Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Choisir une série de fers pour le golf en 2018

Pour cette nouvelle saison de golf, je vous propose notre guide annuel des fers décomposé en six versions, qui vont chacune correspondre à un type de club bien identifié, et souvent en correspondance avec un niveau de jeu. Ce guide, ainsi plus exhaustif, va permettre de bien segmenter des clubs « comparables ». C’est l’occasion de vous présenter l’offre sous son véritable jour.

Préambule sur le guide de choix des fers 2018

Ce n’est pas parce qu’un club de golf, comme par exemple des lames Muscle Back sont identifiées comme clubs pour très bons joueurs (inférieur à 6 d’index) qu’il est proscrit d’acheter ce type de fers, pour tous les autres joueurs. Ce n’est pas en tout cas le propos de ce guide.

Nous allons illustrer ci-après comment les clubs de golf « répondent » par rapport à une vitesse de swing, et surtout les vitesses de balles produites, afin que vous puissiez choisir en connaissance de cause.

La notion d’index est discutable. Elle sera donnée à titre de repère pour faciliter la lecture des six guides.

Pour des fers, vous avez toujours deux grandes voies possibles, entre d’une part les manches graphites, et d’autre part, les manches aciers.

Pour des raisons de fabrications et de matériaux, le graphite coûte plus cher que l’acier.

Un manche plus lourd ou plus léger, plus long ou plus court, avec un point de flexion plus ou moins haut, agit sur la performance du couple joueur-club.

Mieux segmenter l'offre du marché des fers

Avec ce guide en plusieurs parties, nous nous attacherons surtout à différencier les types de têtes, entre MB (Muscle Back), CB (Cavity Back) et forgé tolérant, soit trois sous-segmentations de fers pour bons joueurs.

Trois catégories qui correspondent environ à 15/20% des golfeurs en France, si on se réfère à l’index publié par la FFG.

Et trois autres segmentations pour les golfeurs en progression « improvment » pour 85/80% des golfeurs en France, qui se répartissent entre standard, distance, et oversized (surdimensionné).

Pour ses six catégories, le loft est le principal moyen de différenciation.

Très ouvert à très fermé, naturellement, cela agit sur le dessin de la tête.

Une lame sera très fine, alors que par opposition, un fer oversized présentera une semelle et une top-line bien plus large.

Fermer ou ouvrir le loft d’un fer ne suffit pas.

Le centre de gravité influe sur la trajectoire de balle.

C’est aussi pour cette raison que la forme de la tête s’élargit à la base, au niveau de la semelle, toujours dans le but d’accroître l’angle de lancement de la balle, surtout pour un golfeur qui aurait du mal à lever la balle.

Quel sera votre objectif avec votre nouvelle série ?

Avant de choisir un nouveau club de golf, vous vous demanderez sans doute « Pourquoi faire ? »

Gagner en distance ?

Gagner en tolérance ?

Gagner en précision ?

Ou tout simplement gagner en plaisir ?

Si vous voulez gagner en distance : Vous rechercherez des clubs qui pourront optimiser la vitesse de balle, tendre la trajectoire, limiter le spin.

SI vous voulez gagner en tolérance : Vous rechercherez un meilleur smash factor, ce qui revient à chercher des clubs plus favorables à la distance.

Le mot tolérance est trop souvent galvaudé dans le business du golf.

La tolérance ne s’exprime qu’à travers le smash factor. Plus il est optimisé, et plus la balle sort vite de la face.

Pour y parvenir, il faut une balle très bien centrée dans la face, d’où plus de distance, et conjointement moins de dispersion.

Si vous voulez gagner en précision : Vous rechercherez des clubs qui pourront "bomber" la trajectoire pour favoriser un angle d’atterrissage plus important, avec en prime, un taux de spin plus important.

Il faut que le roulement de la balle soit le plus limité possible, après le point de chute.

Dans le business du golf, on abuse d’un langage qui ferait croire que ces clubs pointus donnent plus de possibilités pour travailler les trajectoires de balles.

La vérité, c’est qu’une lame donne plus de spin à la balle.

Ceci étant, avec un club oversized, si vous créez un chemin de club (façon d’amener le club à la balle) très différencié par rapport à la position de la face (angle à l’impact), vous pourrez créer ces fameuses trajectoires, dont certaines sont indésirables comme le hook ou le slice.

En fait, ce qui fait qu’un bon joueur va choisir un club difficile comme une lame, c’est sa capacité à facilement réduire le loft dynamique de son club, alors qu’à l’inverse, un joueur moins expert sera plus facilement aidé par un club qui présente d’emblée moins de loft, pour mieux compresser la balle.

Comme il aura plus de mal à réduire le loft dynamique, un club plus fermé lui donnera plus de smash factor, et favorisera une trajectoire propice à la distance, sans avoir pour autant le geste parfait.

Tous ces éléments poussent à distinguer le guide de choix des fers par catégories objectives, et tenter d’apporter plus de lisibilité sur une offre produit très vaste.

Pour au moins 9 des principales marques sur le marché, vous pourriez avoir le choix entre environ 45 têtes différentes, pour finalement n’en retenir qu’une : La bonne !

De là, il y a encore deux écoles : Celle des pro-fitting, et celle qui relativise l’importance du fitting.

Les limites d'un guide : Ce n'est pas un fitting

Un club de golf peut être ajusté de beaucoup de manières différentes : lie, loft, longueur du manche, poids du manche, point de flexion du manche, taille du grip, équilibrage entre la tête et le manche…

Pour certains golfeurs, ces ajustements pourront faire une très grande différence, alors que pour d’autres, et parfois des très bons joueurs, les différences ne sont pas toujours aussi marquantes.

Le fait de choisir la bonne tête de club est déjà un premier pas.

Plus qu’on ne le croit, il y a de la psychologie dans le phénomène.

Tous les pros sur le tour expriment qu’en premier lieu, il faut que la tête « s’accorde » avec leurs yeux.

Le plaisir visuel contribue sans que l’on sache le mesurer dans la performance du couple golfeur-club.

En matière de fitting, il faut considérer cette activité à deux vitesses.

Il existe un premier « fitting » qui consiste à régler la bonne longueur du manche, choisir le bon point de flexion, s’assurer du bon nombre de couches sous le grip, pour une taille optimale dans les mains.

Il existe un second « fitting » plus poussé qui consiste à vérifier l’équilibrage du club, s’assurer de la fréquence du manche, et même son alignement.

Le premier fitting est souvent réalisé en magasin, alors que le second est plus l’œuvre des clubfitters spécialisés.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise démarche, tant que le professionnel sait ce qu’il fait, et fait son travail consciencieusement.

Et plus cela prend du temps, et plus c’est légitimement plus coûteux.

La question que vous devrez vous poser sera : Quel est le niveau de détail que je veux accorder à mon choix ? Quel impact est-ce que cela aura sur mon jeu, ma performance ou mon plaisir à jouer ?

A toutes ces questions, nous n’aurons pas tous les mêmes réponses.

Ce guide de choix, même segmenté n’est pas un fitting. C’est un classement des produits par catégories pour faire un premier tri.

Certains lecteurs en auront assez pour choisir. D’autres voudront aller plus loin, et notamment jusqu’au fitting le plus poussé.

Quelles sont les marques ?

Ce guide va donc s’attacher à vous distinguer le fonctionnement des clubs pour les principales marques que sont Callaway, TaylorMade, Ping, Wilson, Srixon, Cobra, Mizuno, Titleist et Cleveland, qui ensemble, représentent 97% des ventes en France, Belgique ou Suisse.

Oui, il existe d’autres marques comme Honma, XXIO, KZG, Miura, ou PXG et d’autres, mais comme indiqué plus haut, en cumul, c’est 3% du marché.

Des marques cités, sans chiffres fiables à l’appui, on peut supposer que XXIO réalise la plus forte part de marché, surtout depuis quelques saisons, et son positionnement assumé pour les seniors. Positionnement pertinent à en juger par le vieillissement de la population golfique.

Honma vient de changer de stratégie de distribution, et recompose actuellement sa façon d’aborder le marché.

Il existe donc beaucoup d’autres marques, souvent premium ou commercialisées exclusivement par des clubfitters.

Concernant la santé actuelle du marché, il faut reconnaître qu’il connait un net repli de l’ordre de 5 à 10% par an depuis au moins deux saisons.

Le début 2018 semble même marquer une accélération dans le mauvais sens.

La météo catastrophique d’un point de vue pratique du golf a visiblement gelé les achats de matériel.

Certains magasins affichent déjà des contre-performances à hauteur de -40% sur la période janvier-mars.

Plus que jamais, marques et distributeurs auront besoin de nouvelles idées pour réenchanter une consommation en berne, tout en comptant sur un coup de main de la météo.

6 catégories de clubs de golf

Ci-dessus un tableau compilé avec l’aide de Clément Morelle, responsable magasin de golf, Xavier Bretin notre consultant test, Jean, testeur senior, et moi-même, golfeur amateur.

Le cas présent, il ne s’agit que de mes essais de fers de ces derniers mois, séparés en manche graphite ou acier, et surtout séparés en fonction des six catégories que nous avons identifié.

En premier, les fers MB (lames Muscle Back), les fers CB (lames Cavity Back), les fers « Forgé tolérant », les fers improvment « standard », les fers improvment « distance », et les fers improvment « oversized ».

Vous êtes sans doute plus familier des lames Muscle Back ou des lames Cavity Back.

Les premières ont un dos plat (muscle) alors que les secondes ont un dos creusé (cavity).

Ces dernières années, progressivement, on a vu un marché se développer avec ce que l’on peut appeler les fers forgés tolérants, sorte de croisement entre club pour bon joueur et joueur en progression.

Un club pour joueur en progression qui voudrait néanmoins bénéficier du touché et du look d’un club « player ».

Souvent réalisé sur des bases similaires à celles d’un fer forgé, ces clubs présentent des lofts plus ouverts, et des semelles plus larges.

Pour bien s’en rendre compte, on peut prendre l’exemple de la ligne de fers Srixon Z65 ou de la ligne de fers Mizuno MP-18, toutes deux déclinées en trois différentes versions.

Toujours récemment, on s’est rendu compte que les marques distinguaient aussi les fers pour joueurs en progressions avec des clubs dit standard ou distance.

A l’origine, il n’y avait que des fers « Improvment », mais peu à peu, dans une sorte de course aux armements, les marques ont sorti de nouveaux clubs et fermés les lofts.

Dernière marque à le faire, PING avec le G700 qui vient s’ajouter au G400.

Par ailleurs, il existait déjà sans être trop développé, une offre dite oversized avec des lofts encore plus fermés, et des semelles encore plus larges.

Cleveland, Adams Golf et Ping occupaient ce terrain.

Désormais, Callaway et Cobra ont aussi des produits à vous présenter. Tant et si bien que là-aussi, on peut distinguer un crantage à trois niveaux.

Le standard est l’ancien fer improvment avant l’apparition d’une catégorie vraiment typée distance, qui elle s’intercale avec l’oversized.

A nouveau, dans tous les cas de figures, le loft des fers de la série sert d’excellents moyens pour se repérer.

Pour le tableau ci-dessus qui présente essentiellement des fers 7, on voit bien que le loft baisse en fonction du type de clubs.

Soit de 34 degrés pour une lame MB à 30 degrés en moyenne pour un fer oversized équivalent, sachant que cela peut dans certains cas encore descendre à 28,5 degrés.

Comment lire les données ?

Pour bien comprendre la différence de fonctionnement des clubs, je vous invite à regarder la colonne vitesse de balle.

Si on admet que j’ai swingué environ à la même vitesse de balle. Des différences vont se produire sur la restitution apportée par le club.

Alors que le loft se ferme, et que le poids des manches a aussi tendance à diminuer, la vitesse de balle augmente.

Ce phénomène ne m’est pas réservé.

Vous aurez exactement le même.

Pour un très bon joueur, il pourra être moins marqué, alors que pour un débutant, il pourra être plus visible.

C’est déjà là, un premier critère majeur dans votre choix.

Choisir un club qui optimise la vitesse de votre balle, surtout si vous cherchez un club distance.

Deuxième élément à prendre en compte : La trajectoire de balle.

La vitesse de balle va participer à la création de distance. Les angles de décollages et d’atterrissages vont contribuer à la portée de la balle, et in fine, la forme de la trajectoire.

Plus on s’éloigne d’une lame pour se rapprocher d’un club distance, et plus la trajectoire va se tendre.

Le bon joueur va préférer la trajectoire bombée pour la précision du point d’arrêt de la balle sur le green, alors que le joueur qui cherche de la distance, va au contraire, chercher un club qui tend la trajectoire.

Sans vouloir compliquer, attention, un manche particulier pourra un peu altérer cette donnée, d’où le fitting.

Vous pouvez opter pour une tête qui ferme l’angle de lancement, et un shaft, qui au contraire, favorise une trajectoire haute…

Ça se complique, mais parfois, cela peut être pertinent.

Imaginons un golfeur qui a du mal à compresser la balle (le choix idéal est alors un fer improvment), mais qui veut néanmoins gagner en précision plutôt qu’en distance, cela pourrait être pertinent de choisir un shaft avec un point de flexion bas. Cela nous renvoie à quel est l’objectif de chacun ?

En poursuivant la lecture du tableau, le smash factor (capacité à générer de la vitesse de balle ou tolérance du club) et ratio d’efficacité (distance produite sur vitesse utile) sont finalement des résultantes de la vitesse de balle, et de la trajectoire.

Plus le loft se ferme, et plus les valeurs vont augmenter. C’est valable pour tous les golfeurs et toutes les golfeuses.

Avant de parler des deux derniers éléments critiques pour un fer, la distance et la roule, il reste encore un élément discriminant : le Spin.

En relation avec le loft et le centre de gravité du club, le spin va augmenter avec un loft très ouvert, et baissé avec un loft fermé.

Si globalement, à l’impact, la balle passe le même temps dans la face, le fait qu’elle soit plus ou moins inclinée va influencer le nombre de rotations transmises.

Là-encore, on a pu voir avec le guide de choix des balles qu’elles ne réagissent pas toutes exactement de la même façon.

Vous pouvez choisir un club qui donne beaucoup de spin, et jouer avec une balle qui a tendance à en prendre peu ou inversement !

On en revient à la question : Que voulez-vous faire ?

Si vous êtes un pro, vous choisissez une lame avec une balle Pro V1 pour arrêter la balle le plus vite possible sur le green.

Si vous êtes débutant, vous pouvez choisir un club oversized avec une balle plutôt distance.

Et entre ces deux extrêmes, vous pouvez faire des compositions, selon votre réflexion sur votre jeu du moment.

A la fin, deux éléments distinguent les clubs : La distance et le taux de roule.

Pour un amateur, et dans mon exemple, les différences sont étroites.

Disons qu’avec une lame sur un manche acier, je peux porter la balle à 135 mètres de moyenne dont moins de 7 mètres de roulements.

Avec un fer improvment distance, cette moyenne de distance pour le même swing monte à 145 mètres, dont plus de 9 mètres de roulements.

Il y a donc au moins 10 mètres d’écarts entre les clubs, et 2 mètres concernant la roule.

Il n’y a pas de meilleur ou de moins bon club. La question, c’est quelle ambition stratégique pour votre jeu sur le parcours ?

Entre graphite et acier, ce sera pour vous, comme pour moi, une question de budget et d’adaptation à votre geste.

Un manche graphite permet la plupart du temps de donner plus de vitesse de swing, et donc plus de vitesse de balle.

Liens vers les 3 premières parties du guide pour les clubs « player »

Les lames Muscle Back ou MB,

Les lames Cavity Back ou CB,

Les fers à face forgée tolérante.

A venir, la rédaction des guides pour les clubs "improvment" :

Les fers « improvment standard »,

Les fers « improvment distance »,

Les fers « improvment oversized ».

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.