Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Guide de choix shaft de golf 2015 – 1ère partie

Souvent au moment de choisir une nouvelle série ou un nouveau driver, vous focalisez sur la marque ou la tête du club, passant peut-être à côté de ce qui est le plus important : le shaft ! Ce n’est pas par hasard que le manche du club est aussi appelé le moteur du club ! Nous vous proposons notre guide 2015 pour que vous puissiez avoir toutes les clés de lecture avant l’achat d’un nouveau club.

Longueur, flexion, torque, kick-point, poids, et alignement du shaft, autant de paramètres qui correctement maîtrisés peuvent vous permettre de gagner de la distance, du contrôle, et réduire la dispersion de vos coups de manière tout à fait notable.

Parfois, plutôt que de racheter un nouveau driver ou une nouvelle série de fers, le simple fait de changer le shaft peut suffire à générer de la performance.

Encore faut-il savoir faire les bons choix ! Et souvent, certains mythes ont tendance à nous induire en erreur, comme le fait par exemple qu’un shaft plus léger donne systématiquement plus de vitesse de swing…

Ce que nos tests de clubs ont déjà largement infirmé !

Ce dossier est composé de deux parties : Celle-ci est consacrée aux différents types de shafts, et la seconde est consacrée à la technologie employée sur les shafts.

Les différents types de shafts

Pour commencer, il existe une grande séparation des shafts entre l’acier et le graphite.

Les shafts aciers sont plus généralement plus lourds, et moins coûteux que les modèles en graphites.

Réalisés en acier carbone ou en acier inoxydable, ils ne sont pas soumis au torque ou aux torsions latérales comme peuvent l’être les manches graphites.

Beaucoup de joueurs apprécient encore largement ce type de shafts sur leurs fers.

True Temper, une manufacture américaine a été la première à implanter ce type de manches sur le tour américain dans les années 20, et Byron Nelson en a été le premier ambassadeur avec de nombreuses victoires qui ont achevé de faire basculer le monde du golf du manche hickory vers l’acier dans les années 30-40.

Les shafts aciers sont réputés pour offrir plus de contrôle sur les coups de fers, et ainsi donner plus de précision.

L'acier nécessite d’être swingué beaucoup plus vite, pour être parfaitement utilisé, et produire la même distance.

En définitive, ils sont recommandés aux joueurs à la recherche de contrôle supplémentaire, et n’ayant pas de difficultés pour accélérer dans la balle.

Il existe deux grandes familles de shafts aciers :

Les shafts aciers étagés (STEPPED)

Comme vous pouvez le constater à l’aide du visuel, il s’agit de manches aciers qui sont construits de manière à ce que le diamètre du manche se réduise de manière graduelle entre le butt et le tip.

Le butt étant littéralement le « cul » du shaft, alors que le tip est le bout à l’autre extrémité. Celle qui se trouve attaché au hosel du club !

La construction s’apparente à une bande d’acier qui est enroulée autour d’un tube puis travaillée à la machine jusqu’à ce que l’épaisseur de chaque « step » soit correcte.

Pour produire un kickpoint flexible, les parois du tube sont plus fines au niveau du tip, et plus large au niveau du butt. C’est l’écart de diamètre du tube entre ces deux points qui crée les conditions de flexion du shaft acier.

Comme il s’agit d’un processus industriel, les marques peuvent facilement répéter la consistance de chaque shaft, et leur donner la même rigidité sur toute une série de clubs.

Ces shafts sont utilisés sur la majorité des clubs de golf par la plupart des fabricants.

Les shafts aciers RIFLE

Cette deuxième catégorie de shafts acier se démarque de la première par le fait que le manche n’est pas marqué, et en fait complètement droit du butt au tip.

Le dessin et la construction de ce shaft utilisent des techniques très différentes.

Pour régler la torsion de chaque club de manière parfaite, il faut avoir recours à une calibration électronique, et on peut descendre à un niveau de précision très fin au niveau de la rigidité, qui dans ce cas, est exprimée en décimales (ex : 5,0 – 5,5 – 6,0…)

Les fabricants de ce type de shafts revendiquent le fait que n’ayant pas besoin de l’étape consistant à créer des steps sur la longueur du shaft, ils proposent une plus grande précision.

Ainsi, dans un même set de clubs, on peut tout à fait faire varier les hauteurs de balles pour chaque set up tête/shaft.

Les shafts en graphite

De manière générale, les shafts graphites sont souvent plus coûteux que les manches en acier, et aussi, un peu moins résistant dans le temps.

Un poids plus léger peut dans certains cas favoriser une plus grande vitesse de swing, et donc plus de puissance pour générer de plus longues distances.

Toutefois, ce qui est souvent gagné en vitesse de swing est perdu en contrôle, et en dispersion du fait de la plus grande flexion du manche pendant le swing.

Le fait qu’il existe de très grandes variétés de flexions a contribué à la popularité de ce type de shafts auprès des amateurs, et y compris auprès de certains pros.

Les femmes et les seniors ont d’ailleurs été les grands bénéficiaires de l’apparition de ce type de shafts, n’ayant pas la vitesse suffisante pour jouer de l’acier.

Le shaft est réalisé à partir d’un ruban de graphite enroulé autour d’un mandrin en acier avec un liant.

Passé cette première phase, le manche est chauffé, et le mandrin est retiré.

Après l’étape du chauffage, le shaft est refroidi, puis coupé et finalement paint.

Si vous changez de shaft pour passer de l’acier au graphite, vous pouvez ressentir une grande différence, ne serait-ce qu’au niveau du poids total du club !

Les shafts graphites pèsent entre 50 et 85 grammes quand leurs homologues en acier peuvent peser plus de 120 grammes.

Les shafts en graphite sont aussi connus pour mieux atténuer les vibrations qui s’exercent dans les bras à l’impact, et qui dans certains cas, vont jusqu’à entraîner des blessures chez les golfeurs professionnels.

Revers de la médaille, il est plus difficile d’obtenir un touché consistant.

Les shafts graphites d’aujourd’hui sont parfaitement bien adaptés aux têtes de drivers oversized qui sont la norme de nos jours, et permettent au passage, de jouer des shafts un peu plus long, pour un gain de vitesse de swing supplémentaire.

Toutefois, plus de longueur de shaft équivaut à plus de vitesse de swing….mais moins de contrôle, et donc plus de dispersion !

Le point noir concernant les shafts graphites reste le fait qu’ils peuvent être plus fragiles.

Soyez toujours vigilant à ce que vos clubs ne s’entrechoquent pas trop dans votre sac, et que par exemple, vos têtes de fers ne viennent pas gratter la peinture des shafts graphites de vos bois, ce qui peut avoir plus d’inconvénients que seulement esthétique.

Les shafts multi-matériaux

Plus récent dans l’offre des shafts actuellement sur le marché, les multi-matériaux peuvent équiper aussi bien des fers que des bois.

Ces shafts associent de l’acier et du graphite dans le but d’obtenir le meilleur des deux mondes.

Concrètement, il s’agit d’un shaft avec acier avec un bout graphite.

La partie acier du shaft donne des caractéristiques de solidités recherchées pour un meilleur contrôle du vol de balle, tandis que le tip en graphite permet à un driver d’avoir un petit montant d’accélération supplémentaire qui peut donner un zest de distance en plus.

Le tip en graphite a aussi pour fonction de filtrer les vibrations non désirées au contact pour optimiser le touché.

Les shafts en titane

Pour les manches, le titane est un matériau relativement nouveau.

Peu d’informations filtrent de la part des fabricants concernant les procédés de fabrications relativement pointus qui sont employés.

Ce shaft a pour caractéristique d’être hyper léger. Le titane étant nettement plus léger que l’acier.

Il atténue considérablement les vibrations comme pourrait le faire un shaft acier. C’est en quelque sorte un shaft hybride…

Les shafts nanofuse

Ce ne sont pas des shafts aciers bien que métalliques. Ce ne sont pas des shafts graphites bien qu’ayant été conçus à partir de fibres de carbones.

Ces manches sont créés par la fusion d’une particule appelée nanocristalline avec une fibre composite et une sous-couche en polymère.

Les fabricants qui commercialisent ces produits revendiquent la consistance de l’acier en même temps que la distance et le touché du graphite, sans les inconvénients…

Le concept clé de ce shaft repose dans une structure en grains microscopiques et resserrés (les nanos) qui assurent une résistance si importante au manche, que le poids du shaft peut être considérablement réduit, sans pour autant perdre en distance et en précision.

Fin de la première partie de ce guide 2015, à suivre la technologie des shafts

En complément, nous vous invitons à découvrir le système Shaftfit pour identifier quel type de shaft convient à votre jeu.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements