles dites pour joueurs d’index de 8 à 24 avec des vitesses de swings de 90 à 99 mph au drive. Typiquement des balles multi-couches avec des coques moyennement souples.

C’est aussi le segment de marché le moins vendu en France. Très paradoxalement, nous achetons soit du prix ou de la top qualité, mais plus rarement le milieu de marché.

Exemple : Titleist NXT Tour

La catégorie « Tour » regroupe les balles dites pour joueurs d’index de 7 à professionnel avec des vitesses de swings supérieures à 100 mph. Typiquement des balles multi-couches avec des coques très souples, privilégiant un taux de spin très élevé par rapport à la distance.

Exemple : Titleist Pro V1

Dernière recommandation, du point de vue de notre étude, l’élément déclaré par les marques qui est le plus contestable, est la classification Soft ou Distance !

Pour mettre les pieds dans le plat, cet argument ne veut en réalité rien dire.

Comment expliquez-vous qu’une balle puisse être de basse, moyenne ou haute compression et soft ? Idem pour la distance !

Plus une balle est fortement compressée, et plus elle devrait entrer dans la catégorie des balles douces. A l’inverse, moins une balle est compressée au cours de processus de fabrication, et plus elle pourra être dure.

Dire d’une balle faiblement compressé qu’elle est soft est une forme de non-sens.

Les balles les plus vendues en France par marques

Ne croyez pas que nous voulons faire durer le plaisir ou différer pour vous la lecture des résultats de notre étude, mais avant, il nous a semblé qu’il était intéressant de vous fournir le classement des marques par quantité de balles vendues en France (chiffres milieu d'année 2015).

Concrètement, nous avons testé les principales balles de Srixon, Titleist, Callaway, Wilson, TaylorMade, et Nike, soit 76% du marché en volume de boites vendues.

Performances des balles de golf selon la compression

Pour chacun des tableaux que nous allons vous soumettre, vous retrouverez la vitesse de club générée par le testeur (le critère du test), la vitesse de balle, le smash factor, le spin, la distance au carry, et la distance totale (les résultats du test des balles).

Quand on répartit les 22 balles testées sur la segmentation de la compression déclarée par les marques, on découvre que les écarts moyens de distance sont NULS !

Quel que soit la compression de la balle, le test n’a pas démontré que cet argument pourtant crucial a eu impact sur cet argument pourtant si important au moment de l’achat.

En revanche, deux paramètres évoluent avec la compression : le smash factor (tolérance) et le spin.

Plus la balle présente une compression importante, et plus le taux de spin s’élève.

Ce ratio augmente en moyenne de 150 tours par minute entre une balle basse et moyenne compression, et 150 tpm à nouveau entre une balle moyenne et haute compression.

Concernant le smash factor, la distinction se fait surtout entre une balle basse compression et les deux autres types de compressions.

Retenez un mph d’écart en termes de vitesse de balle à vitesse de swing constante !

Bien qu’une balle basse compression soit tapée en moyenne un mph de moins à l’impact, le fait qu’elle présente 300 tpm de moins au niveau du spin aboutit à une distance quasiment équivalente !

Conclusion : Le fait de varier la compression n’influe pas sur la distance, seulement sur le touché et le ressenti du joueur.

Performances des balles selon le nombre de pièces

Quand on répartit les 22 balles testées sur la segmentation du nombre de pièces qui composent la balle, on trouve des écarts minimes.

Entre une balle 2-pièces, et une balle 5-pièces, l’écart de distance est de 2.15 mètres à vitesse de swing équivalente !

Cet écart s’explique plus par le gain d’un mph de vitesse de balle que par le spin qui monte de 5800 à 6300 tpm !

Plus une balle est une composition multi-pièces, et plus, elle va prendre du spin, et pratiquement 200 tpm par couches !

Entre une balle 2-pièces et une 3-pièces, l’écart de distance n’est que de 30 centimètres…

Conclusion : Devez-vous considérer le choix d’une balle de golf selon le nombre de pièces pour un gain de plus ou moins 2 mètres ? En réalité, entre une balle 2-pièces et une balle 5-pièces, l’écart de 2 mètres est lié au pouvoir stoppant de la balle qui augmente de 500 tours (spin) entre les deux balles extrêmes plus qu’au carry de la balle en elle-même.

Performances des balles selon le revêtement de la coque

Le revêtement de la coque est certainement un élément que vous ne prenez pas naturellement en considération au moment d’acheter une boite de balles, pourtant, cela peut avoir une incidence sur le touché, le spin, la distance et en fait le smash factor.

Pour maximiser la distance au détriment du contact, vous pouvez opter pour le Trionomer ou le Ionomer.

A l’inverse, pour maximiser le spin, mieux vaut opter pour l’Urethane ou le Surlyn.

Conclusion : La coque n’est pas un argument majeur pour la distance, en revanche, à une certaine vitesse de swing, vous pouvez sentir la différence de texture entre une trionomer ou une urethane. Ce dernier revêtement étant finalement le plus qualitatif.

Performances des balles selon le touché annoncé

Comme déjà révélé plus haut, c’est probablement le critère le moins segmentant que nous ayons repéré au cours de ce test…à peine 100 tpm de différence au niveau du spin, et aucune différence de distance entre des balles dites soft et des balles distance !

Conclusion : A aucun moment, vous ne devez prendre en considération cet argument au moment de choisir une balle de golf, dans la mesure où une balle dite soft ne va ni plus loin, ni moins loin qu’une balle distance !

Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas choisir une balle en fonction du touché ! Bien au contraire !

Seulement, ce n’est pas parce qu’une boite est marquée soft ou distance qu’il faut choisir sur ce seul argument.

Pour prendre une balle plus douce, il faut plus se référer à la compression, au revêtement, et au nombre de pièces.

Performances des balles selon le nombre d’alvéoles

Difficile de trouver un enseignement sur la base du nombre d’alvéoles, un élément pourtant décisif pour favoriser le vol d’une balle de golf.

Entre une balle présentant 302 alvéoles contre une balle en présentant 392, nous retrouvons le même taux de spin, et la même distance au carry. Seule variante, la vitesse de balle est plus élevée d’1 mph pour 1 mètre de distance totale en plus.

Nous pourrions aussi imaginer que plus le nombre des alvéoles augmente, et plus le smash factor s’accroit, sauf que c’est contredit par les balles avec 322 alvéoles qui présentent le même smash factor que les balles 392 alvéoles !

Conclusion : Aucune ! Ce n’est en aucun cas un élément réellement discriminant pour choisir une balle de golf, en tout cas d’un point de vue performance.

Performances des balles selon la marque

Sans aucun doute le classement le plus contestable car nous comparons des choux et des carottes. Ce n’est pas non plus un argument pour classifier la qualité des balles.

Ceci dit, on retrouve quelques axes stratégiques, et une surprise.

Pas étonnant de trouver Wilson dans la catégorie des balles qui donnent le moins de spin, et le moins de smash factor étant donné que la majorité des produits Wilson sont des balles faibles compressions pour donner moins de spin.

Srixon, Callaway et Titleist se tiennent au coude à coude étant donné qu’elles présentent toutes trois des ambitions et stratégies produits très comparables.

La surprise, c’est de trouver TaylorMade avec des balles qui donnent le plus de smash factor, et le plus de spin !

Lors du précédent test, la balle TaylorMade Burner n’avait pas du tout été du goût du testeur, donnant trop peu de spin, et surtout en étant très dure, au point de faire mal aux bras.

Conclusion : Pas réellement de conclusion…simplement pour information.

Performances des balles selon notre propre regroupement des balles qui donnent plus ou moins de spin

Alors que les premiers critères que nous avons déroulé n’ont pas franchement permis de discriminer les balles, nous commençons à entrer dans le vif du sujet avec ce que nous, nous considérons comme étant un véritable argument discriminant : la balle donne-t-elle plus ou moins de spin.

Prenez en considération la moyenne de spin des 22 balles testées, soit 6021 tpm !

Nous avons séparé les balles en deux catégories, moins de 6021 et plus de 6021 tours par minute. Et là ce n’est pas du marketing sur une boîte, mais le résultat concret d’un test à iso-conditions…

Sur 22 balles, 9 produisent en fait moins de spin que la moyenne, et elles peuvent être considérées comme soft ou distance par les fabricants comme par exemple la Callaway Supersoft ou la Titleist DT Solo.

La balle qui est la plus proche d’une balle distance est en fait la Wilson DX2 Soft qui ne produit que 5291 tpm.

A l’inverse, on retrouve bien la majorité des balles dites « tour » dans la seconde catégorie des balles qui donnent un maximum de spin comme par exemple la Titleist Pro V1, ou la Callaway SR3.

Conclusion : Ce tableau est déjà un reflet plus réaliste de la répartition des balles entre soft et distance par rapport au taux de spin donné à la balle.

Positionnement des balles en fonction du marché

Comme pour les précédents segments classiques d’une balle de golf, le segment traditionnel des marques n’est pas très instructif ou tout du moins suffisant pour choisir une balle.

Oui, entre une balle démarrage ou entrée de gamme et une balle conçue pour les joueurs du tour (à savoir moins de 1% des golfeurs en France), vous allez trouver un écart de spin de 500 tours par minute.

Oui, avec une balle tour, potentiellement, vous pouvez aller 2 mètres moins loin au profit d’un meilleur contrôle de la profondeur de trajectoire, meilleur pouvoir stoppant.

Pour rappel, une balle au fer 6 vole moins de 6 secondes, et là, nous vous parlons de 500 tours…par minute ! Concrètement, sur 6 secondes, une balle tour va réaliser 50 tours de plus sur elle-même par rapport à une balle entrée de gamme par rapport à une distance de 170 mètres.

Oui, une balle tour donne un avantage de touché qui se retrouve dans le smash factor (1.41 contre 1.40)…mais est-ce que tout cela suffit pour acheter une balle qui sera en moyenne deux fois plus coûteuse pour au final, globalement à un mètre près produire la même distance ?

Performance des balles selon un tableau à 2 critères : positionnement marché et compression (classement des balles dans leurs catégories réelles)

Avec le tableau ci-dessus, nous entrons de plus en plus dans la sélection d’une balle par rapport à un besoin.

Si vous cherchez une balle faible compression pour en théorie privilégier la distance (contact plus dure), et dans une gamme de prix d’entrée de gamme, vous avez le choix entre la Wilson DX3, la Callaway Supersoft, et la DX2 Soft.

Dans cette catégorie, la DX2 sera celle qui va générer le plus de spin, et la DX3, celle qui favorisera le plus la distance avec un écart de 4 mètres sur une distance de 170 mètres, soit 2.4% de la distance.

Conclusion :

Définissez votre grille de prix, et la compression recherchée pour découvrir quelle balle donne le plus de spin ou quelle balle est la plus longue par rapport à votre besoin.

Précision : Les balles tour ne sont que des balles à haute compression. A l’inverse, logiquement, il n’y a pas de balles haute compression dans l’offre entrée de gamme.

Le segment qui offre en fait le plus de variétés de compression est en fait le marché intermédiaire des balles qui valent entre 26 et 47 dollars la douzaine.

Un conseil d’achat qui serait censé pour 90% des amateurs serait d’opter pour le segment intermédiaire en prix, et haute compression pour bénéficier de balles qualitatives, et dont le touché ne sera pas trop dur.

Les balles Tour ne devraient en théorie considérer que moins de 1% de la population golfique en France…

Enfin, les balles entrées de gammes n’ont d’intérêt que leurs prix, sauf à considérer les balles de compression moyenne…

Quelle est la balle la plus longue?

A swing constant, nous avons trouvé une plage d’écart de 12 mètres sur un coup de fer 6 joué à 170 mètres, soit 7% !

L’AD 333 tour est la balle la plus longue de ce test avec un écart sensible sur toutes les autres, en grande partie du fait de son taux de spin réduit. Attention, cela veut ne pas dire qu’est une balle dure. Lire notre comparatif détaillé….

Sans faire de suspense, cette balle va être le gros must de la saison à venir, en raison de sa conception breveté pour favoriser la distance sur les longs coups, et le spin en bord de green…un aspect qui n’a pas été abordé dans ce test.

Choisir la bonne balle reste un élément important au golf, et le résultat de cette étude ne contredit pas le fait qu’il peut être très intéressant de faire un fitting de balle quel que soit son niveau de jeu.

Quelle est la balle la plus spinnante ?

La surprise est de constater que les marques fabriquent des balles intermédiaires de plus en plus performantes et parfois très près du niveau des balles tour.

Le fait qu’une TaylorMade Project a soit en fait la balle la plus spinnante est une surprise !

Le plus cher n’est pas toujours significatif de mieux…

Autre surprise, une balle basse compression comme la Nike RZN White qui se classe en 5ème position pour le spin à 6309 tpm.

Méfiez-vous de ces classements ! Choisir une balle est surtout une affaire de compromis et de ce que vous voulez faire avec !

Il ne s’agit pas de prendre la plus spinnante ou la plus longue, mais celle qui apporte les meilleures réponses à vos besoins.

Conclusion de l’étude

Par rapport aux enjeux cités plus haut :

  • Est-ce qu’une balle 5-pièces est vraiment plus performante qu’une 3-pièces ?

En réalité, le nombre de pièces n’est pas ou plus un argument de performance à isoler. C’est un élément constitutif d’une recette au même titre que le nombre d’alvéoles ou le revêtement de la coque.

  • Est-ce qu’une balle dite distance va vraiment plus loin qu’une balle soft ?

Absolument pas ! Cette segmentation nous semble dépassée, et devrait être remplacée par le taux de spin donné à une balle pour une vitesse de swing donnée.

  • Est-ce qu’une balle faible compression est plus efficace qu’une balle haute compression ?

Ce test ne démontre pas que la compression a un impact sur la distance ! En revanche, et ce sera abordé dans la suite de notre étude détaillée par balle, la compression joue grandement sur le ressentie du joueur à l’impact. De manière générale, les balles à faible compression sont les moins agréables.

  • Quelle influence du nombre d’alvéoles sur le vol de la balle ?

Pris isolément, le nombre d’alvéoles n’est pas un élément qui peut expliquer la performance d’une balle. C’est bien le seul cas où nous n’avons pas réussi à tirer un enseignement précis et incontestable.

  • Concrètement, d’une balle de golf à une autre, passé la question des sensations, existe-t-il des différences significatives au niveau des performances.

Oui, et même de 12 mètres à vitesse équivalente sur un coup de fer 6 tapé à 170 mètres !

Oui, un fitting de balles peut s’avérer intéressant pour trouver la balle qui vous conviendra le plus, à condition de prendre en considération d’autres paramètres (comportement autour du green, prix, et touché à l’impact).

Si vous voulez connaître notre point de vue, au niveau amateur, et même à très bon niveau amateur, la performance d’une balle ne peut pas être le seul argument de choix, par rapport au prix ou au ressenti (pour ceux qui sont capables de la sentir).

Comme écrit plus haut, quel intérêt de choisir une balle pour faire 2 mètres de plus ou de moins ? Quel intérêt de choisir une balle pour faire plus ou moins 200 tours de spin sur un vol de balle qui dure moins de 6 secondes ?

Autrement, bien que le discours des marques soit tout à fait logique (ils expriment le fruit de la R&D comme performance au micro-détail près), concrètement pour l’amateur, il ne faut pas se tromper de débat.

Pour ceux qui seraient tentés de se dire, à ce stade, autant prendre les balles les moins chères, attention, ce sont aussi les balles les plus dures, et moins un golfeur est « atlhétisé », et plus, le risque de douleurs dans les bras pourra-t-être réel (pensée pour les femmes, les juniors, et les seniors…)

Les balles de basses compressions n’ont d’intérêts que pour leurs prix. Vous n’irez pas moins loin ou franchement plus loin…

A l’inverse, faut-il absolument acheter les balles les plus chères ? Non, des balles de qualité intermédiaires commencent à être au niveau, et dans certains cas, meilleures ou plus adaptées que des balles dites TOUR ou jouées par des professionnels.

De notre point de vue, le consommateur averti devrait se tourner vers les balles intermédiaires à haute ou moyenne compression. Ce serait le choix le plus cohérent.

Ceci dit, au risque de se répéter, en matière d’équipements pour le golf, c’est toujours une question de compromis entre ce que vous voulez produire, et ce que le matériel permet. Le principe du fitting a de beaux jours devant lui.

En 2016 comme par le passé, la balle restera l’élément matériel le plus important de votre sac !

Avertissement

Dernière remarque d’ordre général en forme d’avertissement aux marques...à force de mélanger les notions de distance et de touché, et faire des balles distances qui sont softs et des balles softs qui sont distances, le consommateur n’a plus aucune visibilité et compréhension claire du marché, de la segmentation de l’offre et de la qualité des produits.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements