Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour le 1er abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon Z-Star ou Z-Star XV au choix offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Faut-il jouer un long fer 3 ou un fer 3 classique?

La plupart du temps, beaucoup de golfeurs s’interrogent sur le choix entre un hybride ou un fer. Depuis quelques années, une nouvelle alternative s’offre aux joueurs avec les longs-fers. Srixon, Titleist, TaylorMade, Ping, Callaway… pratiquement toutes les marques proposent au moins un club de ce type. La plupart du temps, il s’agit d’un fer avec un loft relativement fermé avec une forme de tête plus large pour favoriser un angle d’envol plus élevé, et en fait, apporter plus de facilité pour produire de la distance. Récemment, j’ai eu l’occasion de comparer les performances de deux clubs équivalents avec un Trackman comme outil de mesure, et j’ai été finalement surpris par le résultat.

Quelle est la meilleure alternative pour le jeu long ?

Après un hiver particulièrement long cette année, je me prépare à rejouer sur les parcours de golf français. A cette occasion, j’ai eu l’idée de passer en revue mon sac, et étalonner mes clubs.

Depuis au moins trois ans, je ne jure plus que par le long fer pour faire le lien entre mes bois, et mes fers. A savoir, je me laisse souvent l’option d’un long fer 3 de loft 20 degrés sur un manche stiff pour me servir d’alternative au driver ou au bois de parcours numéro 3 sur le tee.

Cette option me paraît intéressante dans deux cas : Quand je suis en manque de confiance et très dispersant avec les bois, et/ou quand le départ et l’accès au fairway me paraît relativement étroit, nécessitant un maximum de précision.

Comme beaucoup, j’ai cédé à l’effet de mode, et à la curiosité.

Il me paraissait logique qu’un long fer, un club dont la tête est plus large qu’un fer classique, procure plus de smash factor à l’impact.

Par abus de langage, on a tendance à parler d’une plus grande tolérance. Non, c’est en fait une plus grande capacité de la tête à procurer plus de vitesse de balle à l’impact.

Avec la notion de tolérance, on pourrait croire que le club est plus facile à jouer. C’est partiellement vrai, et donc partiellement faux.

La stricte définition est mathématique. Avec plus de masse en tête, du fait que la tête est plus volumineuse, le club peut fournir plus de vitesse de balle à l’impact.

Jusqu’à présent, je n’avais jamais vraiment remis cette théorie en cause.

C’est ainsi que j’ai enlevé mon fer 3 Srixon Z545 du sac pour le remplacer par un Srixon ZU45 numéro 3 de loft 20 degrés, les deux clubs étant montés sur des manches stiffs.

Entre les deux clubs, le loft est tout à fait équivalent, soit 20 degrés.

Sous la barre des 23 degrés de loft, un fer devient difficile à manier. Jusqu’à récemment, je n’avais pas régulièrement la vitesse de swing nécessaire pour être à la fois long et précis avec ce type de club.

N’étant pas depuis près de 20 ans, fan des hybrides, un fer 3 ou un long fer 3 me permettait d’avoir une chance sur des coups à 180 mètres.

Au practice, il m’arrivait régulièrement de taper de bonnes balles. En revanche, une fois sur le parcours, en situation d’obligation de réussir, il m’est arrivé bien plus souvent de manquer que de réussir… comme par hasard.

Depuis que la rédaction de jeudegolf.org est équipée à temps complet d’un radar trackman, j’ai constaté que du mois d’octobre 2017 à avril 2018, pour les besoins des différents tests de clubs ou de balles, j’ai déjà tapé l’équivalent de 5000 shots.

Bien que je n’aie pas le temps de jouer aussi souvent que je le voudrai sur le parcours, le fait de taper autant de coups, couplé aux conseils des consultants ou des recherches pour des articles sur la technique, comme le loft dynamique, m’ont permis de faire quelques progrès, à la fois en vitesse de swing, et en compression.

Cela n’est pas sans me poser des problèmes pour les futurs tests de clubs, surtout si ma vitesse de swing change. J’aurai l’occasion dans les prochaines semaines de vous annoncer des nouveautés s’agissant du site, et des testeurs.

Toujours est-il que ces derniers temps, je swingue assez vite pour utiliser un fer 3 ou un long fer 3. Je me suis donc reposé la question de l’un ou de l’autre, et presque par hasard, tellement convaincu de la supériorité du long fer sur ce pauvre fer 3 classique.

Je commence par taper une dizaine de balles avec le fer 3, et plutôt positivement surpris par le résultat.

Le club me paraît facile à manier, et sur plusieurs balles, je me sens au maximum de ce que je sais faire. Je compresse bien la balle, et je disperse raisonnablement par rapport à mes attentes.

Puis, je prends le long fer 3 de loft équivalent, pensant que la tête plus large donnerait forcément plus de vitesse de balle, un meilleur smash factor, et finalement, plus de longueur.

En passant de l’un à l’autre, j’ai senti une différence dans la maniabilité du club. En réalité, je me suis senti immédiatement moins à l’aise, et moins fluide.

Il m’a semblé que je ressentais une différence de swing weight (équilibre entre le poids en tête, et le poids du manche) entre les deux clubs.

Finalement, sur une autre dizaine de balles, j’ai swingué 0,4 mph moins vite, le smash factor n’a pas été meilleur, et en fait, j’ai produit une distance inférieure au fer 3 classique !

L’écart n’est pas énorme puisqu’il s’agit de seulement 4 mètres, mais tout de même, je m’attendais à l’inverse.

Concrètement, j’ai tapé plus de meilleures balles avec le fer 3, et plus de « mauvaises balles » avec le long fer 3.

Entre les deux clubs, je n’ai pas détecté un meilleur smash factor pour le long fer alors qu’en théorie, cela aurait dû être le cas.

Le taux de spin aurait pu expliquer le phénomène, or il est identique à 100 tours près sur plus de 3000.

En réalité, le long fer tient une promesse. L’angle de lancement est effectivement plus élevé d’environ deux degrés alors que le loft est identique.

Les balles atteignent un pic haut plus élevé d’environ 2 mètres, ce qui commence à se voir quand on suit la balle du regard.

Du coup, l’angle d’atterrissage est plus important d’environ 3 degrés, ce qui limite la roule du long fer 3 d’environ 2 mètres par rapport au fer 3 classique.

Ce que les chiffres ne traduisent pas, c’est la sensation de facilité qui m’a paru supérieure avec le fer 3 classique. Je pense que l’équilibrage est en fait le point clé de ce test.

Entre mon fer 3 d’une longueur de manche de 39 inches, et mon long fer 3 d’une longueur de 39,25 inches, ce petit écart de longueur me semble jouer un grand rôle.

0,25 inches de plus pour le manche, et il est trop long pour moi ! Sur un manche qui mesure 39 inches, cela peut paraître peu, mais c’est pourtant suffisant pour modifier le plan de mon swing qui avec le fer 3 classique est mesuré à 51 degrés par rapport au sol contre plus que 47 degrés avec le long fer.

Bilan du test comparatif

Un manche plus long n’est pas nécessairement une solution pour créer plus de distance. Une tête plus large n’apporte pas systématiquement plus de vitesse de balle. Cependant, cela peut accroître l’angle de lancement, et la hauteur de trajectoire.

Enfin, le swing d’un golfeur peut changer en quelques mois. Un club que je pensais plus performant ne l’est plus nécessairement.

Attention aux idées reçues en matière de clubs, la théorie ne se vérifie pas toujours dans la pratique.

Pour ma part, je vais reprendre le fer 3 dans mon sac à la place du long fer. Encore quelques jours en arrière, cela m’aurait paru impensable.

Cette expérience me fait vous recommander de bien vérifier la longueur des manches de vos clubs, parfois, la dispersion ou un moins bon smash factor vient tout simplement de clubs trop longs.

Pour ceux qui s’interrogent sur l’intérêt d’un fer 3 par rapport à un hybride 3, j’ai aussi fait le test avec un TaylorMade M3 de 19 degrés.

La vitesse de swing augmente encore par rapport au fer (+2 mph) et surtout le smash factor augmente aussi de manière conséquente (1.43 contre 1.35), soit une distance très supérieure.

Entre un fer 3 et un hybride, la raison commanderait de sélectionner l’hybride…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.