Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Labo Golf: Réduire ou créer des écarts de distance au jeu long avec ses clubs

A l’occasion de la sortie des nouveaux TaylorMade GAPR, j’ai voulu saisir la balle au bond en vous proposant un sujet sur la distance comparée entre un fer 4, un fer 3, long fer 3, un hybride 3 et un bois 3, des clubs qui pourraient tous être plus ou moins dans mon sac de golf. Cependant, au regard des données Trackman, justement pour cranter correctement les distances, et donc l’intérêt de chaque club, vous verrez que derrière les apparences, la réalité de la performance peut être bien différente…

Comment composer son sac en prévision du jeu long ?

Les nouveaux longs fers ou hybrides TaylorMade GAPR amènent le débat sur la place publique.

A partir du fer 5, tous les amateurs n’arrivent pas forcément à créer des écarts suffisants, et entre tous leurs longs clubs.

Qu’est-ce que cela veut dire concrètement ?

Je vous propose ci-après de comparer la vitesse de swing, la vitesse de balle, le smash factor, l’angle de décollage, le taux de spin, la distance au carry, et totale pour cinq clubs, du fer 4 au bois 3 pour distinguer si, pour un seul et même joueur, avec la même balle, sans tee, et dans les mêmes conditions d’essais, les écarts sont logiques et utiles.

Il est peut-être temps de changer notre logiciel de réflexion sur le jeu long, et penser au score à moins de 100 mètres…

Test du fer 4 loft 22 degrés

Parmi les clubs testés, c’est à la fois le manche le moins long, et le loft le plus ouvert.

A la fin de l’article, je vous ai constitué un tableau récapitulatif de toutes les données du club, et de sa performance.

Ce premier test permet d’établir une vitesse de swing de 86 mph, une vitesse de balle de 118 mph, un smash factor de 1.38 et donc une distance totale de 181 mètres.

Ce fer 4 de seulement 22 degrés est déjà un club assez fermé.

Il est sous la limite des 23 degrés évoquée par les ingénieurs pour expliquer un seuil de performance.

Limite qui est vraiment considérée comme le seuil de difficulté pour lever suffisamment une balle, notamment pour un amateur.

Quand j’applique la fonction Optimiser du Trackman, on peut voir que la vitesse de balle est trop faible par rapport à la vitesse de swing (en-dessous d’une plage idéale comprise entre 122 et 124 mph).

En réalité, les coups ne sont pas assez bien centrés dans la face pour générer la distance optimale.

A noter, le taux de spin est aussi en-dessous du standard d’un fer 4 classique, plus souvent au-dessus de 4000 tours. C’est le reflet d’un club plus fermé qu’un fer 4 normal.

Toutefois, la distance au carry générée est proche de l’optimum de distance. C’est surtout la forme de trajectoire qui diffère de l’idéal (plus tendue).

Test du fer 3 loft 20 degrés

Le fer 3 est légèrement plus long au niveau du manche, soit 39 inches contre 38,5 inches pour le fer 4. Son loft est 2 degrés plus fermé versus le fer 4.

La vitesse de swing augmente logiquement de 86,1 à 87,5 mph.

Pourtant, la vitesse de balle décroit d’1 mph ! Le smash factor se dégrade nettement (1.34 au lieu de 1.38).

La distance totale est strictement comparable entre le fer 3 et le fer 4 !

Certes, la trajectoire est encore plus tendue (moins de spin, moins d’angle de lancement, et moins de hauteur de balle), mais au final, la distance est identique.

Entre le fer 3 et le fer 4, à priori, un club est de trop dans le sac.

Selon l’optimiser, la vitesse de balle est en cause, mais pas seulement.

Le taux de spin est encore trop bas alors que l’angle de lancement est trop élevé.

La configuration du club ou l’association joueur/club est en cause. Je perds 10 mètres au carry par rapport à ce que je devrais atteindre pour ma vitesse de swing.

Test du long fer 3 loft 20 degrés

La principale différence entre le fer 3 et le long fer 3 réside dans la taille de la semelle censée apporter une aide, et plus de tolérance… sur un coup depuis le tee.

Au sol, l’avantage est quasi nul.

La vitesse de swing augmente encore comme promis par les fabricants… La vitesse de balle décroit… Le smash factor se dégrade encore plus nettement (seulement 1.32).

La distance totale baisse à seulement 175 mètres au lieu de 181 mètres avec le fer 4.

Selon l’optimiser, les données sont encore plus négatives, confirmant une inadéquation d’emploi. Je perds 20 mètres par rapport à ce que devrait produire le club… ou le joueur. Les deux ensembles, cela ne fonctionne pas.

Test d’un hybride 3 de loft 19 degrés

A partir de ce club, on change de technologie. L’hybride présente une face dite bulged. La tête est beaucoup plus importante. Les données de vol de balle vont changer.

La longueur du manche augmente, alors que le loft diffère assez peu par rapport à un fer 3 (19 degrés contre 20 pour le fer 3).

La vitesse de swing n’augmente pas absolument entre le fer 3 et l’hybride 3, par contre, la vitesse de balle fait un véritable bond en avant (123 mph contre 117 mph).

Pourtant, en distance, entre le fer 3, le fer 4 et l’hybride 3, quel intérêt ? Les trois clubs produisent la même distance !

L’hybride se distingue des fers par le fait qu’il donne beaucoup plus de spin (4100 tours).

Là-encore, l’Optimiser révèle plusieurs dysfonctionnements. L’angle d’attaque n’est pas assez négatif (incombe au joueur), du coup l’angle de lancement est trop prononcé, de même que la hauteur de balle.

Couplés avec un taux de spin plus important qu’avec le fer 4, la balle freine, et perd l’avantage de vitesse créé initialement par la face. Je perds 5 mètres par rapport à l’optimum au carry.

Et là encore, la vitesse de balle est insuffisante par rapport à la vitesse de swing.

Test d’un bois 3 de loft 15 degrés

Le manche s’allonge encore. Le loft baisse. Pourtant, la vitesse de swing plafonne.

En revanche, la vitesse de balle fait encore un grand bon en avant à 129 mph, soit 6 mph de plus que l’hybride, et bientôt 10 mph de plus qu’un fer 3.

Pour la première fois depuis le début de l’expérience, un véritable écart se créé entre le fer 4 et le bois 3.

Le club est à peu près optimisé par rapport au joueur à la remarque du spin encore un peu bas, et un angle d’attaque un peu trop positif sur des balles jouées au sol, et non sur tee.

Conclusion de l’expérience sur le gapping des longs fers

Le poids des mots, le choc de l’image… Fer 4, Fer 3, long Fer 3 et hybride 3 produisent environ la même distance. A l’extrême, on peut considérer ne garder qu’un seul club.

Il serait alors pertinent de les remplacer par un club qui fasse effectivement l’écart entre le bois 3 porté à 199 mètres, et le fer 4 porté à 181 mètres.

En théorie, il faudrait ajouter un club qui apporte une distance moyenne de 190 mètres pour bien distinguer des écarts entre trois clubs séparés de 10 mètres en 10 mètres.

Dans les faits, c’est ce que réalise déjà avec mon fer 3 ou mon hybride 3.

Le problème, c’est que très en-dessous de 23 degrés de lofts, je perds franchement en régularité, et en capacité à toujours taper un coup à 190 mètres.

Les deux clubs ont bien le potentiel pour créer l’écart nécessaire, mais dans la pratique, sur une vingtaine de coups, comme le loft ne pardonne pas la moindre erreur, la moyenne décroit.

Mis à part une progression technique forte, je n’ai pas la certitude que cette problématique se résolve par un coup de baguette magique du fait d’un club… Nous verrons bien alors ce que va permettre le TaylorMade GAPR

Le fitting avec un expert peut sans doute apporter une bonne réponse.

Quand on ne prend que la notion du carry entre les clubs tapés, on trouve bien des écarts logiques de distance entre fer 4, hybride 3 et bois 3. Attention à la roule qui change la perception des choses.

Dans mon cas, conscient de ces phénomènes, j’ai en fait déjà retiré du sac le fer 3 et le long fer 3.

Sur le parcours, entre fer 4 et hybride 3, la question pourrait se poser de privilégier l’hybride qui en l’état donne plus de spin, une hauteur de trajectoire plus haute, et donc moins de roule.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.