Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Putter Odyssey Tank - Avis et infos

Putter Tank par Odyssey

Odyssey, la marque numéro un dans le domaine du putting a mis sur le marché en mars dernier, un tout nouveau putter au nom guerrier – le Tank – pour symboliser sans doute le combat que mène la marque sur tous les fronts du putting, et à commencer avec son grand rival, TaylorMade.

Il est amusant de constater que les deux grandes marques se livrent à une belle bataille sur le terrain des putters, et si, on empruntait une image au football, un certain marquage à la culotte !

Alors que TaylorMade vient de mettre sur le marché deux nouveaux modèles de putters contrebalancés, Odyssey avait dégainé le premier avec ce Tank, lui-aussi destiné à accroître la stabilité et un plus grand pardon sur les coups décentrés au putting.

Putter TankEt Odyssey sait aussi emprunter Titleist une méthode de vente gagnante pour s’imposer dans l’esprit des consommateurs comme la marque référence, en posant sur la table le nombre de victoires sur le PGA Tour, soit 57 en un an !

Pour vanter son nouveau produit, le Tank, Odyssey met aussi en avant le fait qu’il propose un taux de MOI particulièrement élevé, du fait de l’ajout de poids dans la conception du club.

L’objectif étant de renforcer l’effet de résistance pendant la frappe pour limiter le nombre et les effets des putts décentrés.

Si TaylorMade joue la transparence en publiant les chiffres de MOI de ces derniers putters, Odyssey se contente de nous affirmer que le Tank propose plus de MOI que ces prédécesseurs, avançant même un pourcentage, mais se gardant bien de donner la mesure exacte, ce qui n’est pas un bon point de notre point de vue.

Trop souvent, les enseignes annoncent ou promettent monts et merveilles aux amateurs de golf. Il devient de plus en plus important de jouer la transparence, et d’annoncer des choses moins spectaculaires mais plus vérifiables par le commun des golfeurs.

Alors Chris Koske, patron d’Odyssey, peut toujours nous rassurer en arguant « Dans tous les clubs de golf du monde entier, nous avons entendu les golfeurs nous dire : Je veux juste quelque chose d’un peu plus lourd ! Alors que dans le même temps, on parlait beaucoup de l’interdiction de l’ancrage au putting, nous avons pensé que c’était le bon moment de proposer une alternative aux golfeurs, en se concentrant sur la stabilité à travers le design d’un nouveau putter. Alors nous ne nous sommes pas contentés de faire quelque chose de plus lourd. Chaque composant a été sélectionné avec soin pour garantir un mouvement de balancier propre, et une plus grande stabilité. »

Faisons le point sur la technologie employée sur le putter Tank

La longueur standard proposée sur le putter Tank sera comprise entre 34 et 36 inches (86 à 91 centimètres), et devrait accroître de 34% le taux de MOI par rapport à un putter standard au niveau de la face, et +19% par rapport au poids total du putter.

Pour une longueur supérieure, et donc de 38 à 40 inches (96 centimètres à 1 mètre), Odyssey avance que le moment d’inertie serait supérieur de 109% avec le Tank, et de 32% si on prend la totalité du poids du club en compte.

A la lecture de ses arguments donnés par la marque, on ne peut pas les suivre sur cette route !Putter Tank vue arrière

Pour un golfeur amateur, ces notions de MOI (moment d’inertie) sont du domaine du sensationnel plus que de l’objectivité, et du quantitatif.

Mais surtout, en ne donnant pas le taux de MOI réel, mais simplement en donnant le pourcentage, la marque noie le poisson de manière maladroite.

Non pas que nous mettions en doute la véracité des mesures qui sont sans doute vraies, mais comment les estimer ?

De ce point de vue, et sans favoriser TaylorMade, qui donne justement les taux de MOI, ces derniers ont une approche plus directe !

Alors que Callaway cherche trop à annoncer un gain substantiel, et ne le démontre pas assez.

A l’échelle de la présentation de ce produit, c’est un détail !

Le look ou l’envie d’un golfeur de s’acheter ce putter dépasse la question de savoir si il donne 10, 20, 30 ou 100% de MOI supplémentaire, surtout quand on ne peut pas le comparer avec le MOI d’un autre putter parfaitement identifiable, et non pas par rapport à un putter classique.

D’ailleurs, qu’est-ce qu’un putter classique ?

Retenons tout simplement que ce putter est plus stable, plus lourd en tête, et que le shaft a tendance à limiter les effets négatifs produits par des mains pas assurés pendant le balancier, ce qui permet un meilleur contrôle des coups.

Le putter Tank est comme le dernier Daddy Long Leg de TaylorMade, un putter contrebalancé avec une tête pesant (400 grammes) et le shaft (150 grammes).

Le point d’équilibre du club est positionné sur le shaft, se rapprochant ainsi des sensations d’un putter conventionnel, à contre-pied des autres belly-putters.

Et comme pour d’autres putters Odyssey, et là, c’est bien un avantage indéniable à apporter au crédit d’Odyssey, ce putter bénéficie de l’insert White Hot, bien connu des golfeurs depuis le milieu des années 2000.

L’insert ayant été encore nettement amélioré en 2013 du fait d’un nouveau procédé de découpe au laser, qui permet une tolérance de plus en plus fine pour intégrer cet insert sur une plus grande variété de têtes de putters.

Pour conclure, Austie Rollinson – Responsable design chez Odyssey – ajoute « Avec le Tank, on a voulu améliorer la stabilité du putter, en augmentant le moment d’inertie sur tout le club. Nous pensons pouvoir proposer la plupart des bénéfices créés par le phénomène de l’ancrage sans utiliser finalement le corps, et donc être parfaitement en accord avec le futur règlement. »

Disponible depuis avril, le putter Tank est commercialisé au prix tarif de 199 euros, soit exactement le même positionnement tarifaire que ces principaux concurrents chez TaylorMade, à savoir le Blade Spider, et le Daddy Long Leg.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.