Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Quels sont les clubs qui ont été les plus performants au Masters?

Quels sont les clubs qui ont été les plus performants au Masters?  Crédit photo : Mark Newcombe

Traditionnellement, le Masters d’Augusta est un peu le coup d’envoi de la saison de golf pour beaucoup d’amateurs. C’est l’occasion de regarder les grands champions, et de s’inspirer de leur technique, mais aussi de leurs équipements. Dans la foulée du premier rendez-vous majeur de la saison, les magasins connaissent souvent un bond en avant de leurs ventes. Le mois d’avril est ainsi le meilleur mois de l’année pour les principaux fabricants. Quels sont les clubs et les marques qui pourraient tirer leur épingle du jeu après le Masters 2017 ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Pourquoi le Masters est le moment clé dans la saison des ventes de clubs de golf?

Voir du golf à la télévision, cela donne envie de jouer, et même parfois, de se faire plaisir avec un ou deux nouveaux clubs… Les marques ne s’y trompent pas, en sortant chaque année des éditions limitées, des accessoires ou des sacs aux couleurs du Masters, jaune et vert.

A la sortie de l’hiver, en ressortant les clubs du garage, souvent s’offrir un nouveau club est un excellent moyen de se remotiver pour aller au practice, et ensuite sur le parcours.

En lisant ces lignes, certains vont peut-être s’inscrire en faux ! « Non, non… pas besoin d’un nouveau club pour retrouver la motivation ! ».

Pourtant, c’est avéré ! Au mois d’avril, chaque année, c’est le plus gros mois pour les ventes de clubs de golf en France.

Tout est prêt ! Les mises en stocks ont été décidées en début d’année, et même avant le grand show du PGA Merchandise à Orlando.

D’ailleurs, certains exposants commencent à remettre en cause le principe de ce salon puisque la plupart des distributeurs ont déjà fait leurs commandes bien avant le 15 janvier.

Tant et si bien que le salon est surtout l’occasion de voir des produits qui ont déjà été approvisionnés. Par le passé, c’était au contraire le moment de référencer des nouveaux produits, et des nouveaux fournisseurs, d’où son intérêt initial.

A l’heure d’internet, comme pour le reste, tout va aujourd’hui beaucoup plus vite. En revanche, tant que le Masters sera joué au mois d’avril, le pic des ventes y sera toujours associé.

Peut-être avez-vous remarqué qu’autour des fairways d’Augusta, il n’y a pas une place de libre derrière les cordes, et ce, sur la plupart des parties ?

C’est l’un des seuls tournois de golf au monde où l’affluence est proche du maximum possible. C’est vrai autour des fairways, c’est aussi vrai au niveau des audiences TV ou sur les réseaux sociaux.

On pourrait faussement croire que tous les tournois du PGA Tour se disputent devant des dizaines de milliers de fans différents chaque jour.

Pour avoir suivi le Genesis Open en février dernier, le tournoi de Pacific Palissades, une des plus grosses épreuves de la saison, ce dernier n’était pas plus suivi qu’un Open de France à Saint-Quentin-En-Yvelines, et alors que la Californie est une grande région de golf et de golfeurs !

Augusta est située en Géorgie entre Atlanta, Charleston et Charlotte, trois grandes villes américaines qui à elles-seules peuvent drainer pas mal de public.

Ce n’est pas le premier Etat pour le nombre de golfeurs aux Etats-Unis. Rien à voir avec les 5 millions de golfeurs qui vivent en Floride sur les 25 millions d’américains qui jouent au golf (chiffre en repli en 2016 versus 2008 et les 29 millions de golfeurs d’avant la crise).

Selon une étude menée en 2015 aux Etats-Unis sur le degré d’attachement au golf par Etat, la Géorgie, région d’origine de Bobby Jones n’est même que quatorzième du classement, loin derrière le trio Floride, Arizona, et Californie.

Ce n’est même pas l’un des dix premiers états reconnus pour la pratique du golf aux Etats-Unis !

Il fait mieux jouer à Hawaii, en Californie, en Alabama ou en Oregon, selon une autre étude menée par Golf Digest.

Pourtant, aucun autre tournoi de golf que le Masters ne remplit autant les cordes !

Depuis 1997 et l’éclatante victoire de Tiger Woods à Augusta, le golf est redevenu un sport majeur aux USA et dans le monde. Les spectateurs viennent de tous les Etats-Unis, et du monde entier.

Histoire, mythe, situation géographique, période de l’année… le Masters a tout pour être le carrefour de la passion des golfeurs pour le golf.

Les clubs les plus vus sont souvent les plus vendus…

On a beau dire… Beaucoup de golfeurs achètent des clubs de golf parce qu’ils voient des pros les utiliser sur les tournois.

Cela n’a pas toujours marché, mais il y a des exemples spectaculaires comme les grips superstrokes qui se sont vendus en un éclair, et surtout l’histoire du succès de la balle Pro V1, le meilleur des exemples depuis une petite vingtaine d’années.

La Pro V1 est aujourd’hui bien ancrée dans l’esprit des golfeurs comme la meilleure balle, car c’est la plus jouée sur le tour, indépendamment des tests comparatifs qui peuvent être faits par ailleurs, et qui ne contredisent pas systématiquement ce phénomène.

A l’inverse, Nike n’a jamais vraiment excellé dans la vente de clubs malgré l’avantage d’avoir Tiger Woods.

Maintenant que le décor est planté, intéressons-nous aux différents clubs qui auront pu marquer ce 81eme Masters, notamment en ce qui concerne les performances.

Dans la catégorie des drivers, segment de produit que l’on peut décomposer en deux (Distance et précision), c’est un driver qui va ressortir du lot : Le TaylorMade M2 !

Les clubs par catégories (driver, fers, putters, et wedges)

L’américain Brooks Koepka s’est illustré pendant les trois premiers jours comme l’un des plus longs frappeurs.

Sur les deux premiers tours disputés dans le vent, et en fait des conditions peu propices aux longues distances, Koepka a tout de même drivé autour de 280 à 300 yards de moyenne (entre 258 et 270 mètres).

Sur le troisième tour, plus clément, sa moyenne est montée à 310 yards avec un M2 de loft 9,5 degrés monté sur un manche Mitsubishi Rayon Diamana D+70 TX.

On pourrait imaginer que si ce driver participe au classement du plus long frappeur, on pourrait retrouver un autre driver s’agissant de la précision ! Et bien non… c’est encore une fois un driver TaylorMade M2 qui se retrouve premier dans cette catégorie pourtant souvent opposée.

Opposée… car le golfeur le plus précis au drive est l’un des moins longs des joueurs engagés cette semaine à Augusta, en la personne du danois Soren Kjeldsen qui lui-aussi joue un TaylorMade M2 !

Ils ne sont que trois à être moins long que Kjeldsen, mais pour la prise de fairways en régulation, il est bien le numéro un avec un pourcentage qui fait rêver : 88%.

Au cours des trois premiers tours, il n’a manqué que 5 fairways ! Pas étonnant de le retrouver à la onzième place du leaderboard dans le par total !

A la différence de Koepka, il utilise un 10,5 degrés avec un shaft UST Mamiya Elements Wind 6 X d’un jaune du plus bel effet…

Conclusion pour le driving, le TaylorMade M2 ne pouvait pas recevoir une plus belle publicité devant l’audience la plus large de la saison. Il serait étonnant que cela n’ait pas d’effet direct dans les ventes.

Surtout que ces performances au Masters suivent déjà un excellent début de saison au nombre des victoires sur le PGA et l’European Tour, notamment sous l’impulsion du nouveau numéro un mondial, Dustin Johnson.

Deuxième grande catégorie à suivre, les fers !

Et rien de mieux que la statistique des greens en régulation pour évaluer le niveau de performance.

Dans ce cas, c’est Justin Thomas qui s’est le plus illustré depuis le début du Masters, jouant des Titleist 716 MB, soit les clubs les plus délicats à jouer pour un amateur. Il s’agit de véritables lames pour très bons joueurs.

Justin Thomas qui aurait pu faire office de favori à Augusta, surtout après son début de saison exceptionnel, vit une semaine plus calme que prévu.

Après trois tours, il est 28eme à +4 avec peu de chances de remonter sur les leaders à -6 en seulement 18 trous.

Cependant, personne n’a pris autant de greens en régulation que lui (42 sur 54) à la faveur d’un jeu de fers exceptionnel. C’est peu dire qu’à Augusta, le putting revêt une importance cruciale.

Dans ce cas, c’est le parfait contre-exemple. La performance de Justin Thomas ne devrait pas faire vendre plus de fers, et surtout pas plus de lames. Par contre, cela va encore renforcer le prestige de Titleist en la matière.

D’autant que le meilleur golfeur pour le nombre de birdies sur les par-3 n’est autre que Charley Hoffman, qui a lui-aussi démontré un bel usage de ses fers 716 AP2… toujours chez Titleist.

A propos de putting, c’est Rickie Fowler, qui après trois tours, s’est illustré comme le meilleur à même de dompter les terribles greens d’Augusta.

A la différence des fers, et un peu comme le driver, le putter qu’il utilise peut connaître un joli succès commercial, surtout s’il venait à remporter le Masters.

En l’occurrence, Titleist ne s’en plaindrait, pas puisqu’il joue un Scotty Cameron Newport 2 prototype.

Avec une moyenne de 1,47 putts par trou, et seulement deux 3-putts, Fowler a plutôt mis en lumière son putter.

Enfin, dernier produit qui pourrait profiter du Masters, le sandwedge utilisé par Sergio Garcia, un TaylorMade Milled Grind qui lui a permis d’obtenir le ratio incroyable de 100% de sauvetage depuis les bunkers.

Logiquement, il vaudrait mieux éviter d’aller dans le sable à Augusta, mais avec une telle statistique, Garcia, leader du leaderboard après trois tours ne craint rien.

Attention de ne pas se tromper

Après avoir listé les clubs qui ont tiré potentiellement le plus de chances d’être mis en lumière, il faut tout de même faire une mise en garde.

Jouer le driver de Brooks Koepka ou le putter de Rickie Fowler n’est en rien une bonne idée pour mieux jouer au golf ! Un fitting pour adapter le bon club au bon joueur est beaucoup plus pertinent !

Si vous swinguez le drive à moins de 80 mph, allez essayer de soulever le driver ajusté en swingweight D4 de Dustin Johnson ou alors si vous puttez avec un large arc de swing, essayez le putter de Fowler.

Un amateur n’est peut-être pas un professionnel, mais il a autant besoin d’un club adapté à son swing, si ce n’est plus…

Le pro pourra toujours faire quelque chose avec votre club, mais la réciproque est beaucoup plus improbable.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir