Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour le 1er abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon Z-Star ou Z-Star XV au choix offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Comment s’équiper au meilleur coût en matériel de golf?

Bien que nous ayons comme objectif de vous présenter les dernières nouveautés en matière de matériel de golf, et pour être objectifs, il faut bien admettre que la plupart représentent un investissement conséquent. Bien entendu si par exemple, le nouveau TaylorMade M1 à 539 € peur sembler être une bonne affaire en face du Callaway BB Alpha Rogue 60 à 599 €, cela ne signifie pas que ce soit à la portée de toutes les bourses. Tour d'horizon des solutions pour s'équiper à petit prix...Peut-on encore trouver une série à moins de 500 euros ?

Le prix du matériel de golf peut être décourageant pour un joueur débutant. Mais également pour un joueur de golf qui souhaite simplement changer de clubs, parce que son swing a évolué, ou parce que son équipement est devenu trop ancien.

Il y a quelques solutions pour s’équiper à un prix plus abordable.

Bien entendu, plus abordable signifie qu’il faudra faire quelques concessions.

Cependant, avec un peu de patience, quelques connaissances, et sans aucun doute quelques compromis acceptables, vous pourrez mettre dans votre sac un ensemble complet pour moins de 500 €, soit une série complète pour le prix d’un driver dernier modèle.

Si, pour les débutants, il est tentant d’aller dans une boutique spécialisée ou dans une grande surface, et en principe de bénéficier des conseils du vendeur, ce qui est un plus, il n’est pas certains que cela soit le meilleur moyen de s’équiper à moindre coût pour un golfeur.

La solution pour s’équiper à moindre coût en matériel de golf

Des sites de vente en ligne de matériel de golf d’occasion peuvent proposer des offres intéressantes, mais c’est bien souvent sur les sites généralistes de vente en ligne que nous allons trouver les meilleures « affaires ».

L’idée qui laisse entendre que tout ce qui se trouve sur ces sites, ce sont des faux, n’est plus justifiée aujourd’hui.

C’est vrai qu’il y a encore une dizaine d’année, les contrefaçons étaient courantes sur les sites de vente en ligne généralistes.

Faux sacs de marques, fausses batteries de téléphones portables, etc.

Et bien entendu, des répliques bas de gamme de clubs de golf de marques.

D’ailleurs cela ne concernait pas que le commerce en ligne, nous avons tous des exemples d’amis golfeurs revenus d’un voyage en Asie avec le dernier driver fièrement négocié pour moins de 50 €.

Certains pouvaient sans contenter, mais la supercherie ne tenait pas, quand l’outil était mis dans les mains d’un bon golfeur.

Tout ceci, c’était avant que les fabricants de matériel de golf aient saturé leurs points de vente et le marché du golf, en produisant beaucoup plus que ce qu’ils ne pouvaient vendre.

Leur course à la nouveauté, au plus que plus, et en renouvelant leurs gammes à un rythme que le marché ne peut pas absorber, génère ainsi un surplus de matériel qu’il faut bien écouler.

Bien sûr, le risque d’acheter une contrefaçon existera toujours, mais cela peut être évité, surtout si l’on prend quelques précautions élémentaires concernant les références du vendeur.

Les vendeurs les plus sérieux ont le plus souvent un historique qui permet de vérifier la satisfaction ou non, de leurs acheteurs.

Évitez si possible les vendeurs un peu trop exotiques en provenance de pays où la législation est trop permissive, et avec qui vous aurez du mal à communiquer, surtout si la transaction ne se passe pas correctement.

N’hésitez pas à poser des questions au vendeur.

Si c’est un particulier, demandez lui où il l’a acheté et pourquoi il se sépare de ce matériel. Est-il capable de vous communiquer une facture faite lors de son achat d’origine, des numéros de séries ?

La rapidité et la qualité des réponses que vous obtiendrez vous donneront une assez bonne idée concernant le sérieux du vendeur à qui vous avez à faire.

Et s’il faut faire vite pour penser faire une bonne affaire avant que quelqu’un d’autre ne vous la souffle, n’oubliez pas que si vous ratez celle-là, il y en a d’autres derrière…

Le prix du port a également une incidence sur le coût total du matériel de golf que vous allez acheter ainsi.

Il est quelquefois préférable de grouper plusieurs achats auprès du même vendeur de façon à bénéficier d’un port groupé.

Acheter des clubs de golf d’occasion, pour peu qu’ils soient en bon état

Acheter des clubs d’occasion, oui mais à condition qu’ils soient en suffisamment bon état.

A l'inverse, il est fortement déconseillé d'acheter des wedges d'occasions, car ce sont les clubs qui sont les plus proches de consommables, à savoir les rainures s'usent...

Après tout, si vous achetez des clubs neufs au prix maximum, au bout de deux ou trois parcours et quelques voyages en s’entrechoquant dans le coffre de votre voiture, ils ne seront plus neufs, mais eux aussi d’occasion…

Tout comme pour les automobiles, certaines marques ont une meilleure tenue sur le marché de l’occasion. C’est le cas des marques qui assurent une fréquence raisonnable du renouvellement de leurs gammes.

Un driver ou une série de fers déjà remplacés par de nouveaux modèles trois mois après leur sorties, tiendront bien évidemment moins bien la côte, et vaudront moins chers sur le marché de l’occasion.

Chez les revendeurs traditionnels, l’apparition de nouveaux modèles est également le bon moment pour bénéficier de promotions sur les modèles précédents qu’ils vont tenter de déstocker.

Quelquefois à quelques jours près, il vaut mieux retarder votre achat et ainsi profiter de meilleurs prix pour un matériel qui vous conviendra tout à fait.

D’autres réseaux de distribution se sont également spécialisés dans la vente de matériel de golf d’occasion.

Les prix sont un peu plus élevés qu’entre particuliers, mais vous pourrez bénéficier de conseils et quelquefois essayer les clubs.

Généralement il s’agit de matériel assez récent, datant de moins de deux ans et contrôlés par le vendeur.

Il y a un bon nombre de raisons qui font qu’un modèle de club peut voir son prix chuter rapidement.

Quelquefois un très bon club peut sortir à un moment où le marché ne lui correspond pas, ou bien il passe à travers la communication destinée à sa promotion.

Dans ce cas, il se retrouvera en promotion, et vous pourriez faire une très bonne affaire.

Faites des recherches sur les sites de ventes entre particuliers, interrogez votre revendeur sur les prochaines nouveautés, et par conséquent sur les modèles qui vont devenir « anciens ».

De la théorie à la pratique, quel est le prix moyen du marché en 2016 ?

Passé ces recommandations somme toute généraliste, intéressons-nous au prix des séries de clubs neuves en 2016.

Après avoir collecté auprès des dix marques les plus importantes du marché, et dans un positionnement prix standard, nous avons constaté que le prix moyen d'une série acier de 7 clubs serait en 2016 de...978,14 euros...tout de même.

Ce calcul n'est pas le prix moyen du panier acheté par les consommateurs car dans cette moyenne, vous avez sur un même pied d'égalité, une série comme la Legacy qui est actuellement la plus onéreuse à 1399 euros, et une série comme la Wilson D200 à 599 euros.

Soit un écart de plus du simple au double entre d'une part, une marque qui essaie de recruter de la part de marché par le prix, et d'autre part, un produit qui se veut en fait bon marché pour du premium.

De l'aveu de Callaway, la Legacy, série initialement conçue pour le marché japonais est une réponse au positionnement XXIO et Honma. De ce point de vue, la Legacy est mieux placé en prix, et par rapport à des produits encore plus chers.

Cette moyenne de près de 980 euros pour de l’acier et de 1049 euros pour du graphite en 2016 est en quelque sorte la photo du marché. Ce n’est pas le prix moyen résultant du ticket de caisse, et du panier moyen consommateur qui peut lui varier sous d’un « mass market » plutôt orienté sur les offres à 800 euros plutôt que des séries à 1300 euros.

Ceci dit, si l’offre s’établit de plus en plus autour de 1000 euros, la demande sera bien obligée de s’y adapter, et finira par accepter cette hausse des prix.

Car, il y a bien hausse des prix !

En 2016, elle est assez spectaculaire, et de l’ordre de 10 à 15% selon les marques.

Traditionnellement, et ce n’est pas propre au secteur du golf, les leaders se sentent assez forts pour passer les plus fortes hausses, alors qu’à l’inverse, les marques en recherche de part de marché, tempèrent la hausse pour espérer une redistribution des cartes.

Nike, Cobra, Cleveland et Wilson entrent dans ce cas de figure.

C’est un peu un jeu du chat et de la souris.

Quand la marque challenger devient leader sous l’effet de cette politique prix, elle adopte le code qui va avec, augmentant à son tour les prix, et ainsi de suite, ce qui fait que le marché finit tout de même par monter.

Pour justifier la hausse de 2016, une des plus importantes depuis plusieurs saisons, les marques argumentent principalement autour de la conversion euro/dollar, qui cette fois désavantage les produits américains vendus en Europe.

Un marché qui voit ses prix augmenter...pas forcément un signe de vitalité ?

En réalité, après plusieurs années de baisses des ventes, la filière a besoin de restaurer son niveau de marge, et digérer des stocks d’invendus (pertes pour dépréciations de stocks).

TaylorMade n’est pas la seule marque à avoir pris le bouillon sur ce point.

D’une certaine façon, le marché tourne le dos au crédo des années 2012/2013, à savoir comment démocratiser la pratique du golf par la baisse des coûts.

Sans doute la fin des projets type « Hack Golf » lancé par TaylorMade dans ce même laps de temps.

Si cette idée semble avoir vécu, aujourd’hui, la filière se résout à faire plus ou autant d’argent avec moins de golfeurs, d’où une tendance à l’augmentation des prix.

Il ne s’agit pas de faire croire que fabricants et distributeurs sont des voleurs.

Seulement, la baisse du volume de produits achetés est telle depuis 2012, que l’augmentation des prix est devenue la seule arme encore viable pour limiter la casse.

Les golfeurs qui restent dans l’activité supporteront la hausse imposée par tous les abandonnistes.

Sur le seul marché italien, le nombre de golfeurs a reculé de 50% en quatre ans. Avec seulement -2 ou -4% de licenciés sur cette même période, la France peut presque s’estimer chanceuse.

En marketing pure, on appelle ce phénomène le cycle de maturité qui vient juste avant le cycle de déclin et de la disparition progressive.

C’est dire si le phénomène est inquiétant !

En phase de maturité, le seul moyen pour un industriel de conserver son chiffre d’affaire consiste à augmenter son prix car il identifie qu’il n’a pas de solutions pour augmenter le volume.

Dans l’histoire industrielle, il est très rare qu’un cycle de maturité ait déjà pu s’inverser pour redevenir un cycle de développement. La plupart du temps, après la maturité, l’extinction !

Il faudra soit une nouvelle révolution technologique pour créer de la valeur et/ou du volume, mais dans tous les cas, ce phénomène devra dépasser le seul cadre du matériel pour se propager à toutes la filière. Le matériel n’est pas le seul élément considérer comme un obstacle tarifaire à la pratique.

A moins que chaque golfeur prenne conscience qu’il est une espèce en voie de disparition, et se lance dans une opération « j’initie au moins un ami pour doubler la taille du marché français », pour le moment, il faut considérer que la hausse des prix sera inéluctable, ce qui d’ailleurs va accroître le phénomène de raréfaction des golfeurs…et alimenter la spirale négative.

Les bonnes affaires sont-elles toujours possibles ?

Après ce point consacré aux facteurs explicatifs, toujours est-il qu’il est possible de faire de bonnes affaires pour un golfeur avisé.

Nous assumons que la Cleveland CG Black à 599 euros est sans doute l’un des meilleurs rapports qualité/prix de l’année pour un produit neuf et récent.

Avec une meilleure image, ce produit pourrait allègrement être vendu autour de 800 euros, et en fait, au prix de ses rivaux, Mizuno JPX-EZ et TaylorMade M2.

Toutefois, nous ne sommes pas encore sous la barre du prix psychologique de 500 euros alors qu’il faut de plus en plus assumer un prix moyen pour une série de 7 fers à 1000 euros.

Pour trouver une offre à -50%, il faut regarder du côté du déstockage de produits de moins de 18 mois, et même 12 mois.

Pour un golfeur patient, c’est même la meilleure solution, sauf que les distributeurs, et les marques ont compris le biais.

Dès l’origine de l’implantation en magasins, les stocks sont revus à la baisse, et au moment du lancement d’un nouveau produit, certaines marques vont jusqu’à reprendre les stocks des produits précédents encore chez les distributeurs afin d'éviter que trop de golfeurs ne se ruent vers les produits soldés, au détriment de la nouvelle offre.

Prenons un exemple : La série TaylorMade Aeroburner qui a moins d’un an, et qui est déjà à ranger aux oubliettes, remplacée par la M2 peut se trouver affichée au prix de 487 euros pour 7 clubs sur le site d'un marchand en ligne !

Sauf que si le prix est encore affiché, le stock n’est plus disponible ! Par contre, vous pouvez la trouver en version 6 clubs à 399 euros !

Un prix encore plus bas…pour une offre dépréciée par le simple fait de proposer un club de moins. La ficelle est un peu grosse.

Autrement dit pour saisir une bonne occasion, il faut être prêt à être patient mais aussi rapide et pas très regardant sur l’adaptation du produit à son swing. En l’occurrence, vous achetez un stock, et non pas un produit fitté sur-mesure.

Un autre élément qui laisse penser qu’à l’avenir, ce type de bonnes affaires vont se raréfier.

Les marques auront tout intérêt à proposer des solutions de clubs adaptés sur mesure pour lutter contre le fait d’acheter une série à 400 euros dans une configuration aléatoire.

Dernier phénomène de réponse par rapport à la difficulté de pouvoir changer son matériel à bas coût, les golfeurs vont allonger la durée de vie de leurs clubs.

Et pour les faire changer, les marques seront devant un autre défi ! Démontrer encore plus de valeur ajoutée et de performance pour justifier le surcoût.

De la même façon, qu'elles assument la hausse des prix, elles assument déjà ce rallongement, en annonçant revenir à un rythme de production de 18 à 24 mois pour leurs prochaines nouveautés. Ce n'est pas de la vertu, c'est du réalisme économique ou plutôt de l'anticipation.

On peut sans doute reprocher des choses aux marques...mais pas le fait de parfaitement connaître leur marché.

Pour un golfeur amateur, se voulant chasseur de bonnes affaires, cela va de plus en plus être un challenge d'équilibriste.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

US Golf présente la nouvelle collection Jack Nicklaus