Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

5 choses à savoir pour changer ses grips soi-même

En début de saison golfique, quand on commence à avoir envie de rejouer, parfois, on peut être tenté de s’acheter de nouveaux clubs, histoire de se faire plaisir ou de se remotiver. On peut aussi en profiter pour changer les grips de ses clubs parce qu’ils sont trop usés ou simplement pour changer de sensations… En matière de grips, sans s’en rendre compte, du driver au putter, en passant par les fers, finalement, il est assez rare de jouer exactement le même type de grip ! Je suis parti de ce constat pour mener ma propre expérience afin de sélectionner de nouveaux grips, faire le tour de la toile, des magasins, et ainsi expérimenter le fait de changer moi-même des grips. Quels sont les bons réflexes à avoir, et les écueils à éviter ?

Plan de l’article

Numéro un : Changer ses grips plutôt que ses clubs

Numéro deux : Uniformiser tous ses grips sur tous les clubs du wedge au driver

Numéro trois : Quels grips choisir ?

Numéro quatre : A qui se fier pour choisir et acheter ?

Numéro cinq : Changer ses grips soi-même, les écueils à éviter

Préambule

Le grip est le seul élément qui fait réellement le lien entre le club et le joueur.

Souvent sous-estimé, le grip est pourtant le premier lien sensationnel entre celui qui génère la puissance, et l’outil qui la transmet à la balle.

Plus que les têtes et les manches, le grip s’use vraiment dans le temps, soit par la fréquence de jeu et la pression des doigts sur la matière, soit par le temps qui finit par « piquer » la matière.

Numéro un : Changer ses grips plutôt que ses clubs

Est-ce qu’il faut changer sa série tous les quatre ans, au motif que les têtes pourraient s’user ? Je n’en suis pas certain, bien que la fréquence de jeu influe sur l’usure.

Sur le tour, les pros changent les wedges tous les quatre tournois (16 parties) au motif que les rainures sont usées, et ne fournissent plus assez de spin.

Pour un amateur, cet argument paraît un peu exagéré.

Il est plus vraisemblable que beaucoup de golfeurs aient envie de changer de club pour se faire plaisir ou quand les clubs, à force d’être ballotés dans le sac, prennent des coups, perdent de leurs superbes, et soient tout simplement moins clinquants.

Les clubs de golf ne sont pas des consommables.

C’est sans doute ce qui explique une partie de la crise actuelle dans le commerce. Etant donné qu’il y a moins de golfeurs, et moins de débutants, les marchands ont moins d’occasions de vendre.

Surtout, si en plus, je vous conseille de changer les grips plutôt que toute la série…

Pour ma part, j’étais très tenté de changer de série cette année, mais pas pour une raison d’usure.

Pour un golfeur expérimenté, le changement peut intervenir avec un changement de niveau ou un changement d’objectif.

Comme vu avec les guides de choix, en matière de fers, il existe des catégories de clubs différentes, selon le niveau de contrôle que vous voulez obtenir.

Après avoir hésité à passer d’une série forgé tolérante à une série CB, j’ai finalement décidé de seulement changer mes grips.

Entre une solution à plus de 1000 euros, j’ai seulement dépensé 170 euros pour m’octroyer le plaisir de changer mes sensations en mains.

Mais bien entendu, j’ai trouvé une autre raison à ce changement, pour justement vous raconter une nouvelle histoire…

Numéro deux : Uniformiser tous ses grips sur tous les clubs du wedge au driver, en oubliant le putter

Maintenant que j’ai ou que vous avez décidé de changer les grips des clubs, je voudrais attirer votre attention sur un détail souvent oublié, et pourtant important.

Si comme moi, vous jouez des bois, des fers, des wedges et un putter dans une marque à chaque fois différente, vous prenez le risque de trouver des grips à chaque fois très différents.

Dans mon sac, vous pouvez trouver jusqu’à quatre marques, mais de toute façon, dans la même marque, vous n’avez pas nécessairement les mêmes grips !

En somme, il y a de grandes chances que du driver au dernier fer, et même le putter, vous ayez à jouer des grips très différents.

Alors que le swing de golf nous demande de répéter plus ou moins le même geste, comment concevoir que l’accessoire qui fait le lien entre nous et le club diffère autant ?

Je n’ai pas simplement voulu changer de grip. L’idée, c’était de tester 13 grips identiques sur 13 clubs de mon sac, à l’exception du putter.

Pourquoi exclure le putter ? Depuis longtemps, et comme beaucoup de golfeurs, j’ai été séduit par le grip Superstroke 3.0 Super Slim vraiment large qui permet d’obtenir des sensations plus confortables.

Pour avoir mené des essais avec des outils de putting, je ne suis jamais parvenu à démontrer un quelconque argument technique pour justifier d’une éventuelle performance !

Ce type de grip est bien entendu inenvisageable pour un fer ou un driver. En ce sens, le grip extra large du putter est une exception.

Considérant aussi que putter et swinguer peuvent être considérés comme deux gestes distincts, je n’ai pas eu de mal à me concentrer sur le grip des 13 autres clubs.

Du wedge au driver, en passant par les fers, je voulais expérimenter de toujours saisir le même grip quelque soit le club du sac.

Rien ne l’interdit, et en réalité, un grip doit pouvoir se monter sur un driver comme sur un wedge !

Numéro trois : Quels grips choisir ?

Après avoir défini l’envie de jouer 13 grips identiques, restait à choisir la marque et le modèle.

Concernant la marque, le marché est dominé par deux acteurs majeurs : Golf Pride et Lamkin.

De ce que j’ai pu en voir aux Etats-Unis, Golf Pride est réellement le plus puissant, et celui qui a le plus de velléités pour développer le marché, et innover.

Lamkin, à contrario, me paraît un acteur de renommée, mais beaucoup moins innovant.

Le modèle CrossLine Cord de forme arrondie est un grand standard de cette marque. Il s’agit d’un grip dit « Cordé ».

En réalité, il y a 4 grandes familles de matières : Cordé, Caoutchouc, Polymère et Cuir.

Les grips cordés sont adaptés pour les vitesses de swings importantes (c’est pourquoi les pros les apprécient) ou pour jouer sous la pluie ou encore pour ceux qui transpirent beaucoup.

Cependant, ils ne sont pas agréables au toucher ! Cette raison m’a suffi pour éliminer Lamkin de mon choix.

Moins connu que Golf Pride ou Lamkin, la marque Avon a néanmoins développé un grip pour mieux absorber les chocs, notamment pour les golfeurs qui pourraient souffrir de douleur au niveau des coudes, ou même d’arthrite.

Pure Grips apparaît comme la marque « jeune et innovante » du marché. Le touché comme la durabilité de leurs grips semblent être les principaux points forts.

Si la durabilité peut se démontrer, le touché est surtout une affaire de goût.

Il existe d’autres marques parfois exotiques comme Boccieri Golf avec des arguments aussi invérifiables que ce qu’annoncent des marques de drivers !

Dans ce cas, Le modèle Secret Grip est censé relever le point d’équilibre du grip pour améliorer votre mécanique corporelle (tempo) pour plus de contrôle et de distance !

Quel programme pour un simple grip !

Enfin, Callaway, Ping et TaylorMade, et pratiquement toutes les marques de clubs font fabriquer des grips. Le seul intérêt étant de jouer des grips logotés de la même façon que vos clubs…

Finalement, j’ai opté pour Golf Pride. Là encore, j’ai voulu ajouter un nouvel objectif à cet article !

En janvier dernier, j’avais assisté à Orlando à la présentation des tous nouveaux grips ALIGN, des grips qui présentent un petit renforcement sous les doigts, pour à priori sentir la position du club dans l’espace.

L’idée m’avait paru séduisante, mais là-encore, de la théorie à la pratique, cela me paraissait complètement invérifiable.

Finalement, au moment de choisir, mes critères ont été la notoriété de la marque (qualité ?) avec le choix de Golf Pride, la qualité du touché avec un combiné de caoutchouc et de corde (et surtout pas 100% corde), le look (marre des grips noirs uniformes, sans saveurs…), et l’innovation (ALIGN) bien que pas convaincu par les arguments du fabricant.

Cela allait être l’occasion de tester…

Quelques mots sur le grip Golf Pride ALIGN

Ce grip présente une combinaison de corde et de caoutchouc pertinente selon moi. La corde est située au niveau de la main haute (celle qui porte le gant) pour une meilleure préhension, surtout quand il pleut.

Le caoutchouc se situe en partie basse qui est en contact avec la main nue, pour de meilleures sensations.

Pour ce grip ALIGN, le caoutchouc est censé être plu souple que sur les modèles classiques.

La technologie ALIGN doit favoriser un meilleur alignement des mains, grâce à un guide sous le grip censé aider à ramener la face square à l'impact.

Sur ce point, si je confirme le fait de bien sentir ce guide sous le grip dans les doigts, pour avoir testé au Trackman, il est impossible de démontrer l’argument du fabricant !

Au driver ou avec des fers, j’ai toujours commis autant de fautes avec des faces trop ouvertes ou trop fermées.

Numéro quatre : A qui se fier pour choisir et acheter ?

En surfant sur le web, je suis tombé par hasard sur un site spécialisé sur les grips plutôt bien documenté, et présentant beaucoup de références : grips-golf.com

On y trouve des explications intéressantes, notamment pour choisir la bonne taille des grips à monter sur ses clubs.

Par exemple, on vous explique le point que j’illustrais au début « Il est très important de conserver une homogénéité entre tous les clubs et donc d'avoir les mêmes grips sur tous les clubs sauf sur le putter. »

Concernant l’usure, ils indiquent « Il est conseillé de changer de grip chaque année ou tous les 2 ans au maximum en fonction de la matière du grip qui va s'user plus ou moins vite. Des grips usés sont à l'origine de nombreux mauvais coups. »

C’est surtout le tableau recensant la taille de la main qui a retenu mon attention pour choisir la taille de mes grips entre standard, midsize, et jumbo.

Le modèle que je souhaitais acheter était annoncé en stock et au prix de 13,20 €.

Ne connaissant pas ce site, et voulant être livré rapidement… j’ai, comme souvent, opté pour Amazon qui proposait un package de 9 grips à 120 euros, soit 13,33 € l’unité.

Pour changer 13 grips, j’ai donc commandé 18 grips pour avoir du « stock » au cas où… puisqu’il me restait à les monter, et je n’étais pas sûr de ne pas avoir besoin de « chute ».

13 €, cela paraît un peu excessif, et nettement au-dessus du prix marché. Le prix d’un grip moyen est autour de 9-10 euros, soit 30% de moins. Le prix de l’innovation ?

Commandé le 8 avril via Amazon, le produit est arrivé le 11. Rien à redire sur la livraison, et la qualité des produits sommairement emballés les uns avec les autres. Ne restait plus qu’à les monter…

Numéro cinq : Changer ses grips soi-même, les écueils à éviter

Dernière étape, je me suis rendu dans un magasin de golf, demandé l’aide de Clément Morelle, consultant pour jeudegolf.org qui m’a donné de précieux conseils avant que je m’exécute.

Cela n’a rien de compliqué, mais cela demande un vrai coup de main. Il faut plusieurs essais avant d’être au point, notamment au moment de remettre le grip sur le manche nu.

Toute l’opération commence par le fait de fixer le club sur un support afin de le bloquer, ce qui rendra toutes les opérations à suivre plus simple. C’est le premier élément important pour changer ses shafts soi-même : Immobiliser le club !

Une fois immobilisé, il ne vous reste plus qu’à couper le grip en son centre avec un cutter, puis tirer par les deux côtés depuis la base pour le déchirer, et l’enlever complètement.

Sur la fin, il faudra tirer plus fort pour enlever le bout du grip.

En faisant chauffer l’adhésif avec par exemple un sèche cheveu, vous vous facilitez le fait de gratter/enlever le résidu d’adhésif qui avait servi à fixer le précédent grip.

De là, il faut retirer tout l’adhésif, un peu comme vous pouvez, pour rendre le manche complètement propre, surtout dans le but de réinstaller un adhésif et un grip neuf.

Fourni avec les grips, un nouvel adhésif double-face se fixe autour du grip en veillant de laisser un demi-centimètre dépasser du manche pour former un « bout » au cul du shaft.

Cette étape est encore relativement simple. Le plus long étant de défaire le grip, et surtout d’enlever l’adhésif fixé depuis un certain temps sur le manche.

Une fois le nouvel adhésif placé le long du manche, vous prenez un pistolet comprenant du liquide (White Spirit si possible) et injectez le tout à l’intérieur du nouveau grip en prenant soin de boucher avec vos doigts le petit trou à l’extrémité, pour ne pas tout faire tomber sur vos chaussures.

Vous secouez le grip tout en « fermant » les deux extrémités avec vos doigts, et puis, le plus rapidement possible, vous aspergez le contenu du grip sur l’adhésif en le répartissant sur sa longueur.

La petite feinte consiste à libérer le liquide au fur et à mesure, en n’enlevant pas les doigts au même moment de chaque côté du grip.

De là, il faut aller très vite, en retournant le grip dans le sens ouvert pour tenter de l’enfiler sur le shaft.

C’est l’opération la plus délicate, car si vous n’y allez pas franchement, le grip glisse sur le « bord » du shaft, et ne s’insère pas.

Il m’a fallu du temps pour y parvenir. J’ai dû m’y prendre à plusieurs fois. Quand on manque cette étape, on prend le risque de rater tout le processus.

Finalement, je suis arrivé à faire glisser le grip sur l’adhésif lubrifié, et là il faut absolument tirer le grip le plus loin possible pour l’étirer au maximum, s’assurer qu’il touche le bout du shaft.

Il faut agir vite, car l’adhésif commence à saisir le grip.

Il faut s’assurer qu’il est bien placé le long du shaft, et en particulier, car il s’agit d’un grip ALIGN, il faut en plus, parfaitement placer le guide situé sous vos doigts.

Le grip est encore assez flexible pour que vous puissiez le manipuler à votre guise, mais après quelques minutes, il va se fixer, et vous ne pourrez plus rien bouger tant il sera rigidifié.

Sur 13 shafts installés, finalement, 3 vont être mal alignés…Les débuts sont difficiles.

En fin de compte, j’ai monté des grips du wedge 60 degrés au driver strictement identiques.

Désormais, quel que soit le club, j’aurai toujours la même sensation au moment de la prise en main, et du swing. En quelque sorte, un changement de série pour 170 euros au lieu de tout changer.

S’agissant du principe ALIGN, je n’ai pas trouvé un bénéfice évident pour ramener la face plus square, en revanche, le touché est agréable, et le look original.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Commentaires   

Avec
 
admin
0 #2 jeudegolf.orgadmin 28-04-2018 11:33
Bonjour, je n'ai pas noté de différences particulières selon le driver, les bois de parcours, les fers ou les wedges, ou en tout cas selon la dimension du manche. Ce n'est pas flagrant.
 
 
sylvainmazieres@hotmail.com
0 #1 Diamètre du shaftsylvainmazieres@hotmail.com 26-04-2018 09:46
Une question cependant : quand bien même le grip est identique, est-ce que le diamètre du shaft peut faire varier la "sensation" qu'on a quand on prend le club en main ?
 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.