Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Prix d’une balle de golf : Quand les géants d’Internet troublent le jeu

De tous les produits et accessoires, la balle de golf est assurément ce qui est le plus fréquemment consommé par les golfeurs et les golfeuses. Pour connaître la santé économique d’une filière ou d’un pays, il suffit parfois de se fier à la consommation de balles, un indicateur encore plus révélateur que le nombre de licenciés. Sur le marché, il existe au moins trois grandes catégories de balles réparties entre premier prix, milieu de gamme, et balles pour les joueurs du tour. Si le prix tarif des balles de golf a tendance à rester relativement similaire année après année, on peut constater des fluctuations plus ou moins importantes depuis trois ans, et surtout le fruit de votre consommation qui a évolué, et de nouveaux acteurs internet particulièrement agressifs...

Pendant longtemps la Titleist Pro V1 a été le baromètre du marché des balles de golf. Son prix, autour de 49 euros la douzaine, pouvait servir de référence pour valoriser une balle de la concurrence.

A 4 euros la balle de golf à l’unité, un golfeur amateur pouvait se montrer plutôt frileux à l’idée de la perdre sur le parcours.

Si vous tapez « prix d’une balle de golf Titleist Pro V1 » dans un moteur de recherche, vous pourriez être étonné de trouver un certain nombre de réponses variables, de 35 à 49 euros la douzaine.

Amazon, et un certain nombre de sites anglo-saxons peuvent profiter de la déréglementation d’internet pour contrer les politiques tarifaires des fabricants, qui s’évertuent pourtant à tenir leurs prix, surtout vis-à-vis des distributeurs locaux.

Il y a près de 20 ans en arrière, j’avais eu l’idée de créer un site exclusivement dédié à l’achat de balles de golf en ligne, en utilisant un moteur de recherche pour aider les golfeurs à choisir le modèle, selon des paramètres que le golfeur pourrait entrer sur son jeu.

Ce projet n’a finalement jamais vu le jour, car bien avant jeudegolf.org, ignorant des us et coutumes dans la profession, je m’étais heurté au refus des principaux acteurs du marché, au motif qu’ils avaient peur qu’un nouvel acteur exclusivement internet finisse par casser les prix, par rapport à la distribution en magasin.

Ce n’était pas l’objet du site, mais ce fut la réponse opposée à l’époque.

En 2018, force est de constater que les fabricants et leurs représentants français n’ont surtout pas vu d’où pourrait venir le coup !

Certainement pas un petit acteur du web français, finalement assez facilement contrôlable versus des géants du web américain ou chinois pouvant contourner les règles d’un marché local.

Amazon pourrait bien devenir demain le plus gros acteur du marché des balles de golf.

A l’inverse d’un distributeur classique de matériel de golf, cette fois, les fabricants seraient en position d’infériorité dans le rapport de force.

Toujours sur le web, le géant de la distribution se place de plus en plus sur les balles, et avec des prix très démarqués des prix habituellement pratiqués.

Quelques années en arrière, trouver une douzaine de Pro V1 à 35 euros en France aurait été inimaginable !

Cela dit, le consommateur n'est pas nécessairement le premier responsable ou demandeur de cette guerre des prix en cours.

Ce n’est pas réellement sur le prix tarif des balles de golf qu’il peut agir, mais plutôt, et comme souvent, sur ce que l’on appelle le MIX, à savoir le rapport entre le produit acheté et le prix de vente.

Toutes les golfeuses et tous les golfeurs n’achètent pas des balles tour à 50 euros la douzaine… de même que les balles dites sorties du lac « Lake balls » ou de récupérations ne sont pas vraiment répertoriées, et donc difficilement quantifiables, mais certainement à prendre en compte pour avoir une lecture juste du marché.

Entre ces deux opposés, les marques n’ont eu de cesse de créer des sous-segments pour tenter de répondre à tous les besoins.

Répondre ou créer des besoins…

En mars derniers, j’avais testé 36 balles du marché. En reprenant ces mêmes balles dans toutes les marques, et en pointant les prix affichés sur Internet, entre Amazon, OnlineGolf, MonsieurGolf, Golfdesmarques, Golfleader, GolfPlus et Decathlon, j’ai noté un prix moyen de 35,43 euros la douzaine.

Il s’agit d’une moyenne de prix affichés qui ne tient pas compte des ventes.

Comme vous sans doute, j’ai pu noter à quel point Amazon, OnlineGolf et des acteurs anglo-saxons inconnus au bataillon pouvaient déréguler les prix de ventes.

On se demande encore comment les distributeurs français peuvent accepter de tenir les prix des marques, alors que sur Internet, c’est la jungle made in USA ou Grande-Bretagne !

Sur les 36 produits, j’ai pu identifier 5 familles de prix (au-dessus de 50 euros, de 40 à 50 euros, de 30 à 40 euros, de 20 à 30 euros, et moins de 20 euros la douzaine).

Les produits les plus vendus sont compris entre 20 et 30 euros.

De tous les produits, la balle de golf est certainement ce qui est le plus important dans la performance.

Un lecteur m’a récemment confié qu’il avait testé 13 balles différentes au drive, en prenant les 8 meilleures sur 5 parties. Il a trouvé 15 mètres d’écarts entre la meilleure, et la moins bonne.

De l’extérieur, un non-golfeur pourrait croire qu’il s’agit seulement d’une sphère basique ne pesant pas plus de 45,93 grammes, et ne mesurant pas plus de 42,67 millimètres de diamètre.

Selon la compression du noyau, et la composition de la balle, la qualité de la couverture, il s’avère que la performance d’une balle de golf diffère grandement, et sans parler de l’usure.

Pendant longtemps, on a pu penser que jouer une balle performante pour un golfeur professionnel était la meilleure solution pour un golfeur amateur.

Ce n’est pas seulement Titleist, mais aussi Callaway, TaylorMade ou Bridgestone qui ont tous poussé de concert dans cette voie.

Le prix d’une balle de golf par rapport à la consommation moyenne des golfeurs pouvait donc être plus proche de 45-50 euros.

Plus récemment, l’offre a muté car le consommateur a pris conscience qu’il n’était peut-être pas capable de jouer sur le circuit professionnel, et surtout capable de compresser complètement le noyau de la balle.

De nouvelles balles sont apparues avec une grille de prix en même temps plus abordable…à l’image de la Callaway Supersoft ou la Srixon AD333.

En réalité, le prix moyen d’une balle de golf en France tenant compte de la consommation, et non pas de l’affichage des prix en magasin est plutôt compris entre 25 et 30 euros sur au moins ces trois dernières années, sans prendre en compte les balles de récupérations.

C’est le véritable prix moyen d’une balle de golf actuellement.

Depuis 2016, d’une année sur l’autre, il peut y avoir des variations du prix moyen selon les ventes, les nouveautés, et les opérations commerciales réalisées par les fabricants ou les distributeurs.

En magasin, le consommateur pourrait même croire que le prix d’une balle de golf est finalement quelque chose de très stable.

Vous-même, si vous y répondez spontanément, le prix d’une douzaine de balles dites Tour tourne autour de 50 euros.

Sauf que dans les faits, les ventes de douzaine de balles à 50 euros ne tirent clairement pas le marché (stables) alors que de nouvelles balles au prix compris entre 20 et 30 euros soutiennent la croissance du marché.

Si la Tour Special, 15 euros les 15 balles restent vraisemblablement la balle la plus vendue en France, on retrouve de plus en plus un quatuor de balles entre 20 et 30 euros dans les meilleures ventes : Srixon AD333, Callaway Supersoft, Volvik Vivid et Titleist Trusoft.

Volvik réalise d’ailleurs une percée sur le marché avec la plus forte progression en trois ans. La marque sud-coréenne est passée du septième au troisième rang des marques vendeuses de balles, damnant le pion à TaylorMade, Callaway ou Wilson.

En définitive, le prix tarif des balles de golf n’a pas tendance à évoluer à la hausse en France, et dans le monde.

Les deux seuls paramètres qui peuvent changer la donne sont les acteurs du web type Amazon ou votre propre évolution de consommation moins orientée sur les produits dit « Tour ».

Le seul élément invérifiable et discutable d’un point de vue technique concerne les balles de récupérations.

Si on les prend en compte, le prix moyen d’une balle de golf vendue en France pourrait peut-être, et sans certitude chiffrée, baissée de 25-30 euros à 20-25 euros.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.