Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour le 1er abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon Z-Star ou Z-Star XV au choix offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Quel est le but avec un fer ? Taper plus loin ou plus près du drapeau ?

A mesure où on teste des clubs tous les ans, force est de constater que les marques ferment de plus en plus les lofts, et augmentent la longueur des shafts, pour promettre toujours plus de distance. Oui, mais il y a une conséquence négative à la réduction de l’angle de lancement, la réduction du spin et l’augmentation de la roule : C’est la perte de contrôle de profondeur. Que devez-vous vraiment regarder quand vous achetez une nouvelle série de clubs de golf en 2017 ?

C’est grisant de taper son fer 7 à 155 mètres ! Soit 20 mètres de plus que son bon vieux fer 7 qui désormais fait partie des antiquités rangées au garage.

Cependant, la différence entre votre fer 7 d’il y a 5 ou 10 ans, et celui d’aujourd’hui, c’est que l’un porte la mention 7 sous la semelle, mais est en fait un fer 5 déguisé en fer 7.

Vous n’avez pas réellement gagné 20 mètres par magie, et sans travail spécifique sur votre technique ou votre physique.

En plus de la tendance de fermer les lofts, et allonger les shafts en ajoutant du tungstène (densité) dans les têtes pour compenser la perte d’angle de lancement, les marques vous expliquent qu’il est de plus en plus intéressant de se débarrasser des fers 3 et fers 4 pour les remplacer par des hybrides !

Et pour cause !

Un fer 3 aujourd’hui au rythme actuel de la fermeture des lofts serait un fer 1 d’il y a 10 ans !

Soit un club tout simplement injouable, car il y a toujours au golf un revers à la médaille.

En dessous de 23 degrés de loft, la maniabilité d’un fer tombe. Un peu comme si vous essayez de jouer un driver avec un loft de 8 degrés !

Les marques de matériel de golf ne sont pas des vilains petits canards qui dissimuleraient cette vérité aux golfeurs.

En fait, elles répondent à la demande de golfeurs qui veulent taper des coups plus longs et plus consistants.

La longueur se mesure assez facilement en mètres parcourus.

La consistance peut se mesurer par le ratio vitesse de balle sur vitesse de swing, soit le smash factor.

Plus ce ratio est élevé, et plus vous avez compressé la balle au centre de la face, soit l’idéal.

Or, plus un loft est fermé, et plus justement, il y a de chances de compresser la balle.

Avec une lame type muscleback sur un loft classique de 34 degrés pour un fer 7, il y a de grandes chances pour un golfeur à vitesse de swing rapide de lancer la balle selon un ratio entre 1.25 et 1.30 fois la vitesse de swing.

Pour ce même golfeur, avec cette fois, un club improvment d’aujourd’hui avec un loft de 30 degrés ou moins pour un fer 7, la nature du club va l’aider à monter ce ratio à 1.35 fois la vitesse de swing, ce qui n’est pas du tout la même chose d’un point de vue des retours de sensations dans les mains, et donc la consistance.

Dans le même temps, et quoi qu’en disent les marques, l’angle de lancement va tout de même décliner de 2 degrés en moyenne.

Certes, la performance technique qui justifie cette option est qu’en fait, l’angle de lancement ne décline pas de 4 degrés, soit l’écart de loft réel !

L’angle de lancement qui induit la trajectoire de la balle ne fait que baisser de 50% entre le véritable fer 7 et le fer 5 déguisé.

Autre fait qu’un golfeur qui voudrait vérifier ces mêmes paramètres pourrait constater : C’est la baisse du taux de spin donné à la balle.

Avec un fer 7 classique, le niveau attendu de spin devrait être autour de 7000 tours selon le profil du joueur.

Aujourd’hui, les nouveaux fers 7 improvment ne donnent plus que 4500 à 5000 tours de spin à la balle.

Attention, il faut bien utiliser des balles premium pour avoir ses valeurs. Si vous jouez une vieille balle 2 pièces, ces valeurs chutent encore.

C’est là que l’ajout de distance se fait en plus de la baisse de l’angle de lancement.

La balle présente un carry un peu plus important entre les deux types de fers. J’ai pu mesurer en moyenne un écart allant jusqu’à 9 mètres au cours de dizaines et dizaines de tests.

C’est surtout en plus la roule qui augmente considérablement.

Elle double !

En moyenne, un fer 7 conventionnel qui donne 7000 tours de spin sur un angle de lancement à 22 degrés et un angle d’atterrissage de 48 degrés bloque la balle en 5 à 6 mètres sur le green.

En moyenne, un fer 7 non conventionnel qui donne 4500 tours de spin sur un angle de lancement de 19/20 degrés et un angle d’atterrissage de 42 degrés ne bloque plus la balle que de 10 à 12 mètres sur le green, soit le double !

C’est là où il faut se poser une question cruciale quant au choix du matériel : Distance ou pouvoir stoppant ?

En matière de matériel de golf, et en près de 7 ans à écrire sur le sujet quasiment tous les jours, il y a une règle qui s’impose à moi. Le matériel est toujours une affaire de compromis.

Le club qui lance plus loin et stoppe la balle plus vite n’existe pas.

Personne ne peut réellement révolutionner les règles de balistiques primaires. Les ingénieurs peuvent simplement un peu les déformer.

Il faut donc choisir.

Comme la majorité des golfeurs d’index compris entre 24 et 36 d’index ont des problèmes de distances, et cherchent à gagner des mètres, les marques ont judicieusement apporter la réponse adaptée.

Toutefois, quand vous avez commencé à régler ce problème, attention, à vérifier que vos clubs servent toujours votre objectif.

Au golf, les fers servent prioritairement à arrêter la balle le plus près des drapeaux.

Pourquoi les professionnels cherchent à taper leurs drivers de plus en plus loin ?

Pour se laisser des coups de wedges plutôt que des coups de fers 8 sur les approches, et simplement parce que le pouvoir stoppant d’un wedge est supérieur à celui d’un fer 8.

Avec un wedge 60 degrés, vous pouvez espérer donner plus de 10 000 tours de spin à la balle, et lui donner un angle d’atterrissage très prononcé.

En fait, l’élément clé que vous devriez contrôler au moment d’acheter une nouvelle série, n’est pas le gain de distance, mais tout simplement l’angle d’atterrissage de votre balle.

Le fitting est effectivement devenu quelque chose d’important dans le golf d’aujourd’hui.

C’est justement pour contrôler ce genre de choses.

Avec les nouveaux radars, le processus de fitting est devenu plus transparent, et apporte plus d’éclairages sur comment le club agit sur la balle.

Revers de la médaille, nous sommes tous devenus de plus en plus orientés sur la distance par clubs.

Par exemple, avec le driver, la conversation entre le fitter et le client tourne souvent autour du fait d’augmenter l’angle de lancement, et la distance tout en réduisant le spin.

Sur les fers, les marques ont considérablement augmenté la distance en déplaçant du poids vers la semelle pour contenir la baisse d’angle de lancement, les faces sont plus fines pour augmenter aussi la vitesse de balle, et elles proposent de plus en plus de shafts super légers.

En près de 20 ans, ce n’est pas faux d’affirmer que globalement les lofts se sont fermés de 3 à 4 degrés, tandis que les shafts se sont allongés d’au moins un quart de pouce.

C’est d’ailleurs l’écart que l’on constate toujours aujourd’hui entre une série de lame Muscleback et une série improvment.

A noter, les séries de lames MB ne se vendent pratiquement plus !

Mis à part des connaisseurs, et des golfeurs classés moins de 5 d’index, soit environ 5% des licenciés en France, plus personne n’accepte d’avoir des taux de consistances potentiellement faibles.

Tout le monde a envie de ressentir un smash factor à 1.35 plutôt que 1.25 !

Cependant, l’angle d’atterrissage optimal pour un fer 7 est plutôt autour de 45 degrés pour justement contrôler la profondeur de la trajectoire de balle.

Moins que cette valeur, et la balle commence à rouler plus qu’elle ne devrait quand elle se pose.

Pour poser un fer 7 à 45 degrés d’angle d’atterrissage, il faut une certaine vitesse de swing, et environ 83 à 85 mph, ce qui est déjà beaucoup pour un amateur.

En conclusion, les clubs improvment sont un progrès pour beaucoup de golfeurs, mais attention, passé un certain niveau, il faudra peut-être savoir s’en passer, pour revenir à des lofts plus conventionnels.

Savoir accepter de ne pas être obsédé par la distance en tant que telle, et au contraire, privilégier à nouveau le pouvoir stoppant de vos fers.

C’est sans doute la différence entre jouer moins de 90 et moins de 80 sur le parcours.

Pour en être convaincu… un putt à 10 mètres n’offre pas les mêmes chances de birdie ou par qu’un putt à 5 mètres…soit l’écart actuel entre un fer 7 conventionnel et un fer 7 improvment…

On en revient à la question cruciale : Avez-vous besoin de 10 mètres en plus pour toucher plus de greens en régulation ou de 5 mètres de moins en roule pour être plus près des drapeaux ?

Les marques ne font que proposer des solutions. A vous de choisir celle qui correspond à votre besoin du moment…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

US Golf présente la nouvelle collection Jack Nicklaus