Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Dans quelles conditions devez-vous augmenter le loft de votre driver ?


Si vous jouez au golf depuis quelques années, vous avez sans doute connu la mode des drivers aux lofts de plus en plus abaissés. Au début des années 2000, beaucoup de golfeurs pensaient que pour aller plus loin, il fallait taper des coups avec des trajectoires plus tendues. Et bien que difficile à jouer par les amateurs, les marques ont commencé à vendre des drivers de loft 9.5 et parfois moins…

Les "launch monitors" ont remis la théorie en question

Depuis l’industrie a fait du chemin, surtout avec l’arrivée des radars de lancement (launch monitor) qui ont permis d’en apprendre beaucoup sur le vol de balle, et toutes les interactions avec le club.

Alors que sur une série de fers, il était très difficile d’amener un gain de distance réel par rapport à une autre série, certaines marques ont eu parfois recours au fait de fermer les faces pour artificiellement faire gagner quelques mètres.

En matière de matériel de golf, c’est toujours une affaire de compromis. Ce qui est gagné d’un côté, peut être perdu de l’autre.

Le revers de la distance étant très souvent la tolérance !

Plus un fer est fermé, et plus le golfeur devra être précis dans son geste pour optimiser l’angle de lancement.

Cette logique ayant lieu pour les fers. Elle a assez naturellement touchée le domaine du driving, et jusqu’à la fin des années 90, et même début 2000, il était alors très répandu de penser qu’un driver d’un loft de 9.5° pouvait être plus long qu’un 10.5°.

Aujourd’hui comme hier, cette idée était inexacte.

Un clubfitter vous dirait déjà que le loft doit être adapté à votre swing.

Si vous levez la balle plus que de raison, effectivement, fermer la face peut contribuer à optimiser vos trajectoires.

Mais dans l’immense majorité des cas, et c’est ce sur quoi l’industrie travaille actuellement, il s’agit bien au contraire d’augmenter l’angle de lancement.

Quelques définitions au préalable

Toutefois, il ne faut pas confondre loft du club, loft dynamique, et angle de lancement.

Le loft du club est en degrés l’angle d’ouverture de la face posée au sol.

Le loft dynamique est une mesure en degrés de l’angle d’ouverture réel de la face au moment de l’impact. Ce loft peut varier de quelques degrés sous l’influence directe du swing du golfeur, et se mesure à l’aide d’un launch monitor, type trackman.

L’angle de lancement exprimé en degrés est la mesure du début de la trajectoire de la balle alors qu’elle a quitté la face du club après l’impact.

Effectivement, ces trois mesures s’enchaînent logiquement.

Vous avez d’abord le loft du club qui participe au loft dynamique réel donné par le joueur, et par conséquence, l’angle de lancement donné à la balle.

L’angle de lancement est déterminant dans la production d’une distance.

Pour un swing de golf, cet angle est très lié à deux autres paramètres : la vitesse de swing, et le taux de spin donné à la balle.

Comme vous le savez sans doute, les marques sont bridées depuis plusieurs années par le Royal & Ancient et l’USGA afin de limiter le coefficient de restitution d’énergie par la face d’un driver à 83%.

D’autre part, les dimensions d’un driver sont aussi réglementées.

Tant et si bien, que la marge de manœuvre des fabricants s’est considérablement réduite.

Pourtant, et parce que vous le demandez, elles continuent à travailler sur l’augmentation de la distance.

Et depuis une décennie, le travail des ingénieurs porte sur l’augmentation de la tolérance, qui peut se matérialiser avec un indicateur : le smash factor, ratio donné entre la vitesse de swing du golfeur, et la vitesse de la balle à l’impact.

C’est en quelque sorte une note d’utilisation du club, et plus elle se rapproche du ratio idéal de 1.50, et plus vous pouvez considérer que le club est tolérant ou adapté à votre swing.

Pour améliorer cette tolérance, les ingénieurs travaillent sur le déplacement du centre de gravité de la tête du club, de nouveaux matériaux, et à élargir autant que faire se peut le sweetspot, soit le centre optimal de la face d’un club.

Centre qui n’est pas d’ailleurs purement au centre de la face, mais qui varie selon des paramètres géométriques.

Pour un rappel, la face d’un driver n’est ni rectangulaire, ni carrée…

Autre point important, comme son nom l’indique, le sweetspot est un point !

Et par définition, un point n’est pas une zone.

Certaines marques, par facilité, font des abus de langages quand elles déclarent avoir augmenté la taille du sweetspot !

Mais cela ne veut pas dire qu’il soit impossible d’améliorer la performance d’un club. Au contraire, les marques travaillent pour leurs clients qui ne sont pas les pros sur le tour, mais bien vous, les amateurs.

Le réel objectif des marques de drivers

Plus que de chercher à améliorer la performance de la frappe dans le sweetspot, elles cherchent des solutions pour améliorer le vol de balle quand justement la balle n’est pas pris en plein centre.

Le parfait contre-exemple est le driver Callaway RAZR Xtrem Fit de 2013 qui n’a pas défrayé la chronique en termes de ventes, largement battu par le TaylorMade R1 dans ce registre.

Pour autant, c’est toujours à ce jour, l’un des meilleurs drivers testés sur jeudegolf.org à partir du moment où la balle est prise plein centre !

Comprenez que c’est sans doute l’un des clubs les plus performants pour joueur professionnel, mais à l’inverse, l’un des plus impitoyables pour un amateur…

Quelque part, la mission d’une marque devrait justement de proposer des clubs ultra-performants….dans les meilleures conditions.

Le niveau moyen des golfeurs n’est pas compatible avec ce vœu pieu.

Rassurez-vous, les professionnels ne jouent pas avec des drivers de Monsieur Tout le Monde.

La peinture est la même, mais bien des paramètres diffèrent, et pas seulement le torque du shaft ou la rigidité !

Faire voler la balle plus haut et plus loin

Toujours est-il que l’angle de lancement tout comme le taux de spin sont au cœur de l’enjeu de la distance avec un driver.

D’une part, l’angle de lancement influe directement sur la durée du vol de la balle, et surtout sur l’angle d’atterrissage qui va déterminer la portée au carry, et la roule de balle, une fois au sol.

D’autre part, le spin influe directement sur le fait que la balle ne va pas subir un effet de ballonnement quand trop de spin (à savoir monter dans l’air et se freiner) ou un effet de pierre qui tombe quand pas assez de spin.

Pour en être convaincu, lancez une balle de golf et une pierre, et constatez ce qui va le plus loin, même avant la roule !

Sur jeudegolf.org, l’objectif n’est pas de vous dire du mal des marques, ni de vous en dire du bien.

Pas plus que l’objectif est de vous pousser dans les bras de clubfitters qui ont souvent tendance à noircir le tableau, en affirmant que le matériel de golf ne progresse pas, et seul compte l’adaptation du club.

Ce qui est important, c’est la vérité en l’état de nos connaissances qui peuvent bien sûr évoluer, en fonction de nos travaux de recherches.

Et en matière de matériel de golf, nous sommes tout de même sur un métier d’ingénierie.

Le postulat de départ

Avec l’aide de radars de lancement, il a donc été prouvé que la majorité des golfeurs peuvent optimiser les conditions de lancement de leurs balles en augmentant le loft du driver.

Il est tout à fait possible d’utiliser un driver de loft 10.5° qui générera moins de spin qu’un driver de 8.5°, simplement par le déplacement du centre de gravité !

Attention, le centre de gravité ne change pas de manière spectaculaire. Il faut imaginer des déplacements de l’ordre du millimètre !

Ci-dessous, regardons dans quelle condition, votre driver pourrait ne pas avoir de loft pour convenir à votre swing :

  • Le terrain sur lequel vous jouez est très souple (pluie, type de terrain…)
  • Vous dispersez beaucoup vos balles.
  • La forme de votre swing requière plus de loft.
  • Vous utilisez un driver dont le centre de gravité est avancé.

Prenons chaque cas individuellement

Les conditions du parcours sont souples. La balle va faiblement rouler, et être ralentie au contact du sol

Prenez quelques secondes pour analyser la nature du sol des fairways que vous jouez. Sont-ils souples ou fermes ? Bien entendu, cela change entre l’été et l’hiver.

A l’aide du graphique ci-dessus, tiré d’un trackman, constatez à quel point l’angle de lancement est faible (9.2°) ce qui correspond à un coup tapé de manière très tendue.

Sur un parcours ferme, cette stratégie peut éventuellement fonctionner pour atteindre une grande distance, mais par sur un parcours souple, et ce même avec un angle d’atterrissage aussi faible (ici 22.7°)

Au contraire, sur ce type de sol, il faut privilégier le loft, et le carry plutôt que le roulement.

A l’aide du second graphique, notez à quel point la balle va beaucoup plus loin en termes de distance globale, carry plus roule, sous l’effet d’un angle de lancement plus élevé, et avec une vitesse de swing supérieure de 2 mph.

Certes, le taux de spin est plus élevé de 300 tours par minute, mais entre ce drive et le précédent, le golfeur a gagné 12 yards de distance totale (291 contre 279 yards).

Au carry, le deuxième coup a été porté plus loin. Soit 250 yards contre seulement 225 yards pour le coup tapé très tendu.

Sur le parcours, vous ne mettez pas un drive sur la piste !

Si vous avez tendance à ne pas toucher les fairways, il est possible que cela provienne aussi du loft de votre driver.

Prenez un simple exemple ! Avez-vous déjà réussi à faire du hook avec un plein coup de wedge, et un plein coup de fer 5 (sans parler de push ou de pull) ?

Logiquement, avec le club le plus ouvert, vous courbez moins la trajectoire de votre balle qu’avec un fer plus fermé. C’est donc le même principe avec un driver.

Toujours à l’aide d’un radar de mesure, on peut comprendre l’interaction entre le fait de réduire l’angle d’attaque du club vers la balle et le loft dynamique.

Plus vous courbez une balle, et plus le loft peut être un allié pour parer à ce problème.

Dans ce cas, il est possible que vous ne parcouriez pas plus de distance, en revanche, vous pouvez considérablement réduire la dispersion de vos coups.

Le fait de donner un effet courbe à la balle à partir du point d’impact central de la tête de club est le résultat d’un angle de la face qui n’est pas associé au chemin du club.

On parle de ratio de la face au chemin !

Et pour chaque degré supplémentaire d’écart, l’axe de rotation de la balle sur elle-même va vriller sur la gauche ou sur la droite.

Ne pas confondre le spin axial avec le spin latéral !

Dans l’exemple suivant, vous pouvez observer que la mesure de Face To path est de 6.8 degrés positifs, ce qui doit engendrer une balle qui courbe à droite.

Comme dans le même temps, le coup a été tapé avec un spin loft de 30.2 degrés, la balle ne s’éloigne pas trop du centre du fairway.

Si ce spin loft avait été moindre, la balle se serait écartée davantage, et ce en raison du ratio de la du chemin de la face par rapport au chemin du club.

Pour ajouter du « spin loft », vous pouvez utiliser un club plus lofté !

La forme de votre swing requière davantage de loft

L’inverse existe aussi !

Il existe pratiquement autant de swings que de golfeurs. Ce sujet est donc plus délicat à aborder.

Nous allons nous concentrer sur seulement quelques exemples. Pour la suite de ce qui va être écrit, placez-vous dans la peau d’un droitier.

Pour un gaucher, il faut en fait inverser les effets.

Les golfeurs qui tapent des gros hooks, des balles qui démarrent à gauche de la cible, et finissent encore plus loin à gauche, devraient augmenter le loft.

En règle générale, le chemin du club est orienté vers la gauche, mais pas autant que la face du club. Cette combinaison a tendance à réduire le loft dynamique du club à l’impact, et à ne pas porter la balle autant que nécessaire.

En ajoutant du loft, le golfeur concerné devrait augmenter la portée sur ses mauvais coups.

Enfin, n’oubliez pas que plus de loft peut aider à réduire la courbure de la balle…

Les golfeurs qui manquent de vitesse de club ont tendance à taper des coups trop bas, et trop tendus, ce qui a pour conséquence de réduire la portée, ce qui est encore pire quand le loft du club est trop fermé.

Toutefois, dans ce cas particulier, il faut trouver le savant dosage de loft ! Trop de loft n’est pas non plus favorable à la distance. Il faut tester ou se faire aider par un professionnel équipé d’un radar de mesure.

Vous utilisez un driver avec un centre de gravité déplacé vers l’avant

Peu de marchands vous le diront, mais quand vous achetez un driver, vous devez surtout veiller à acquérir un driver dont le centre de gravité a été disposé d’une manière qui convient à votre swing.

L’offre de drivers est actuellement très importante, mais il vous suffit de poser la question au vendeur.

Généralement, TaylorMade propose des drivers avec un centre de gravité vers l’arrière comme sur le R15, alors que le PING G30 a un centre de gravité plus avancé.

Dans les deux cas, il s’agit de bons produits. La question n’est pas là !

A vitesse de swing égale, le R15 va donner moins de spin que le G30.

En fait, à loft équivalent, le PING G30 va donner plus de spin, et un meilleur smash factor (une plus grande tolérance), alors que le R15 va donner moins de spin, et un smash factor plus réduit (moins de tolérance sur les coups décentrés).

Il est important de noter que les deux fabricants ont des produits inverses pour correspondre à l’ensemble des besoins du marché. L’Aeroburner est plus proche de l’esprit du G30, alors que le G30 LS Tec est plus comparable au R15.

Pour en revenir au loft, si vous préférez un driver peu spinnant, il faudra sans doute ajouter du loft pour gagner en tolérance.

En matière de matériel, il n’y a pas de bons ou mauvais produits, simplement, il faut savoir ce que l’on achète, et comment l’utiliser au mieux.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements