Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour le 1er abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon Z-Star ou Z-Star XV au choix offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Quelle est la marque numéro 1 pour le driver en 2015 ?

Quelques mois auparavant, cette question aurait pu paraître saugrenue, tant la réponse était évidente : TaylorMade. Pourtant, Ping et Callaway sont venus troublés les chiffres, et en fait, c’est surtout les consommateurs qui ont contribué à ce que la question se pose à nouveau. Avec la sortie du M1, club déjà le plus utilisé sur le PGA et l’European Tour en seulement une semaine, TaylorMade ne semble pas vouloir lâcher le morceau facilement…

M1 = Numéro 1 ?

Pour sa première semaine d’exploitation sur les deux principaux tours dans le monde, le PGA et l’European, le nouveau driver M1 a été plébiscité par les pros.

Sur le BMW Championship, et l’Open d’Italie, les casquettes M1 ne sont pas passées inaperçues.

Et le phénomène méritait d’être souligné, car il est assez rare que les joueurs changent aussi rapidement et massivement de drivers en l’espace de quelques jours.

Plus que les amateurs, les pros sont beaucoup plus hésitants, et conservateurs quand il s’agit de leurs matériels.

C’est leur outil de travail, ils gagnent leurs vies avec…

Pour Brian Bazzel, responsable du développement produit chez TaylorMade, la marque se trouvait à un carrefour technique après la sortie du dernier R15.

Driver que nous avons testé, et classé à la première place de notre panel pour la distance, et le taux de spin le plus bas en 2015.

Alors que les rumeurs de vente totale de TaylorMade par Adidas ont occupé l’espace médiatique tout l’été, en raison de la forte baisse de rentabilité de la marque, il semble que la direction de la société veuille redonner un coup de fouet, et reprendre le fil conducteur de sa stratégie : l’innovation.

Et quelle meilleure publicité que le meilleur joueur du monde actuel, Jason Day, sur le point de devenir numéro un mondial en cas de victoire au BMW ce dimanche, qui a été un des premiers à changer de driver, et utiliser ce fameux M1.

Et ce n’est pas anecdotique ! Imaginez que Jason Day est déjà leader de la Fedex Cup, et qu’il ne lui reste plus que cinq parties de golf à jouer pour empocher le chèque de 10 millions de dollars remis au vainqueur des play-offs.

Troisième pour la moyenne de distance au drive à 314 yards (287 mètres) sur la saison 2015, celui qui a rentré 9 top-10 en 18 tournois disputés dont quatre victoires sur les six derniers départs, a été mesuré à 334 yards (305 mètres) pendant le premier tour du BMW Championship 2015 disputé sur le parcours de Conway Farms, près de Lake Forrest dans l’Illinois.

Un gain colossal qu’il faut aussi relativiser par rapport à la nature du parcours.

Au cours de cette partie de golf, Jason Day a été tout près de casser la barre du score de 60 sur un par 71, et imiter le record établi par Jim Furyk sur ce même parcours, à savoir le score stratosphérique de 59.

Et dans ces circonstances, un gain de près de 18 mètres au drive n’est pas anodin pour baisser drastiquement le score, et à condition, de mettre des bons coups de wedges pour attraper les greens.

Rory McIlroy est devenu numéro un mondial, en devenant justement le spécialiste de l’enchaînement drive surpuissant – petit coup de wedge !

Ne retenez pas que la puissance au drive ! Taper fort ne sert à rien si ce n’est pas pour arriver en régulation sur les greens…

Ceci dit, la performance de l’australien Jason Day est arrivée à point nommé pour TaylorMade, équipementier du champion, et dernier vainqueur du PGA Championship, quatrième majeur de golf.

La marque qui clame sa doM1nation au driving affirme que les joueurs ont immédiatement mis dans leurs sacs le M1, et seulement deux jours après l’avoir testé.

Pas moins de 16 golfeurs TaylorMade sur le PGA Tour ont adopté le M1 dès cette semaine, dont le leader de la catégorie distance au drive en 2015, Dustin Johnson qui tape à une moyenne de 319 yards (291 mètres).

Côté européen, phénomène identique avec 25 joueurs TaylorMade qui ont mis en jeu le M1 ce week-end sur l’Open d’Italie.

Romain Wattel aura donc fort à faire contre l’allemand Martin Kaymer qui l’accompagne dans la dernière partie. Kaymer jouant lui-aussi le M1 !

Sauf que les pros ont un avantage sur les amateurs…ils n’ont pas à payer pour leurs drivers.

Admettons que le M1 (pas encore testé par nos soins) permette effectivement de gagner 15 à 20 mètres au drive, ce qui serait énorme, et qu’il surpasse le meilleur driver actuel, le R15.

Dans ce cas, ce serait un petit événement sur la planète golf qui jusqu’à présent à plébiscité le Ping G30, et le Callaway Big Bertha.

Cependant, pour tempérer cet enthousiasme, le prix du M1 devrait doucher les fantasmes.

A près de 600 euros le driver à compter du 8 octobre, TaylorMade propose son bijou au prix des clubs de fitting japonais haut de gamme…

Un prix qui ne semble pas raisonnable, et pas seulement dicté par la hausse du dollar pour un produit fabriqué en grande série.

L’avenir dira, si ce prix est assumable pour un driver…

Le M1 ne sera probablement pas le driver le plus vendu en volume, mais pourrait largement être numéro un en valeur de ventes, compte tenu du prix !

Alors qui est vraiment numéro un mondial pour le driving en 2015…

Callaway = Numéro 1 sur un mois en août 2015 !

Encore 24 mois en arrière, jamais nous n’aurions pu penser que le marché allait se retourner aussi vite, et que Callaway allait se donner les moyens de soulever une montagne !

En septembre 2015, ce qui paraissait impossible est pourtant devenu réalité !

Selon les chiffres du mois d’août du panéliste qui fait autorité dans le monde du golf, Golf Datatech, société qui compile les ventes en sortie de magasins, et sur Internet dans le monde entier, Callaway est redevenu la marque numéro 1 pour les ventes de drivers.

Callaway est non seulement numéro 1 pour la part de marché en volume, mais aussi en valeur.

Au cours du dernier mois, Callaway a vendu plus de drivers et gagné plus d’argent que n’importe quelle autre marque.

Précisons que Golf Datatech compte tous les produits, y compris ceux de 2014 qui sont encore vendus en 2015, comme le X2 Hot ou le Jetspeed.

Autre précision, le PING G30 reste pour le moment le driver le plus vendu dans le monde.

Cependant, c’est le seul modèle PING qui se vend très bien contre l’armada de drivers différents chez Callaway, qui au cumul redonne la place de numéro 1 à Callaway.

Sans doute un événement qui a forcé TaylorMade à réagir avec la sortie du M1.

Surtout que ce changement incroyable dans l’histoire du matériel de golf après 15 ans de dominations sans partage de TaylorMade ne vaut pour l’instant que pour un mois.

Pour Callaway, c’est indéniablement un moment à marquer d’une pierre blanche. Cela faisait 10 ans que la marque n’avait pas atteinte cette position.

La tendance doit encore se confirmer dans les prochaines semaines, néanmoins cela traduit l’effritement de la domination de TaylorMade, y compris sur la gamme de produits où elle avait clairement toujours eu une longueur d’avance technique sur ses rivaux.

Un exemple illustre le resserrement des valeurs entres les marques.

En 2015, Mizuno a été la première marque à proposer un ajustement du centre de gravité à deux axes avec le Mizuno JPX-850, et son système Fastrack.

De ce point de vue, le nouveau M1 n’est donc pas une innovation absolue.

Callaway peut-elle rester au sommet durablement ?

La réponse devrait intervenir à la fin du mois d’octobre avec les premiers résultats du nouveau M1.

D’autant que l’avenir de TaylorMade pourrait bien se jouer sur ce nouveau driver…

Les autres marques préparent la contre-attaque.

Notamment Cobra qui devrait marquer les esprits avec son driver développé en partenariat avec l’industrie aérospatiale, le King LTD.

Nike ne devrait pas être en reste, et Ping devrait annoncer un nouveau produit pour juillet 2016, deux ans après la sortie du G30.

Enfin, Titleist est déjà dans les starting-blocks avec la série 915.

N’oublions pas les japonais, Mizuno et Srixon, des produits moins « markétés » que les produits américains, mais tout aussi bon, et parfois meilleurs.

Assurément en 2016, deux phénomènes vont jouer à plein.

Premier paramètre, le leader des ventes est très souvent le leader des dépenses en communication et marketing.

Plus que la qualité du produit, la marque qui est la plus présente sur le terrain, et la plus présente dans les médias, a de grandes chances de capter votre attention.

C’est d’ailleurs un peu dommage par rapport au jugement intrinsèque d’un driver.

Deuxième paramètre, l’effet de mode peut jouer contre une marque, et en faveur d’une autre.

La mode Cobra a duré une décennie, idem pour Callaway dans les années 90, et une période encore plus longue pour TaylorMade depuis…en soi déjà une incroyable performance…

Avec le come-back réussi du Big Bertha, Callaway n’imaginait peut-être pas autant réussir à ré-enchanter son passé glorieux.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

US Golf présente la nouvelle collection Jack Nicklaus