Comment upgrader son driver de golf pour quelques euros ?

Ce titre pourrait faire penser à une amélioration logicielle, et pourtant il s’agit bien d’améliorer facilement son driver de golf, et dans le but de gagner en distance ou en précision… Précision importante, sans enfreindre les règles édictées par le Royal et Ancient ou l’USGA. A la différence du fait d’amincir la face de son driver, ce qui, pour le coup rend le driver non-conforme, et sans passer par le rachat d’un nouveau driver, il existe une solution certes peu connue, mais redoutablement efficace pour ajouter quelques mètres à ses drives.

A l’heure où les drivers 2021 subissent la même législation que les drivers mis sur le marché en 2020, en 2019, en 2018, etc… notamment concernant le coefficient de restitution (COR), optimiser son « vieux » driver reste complètement possible, et avec un avantage de distance ou même combiné un avantage de contrôle du club.

Pour explorer ce sujet, il faut revisiter la notion d’équilibre d’un club de golf, et en particulier le swing weight.

Quel est l’équilibre de votre club, entre le grip, le manche, et la tête ?

Le poids de votre club se ressent-il plus vers vos mains, ou vers la tête ?

Prenons un exemple, un driver « équilibré » en D3 signifie que la perception du poids se sentira plutôt au niveau de la tête.

A l’inverse, un driver « équilibré » en C9 signifiera que la tête pourra paraître plus légère.

Or, dans les deux cas, la tête pourrait peser en fait le même poids !

La question clé, c’est quel est l’équilibre qui sied le mieux à votre swing ? Aussi bien en distance qu’en contrôle du club (maniabilité) ou capacité à ramener la tête régulièrement dans la bonne direction ?

Au studio JeudeGolf, avec le concours de Xavier Bretin (Golf Optimizer) nous accédons à des machines de clubfitting qui nous permettent d’aller de plus en plus loin sur l’analyse, et la mesure des clubs.

Désormais, nous essayons de peser systématiquement les têtes de drivers que nous recevons, en plus de peser déjà les drivers dans leur ensemble.

En moyenne, nous avons constaté qu’un driver pèse entre 280 et 340 grammes, selon les clubs principaux sur le marché, de XXIO à Callaway, en passant par TaylorMade ou Srixon.

Nous n’en sommes qu’au début, mais s’agissant du poids seul des têtes, nous trouvons entre 197 et 200 grammes. Il y a d’ailleurs moins d’écarts qu’imaginé entre les différentes marques.

Le swing weight ou « poids du swing » peut être influencé par le poids de la tête, le poids du manche ou encore le poids du grip, mais aussi notablement affecté par la longueur du manche.

Couper ou allonger un manche opère un impact tout à fait notable sur l’équilibrage du club.

Prenons un exemple, si vous augmentez la longueur du manche de votre driver de seulement un demi inch, le swing weight va augmenter de trois points (augmentant de D2 à D5), ce qui revient à percevoir davantage le poids en tête.

Pour de nombreux observateurs, le swing weight est l’élément technique lié au matériel de golf qui est le moins bien appréhendé par les amateurs.

C’est pourtant crucial dans la bonne utilisation d’un club.

L’échelle de valeur va de A0 (plus léger) à G10 (plus lourd).

La longueur du manche joue, comme le fait de modifier le poids du grip ou de la tête.

Par exemple, si vous ajoutez deux grammes à la tête de votre driver, cela suffit pour augmenter d’un point de swing weight, et par exemple passer de D4 à D5.

Inversement, si vous enlevez deux grammes, vous enlevez un point de swingweight.

S’agissant maintenant du grip, si vous ajoutez quatre grammes de poids, le swing weight va décroître d’un point de swing weight (par exemple, passe de D4 à D3), et inversement, si vous enlevez quatre grammes, le swing weight va augmenter d’un point (la répartition du poids s’éloigne vers la tête).

Bref, longueur du manche et répartition du poids sur la longueur du manche, c’est comme jouer avec une balance dans le but de chercher le meilleur équilibre.

A titre personnel, je suis déjà partisan de réduire la longueur du manche du driver à moins de 44,5 inches pour agir sur la direction du swing (la réduire), et afin de limiter la dispersion des balles.

De mon point de vue, les manches standards des drivers (45,5 inches) sont actuellement trop longs pour une majorité d’amateurs.

Des manches plus courts ne signifient pas nécessairement moins de distance, car si vous pouvez perdre en vitesse de swing, à contrario, vous pouvez mieux centrer la balle dans la face du driver, et gagner en vitesse de balle, ce qui produit véritablement la distance !

Jusqu’à présent, je n’avais pas conscience de l’impact d’un manche raccourci sur l’équilibre de mon driver, et encore moins, la perception que cela pouvait en fait le déséquilibrer ou altérer mes performances sur le parcours.

Comment dire que cela a un impact sur un drive trop à gauche ou trop à droite ?

En passant le manche de mon driver de 45,5 inches à 44,5 inches, j’ai en fait trop réduit le swing weight du club.

Par la suite, j’ai en plus changé de grip pour passer sur du « midsize » plutôt qu’un grip standard, le jugeant plus confortable, et favorable au contrôle.

Cette décision m’a fait passer d’un grip standard de seulement 52 grammes à un grip d’un poids supérieur (66 grammes), ce qui a aussi agi pour faire baisser le swing weight.

En résumé, le swing weight de mon driver TaylorMade M5 initialement en D3 était tombé à C9 avec une impression d’un poids en tête plutôt léger, alors que je swingue autour de 105 mph de vitesse de swing (source Trackman).

Je précise que si je coupe le shaft de mon driver, j’ajoute un capteur Arccos de 0,5 inches de long et 7 grammes supplémentaire.

En ajoutant du poids en tête, à l’aide de ruban de plomb acheté sur Amazon (environ 1 gramme tous les 2,5 centimètres), j’ai notamment pu remonter le swing weight à légèrement au-dessus de D3,5.

J’ai alourdi la tête d’environ 10 grammes (poids total du club passé de 340 à 350 grammes).

 Clairement, dans les mains, la tête de club paraît bien plus lourde, et pourtant, on ne parle que de 10 grammes.

J’en viens au bénéfice de distance.

Quand j’ai ajouté du poids sous ma semelle (par-dessus le rail qui permet déjà de coulisser les poids du M5), je connaissais déjà le résultat que j’escomptais.

J’ai fait une première série de frappes à 102,3 mph de vitesse de swing, et obtenu une vitesse de balle de 148,8 mph (smash factor à 1.46).

Pour ces vitesses, j’ai drivé à 222 mètres au carry.

En ajoutant 10 grammes de plomb, j’ai monté le smash factor à 1.48 pour sensiblement la même vitesse de swing (102,1 mph), soit une vitesse de balle de 151 mph.

Le gain est donc de pratiquement 3 mph en vitesse de balle, pour 10 grammes de poids placés sous la semelle.

Le changement n’affecte pas le COR, et upgrade clairement le driver sans un surcoût spectaculaire.

Un ruban de plomb coûte moins de 17 euros (pour 6 mètres).

La bonne surprise, c’est que l’ajout de plomb apporte un plus, mais pas nécessairement une contrepartie en moins.

Selon les données du trackman, mise à part une légère baisse du spin (moins de 150 tours), l’angle de lancement et la hauteur de balle sont restées similaires entre les deux séries de frappes. Il s’agit bien d’un gain de 7 mètres sans une autre forme de contrepartie, et par exemple, plus de dispersion.

Je supposais ces résultats avant ce test, car j’avais déjà fait cette expérience avec un autre driver, ce qui va me permettre à partir de maintenant d’induire les limites de cet « upgrade ».

En premier, il s’agit de « fine-tuning » Il faut passer beaucoup de temps à tester avec des outils de mesures précis pour déterminer quel grammage apporter.

Dans le cas présent, je me suis contenté de ramener le club à D3. Avec l’aide d’une machine à swing weight fourni par le clubfitter Xavier Bretin, j’ai ajouté progressivement du poids jusqu’à dépasser D3. Il faut donc pouvoir un minimum contrôler ce que l’on fait.

Autre limite, il faut placer le poids supplémentaire de manière stratégique.

Dans le cas du TaylorMade M5, j’ai profité du rail placé sous la semelle pour faire coulisser des poids déjà proposés de base sur ce driver.

Ainsi, je n’ai pas mis du poids en pointe ou en talon, ce qui pourrait agir sur le placement de la face à l’impact.

Bref, le M5 se prête particulièrement bien à cet ajustement.

Enserré sur le rail, le ruban ne se décolle pas, et surtout n’est pas directement au contact du sol. Il ne risque pas de frotter et donc de se détacher.

Autre solution, sur un autre driver, le TaylorMade M4, cette fois, j’ai directement commandé au clubfitter, et pour moins de 15 euros, un poids de 10 grammes supplémentaire qui se visse sous la semelle, et en remplacement d’un poids déjà existant.

Les marques ne communiquent d’ailleurs pas assez sur le fait qu’elles utilisent des poids interchangeables.

Revers de la médaille, il faut chauffer la vis initialement placée sous la semelle avec un sèche-cheveu (pour faire fondre la pate qui entoure la vis et qui a justement pour fonction d’éviter qu’elle ne se dévisse dans le temps).

Sans cela, il est quasiment impossible de dévisser le poids.

Ruban ou vis, il existe donc plusieurs solutions plus ou moins esthétiques pour ajuster le poids d’une tête de driver.

Le poids de la tête, c’est en fait réellement un argument stratégique pour optimiser un driver, et bien plus que la plupart des artifices technologiques mis en avant par les marques.

Au lieu de changer de driver tous les ans pour environ 500 euros, pour moins de 20 euros, vous pouvez peut-être ajouter plusieurs « mph » de vitesse de balle, et de manière légale.

Il faut juste bien prendre en compte le placement stratégique du poids, et être capable de mesurer l’effet avant/après.

Pour ma part, je viens de faire une vérification sur un premier parcours. J’ai utilisé le M5 upgradé à 7 reprises sur un parcours 18 trous, pour une moyenne de distance de 250 mètres (plus 5 mètres par rapport à ma moyenne usuelle), et sans constater une plus grande dispersion.

Ce dernier point a achevé de me convaincre.

A l’évidence, il est plus indiqué de réaliser cette opération avec un professionnel, et de contrôler l’efficience de l’opération avec des outils de mesures précis.

Au cours d’un autre essai du même type, en plaçant le poids en pointe, j’ai « déséquilibré » le club avec une face notablement ouverte à l’impact.

Restez informé

Recevez notre newsletter

(Note moyenne de 5 sur 2 votes)

Commentaires   

admin
0 #4 plombadmin 11-03-2021 14:03
bonjour,
c'est bien pourquoi, dans le sujet, je parle de plomb (ruban) que j'ai ajouté sous le rail.
En revanche, pour le M4, aucun souci avec le plomb et pour le moment, il est vissé fermement.
cordialement,
dr.paddy@wanadoo.fr
0 #3 poids pour M5dr.paddy@wanadoo.fr 11-03-2021 11:12
Je vous remercie pour votre réponse mais sur le site j'ai trouvé un commentaire client indiquant que ces poids n'étaient pas compatibles avec le M5 et qu'ils se détachaient à l'usage ....!!!!!
admin
0 #2 Poids pour le M5admin 09-03-2021 18:16
Bonjour Monsieur, nous pouvons vous conseiller de regarder chez Amazon par exemple. Une première recherche nous a permis de vous proposer le lien suivant : https://www.amazon.com/Gofotu-Compatible-Taylormade-Driver-Weight/dp/B087FQY2TG/ref=pd_lpo_200_t_1/144-0579275-3267123?_encoding=UTF8&pd_rd_i=B087FQY2TG&pd_rd_r=4b9187d7-8fce-441e-ac9d-564cae5a6954&pd_rd_w=JIgIY&pd_rd_wg=B0is6&pf_rd_p=16b28406-aa34-451d-8a2e-b3930ada000c&pf_rd_r=5RF2VHQY0796B9SZXP31&psc=1&refRID=5RF2VHQY0796B9SZXP31
dr.paddy@wanadoo.fr
0 #1 poids ajoutesdr.paddy@wanadoo.fr 08-03-2021 14:55
Bonjour suite à votre article très interessant je voudrais savoir où se procurer les poids pour M5 ? Merci pour votre réponse

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.