Guide 2020 : Comparaison des têtes (séries de fers) par catégories (3/3)

Dernier volet de notre guide et comparatif pour choisir une série de fers en 2020, après avoir établit le projet de jeu, et finalement pondéré les critères pour choisir, puis passé en revue les offres des principaux fabricants agissant sur le marché français, dans ce sujet, nous vous proposons « notre » tableau récapitulatif et comparatif. Ce tableau est unique sur le marché des médias de golf. Ils croisent les seules données essentielles au choix, et a nécessité de nombreuses recherches, compte tenu du fait que toutes les marques n’utilisent pas toutes les mêmes normes.

Y-at-il vraiment une meilleure tête ?

Depuis des années, les magazines de golf s’amusent à classer des séries de fers, et même distribuer des bons points, des « best awards », des rankings, dont on ne sait pas toujours sur quels éléments, ils se fondent.

En réalité, c’est un peu du vent.

Un fer, un club de golf répond à un cahier des charges, et se définit essentiellement par des caractéristiques objectives.

A titre personnel, il m’a fallu des années pour le comprendre, et vraiment décoder le marketing des marques, qui a trop tendance à jouer le rôle d’un épais nuage de fumée.

C’est dommage, car je suis convaincu que si la demande, nous les golfeurs, et les golfeuses, étions mieux sensibilisés, et mieux éduqués, aux caractéristiques intrinsèques des clubs, et moins sensibilisés à des artifices de communications, nos choix de clubs seraient plus pertinents, et notre confiance dans les marques, renforcée.

Au lieu de cela, le choix d’une série de fers peut apparaître nébuleux pour beaucoup de non-initiés, et la défiance vis-à-vis de la communication des marques, et du toujours plus de distance, grandit.

Les magazines de golf, nous les médias, avons contribué à entretenir ce flou, au lieu d’être extrêmement rigoureux et précis.

Distribuer des « Awards » ou « césars » des meilleurs clubs n’a fait qu’entretenir le nuage de fumée, en faisant faussement croire qu’un club pouvait être meilleur qu’un autre.

Au-delà des magazines, des bloggeurs ou des youtubeurs se sont ensuite improvisés conseillers en clubs de golf, et je veux bien accepter d’avoir été le premier à me fourvoyer dans cette voie, en 2010, cependant, depuis, j’ai enquêté, et j’ai progressé sur au moins un point : Je ne vais pas vous dire quel club est le meilleur !

Au lieu de cela, cette série d’articles doit vous apporter des éclairages, sur comment choisir le meilleur pour vous, et seulement sur des critères objectifs.

En effet, le tableau ci-après est la compilation des données déjà illustrées dans les deux sujets précédents.

Vous verrez que le choix est possible, et que toutes les têtes ne sont pas identiques.

C’est votre degré de précision ou d’exigence qui pourra faire la différence, et plus vous affinerez vos critères.

Dans toutes les marques, il y a de bonnes solutions, et donc de bons produits.

Notre guide/tableau JeudeGolf des têtes pour fers 2020 

Vous retrouverez donc la classification évoquée dans le précédent sujet.

A savoir, pour la famille dite « Player », les lames MuscleBack, Cavity Back et Large Back.

Pour la famille « Improvment » dite pour golfeur en progression, vous retrouverez les têtes standard, max et oversized.

Enfin, quelques clubs m’ont posé de véritables problèmes de définitions, et sont restés pour moi inclassables, ce qui ne veut pas dire mauvais.

Cependant, j’ai du mal à comprendre/classer des clubs avec des lofts parfois très fermés, et pourtant des offsets très modérés, alors que généralement, cela va de pair.

C’est peut-être une nouvelle façon de concevoir des têtes, et cela peut sans doute correspondre à une catégorie de golfeurs, et de golfeuses nouvellement identifiés.

L’avenir nous le dira.

Enfin, vous remarquerez que l’offre pour les golfeuses reste très/trop minoritaire par rapport à la demande.

A l’aide de ce dernier tableau, vous retrouverez donc tous les fers 2020 classés par catégories.

 Il s’agit d’un tableau assez unique en son genre, puisqu’il reprend les lofts, les longueurs de manches, les lies, et les offsets pour chaque fer 7.

De mon point de vue, il s’agit des véritables et principaux critères de choix.

Il n’existe pas un meilleur club par rapport à un autre dans un environnement où toutes les marques utilisent le plus souvent, les mêmes matériaux, et les mêmes procédés de fabrications.

Les différences sont le plus souvent marginales.

Il est regrettable que d’un point de vue marketing, les marques tentent de « noyer » le poisson en n’adoptant pas les mêmes codes de spécifications.

Je pense fortement à l’offset, qui est décrit en degrés, en inches par certaines marques, quand les autres l’expriment en millimètres, ou pire, ne l’affiche pas du tout.

Pourtant, quand vous croisez ces données essentielles, vous avez déjà une bonne vision de la promesse de vos clubs.

Le swing weight n’est pas à ce stade une donnée fondamentale pour votre choix, puisqu’il vous faut déjà définir la tête, et pas encore le manche ou le grip. J’assume de ne pas l’afficher à ce stade du choix.

La longueur du manche, son poids, et y compris celui du grip vont agir sur l’équilibrage du club.

C’est la limite d’un guide de choix dans un magazine en ligne ou papier. Ce n’est pas un fitting !

Choisir une série de clubs, des fers en particulier, ce n’est pas seulement la tête de club.

C’est aussi le manche et le grip.

Vous êtes 400 000 golfeurs.

Comment affirmer qu’un club sera le meilleur pour vous, sans connaître votre swing, savoir quel shaft vous sera le plus adapté, et y compris le grip ?

Là-encore, de mon point de vue, il faut être plus modeste, et se cantonner à vous catégorises les têtes.

Quand vous aurez choisi la tête, vous pourrez vous préoccuper du manche et du grip, et avec un professionnel.

Ces caractéristiques essentielles, qui existent sur les sites des fabricants, ne sont pas assez utilisées, pour vous permettre de réellement comparer les offres, et ne pas vous laisser dans un caractère subjectif, de goûts, de sensations, et de couleurs.

C’est sans doute à la presse golfique de le faire, et d’apporter ces explications, plutôt que de distribuer des médailles.

Avec les données affichées ci-dessus, et votre projet de jeu, vous pourrez mieux définir la tête de club qui pourrait correspondre le mieux à votre besoin du moment.

Exemples d’utilisations du tableau

Un golfeur avec un chemin de club intérieur-extérieur, avec une vitesse de swing assez rapide qui recherche du contrôle, et à éviter le hook, pourrait choisir une lame MuscleBack, en se basant prioritairement sur le choix d’une tête avec peu d’offset.

Il pourrait par exemple choisir la Callaway Apex MB.

Un golfeur avec un chemin de club extérieur-intérieur, avec des difficultés pour lever la balle, et à la recherche de distance, souhaitant limiter le risque de slice, pourrait choisir une tête Improvment Max, et par exemple la tête Ping G710.

A la différence du driver, où je vous incite d’abord à choisir le grip et le manche, puis en dernier la tête, pour les fers, ne m’en voulez pas d’inverser la logique, et cette fois, vous incitez à d’abord choisir la tête, puis le manche et le grip.

Votre projet de jeu dépend d’abord du choix d’une tête parmi les 6 catégories identifiées.

Prenons encore un exemple, celui d’un golfeur classé 18, justement entre deux paliers, et qui s’interroge sur le fait de basculer de la famille « Improvment » vers la famille « player ».

Sa vitesse de swing est modérée. Opter pour une lame, et surtout pour un loft de fer 7 supérieur à 33 degrés, va lui enlever entre 5 et 7 mètres de distance totale. Pour atteindre 135 mètres régulièrement, il aura besoin de prendre un fer 6 au lieu du fer 7.

A côté de la question de la distance, il constate sur le parcours qu’il lâche encore quelques coups à droite, quelques slices incontrôlés.

Certes, beaucoup moins qu’à ses débuts, mais il ne peut pas se garantir de ne plus du tout en commettre sur une partie.

Son choix est le plus complexe, car il peut « balancer » entre la catégorie « Large Back » et la catégorie « Improvment standard ».

De mon point de vue, en utilisant le tableau, il doit affiner son choix selon 2 principaux arguments : Le loft et l’offset.

Au-dessus de 32 degrés de loft, cela parait encore un peu prématuré. En-dessous de 30 degrés, est-ce vraiment indispensable d’aller chercher plus de distance, alors que c’est bien le niveau d’exigence sur la précision qu’il commence à sentir ?

Oui, l’hésitation pourrait bien se resserrer entre 30 et 32 degrés de loft pour un fer 7.

S’agissant de l’offset, la plage de valeurs se situe entre 2,6 et 4,6 mm, soit pratiquement du simple au double…

Dans ce cas, notre golfeur devra imaginer ou mesurer dans quelle mesure, il a besoin d’aide pour limiter le slice, entre beaucoup, un peu, et pas trop.

Pour ce golfeur, la série TaylorMade P790 ou la série Callaway Mavrik Pro pourraient paraître un choix possible (pas trop besoin d’offset),

A l’inverse, si la réponse est « si, j’ai encore besoin d’offset pour m’aider », alors dans la même famille de solutions, le PING G410 pourrait être un peu plus indiqué.

Finalement, pour chaque golfeur, l’équation est différente. Je suis d’ailleurs surpris de constater dans les ventes, que chaque année, trois ou quatre séries écrasent les ventes, alors que pour 400 000 golfeurs, il y a pratiquement 400 000 demandes différentes.

Les marques offrent beaucoup de têtes différentes, ce n’est pas que pour le marketing : Loft, offset, lie mais aussi taille de la semelle représentent de véritables critères de choix.

Vous noterez sans doute que je n’ai pas parlé du lie… car un magasin de golf ou un clubfitter pourra l’ajuster sur-mesure pour vous. Je ne commencerai pas ma réflexion sur le choix de club par ce paramètre, par contre, à la fin du processus, je ferai vérifier les lies en fonction de mon swing…

A vous de jouer...

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 4.7 sur 3 votes)

Commentaires   

g.mpouna@gmail.com
0 #1 Lisibilité des offresg.mpouna@gmail.com 07-05-2020 13:40
Merci pour cette série d'articles très complète.

La difficulté de lisibilité des offres est accrue lorsque l'on cherche à changer une série vieille de plusieurs années ...
Mais elle l'est encore davantage lorsque l'on est un joueur à index élevé mais avec un chemin de club intérieur/extérieur, et relativement puissant.
Pour ma part, après 15 mois de golf, je commence à être pénalisé par l'offset prononcé de ma série Taylormade RocketBladez, qui me fait beaucoup rater à gauche avec mon fer 8 ou mon fer 7; j'ai pu tester des têtes type, Callaway APEX CF 16, ou Taylormade P790, pourtant non conseillées à des golfeurs de mon "index", mais avec lesquelles j'ai obtenu des résultats bien plus probants. Le revers de la médaille, c'est d'effectivement perdre 10 à 15m sur un coup mal centré...
Par ailleurs, je n'ai pas de problème de distance, et donc pas forcément besoin de lofts très fermés : je vais jouer un fer 7 sur tee pour des par 3 de 165m, je n'ai donc pas besoin de lofts à 29 ou 28°.

Alors que faire ?
Rechercher des têtes tolérantes pour pallier le manque de régularité de mon swing mais, accepter de rater à gauche, et de rarement sortir un club au delà du fer 7 ?
Passer sur une tête avec moins d'offset mais au prix de beaucoup de frustration ?
J'ai adoré jouer des P790, mais est-ce que je ne me tire pas une balle dans le pied ?

Ghislain, Lyon

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.