Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour le 1er abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon Z-Star ou Z-Star XV au choix offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Guide de choix des meilleurs fers pour le golf en 2017

A l’heure du fitting, en théorie, chaque club peut devenir performant une fois qu’il est correctement ajusté. Cependant, vous êtes encore plus nombreux à acheter des clubs standards, et ce, pour au moins 3 raisons : la recherche du juste prix, une pratique plus loisir que compétition, pas nécessairement un accès à proximité d’un spécialiste du fitting. Tenant compte de ces paramètres, nous vous illustrons l’offre d’une dizaine de marques majeures, segmentée par type de besoins et de technicité. Après avoir testé près de 189 configurations différentes au cours des 18 derniers mois, nous vous présentons notre classement exhaustif, et le plus objectif possible des meilleurs fers pour le golf.

Référencer, classer, ordonner les clubs de golf selon des critères objectifs

Un guide de choix pour des clubs de golf peut tout simplement être un référentiel de l’offre existante. Vous pouvez établir la liste des principales marques, et des produits qu’elles proposent.

Si on veut aller un peu plus loin, on peut classer l’offre des fabricants par type de besoins, tester les produits, et vous donner un vrai retour. C'est ce que nous avons réalisé comme pour notre précédent guide de choix pour les drivers.

L’offre des fers se décompose en catégories distinctes selon les profils de golfeurs.

Depuis 2012, nous avons classé au moins 2 grandes catégories et 4 sous-catégories récurrentes : les clubs loisirs et les clubs compétitions que nous appelons souvent « Improvment » et « Player », selon la terminologie employée Outre-Atlantique.

Les clubs "improvments"

Dans la catégorie loisirs, vous avez encore une séparation entre Oversized et Standard.

Depuis quelques saisons, on observe le retour en force des clubs Oversized qui se caractérisent très simplement : Des semelles plus larges, et des lofts plus fermés.

Par exemple, il arrive de trouver des fers 7 avec un loft de seulement 29 degrés, soit pratiquement un fer 5 !

La plupart du temps, ils sont proposés avec des shafts graphite regular légers, et même très légers, pour favoriser la vitesse de swing.

Par exemple, on a testé un shaft graphite regular de seulement 48 grammes, quand la moyenne de tout ce que nous avons testé tous clubs confondus est proche de 90 grammes.

Avantage, pour un joueur qui swingue modérément, ces clubs lancent la balle plus haut du fait de la semelle plus que du loft, et avec une vitesse de balle à l’impact accrue.

Inconvénient, ils ne produisent pas beaucoup de spin, et les bons joueurs n’apprécient ni leurs formes, ni le toucher.

A l'inverse des joueurs qui swinguent lentement, pour un joueur qui swingue vite, les trajectoires sont plus tendues à cause des lofts.

Ces clubs sont donc adaptés aux débutants, et aux golfeurs ou golfeuses qui ont des vitesses de swings plutôt modérées.

Les clubs standards sont quant à eux plus classiques, et représentent la plus grande partie du marché au niveau des ventes.

L'an passé, le TaylorMade M2 était le club le plus vendu en France.

En France, toujours en 2017, le niveau de jeu moyen se situe entre 24 et 28.

C’est l’une des principales raisons qui explique pourquoi la majorité des golfeurs ne cherchent pas nécessairement à jouer des clubs beaucoup plus pointus.

Ces clubs standards présentent des semelles d’une bonne largeur, et des lofts le plus souvent conventionnel.

En moyenne, on trouve des lofts de 30 degrés, ce qui est modérément « fermé » pour un fer 7.

Concernant les shafts, l’offre est beaucoup plus variée, car justement, il y a plus de golfeurs différents à servir.

Vous pouvez déjà très bien jouer, et quand même apprécier la tolérance de ces têtes, ou au contraire, commencer à bien jouer, mais espérer un manche plus facile à manier.

En moyenne, les shafts testés entre version regular et stiff, graphite ou acier, pèsent 90 grammes avec un écart allant de 50 à 120 !

Les clubs "players"

Deuxième catégorie qui correspond à seulement 15% des joueurs en France, les clubs « compétitions » ou « players » se distinguent par des profils de têtes plus compacts, et souvent plus esthétiques aux yeux des puristes.

Le toucher est aussi un élément capital dans le choix.

C’est pourquoi les matériaux utilisés sont parfois plus nobles. (Lire l'article sur les matériaux)

La performance absolue en termes de gains de distances est moins importante que la capacité à travailler la balle, et surtout à donner du spin.

Pour schématiser, quand un fer 7 Oversized ne donne que 5000 tours de spin en moyenne (l’équivalent d’un fer 5), une lame ou club « player » peut donner plutôt 6000 à 6500 tours de spin, d’où cette notion de contrôle accrue sur la trajectoire de la balle.

Ces valeurs varient selon les profils des golfeurs.

Autre élément important, comme il s’agit historiquement des clubs les plus « classiques», le niveau des lofts est plus élevé.

Ces clubs se séparent à nouveau en deux grandes sous-catégories faciles à distinguer : les Cavity Back ou CB et les MuscleBack ou MB.

Les CB sont des clubs un peu plus accessibles techniquement que les redoutables MB, les véritables lames, à l’opposé totale des clubs Oversized avec des semelles ultra-fines, et des lofts ouverts.

Les cavity backs ont une top-line assez fine, mais derrière la face, justement la cavité donne un peu plus de tolérance, alors qu’à l’inverse, sur une MB, sans cavité derrière la face, c’est le joueur qui doit produire seul la performance.

Quand une CB est encore « ouverte » à 32 degrés, une MB est ouverte à 34 degrés. On est loin des 29 degrés d’une oversized ou des 30 degrés d’un fer standard.

Ces dernières années, ce n’est pas une vue de l’esprit que d’affirmer que les marques ont proposé des gains de distance aux fers, seulement en jouant sur la taille des semelles, et l’ouverture des lofts.

C’était aussi une demande du consommateur qui voulait des clubs plus faciles à jouer.

Sur les tours professionnels, même les pros reviennent de l’usage des MB.

Si McIlroy, Woods ou quelques-uns restent fidèles à ce type de clubs, beaucoup sont passés sur des CB, un bon compromis entre distance et contrôle.

A ce jour, les fabricants produisent les MB en beaucoup plus petites quantités, d’où le prix souvent plus élevé, et aussi, pour faire office de vitrine de savoir-faire plus que d’objectif de vente.

En matière de shaft, sur une CB, on trouve une moyenne de 100 grammes, et pratiquement plus que de l’acier. Il existe encore un peu d’écarts entre 70 et 120 grammes.

Comme pour une CB, sur une MB, le graphite regular n’a pratiquement aucun sens.

La moyenne de poids est autour de 110 grammes, et pratiquement que de l’acier stiff.

In fine, la distance maximum n’est pas toujours le premier critère de choix !

Le toucher, l’aspect visuel, le taux de spin donné à la balle peuvent être aussi ou plus important.

Ci-dessous, tous les fers 2017 classés par marques, et par catégories

Comme vous pouvez le constater, les clubs spécifiquement féminins sont encore "le parent pauvre" de l’équipement.

Toutes les marques ne proposent pas des clubs conçus dès le départ pour les femmes.

Sur le marché français, mis à part quelques offres proposées par des clubfitters bien particuliers comme KZG et Sterling, la plupart des marques présentées en distribution classique sont américaines ou japonaises.

Du voyage en Californie, j'ai pu voir quelques lignes d'assemblages, notamment chez Titleist ou chez Cobra seulement pour le custom (fitting) à destination des USA. Dans tous les autres cas, si la R&D reste aux USA, l'assemblage se fait en Chine.

Toutes les marques ne crantent pas exactement leurs offres en fonction des quatre grandes catégories, se risquant même à créer des doublons par catégories.

Doublons qui peuvent se distinguer par le prix, comme par exemple, entre une Callaway Big Bertha OS et une Callaway XR OS. Deux gammes qui ciblent les mêmes joueurs et les mêmes besoins, mais pas au même niveau de prix.

La matière du shaft reste un élément de segmentation au niveau du prix. Le graphite qui obéit à un processus industriel plus complexe que l'acier coûte toujours plus cher.

Mizuno qui se revendique la marque du fitting multiplie les offres dans les mêmes catégories pour présenter différentes sensations.

A l’inverse, Ping et Wilson sont les marques qui respectent le mieux la segmentation du marché, avec une seule offre par catégorie, y compris des clubs féminins.

De son côté, TaylorMade, leader dans les ventes concentre son offre là où la demande s’exprime, et ne présente pas cette année de MB au sens exacte du terme.

Un guide de choix, c’est donc évaluer les offres selon des critères objectifs

Quand on produit un guide de choix, on peut aller encore un peu plus loin que le simple classement des offres dans un ordre logique ou de besoins.

On peut tester les produits selon les configurations majoritairement proposées par les marques, et donner un avis.

C’est là où se situe la part de risque.

Risque qu’un média doit assumer, car finalement, c’est son rôle en toute indépendance vis-à-vis des marques.

Que choisir, ou en tout cas, vers quoi s’orienter quand on ne peut pas tester 189 clubs avec plusieurs testeurs différents, comme ce que nous avons fait entre 2016 et 2017 ?

Quand vous vous rendez sur les sites des fabricants… leurs produits sont toujours les meilleurs.

Même entre leurs produits, chaque fiche produit vous le décrit comme étant le meilleur.

Au final, quand vous êtes consommateur, comment choisir entre ce qui est meilleur, de ce qui est meilleur ? Ou entre les produits 5 étoiles et 4,5 étoiles ?

Le prix devient alors un élément prépondérant du choix, de même que le conseil du vendeur.

Quels sont les critères objectifs que vous pourriez retenir pour évaluer un club ?

Les fers n’évoluent pas tant que cela en matière de designs.

Si vous regardez un club du début des années 2000, et un club de 2017, les différences visuelles sont limitées.

Dire qu’un fer de 2017 va 30 mètres plus loin qu’un fer de 2000 serait une aberration. En revanche, comme présenté plus haut, l’offre est mieux segmentée par type de besoins.

Les marques n’ont plus un ou deux modèles, mais au moins quatre, si ce n’est pas plus… au risque de perdre en lisibilité.

Les marques ont exploré d’autres champs d’investigations que seulement augmenter les semelles, et fermer les lofts.

Chez Titleist, on a placé du tungstène dans le talon et la pointe pour augmenter la densité, et favoriser le transfert d’énergie.

Chez Mizuno, on a misé sur les nouveaux matériaux comme le Boron.

Chez Srixon, on a redessiné les semelles avec le concept VT design pour favoriser l’interaction avec le sol.

Chez Cobra, on a imaginé des clubs avec une seule longueur de manche, les One Length, en s’inspirant de Bryson DeChambeau.

Chez TaylorMade, on a installé des slots sous la semelle et sur les faces, pour augmenter la distorsion de la face au contact de la balle.

Toutes les marques ont cherché à se différencier, et à proposer quelque chose de nouveau, de plus performant dans un environnement où les marges de manœuvre sont limitées.

Comme c’est limité, ce n’est pas toujours frappant et spectaculairement efficace !

La seule chose qui est à peu près certaine, c’est qu’en moyenne, les golfeurs changent leurs séries tous les 5 ans.

Rien que pour les Etats-Unis, premier pays pour le nombre de golfeurs, cela représente près de 5 millions de clubs à fabriquer chaque année.

Comme pour les voitures, les golfeurs aiment acheter le dernier modèle, d’où une tendance des marques à revoir leurs offres au moins tous les deux ans.

Dans ce laps de temps, il est rare que les avancées technologiques soient majeures, alors attention au marketing...

En revanche, sur une échelle de temps plus longue, 5 ou 10 ans, on constate tout de même de petites avancées, soit sur l’angle de lancement, soit sur le taux de spin, et même sur la vitesse de balle à l’impact.

Les critères pour évaluer un club ou une série sont au moins de plusieurs ordres :

La tolérance exprimée par le smash factor (Quelle vitesse de balle effective vous produisez selon votre vitesse de swing ?)

Le degré d’efficacité (Quelle distance au carry vous produisez réellement selon votre vitesse de swing ?)

Le spin sur l’angle de lancement (Quel niveau de spin en rapport avec votre angle de lancement pour optimiser les conditions de lancement ?)

Le niveau de spin bas ou élevé selon ce que vous cherchez à produire.

Et enfin la distance au carry qui est la plus fiable s’agissant de mesure avec un radar de type trackman.

Mon appréciation des produits mis sur le marché en 2016-2017

A ce stade, je dois assumer la prise de risque pour jeudegolf.org

Sur les 189 configurations testées et les testeurs sollicités, j’en ai testé personnellement 94 dans la plupart des marques, sur plusieurs types de shafts.

L’objectif de ce guide est justement d’apporter une première réponse avant que vous vous fassiez votre propre opinion.

Sur la base de plusieurs mois de tests, de plusieurs heures à taper des milliers de balles (près de 3000 par an), à écrire des revues de chaque club, je vais m’engager, et vous exprimer par catégorie ce que je retiens pour 2017, en fonction des critères que j’ai cité plus haut.

Comme les marques prennent beaucoup de libertés avec les lofts, je vous présente les résultats des tests en faisant apparaître le loft testé plutôt que le numéro du club.

Pour chaque club, j'ai testé plusieurs versions de shafts, il s'agit donc de moyennes pour rester concentré sur le jugement des têtes.

Cependant, je vous indique la moyenne des poids et longueurs des shafts testés.

Pour les longueurs des shafts, j'ai pris le soin de les mesurer à chaque fois dans notre atelier. Il n'est pas rare de trouver des écarts avec ce que les marques annoncent sur leurs sites.

Ce tableau recense l’ensemble des tests que j’ai pu effectuer entre fin 2016 et 2017 pour établir ma grille de lecture.

Ce tableau répartit les clubs par catégories, et selon les critères retenus.

J’ai illustré en vert les clubs qui m’ont plus marqué positivement par rapport aux autres clubs de chaque catégorie.

En matière d’équipements, il n’y a pas de recette miracle. C’est toujours une affaire de compromis.

Dans la catégorie Oversized, j’ai bien apprécié le Mizuno JPX-EZ 16 toujours proposé par la marque cette année.

Si le loft est un peu fermé, il est dans la moyenne raisonnable.

Son look n’est pas aussi grossièrement oversized, et pourtant, les données mesurées sont intéressantes, notamment la vitesse de balle à l’impact.

A un niveau de prix plus élevé, le XXIO Prime est aussi intéressant avec son shaft hyper léger qui conviendra très bien à certains profils seniors.

Dans la catégorie reine, le Callaway Steelhead XR reste l’un des clubs qui m’a le plus plu en 2016-2017. Il procure beaucoup de confiance, et de bonnes sensations.

Le nouveau XXIO Forged est aussi à considérer pour son look et ses performances.

L’an passé, j’avais plébiscité le M2 de TaylorMade.

Cette année, sans doute à cause du shaft proposé par la marque, je n’ai pas retrouvé ce que j’attendais.

Pourtant, je suis certain qu’avec un shaft fitté, ce club peut-être aussi redoutable que le Callaway Steelhead XR.

Je suis un peu déçu de ne pas avoir pu le taper comme j’aurai voulu pour justement mieux illustrer ce match.

Dans la catégorie CB, celle qui m’interpelle le plus. Je retiens plus particulièrement trois clubs avec lesquels j’aurai personnellement beaucoup d’hésitations pour choisir.

Le Srixon Z765 est assurément le plus beau, le plus épuré, mais le King Forged Tec se défend très bien, et m’a beaucoup surpris. Enfin, le Mizuno JPX-900 Forged est aussi à un niveau de performance très similaire sans faire de fitting particulier.

Dans cette catégorie, les différences entre tous les produits sont extrêmement minces. C’est pourquoi, ici, je parle bien de mes préférences.

Pour la dernière catégorie, celle des lames Muscleback, la catégorie ultime, le niveau est encore plus serré au point que classer les clubs est difficile.

Si je devais en retenir deux, je garderais le Mizuno MP-5 et le Callaway Apex Muscleback.

Là-aussi, j’ai le regret de ne pas avoir mieux tapé le Titleist 716 MB, sans doute l’un des plus beaux de cette catégorie.

Le classement du Pro Xavier Bretin

Xavier est plus récent dans notre organisation de tests. Nous avons donc moins de données et de clubs testés. Nous espérons développer son panel dans les mois à venir.

Si on se fie aux ratios des clubs déjà testés, les Srixon Z565 et Z765 s’en sortent à nouveau très bien, toujours sans fitting, tandis que pour la version MB, la Mizuno JPX-900 Tour a aussi très bien fonctionné…

Le classement pour notre testeur senior

Pour Jean, notre testeur senior de 66 ans à la vitesse de swing modérée, un club oversized est assez recommandé.

Dans ce cadre, le Callaway XR OS 16, toujours au catalogue du fabricant en 2017, a bien fonctionné, de même que le XXIO Prime.

Dans la catégorie standard, les ratios sont très favorables au XXIO Forged devant le Mizuno JPX-EZ Forged16.

Enfin, alors que la catégorie CB est en théorie moins adaptée, ce testeur a tout de même obtenu de bons résultats avec la Callaway Apex CF 16, et la Ping i200.

Encore un exemple qu'en matière de clubs, il y a la théorie et puis la pratique...

Récemment, nous lui avons fait tester un shaft senior et un shaft regular sur un driver... c'est le shaft regular qui s'est avéré nettement plus performant. Théorie ou pratique ?

Conclusion

Ce guide n’est pas la vérité absolue.

C’est seulement le résultat de mois de tests, et de comparaisons pour essayer de déterminer quels sont les clubs les plus performants actuellement sur le marché.

Comme souvent exprimé, un fitting doit permettre de pousser les paramètres au maximum de l’optimisation dans chaque marque, et sur chaque produit.

La préférence ou l'attirance de chacun pour un produit est prépondérante. Il n'existe pas un swing qui ressemble à un autre, surtout chez les amateurs. Il ne peut pas y avoir un club idoine pour tous.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

US Golf présente la nouvelle collection Jack Nicklaus