Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Quelles sont les séries de fers les plus vendues en France en 2016 ?

Parmi tous les sujets que nous traitons sur jeudegolf.org, le choix d’une série de fers est certainement un des plus populaires ou celui qui suscite le plus de questions. Dans un sondage que nous conduisons actuellement, les premiers résultats indiquent que 65% de nos lecteurs ont acheté du matériel de golf en 2016, et parmi eux, 65% pensent de nouveau acheter des clubs en 2017. Parmi ceux qui n’en ont pas acheté en 2016, 57% pensent le faire l’an prochain…A quelques semaines de la fin de l’année, nous avons enquêté pour savoir quelles étaient justement les meilleures ventes.

Lors de notre voyage à Orlando dans le cadre du PGA Merchandise Show, rendez-vous annuel de la filière des équipements de golf, toutes les marques affirmaient qu’elles allaient revenir à un rythme de sortie produits plus raisonnables, et surtout, plus en conformité avec les attentes des consommateurs, soit tous les deux ans.

Néanmoins, comme chaque marque présente plusieurs gammes de clubs, et pour plusieurs types de clients, l’actualité des sorties 2016 a été bien rythmée.

En début de saison, Ping introduisait sa nouvelle série G en remplacement du G30. Callaway présentait la série oversized XR OS alors que nous testions aussi les APEX CF 16 et APEX Pro 16. Cobra et Nike n’étaient pas en reste avec les nouvelles séries Vapor Fly 16, King F6 ou Max, et enfin, TaylorMade présentait la M2.

Les tendances du marché en 2016

Si nous devions retenir une tendance concernant l’année 2016, nous dirions que les marques ont eu tendance à poursuivre la logique de segmentation de l’offre des fers, selon au moins quatre grandes familles de clients : les débutants avec les fers à semelles très larges (oversized), les clubs « improvments » à grande cavité pour les joueurs de 18 à 36 d’index, les lames de type cavity back pour les joueurs de 8 à 18 d’index, et enfin, les lames de type Muscle Back pour tous les profils qui se rapprochent du niveau scratch (0 d’index).

Autre tendance que nous avons ressentie avec des séries comme la TaylorMade M2 ou la Callaway XR Steelheade, concernant la catégorie majeure dans les ventes, à savoir celles qui correspondent au plus grand nombre de joueurs (improvments), les marques ont eu tendance à travailler dans un axe tout à fait évident : Fermer les lofts, reculer le centre de gravité, augmenter l’angle de lancement.

Ce qui revient à vous proposer des fers 6 qui sont plutôt des fers 5 et même parfois des fers 4 !

Le fait de conjuguer loft plus fermé avec semelle plus tolérante a pour objet de contrer les effets négatifs d’un club au loft plus fermé, et donc en théorie moins maniable ou moins tolérant, pour au contraire, en faire un club plus long.

Elément prépondérant de cette stratégie technique, il faut augmenter l’angle de lancement.

A ce petit jeu, il nous semble que TaylorMade a pris un petit avantage sur le reste du marché en sortant avant tout le monde la série M2. Jusqu’à ce produit, TaylorMade avait été moins offensif sur le marché des fers au cours de ces dernières années.

Ses ventes de fers étaient dopées principalement par le fait que beaucoup de golfeurs aimaient être cohérents entre l’achat des bois de parcours, et l’achat des fers.

Avec plus de 30% de part de marché dans la vente de drivers pendant plusieurs saisons, TaylorMade a souvent été en tête des ventes de fers avec plus de 25% de parts de marché, essentiellement pour cette raison.

Fortement concurrencé sur le marché des drivers depuis quelques années, et par la force des choses, moins dominant, dans un contexte de cession par Adidas, TaylorMade avait absolument besoin d’un nouveau best-seller en matière de fers.

C’est avec plus de recul par rapport à l’année écoulée que nous pouvons écrire aujourd’hui ces lignes.

Quand Benoit Vincent, directeur de la production de TaylorMade nous avait présenté les fers M2 avec des cut-offs à Orlando, nous n’avions pas encore tous les éléments pour prédire les meilleures ventes de l’année, ou les tendances que vous consommateurs alliez suivre.

Finalement, cela aura été assez logique !

Et quelques semaines après le TaylorMade M2, Callaway a mis sur le marché de nouveaux Big Bertha OS, et XR Steelhead dans le même esprit, à savoir des clubs qui lancent plus haut et plus loin, tout en restant maniables.

Ces arguments vous ont convaincu.

L’offre a rencontré la demande sur des clubs moins traditionnels, et comme nous avons déjà eu l’occasion de l’écrire, qui vont à l’inverse de ce qu’attendent la minorité des meilleurs joueurs de golf, et à l’extrême les professionnels.

Car, revers de la médaille, des fers comme les M2 ou les XR Steelhead donnent l’avantage de taper plus loin, mais oubliez le contrôle de profondeur, et le niveau de spin suffisant pour arrêter la balle sur le green rapidement !

Ceci étant, quand nous demandons aux golfeurs quels sont leurs critères d’achats pour une nouvelle série de fers, le spin ne recueille que 11% des suffrages contre 61% pour le touché ou 35% pour la distance !

Quand on pose cette même question seulement aux golfeurs français classés entre 0 et 5, le touché reste le premier critère à 87% (encore plus fort), la distance à 37% et le spin monte à 31%.

Pour des golfeurs classés autour de 24 et toujours selon notre sondage réalisé auprès de joueurs français, le touché et la distance sont à égalité à 58% alors que le spin n’est pas cité comme critère d’achat !

L’analyse marketing du besoin client est donc certainement un des attributs des marques de matériel qui proposent l’offre que vous demandez.

Bien entendu, notre enquête ne s’arrête pas là, et nous savons quels sont les clubs les plus vendus en France en 2016.

Toute cette première partie d’argumentation a servi à vous expliquer le pourquoi du comment…

Les meilleures ventes en 2016

Selon nos sources, en volume de clubs vendus comme en valeur de ventes, Callaway reste la marque numéro un en France pour les fers avec près d’une série sur cinq vendues dans l’hexagone.

Toutefois, la série la plus vendue est la TaylorMade M2, soit près d’une série sur dix devant la Ping G, et même avec un écart substantiel.

Autant si ces performances commerciales avaient été enregistrées aux Etats-Unis, cela n’aurait pas été surprenant, autant en France, après quelques mois de flottements, une force de vente terrain réduite, les bons chiffres de TaylorMade sont une demi-surprise, et témoignent d’un beau rebond de la marque.

Le M2 a pris la concurrence à contre-pied, et cette avance dans le calendrier de sortie produits, s’est traduite dans les ventes.

Callaway qui malgré cela, au cumul des série de fers, reste le numéro un des ventes a réagi en septembre avec l’arrivée des Big Bertha OS et XR Steelhead, et devrait logiquement réduire l’écart avec le M2.

D’autant que sur la troisième marche du podium en valeur de ventes à fin juillet 2016, Callaway plaçait déjà la série Callaway Legacy juste devant l’Apex CF16.

Entre le classement des fers les plus vendus en unités ou en valeurs, il existe des différences notables car justement le prix d’une série graphite haut de gamme diffère largement de celui d’une série acier entrée de gamme.

En unités de ventes comme en valeurs, vous retrouvez le TaylorMade M2 devant le PING G. Pour la suite du palmarès, en unité, la troisième marche du podium est tenue par la série Ping Rhapsody…une série pour les golfeuses.

C’est logique dans la mesure où les joueuses représentent entre 25 et 29% de la population golfique. Surtout que l’offre de fers pour les femmes est plus réduite, et présente donc moins de choix !

Ping, acteur majeur de la création de la Solheim Cup (équivalent féminin de la Ryder Cup) a le mérite d’avoir été la première marque à développer des gammes entières pour les golfeuses, et cela se retrouve quasi logiquement dans les ventes.

Au chapitre des surprises, en quatrième position, la série Cobra King F6 a fait une percée validant au passage cette logique de clubs qui correspondent à la majorité des joueurs.

En conclusion, si ce n’est l’ordre qui change d’une année sur l’autre ou parfois de six mois en six mois selon le rythme des sorties de produits, Callaway, TaylorMade et Ping restent les plus gros faiseurs en nombre de séries vendues avec un peu moins de 60% des ventes, suivies par Wilson, Cobra, Mizuno, Titleist, Srixon, Cleveland et Nike.

Ces chiffres traduisent bien qu’en France, le marché est dominé par les ventes de clubs improvments et plutôt américains, alors que les marques japonaises de fers forgés ou haut de gammes restent minoritaires en volume.

Cleveland a beaucoup reculé dans ce classement du fait de la nouvelle stratégie proposée par son actionnaire commun avec Srixon. En soit, Cleveland ne propose plus de séries de fers à la vente !

Enfin, la dernière position de Nike avec moins de 3% des ventes dans l’hexagone donne du relief à la décision de la marque à la virgule d’abandonner ce segment produit en 2016.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

US Golf présente la nouvelle collection Jack Nicklaus