Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Bilan des tests drivers 2016


En début de saison, nous avions publié un palmarès des meilleurs clubs, en particulier, les drivers. En cette fin d’année, nous sommes amenés à réajuster notre classement 2016 du fait que les marques proposent non seulement de nouveaux clubs entre janvier et mars, mais aussi à la rentrée de septembre, soit deux grands moments de lancements par saison. Nous avons donc de nouveaux clubs dans notre panel d’essais.

Pourquoi un classement driver en fin d’année ?

Depuis le classement du début de l’année publié en mars, Srixon, Titleist, et Callaway ont entre autres sortis de nouveaux drivers. Nous avons intégré ces clubs dans notre processus de test incluant soit notre pro-consultant, Xavier Bretin, soit un testeur senior, soit les deux en plus d’un testeur amateur avec une vitesse de swing plutôt rapide.

Depuis 2012, notre méthode de test n’a jamais varié partant d’un principe simple. Chaque club est en soi un paramètre variable.

Pour réaliser des tests de variables, il faut bien entendu des paramètres fixes comme le radar utilisé, les paramètres de ce radar (vent, sol, niveau de la mer…) les balles, des caractéristiques de clubs communes (lofts, rigidité du manche…), et enfin, des testeurs constants bien qu’au fur et à mesure, nous avons augmenté notre panel de testeurs, et nous continuerons à le faire.

Sur ce point, à la différence de sites américains ou de magazines qui réalisent des tests, nous n’avons pas la prétention d’avoir le monopole de la pensée unique, ou de classer les clubs de sorte de ne pas offusquer les marques en attribuant à tous les clubs les mêmes notes, et les mêmes étoiles.

De la même façon, le test étant basé sur des éléments factuels, il ne s’agit pas de « récompenser » la marque qui a le meilleur marketing, ou la meilleure capacité à influencer les journalistes, ou encore le siège social le plus près de la rédaction, ce qui est profondément insultant pour l’intelligence des golfeurs que nous sommes.

En revanche, comme depuis 2012, nous constatons que toutes les marques ne se prêtent pas au jeu de la même façon. Que toutes ne le voient pas d’un bon œil, et que certains nous compliquent clairement la tâche.

A ce titre, après un an de tests, nous ne pouvons « que remercier » Mizuno, Srixon, Callaway, Cobra, TaylorMade, et Ping à défaut de pouvoir toutes les remercier d’avoir accepté les règles de transparence et d’indépendance, en espérant qu’elles inspirent les derniers récalcitrants.

Alors que voulons-nous faire ? Rechercher la vérité derrière un énorme vernis marketing !

Nous appliquons avec beaucoup de rigueur la même méthode de test pour trouver des performances.

Des performances de tolérance, de distance, d’efficacité, de trajectoires…

Maintenant, à la différence de nos précédents classements, nous avons entendu certaines remarques de lecteurs, concernant le fait que nous produisions plusieurs classements par catégories, et même sous-catégories.

A savoir, quel meilleur driver pour le spin ? Quel meilleur driver pour l’angle de lancement ? Etc…

Nous reconnaissons avoir été trop loin, et finalement dilué notre réponse. La question qui est effectivement posé est quel driver est le plus performant selon des critères comparables et principaux.

Nous allons simplement conserver un principe qui est en fait fixer par les marques elles-mêmes, à savoir que dans leurs stratégies commerciales et industrielles, elles séparent leurs produits dans deux gammes : les clubs très ajustables ou aux volumes de têtes réduits dit « players », et les clubs moins ajustables, et aux volumes de têtes plus larges dit « improvment ».

Sur ce point, il ne nous paraît pas juste de comparer un club pointu sur l’argument de la tolérance avec un club justement conçu pour être plus tolérant, et l’inverse, un club tolérant comparé sur la distance maximum avec un club plus exigeant.

Dernier point de méthode pour classer les drivers, nous avons de nouveau opté pour une moyenne indexée des résultats tenant compte des essais de chaque joueur.

Une moyenne indexée étant l’expression de la performance de chaque driver par rapport à la moyenne de vitesse de swing généralement constaté pour les amateurs autour de 84 mph, et donc une moyenne de distance de 200 mètres avec un driver.

Actualisation du classement driver 2016 pour les clubs les plus tolérants (improvment)

Comme promis, sans fard, sans faux suspense, plus simplement, notre verdict critiquable, car ce type d’exercice, surtout quand il est engagé est toujours critiqué.

Oui, nous ne donnons pas à tous les clubs 5 étoiles sur 5 pour au final produire une liste des meilleurs qui sont tous les meilleurs.

Oui, les écarts entre chaque club sont relatifs, et cela ne devrait pas surprendre quand on connaît la proximité technique et d’idées des marques entre elles.

Oui, contrairement à 2015, nous constatons que les drivers TaylorMade n’arrivent pas systématiquement en tête, et cela ne correspond d’ailleurs pas à la réalité des ventes, puisque le M2 est le driver le plus vendu en 2016 en France.

A l’inverse, en 2015, l’Aeroburner n’était pas nécessairement le driver le plus vendu, et pourtant, il sortait premier de ce même classement.

Pour nous, Cobra, marque avec laquelle nous n’entretenons pas de meilleures relations qu’avec d’autres, nous a surpris.

Honnêtement, nous n’attentions pas cette marque, et pas ce driver, le Cobra King F6 comme club qui pourrait faire la meilleure synthèse de nos testeurs.

Il a fait la différence en vitesse de balle, ce qui pourtant semble difficile à croire tant les limitations imposées aux marques sont les mêmes, en taux de spin, ce qui est déjà plus imaginable, et enfin et surtout en maniabilité ou tolérance exprimée par le smash factor, ce qui a joué positivement sur la vitesse de balle (plus facile à centrer).

La suite du classement révèle surtout un resserrement des valeurs entre tous les drivers à des niveaux de performances très proches.

Deux nouveaux clubs apparaissent dans cette catégorie, le Fusion de Callaway et le Z565 de Srixon.

Le Fusion bénéficie visiblement de sa grande tolérance surtout pour une population senior, bien que lors de son test, nous n’avons pas été emballé par ses performances de distances pures. Ceci étant un club plus souvent amené près du sweet spot a plus de chances de générer une longueur moyenne acceptable.

Toutefois, en guise de dernier commentaire, nous sommes plus à l’aise avec le fait que le Callaway XR 16 reste deuxième de notre classement devant le Fusion.

Dans notre préambule, nous avions indiqué que nous allions être plus clair et plus engagé dans notre classement. Ce dernier commentaire devrait illustrer ce propos, même si, encore une fois, nous n’avons pas le monopole de la pensée unique.

Actualisation du classement driver 2016 pour les clubs les plus exigeants (players)

Première remarque, oui, dans ce classement figure à la première place, un club Mizuno mis sur le marché en 2015, et toujours au catalogue de sa marque en 2016, et pour cause, le remplaçant (JPX-900) sera sur le marché seulement en février 2017.

Il y a une difficulté à classer les marques selon leur calendrier de sortie produits. Tous les 6 mois, tous les ans, tous les 2 ans, elles varient beaucoup entre elles…

Nous assumons d’avoir conservé le JPX-850 dans la liste 2016 alors que TaylorMade R15 est bien remplacé par le M1 ou le G30 LS TEC par le G LS TEC.

Par rapport à notre classement de début d’année, il faut surtout voir apparaître le Titleist 917 D2 qui est le dernier club sorti, et pour lequel cette réactualisation se justifiait.

Vous ferez sans doute deux constats. D’une part, ce n’est pas nécessairement un driver TaylorMade qui arrive en tête, et d’autre part, assez étonnement, c’est un Mizuno !

Comme quoi, au-delà de la force marketing, il peut y avoir des surprises. Vous avez toujours intérêt à faire un fitting ou à contrôler la performance qui vous est annoncée.

Ceci dit, si en 2015, nous assumions que le R15 était le meilleur driver de cette catégorie, le M1 est toujours bien positionné en 2016.

Enfin, s’agissant du Titleist 917 D2, le plus récent, nous constatons qu’à l’image de ce que présente de plus en plus les différents acteurs du marché, c’est plus la possibilité d’ajuster les réglages du club que le gain de distance qui est mis en avant.

Comme pour le chapitre précédent, il faut admettre que le niveau de performance des drivers mis sur le marché par le top-10 des meilleures marques mondiales est extrêmement resserré, et que c’est bien votre attachement à une marque, votre sensibilité à son look, son prix et son récit ou roman qui font bien souvent votre choix.

Car, là-aussi, on ne retrouve pas nécessairement le même classement entre performance et ventes.

En espérant que vous aurez trouvé ce classement plus simple, toujours engagé au risque de déplaire aux marques, sincère, en acceptant que nous devrons toujours densifier notre processus de test dans les prochaines années, et enfin, informatif et peut-être même utile.

Prochain rendez-vous et actualisation en mars 2017,

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements