Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Guide de choix des bois de parcours pour le golf 2019

Quand on est en difficulté sur le tee de départ avec son driver, pouvoir compter sur son bois 3 est parfois un bon moyen de se remettre en confiance. Censé pouvoir être joué sur un tee ou sur le fairway, le bois de parcours est un club dit polyvalent. Dans les faits, il n’est pourtant pas si utilisé en comparaison du driver ou des autres clubs du sac. Quel bois de parcours choisir sans tomber dans le marketing des marques ?

A l’heure du choix, quel bois de parcours mettre dans son sac ?

Pour 412 000 licenciés golf en France, il y a plusieurs lectures possibles pour composer un sac de golf.

Pour certains, il faut impérativement passer par un fitting poussé, afin de contrôler la longueur du manche, sa rigidité, mais aussi le choix de la tête, du loft, et enfin l’équilibrage.

Pour d’autres, c’est seulement un club de golf à mettre dans son sac.

Si on peut trouver autant de swings que de golfeurs différents, il est bien normal d’accepter l’idée que tout le monde n’a pas la même attente, et la même façon de raisonner, quant à l’achat d’un nouveau bois de parcours.

A la longue, entre le discours des experts, des clubfitters, des magasins, et peut-être même des journalistes, c’est peut-être un peu confusant pour comprendre quel choix pourrait-être le meilleur pour soi.

Bien sûr, la meilleur solution consisterait à tester. Combien de balles faut-il taper ? Combien de parties sur le parcours faut-il jouer pour en avoir le cœur net ?

A une époque où les principaux fabricants proposent des nouveaux modèles tous les ans, et où les golfeurs professionnels changent de clubs au même rythme, alors que pourtant on pourrait penser qu’une fois qu’ils auraient trouvé le bon club, ils n’en changeraient plus, essayons d’y voir plus claire dans l’offre 2019.

Est-ce qu’un bois de parcours 2019 est foncièrement plus performant qu’un bois de parcours 2018 ?

Sans vouloir faire offense aux marques, et aux distributeurs, de manière générale, l’offre des bois 3 depuis 2014 n’a pas réellement démontré une supériorité technique incroyable, notamment d’un point de vue des gains de distances.

Sur la base de mes propres testés sur cette période, ce qui représente 70 bois essayés, je trouve un gain d’environ 3 mètres, et ce n’est pas forcément le seul résultat d’une meilleure face ou d’une meilleure tête.

Il faut distinguer les performances d’un bois 3 selon deux usages principaux.

Ci-dessus, le tableau résume des essais avec un tee sur un coup de départ.

Pour une vitesse moyenne de swing d’environ 90 à 92 mp/h (environ 145 km/h), la distance moyenne oscille autour de 215 mètres.

Avec une superficie inférieure à celle d’un driver (460 cc), le bois de parcours restitue plus rarement en vitesse de balle, un smash factor de 1.50 fois la vitesse du swing, et ce ratio baisse encore pour un golfeur amateur, quand il s’agit de taper sans tee, directement sur le fairway.

Sans le tee, la vitesse de swing peut descendre facilement de 3 mp/h, de même que l’angle de décollage donné à la balle peut aussi légèrement baisser (1 degré) pour finalement vous restituer une distance légèrement moindre.

Dans le cas observé ici, j’ai trouvé environ 15 mètres de moins en moyenne depuis le fairway.

Quand on parle de choisir un bois de parcours sur l’argument de la distance, il faut déjà bien avoir à l’esprit les deux cas de figures.

En matière de clubs de golf, et malgré les marques ou distributeurs qui pourraient argumenter du contraire, choisir un club de golf, et en particulier un bois 3 est TOUJOURS une affaire de compromis.

Sur le tee, cela pourrait être plus intéressant de baisser le loft de son bois 3 à 14 degrés alors qu’inversement, sur le fairway, vous pourriez trouver plus de facilité à lever la balle avec un même bois 3 de 17 degrés de loft !

Le choix d’un bois ajustable est déjà peut-être une clé à considérer dans votre futur choix.

Acheter un nouveau bois de parcours en 2019 devrait être surtout l’option des nouveaux golfeurs et nouvelles golfeuses, des débutants et débutantes, et enfin des golfeurs et golfeuses qui n’ont pas changé depuis longtemps.

Comment choisir un bois de parcours ?

En tenant compte de tous les paramètres possibles, oui, vous pouvez trouver un bois 3 qui pourrait bien vous apporter 5 à 10% de performance en plus, par rapport à votre potentiel.

Pas forcément en prenant le nouveau modèle de la marque que vous aimez bien, sans autre forme de recherche, mais effectivement, en rentrant dans les détails du manche, de la tête, du grip…

Le choix d’un club de golf peut toujours s’arbitrer entre le temps que vous voulez y consacrer, l’importance que cela revêt pour vous, le budget que vous êtes prêt à allouer, et finalement le coût global de tout cela, par rapport au mètre gagné supplémentaire.

Faites-vous plaisir !

Acheter un club neuf a toujours été pour moi un excellent moyen de lancer ma saison, avec l’envie de découvrir quelque chose d’autre, ou simplement une motivation à sortir les clubs du garage.

La part de psychologie est importante au golf, et en particulier avec son matériel.

La seule chose qui est vraiment importante, c’est de ne pas acheter un club de golf qui va vous faire mal jouer, parce que vraiment inadapté. Cela vous ferait perdre du temps, et de la confiance.

Dans le cas spécifique d’un bois de parcours, essayez de faire évaluer votre chemin de club, la position moyenne de votre face à l’impact, l’influence du poids du manche sur votre vitesse de swing, la restitution en smash factor par rapport à la rigidité du manche, et notamment près du tip (base du manche), et enfin, votre loft dynamique…

Cela fait peut-être beaucoup de paramètres, mais un vendeur compétent en magasin, muni d’un radar devrait pouvoir vous aider à trouver le bon club.

Ne jugez pas seulement sur la distance, mais aussi sur la dispersion latérale, et la dispersion en profondeur.

Enfin, soyez indulgent avec le club de golf. C’est vous qui swinguez et pas l’inverse.

S’agissant des marques, dans leur immense majorité, elles produisent des composants de qualités.

Le tout, c’est d’assembler les bons composants ensembles…

C’est pourquoi prendre un club dans un rack de magasin est souvent un acte hasardeux.

Qu’est-ce qu’un bois de parcours en 2019 ?

Dans le cas d’un bois 3, en moyenne et en standard, le loft est le plus souvent de 15 degrés, soit pratiquement 5 degrés de plus en moyenne par rapport à un driver. L’angle de lancement est donc censé être plus élevé.

Dans mon cas, je constate souvent un écart d’angle de décollage de seulement un degré supplémentaire (15,5 avec le bois 3 contre 14,5 degrés avec le driver). Le volume de la tête rentre en ligne de compte, tout comme la longueur du manche qui est moindre.

Pour un golfeur senior avec une vitesse de driver de 75 mp/h, c’est le même phénomène avec un angle de décollage qui peut monter à 17 degrés avec un bois 3 contre 15 degrés avec le driver.

Par contre, pour un pro, il est tout à fait possible que la tendance s’inverse avec un angle de décollage plus élevé avec un driver versus un bois de parcours.

Par exemple, c’est le cas de notre consultant test, Xavier Bretin qui monte la balle à 14 degrés au drive contre seulement 11 degrés avec le bois.

La vitesse de swing, et la manière d’attaquer la balle diffèrent selon le profil du joueur, et finalement le projet de tractoire que vous voulez donner à la balle.

Avant d’acheter un bois de parcours, que voulez-vous en faire ? Quand et comment voulez-vous l’utiliser ?

Alternative au driver sur le tee ? Outil pour attaquer des par-5 ? Réduire la dispersion latérale depuis le tee ?

Autre élément significatif pour un bois 3, le manche mesure en moyenne entre 43 et 43,25 inches.

Sur ce point, et à l’inverse des drivers, les marques jouent beaucoup moins sur cette longueur de manche, pour promettre des gains de vitesses, et donc de distances.

Est-ce moins un argument de vente pour un bois ?

On pourrait croire qu’en France, il se vend nettement plus de driver que de bois 3.

Ce n’est pas exact.

Début 2019, le bois de parcours TaylorMade M4 était le produit le plus vendu en France, devant le driver et l’hybride de la même marque, et de la même gamme.

Les golfeurs ont bien tendance à acheter tous leurs bois en même temps, driver, bois et hybrides.

Si acheter des clubs, dans la même gamme, et la même marque, présente une forme de cohérence, ce n’est pas certain que ce soit le plus pertinent d’un point de vue technique.

Encore un élément à prendre en compte, surtout quand on ne rentre pas dans trop de détails, et dans un fitting pointu, le grammage du shaft.

En 2019, entre XXIO, TaylorMade, Callaway, Cobra, Titleist, Mizuno, Srixon, Ping, Cleveland, Wilson, PXG, et Honma, vous trouverez un éventail pouvant aller de 38 à 86 grammes.

En termes de sensations, pratiquement 50 grammes d’écarts, c’est quelque chose qui peut se ressentir dans les mains.

Est-ce que tous les bois de parcours se valent ?

Ce serait trop facile de répondre positivement à cette question. Dans la réalité, la vôtre, ce ne sera pas le cas.

Si je prends l’exemple du test du bois de parcours M5 versus le M6 chez TaylorMade, avec le M5, je génère bien 2 mp/h de vitesse de balle supplémentaire avec la tête M5, mais avec un angle d’envol plus élevé, et finalement, un écart de distance de seulement 1 mètre en moyenne entre les deux clubs !

Entre le bois 3 le moins adapté pour moi, et le plus adapté, je trouve 14 mètres d’écarts, et sans faire des ajustements spécifiques, sur aucun des clubs testés.

On peut considérer que pour un golfeur expérimenté avec une bonne régularité, faire le bon choix de club joue sur un écart de performance d’environ 5 à 7% selon les clubs testés, ce qui relativise le niveau de pression à se mettre pour choisir le bon bois.

Pour un golfeur senior avec une vitesse de swing plus modérée, et moins de régularité, l’écart peut en revanche monter à près de 10% entre le moins bon, et le meilleur club.

C’est presque injuste, mais c’est finalement le golfeur le moins régulier qui a le plus besoin d’un club adapté, car c’est lui qui est finalement le plus susceptible d’être pénalisé par un club inadapté.

Quel est l’état du marché en 2019 ? Quelle est la nature de l’offre ?

A l’heure actuelle, étant donné la standardisation des offres, toutes les marques ont un produit qui vous sera adapté.

Dans les faits, en 2018, TaylorMade s’est souvent classée numéro un des ventes de bois de parcours, sans doute sous l’effet du marketing, la perception de la marque sur le tour, son positionnement commercial.

Encore trop souvent, des golfeurs, et de golfeuses choisissent des clubs en fonction des victoires des meilleurs joueurs de la planète, et en dépit de l’adéquation de l’offre avec le besoin réel.

Ce n’est pas une critique pour TaylorMade qui fait produire d’excellents composants (têtes), mais ce constat démontre simplement que le bois de parcours le plus vendu en France est celui qui est le plus stocké et le plus promotionné (publicité, placement, prix et position dans le magasin).

Ci-dessous, j’ai compilé un tableau de synthèse des bois de parcours des plus grandes marques pour illustrer ce qu’est réellement la diversité de l’offre.

Tous les bois 3 ne sont clairement pas identiques.

Plutôt que de parler de choix de clubs par niveau d’index ou verser dans l’ésotérisme golfique, ou pire dans l’enfumage, à l’aide de ce tableau, on peut comprendre que les marques font plutôt bien leur « travail » : Elles proposent des clubs avec des caractéristiques bien précises et suffisamment différentes pour correspondre à tous les besoins.

C’est donc bien aux distributeurs de faire le travail d’orientation sur les caractéristiques qui vous correspondent.

Aux médias, et ceux qui se prennent pour des médias de bien relayer aussi la diversité des possibilités, sans tomber dans la supercherie des 4 ou 5 étoiles sur 5 étoiles, ou des platitudes !

Pour choisir un bois de parcours adapté et donc performant, on peut se préoccuper de plusieurs critères objectifs : La position de la face par rapport au manche (ce qui conditionne le chemin du club et donc la trajectoire de balle), la position du centre de gravité, le moment d’inertie, le loft, le volume, la longueur du manche, le poids du manche, et enfin l’équilibrage.

Ce qui est étonnant dans l’univers du matériel de golf, c’est que finalement, les marques en font des tonnes sur le marketing d’une ou plusieurs technologies différenciatrices, et assez peu sur les critères objectifs, qui permettent pourtant de comprendre le produit que l’on tient dans les mains.

En la matière, il y a là un profond déficit de pédagogie sur les produits.

A trop parler d’intelligence artificielle, de speed injection, de speedback, de speedchassis, de crown step, fast crown…. On perd de vue l’essentiel, surtout que ces technologies sont de plus en plus mises en doute par la réalité de la législation, et les limites imposées.

C’est effarant de constater à quel point de nos jours, on occulte les principales informations importantes sur un club de golf, pour se focaliser sur une idée ou un concept, le plus souvent difficile à démontrer.

Les marques gagneraient à réinvestir le terrain de la réalité. A savoir, expliquer ce qu’est leur produit sur des critères objectifs.

Plutôt que d’annoncer des gains de distances génériques, elles gagneraient à expliquer comment un produit va mieux fonctionner pour vous, et pourquoi, et comment.

Comment se servir du tableau ?

Vous voulez un club avec un loft ajustable ? Vous voulez un club qui ne soit pas hook face car vous avez un chemin de club naturellement intérieur-extérieur, ou au contraire, vous voulez un club plus hook face pour contrer le phénomène inverse ?

Vous voulez un club qui donne moins de spin, et vous êtes prêt à sacrifier du moment d’inertie ?

Pour votre sac, vous hésitez entre bois 3, bois 5, bois 7, bois 9 et même bois 11 ? Quelle marque propose quoi ?

Vous cherchez un profil de tête plus volumineux pour maximiser la vitesse de balle à l’impact, et même si cela vous coûte un peu en vitesse de swing ?

Vous hésitez entre 43,25 ou 43 inches pour la longueur de votre manche de bois 3 ?

Quel grammage du manche pour votre vitesse de swing ?

Et enfin, quel équilibre correspond le mieux à votre tempo ?

A l’aide de ce tableau, vous aurez une grande partie des réponses.

Par exemple, pour mon cas personnel, je cherche un bois 3 de loft 15 degrés, pas hook face, ajustable au niveau du loft avec une longueur de manche de 43 inches max, et avec un profil de tête large.

Je peux hésiter entre le Callaway EPIC Flash et le Srixon ZF85.

Le prix ou l’attirance pour la marque pourra finir de me déterminer, sachant que le prix moyen d’un bois 3 neuf en 2019 est de 313 euros, selon le relevé de prix effectué dans ce tableau.

L’EPIC Flash est légèrement au-dessus du prix de marché, alors que le Srixon ZF85 est en fait très bon marché.

Après visuellement, et c’est important, vous pourriez préférer l’un ou l’autre des deux produits au choix.

Précision : Le prix moyen réellement acheté par les golfeurs français est plutôt compris entre 200 et 300 euros, selon les périodes de promotions et déstockages d’anciens modèles.

Par exemple, en début d’année, avec les fins de séries, le prix moyen peut même légèrement tomber en-dessous de 200 euros, alors que le reste de l’année, tiré par les nouveautés, le prix moyen réellement acheté (non pas la moyenne des prix tarifs) se situe plutôt autour de 300 euros.

A noter, le XXIO10, plutôt une très bonne vente en France, a tendance à faire monter la moyenne du prix de vente.

Ma synthèse des bois testés depuis 24 mois (incluant une partie des bois 2019)

Ci-après, mes essais de bois de parcours numéro 3.

Ce tableau n’a pas valeur pour indiquer quel sera le meilleur bois de parcours pour vous, et je le regrette. C’est bien plus le précédent tableau des caractéristiques qui vous aidera à le déterminer.

Ce comparatif me permet seulement de vous illustrer qu’il y a bien des différences de rendements selon les produits, et donc leurs caractéristiques.

On peut s’apercevoir qu’il y a des différences entre le discours théorique, et la réalité d’un test produit. Par exemple, on pourrait penser que le TaylorMade M6 donne plus de spin que le M5, et pourtant, c’est l’inverse !

Encore un élément à évoquer, la possibilité d’ajuster la trajectoire, notamment avec le TaylorMade M5 et le PXG 0341 X Gen 2 qui offrent une possibilité d’ajustement par des déplacements de masses sous la semelle. Cela peut être un argument supplémentaire à considérer au moment du choix.

Bois TaylorMade en 2019

Des différents bois proposés cette année, le M5 présente l’innovation la plus intéressante avec une nouvelle manière d’ajuster la trajectoire, via un poids amovible sous la semelle.

Il ne s’agit plus d’un petit poids, mais pratiquement d’une pièce entière de la semelle qui peut être déplacée.

Cela agit véritablement sur les trajectoires, et notamment par la modification de la position de la face à l’impact.

Tout comme pour les drivers, TaylorMade mise sur l’allongement des manches à 43,25 inches, soit 0,25 inches de plus que les autres marques, et notamment Callaway ou PING. Cela peut générer une augmentation de la vitesse de swing, mais aussi contraindre la dispersion…

M5, M6, TaylorMade revendique la mise en place de la twist face sur ses bois de parcours 2019.

En 2018, le bois M4 a longtemps été le produit le plus vendu dans l’hexagone.

Bois Callaway en 2019

Callaway veut combiner deux de ses technologies emblématiques : Jailbreak, et Flash Face.

Objectif : Augmenter la vitesse de balle à l’impact, malgré les limitations imposées sur le coefficient de restitution.

L’innovation la plus importante se situe pourtant au niveau de l’ajustement du hosel (système Optifit) qui a été raccourci et allégé.

Entre Epic Flash et Epic Flash Subzero, la différence intéressante se situe au niveau du volume des têtes.

C’est presque imperceptible visuellement.

Pourtant, la tête Epic Flash mesure 180 cc contre 169 cc pour le modèle Subzero, ce qui n’est pas sans effet sur la vitesse de balle générée, et selon la régularité du golfeur pour trouver le centre de la face.

Bois PING en 2019

Bien que PING présente toujours le G400 à son catalogue, en 2019, c’est bien le G410 qui tiendra le haut de l’affiche.

Tout comme TaylorMade, et Callaway, PING revendique un lancement facilité, et plus de vitesse de balle... Cependant, la véritable amélioration vient, comme pour Callaway, du système d’ajustement à 8 positions au niveau du hosel, et donc allégé sur le G410.

A noter, PING propose des bois 3 dont les lofts descendent à 14,5 degrés.

L’offre de manches peut descendre à 54 grammes au plus léger. Des grandes marques américaines, PING présente avec Callaway la plus grande diversité de manches à fitter sur ses têtes.

Bois Titleist en 2019

C’est un refrain qui revient sans cesse, et pour toutes les marques, comment générer plus de vitesse ? Titleist n’y échappe pas.

Le Speed Chassis, fruit de deux ans de recherches est censé fournir plus de vitesse de balle.

Les deux têtes TS2 et TS3 présentent le même volume 175cc.

La principale différence vient du fait que le centre de gravité du TS3 est ajustable pour modifier le moment d’inertie, avec des conséquences sur le spin donné à la balle.

Bois Cobra en 2019

Avec les modèles KING F9 et F-Max Superlite, Cobra présentent deux offres radicalement différentes.

Alors que TaylorMade, Callaway, PING et Titleist présentent des produits qui s’éloignent assez peu de la notion de clubs joués sur le Tour, avec le modèle F-Max Superlite, Cobra s’adresse clairement à la clientèle senior.

Depuis l’avènement de XXIO en France, et notamment sur l’argument de la légèreté des manches, Cobra apporte une réponse sur ce nouveau segment de marché du bois super léger.

Avec un profil très hook face, c’est aussi un produit pour lutter contre le slice.

Le King F9 est le produit le plus élaboré de l’offre Cobra avec la combinaison de trois technologies revendiquées par la marque : le rail Baffler, un élément historique, et fortement différenciateur, mais en plus la face usinée CNC, et le principe Speedback, qui comme pour les autres marques veut agir sur la vitesse de swing, et donc de vitesse de balle.

Cobra se différencie toujours grandement du reste du marché en proposant le système Arccos, qui permet de tracker tous les coups sur le parcours.

A en juger par les ventes de 2018 avec le KING F8, cet argument commence à pénétrer le marché français.

Début 2019, Cobra aurait ravi la deuxième place des ventes de bois de parcours en France à PING et Callaway. A voir si le KING F9 continue dans la voie du KING F8, notammen pour les performances commerciales.

Bois Srixon/Cleveland/XXIO en 2019

Avec le ZF85, Srixon continue à miser sur une tête génératrice de smash factor, à savoir une tête peut-être un peu plus lourde que la moyenne du marché, ce qui favorise la stabilité à l’impact.

C’est avec cette tête que j’ai le plus approché le maximum de restitution de la face, et malgré tous les artifices marketing développés par les autres marques américaines.

Cependant, comme tout est affaire de compromis (pas de miracle), la vitesse de swing en pâtît un peu, et au final, le résultat est souvent très similaire.

Avec le M5, et l’EPIC Flash Subzero, il s’agit toutefois du bois de parcours le plus efficace quand on croise la vitesse de swing avec la distance finalement produite.

Comme la plupart des bois de parcours présentés en 2019, il s’agit d’une construction multi-matériaux avec notamment une couronne en carbone ultra-léger.

Ce n’est pas un produit 2019, cependant le Cleveland HB Launcher est toujours au catalogue, et promeut toujours le célèbre principe Hibore.

Il s’agit d’un des produits les plus attractifs en prix avec un positionnement tarifaire de seulement 189 euros, quand la moyenne du prix de marché est à 313 euros.

Le seul bémol de ce produit est une tendance à donner trop de spin, en revanche, le niveau de smash factor est tout à fait équivalent aux meilleurs bois du marché.

XXIO frappe fort en 2019 avec l’arrivée du modèle Prime.

Noir avec des dorures, il ne trompe pas sur son positionnement haut de gamme. Son prix est aussi très supérieur à la moyenne du marché, soit 649 euros !

Encore plus léger que le XXIO10, il semble plus performant avec une vitesse de swing accrue, et un taux de spin réduit.

Avec un poids total de seulement 272 grammes, le XXIO Prime est sans doute le bois 3 le plus léger du marché.

Autres bois 2019

PXG, Wilson, Mizuno, Honma et Bridgestone proposent aussi des bois de parcours, pas encore testés sur JeudeGolf.org

Le modèle PXG semble assez intéressant pour sa tête qui présente peut-être le plus d’options d’ajustements du marché, avec le « Precision Weighting Technology », soit un système de 8 poids qui peuvent être déplacés sous la semelle.

Pour le Wilson C300, il est possible de déplacer trois poids sous la semelle pour à priori ajuster les trajectoires. A 279 euros, le bois 3 est à un positionnement légèrement sous le tarif moyen.

Depuis plusieurs années Mizuno mise sur la « wave technology » sous la semelle de ses bois…

En conclusion, il existe beaucoup de bons composants, têtes, manches, grips…Le plus difficile, c’est de faire les bons choix d’assemblages.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.