Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour le 1er abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon Z-Star ou Z-Star XV au choix offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Enquête 2016 sur les comportements d’achats matériel des golfeurs français

Mettant à profit les réseaux sociaux, nous avons récemment conduit une toute nouvelle enquête auprès de 150 golfeurs sur leurs attentes en termes de matériel de golf, leurs critères de choix, les clubs dans leurs sacs, et leurs perspectives d’achats. Soit un total de 19 questions pour un sondage jeudegolf.org inédit sur vos priorités !

Notre enquête exclusive a été construite sur le principe de 5 questions pour catégoriser les répondants, et 14 questions sur leurs critères de choix, et clubs de golf actuels.

151 golfeurs ont accepté de répondre dont 136 hommes et 15 femmes, confirmant peut-être au passage l’intérêt plus fort de la gente masculine pour le matériel, soit une proportion de 90/10% alors que dans les effectifs de la FFG, la répartition est plutôt 75/25%.

Concernant la répartition des âges de nos sondés, il faut admettre qu’elle ne suit pas exactement ce que nous observons avec la pyramide des âges classique du golf en France.

Cela tient au mode de scrutin passé via un réseau social, alors que les golfeurs qui ont en moyenne plus de 56 ans ne sont pas tous « connectés ».

Dans notre enquête, les plus de 50 ans ne pèsent que 34% alors que les 19-49 ans pèsent 60% de l’échantillon.

Les 7% restant correspondent aux juniors.

Autre élément de segmentation, nous avons interrogé les golfeurs et les golfeuses sur leur niveau de pratique. A savoir, aussi bien le nombre de parties jouées, et le statut membre ou non-membre d’un club de golf (au green-fee).

Notre échantillon étant plutôt jeune, le niveau de pratique déclaré est pour autant très élevé.

Soit 75% de sondés qui se réclament membre d’un club de golf, contre seulement 19% au green-fee.

Autre indicateur de cette avidité de jeu, le nombre de parties jouées par an qui dans 60% des cas montent à plus de 37 fois par an !

Soit plus de 3 parcours par mois de moyenne !

Quand on filtre notre échantillon pour ne garder que les membres, ce taux de pratique monte même à 74%.

A l’inverse, quand nous isolons la tranche d’âge 26-35 ans, censée être celle qui disparaît le plus dans les golfs, le taux de pratique supérieur à 37 parties par an reste élevé et à 51%.

Effectivement, pour voir la pratique baisser, il faut isoler les golfeurs au green-fee de 26-35 ans qui ne sont plus que 9% à jouer plus de 37 parties par an.

Cette catégorie admet plutôt jouer de 13 à 24 fois par an dans 45% des cas. Soit de 1 à 2 parties par mois de moyenne en majorité.

Dernière question pour segmenter notre échantillon : le niveau de jeu moyen par parties ou index.

Là-aussi le mode de scrutin a visiblement changé la perception que nous pourrions avoir des golfeurs et golfeuses tricolores.

En déclaratif, le niveau de jeu moyen exprimé indique 45% de joueurs en-dessous de 15 d’index, ce qui n’est pas à nouveau le reflet de la population golfique classique selon les données publiées par la FFG.

Nous avons même 15% de golfeurs qui admettent jouer régulièrement entre 0 et 5 alors que statistiquement, cette catégorie de joueurs excède rarement 2 à 4% des 400 000 licenciés.

Ceci dit, cela ne veut pas forcément dire que notre échantillon comporte des déclarations mensongères. Il est fort probable que les personnes connectées à des réseaux sociaux et fans de golf qui ont accepté de répondre à ce sondage, soient plutôt des jeunes joueurs, et à priori des bons joueurs.

Enfin, cela n’a pas d’incidence réelle sur ce que nous voulions concrètement mesurer : les comportements, et les critères d’achats.

En résumé, le profil de notre interviewé est un jeune homme membre d’un club qui joue très souvent, et plutôt bien.

Ceci étant, nous serons en mesure de filtrer les résultats pour identifier d’éventuelles différences d’attentes, et de comportements.

Première question : Quels clubs emportez-vous dans votre sac ?

Pour composer un sac de 14 clubs, nous avions proposé jusqu’à 25 choix possibles, du driver au putter en passant par le chipper, plusieurs lofts de sandwedges, plusieurs hybrides et même le fer 1.

Visiblement, nous avons bien fait puisque sur 151 sondés, 2 déclarent jouer un fer 1 ! Soit 1,3% des golfeurs !

Dans les deux cas, il s’agit de jeunes hommes membres de clubs à l’année qui jouent tous les jours ou presque, dont un est classé entre 0 et 5, et l’autre entre 20 et 25…

Avant de procéder à l’analyse complète, permettez-nous un premier rapport d’étonnement.

2,6% des golfeurs admettent ne pas emmener de putter dans leur sac !

En réalité, 8 clubs recueillent au moins 94% des suffrages et correspondent à une espèce de tronc commun partagé par la majorité des joueurs, et joueuses.

Il s’agit en premier du fer 7 (98,7%), du fer 9 (98,7%), du driver (97,4%), du putter (97,4%), du pitch (96,7%), du fer 5, 6 et 8.

Soit driver, fer 5 à pitch et putter qui sont choisis d’offices !

Le premier club « joker » à ne pas être pris systématiquement, mais choisi en premier quand il s’agit de rajouter 6 clubs à ce premier tronc commun de 8 clubs, est le bois 3 avec 74% des voix.

Viennent ensuite les sandwedges 56 et 52 dans 63 et 61% des cas.

A ce stade, nous avons 11 clubs sur 14. Le niveau de sélection tombe encore avec le fer 4 dans 58% des cas, puis le bois 5 (45%), et l’hybride 3 (43%) ce qui confirme qu’en majorité, les golfeurs privilégient des choix de longues cannes au détriment des clubs très loftés.

En effet, le troisième wedge fortement recommandé par les clubmakers pour bien cranter les écarts de distances à moins de 100 mètres n’arrive qu’en quinzième position ou premier remplaçant.

Il s’agit du sandwedge 60° cité dans 39,7% des cas.

En isolant les très bons joueurs (classés moins de 5 d’index), toujours pas 3 wedges de moyenne dans le sac !

Au contraire, on trouve toujours trace d’un fer 3 plutôt qu’un troisième wedge, qui reste même pour ces joueurs, le premier remplaçant après les 14 premiers clubs.

Pour cette catégorie de bons joueurs, le drive est un choix automatique (100%) de même que le bois 3 (83%).

Autre échantillon, les golfeurs classés de 26 à 30, de fer 5 à pitch, c’est l’unanimité (100%) ! Idem pour le pitch et le putter, alors que le driver reste plébiscité dans 93% des cas.

Comme pour les très bons joueurs, toujours pas trace d’un troisième wedge dans la sélection des 14 clubs, au contraire, le bois 5 fait son apparition dans 40% des cas.

Globalement, pour tous les profils, la surprise est de constater que les hybrides n’ont pas tant la cote.

Le premier hybride sélectionné est le numéro 3 dans seulement 43% des cas. L’hybride 5 tombant à 25% et l’hybride 7 à 4% !

Même chez les 50-59 ans, l’hybride 3 n’arrive qu’en 14ème position avec 42,9% des sélections, juste devant l’hybride 15, première alternative pour cette classe d’âge avec 39,3% des avis.

Pour la classe d’âge suivante, toujours pas plus d’un hybride, en revanche, l’hybride 3 se transforme en hybride 5.

Deux autres clubs un peu à part peinent à séduire : le chipper (1%) et les utility (longs fers) avec seulement 4% des suffrages.

Deuxième question : Quel est le loft le plus fréquent de votre driver ?

Sans surprise, tous golfeurs et golfeuses confondus, le loft 10,5° sort en tête des choix avec 43% des votes devant le 9,5 degrés avec 27%.

Pour les hommes, on retrouve cette même répartition alors que pour les femmes, il y a plus de variations. Le 10,5° reste en tête mais avec seulement 27% des votes.

Pour un homme classé entre 10 et 15, le 10,5 arrive en tête avec 51% des suffrages.

Derrière, ce n’est pas le 9,5 qui arrive en second, au contraire, le loft remonte vers 11 et 12 degrés.

Troisième question : Quelle est la forme de votre putter entre lame, demi-lune ou maillet ?

La répartition entre ces trois grandes familles de putters est très équilibrée, et pratiquement un tiers, un tiers, un tiers.

Le maillet arrive légèrement en tête avec 34% devant la lame 30%, et le demi-lune 27%.

Quatrième et cinquième question : Avez-vous acheter des clubs de golf en 2016 ? Allez-vous acheter des clubs de golf en 2017 ?

57% des sondés répondent par l’affirmative à la première question tandis que 60% répondent aussi favorablement au fait d’envisager d’autres achats en 2017, soit une bonne perspective, et même une légère progression.

L’exercice qui est intéressant consiste à croiser les réponses.

Pour ceux qui ont acheté en 2016, ils sont 65% à penser continuer à faire des achats matériels en 2017.

Pour ceux qui n’ont pas acheté en 2016, ils sont 54% à l’envisager pour 2017.

Sixième question : Si vous n’achetez pas de matériel, quelles en sont les principales raisons ?

Plus loin dans le questionnaire initial, nous interrogions les golfeurs et les golfeuses sur d’éventuels freins à la consommation.

Parmi les raisons les plus légitimes pour expliquer ce phénomène, la première raison logique exprimée a été le fait d’être déjà content de son matériel actuel, soit 49% des sondés !

Deuxième raison, 24% des golfeurs ne sont pas prêts à racheter des clubs dans la mesure où ils viennent de s’équiper.

Après ces raisons assez logiques, il est intéressant de constater que les explications potentiellement plus « négatives » ne sont pas nécessairement en causes.

Par exemple, seulement 6% des sondés se disent pas d’humeur à dépenser pour du matériel de golf ou encore seulement 4% considèrent que les technologies ne sont pas assez impactantes pour justifier un nouvel achat.

Enfin, seulement 2,5% déclarent ne pas jouer assez comme raison pour expliquer une absence de prévision d’achat.

En résumé, les feux sont plutôt au vert pour la consommation d’équipements selon ce baromètre.

Par catégorie de produits, qu’est-ce que les golfeurs jouent actuellement ?

En matière de drivers, les golfeurs plébiscitent…


Pour les deux premières places, ce classement est cohérent avec les parts de marchés actuelles observées en France pour 2016.

Quels sont leurs critères de choix ?

Ces critères varient selon les profils de golfeurs. Toutefois, on peut retenir que la tolérance et la distance sont largement les principaux déclencheurs d’achats, nettement devant la marque ou le choix de réglages.

Au passage, cela valide le marketing des marques qui essaient au sujet des drivers de conjuguer deux paramètres pourtant opposés, ce qui a imprimé dans l’esprit des consommateurs.

Ces chiffres démontrent aussi l’importance d’essayer les clubs avant d’acheter, et notamment l’intérêt du fitting. Comment savoir si un club est tolérant ?

Pour un golfeur classé 0 à 5, la tolérance reste l’argument numéro 1. Cependant, le choix des shafts monte en quatrième position (43%), soit un critère deux fois plus important par rapport à la population globale, ce qui va de pair avec le contrôle de trajectoire.

A noter, l’argument du prix recule de 35 à 30%. Surtout, le Spin qui concerne peu la moyenne des joueurs (seulement 5%), devient un argument 3 fois plus important (17%).


A l’inverse, pour un golfeur 21 à 25, la distance passe en première position (58%) devant la tolérance (52%).

En matière de fers, les golfeurs plébiscitent…

Attention, comme indiqué en préambule, le panel interrogé est composé de plus de bons joueurs que la moyenne des golfeurs licenciés. Du coup, cela peut influer sur la marque de fers joués, et on peut supposer plus de lames que de fers à cavité.

Comme indiqué dans le précédent sujet sur les ventes de fers en France, en 2016, Mizuno n’est pas aussi bien placé. En revanche, la suite du classement est assez proche de la réalité.

Quels sont les critères de choix ?

Autant pour le choix d’un driver, la notion de touché peut sembler plus relative, autant pour un fer, c’est effectivement prépondérant pour la majorité des golfeurs. Toutefois, il existe des disparités selon les profils de joueurs.

Alors que pour les drivers, les conseils des vendeurs paraissent moins flagrants, ils remontent en flèche pour les fers (26%).

Enfin, plus que la tolérance et la distance, la précision est l’argument clé pour 54% des golfeurs.

Pour un golfeur classé entre 0 et 5, touché, précision, choix des shafts, et contrôle des trajectoires sont les critères principaux.

Au contraire, pour un golfeur classé entre 26 et 30, le prix est le premier critère (53%) devant la distance, le touché, le look et la tolérance. Le contrôle de trajectoire n’intervient quasiment pas de même que le choix des shafts ou la marque.

En matière de wedges, les golfeurs plébiscitent…

Avec plus de 50% de part de marché en 2016, il est logique de retrouver Cleveland en tête de ce classement.

Quels sont les critères de choix ?

Sans surprises, les trois critères sont le touché, la précision et le spin. Là-aussi, le conseil du vendeur semble plus important (23%) alors que la marque ne semble pas un critère majeur, ce qui est contredit dans les faits !

Comme il y a peu de différences de prix entre toutes les marques de wedges, par conséquence, le prix n’est pas le premier élément de choix.

Dans le détail, pour un golfeur classé entre 25 et 30, les critères sont plutôt précision, touché et marque. Là-aussi, le prix n’est pas discriminant (10%).

En matière de putters, les golfeurs plébiscitent…

Tout comme pour les wedges et pour le driver, le leader déclaré est bien le leader dans les ventes en France. La surprise se situe dans le fait que 20% des sondés jouent d’autres putters que ceux proposés dans notre liste initiale.

Quels sont les critères de choix ?

Finalement, mis à part le driver, tous les autres clubs du sac sont déterminés selon le…touché !

Le putter n’échappe pas à la règle avec 74% des suffrages. De ce point de vue, nous tenterons de démontrer avec encore plus d’insistance qu’un fitting de putter avec des outils de mesures peut s’avérer beaucoup plus décisif pour faire le bon choix.

Le touché est tellement dominant qu’il est pratiquement deux fois plus important que la précision (74% vs 47%).

Plus que tout autre club, le look semble plus important comme critère d’achat pour un putter.

Aucun autre club n’atteint les 37% pour l’esthétisme, et surtout cet argument n’est jamais classé aussi haut (troisième critère).

En contradiction avec les ventes, la marque n’apparait qu’en sixième choix et pour seulement 16% des sondés.

Les résultats de cette première enquête n’ont pas tous été exploités.

Nous aurons donc l’occasion de compléter ce sujet avec d’autres précisions. De même que nous allons produire d’autres enquêtes toujours avec le concours des internautes golfeurs.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

US Golf présente la nouvelle collection Jack Nicklaus