Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Putters Odyssey ProType iX – Avis et infos

Nouvelle gamme de putters Odyssey ProType iX

Début juillet 2013, Odyssey annonçait la sortie officielle d’une nouvelle gamme de putters : la ProType iX qui inclut en réalité trois putters bien différents en termes de formes, mais ayant en commun un procédé de fabrication commun : forgé puis usiné.

Bien entendu cette série de putters conserve l’un des éléments qui a fait la célébrité de la marque : l’insert white hot qui se situe sur la face de tous les putters Odyssey.

Différences entre les trois modèles :

  • Le putter protype iX N°1 est une lame lestée talon-pointe carrée avec un hosel crank neck et un offset pleinshaft
  • Le putter protype iX N°4 est une lame talon pointe carrée avec dos creusé, un hosel crank neck et un offset plein shaft
  • Le putter protype iX N°9 est une lame à bride, lestée en pointe et avec shaft au talon, un hosel long et un offset mi-shaft

Parmi les traits caractéristiques de cette gamme ProType iX, il faut noter l’utilisation de poids ajustables pour régler son putter !

Il semble bien que la folie de l’ajustement qui touche actuellement les drivers se soit répandue aux putters.

Mais est-ce vraiment utile dans ce cas ?

Pour certains fanatiques de golf et d’équipements, il semblerait bien que oui !

Le fait de pouvoir alourdir son club en tête leur offrirait de meilleures sensations.

En réalité, les marques n’ont fait que s’adapter à un comportement observé dans les clubs de golf.

A l’image de certains joueurs de tennis, qui collent des feuilles de plombs sur la partie supérieure du cadre de leurs raquettes, pour l’alourdir à l’extrémité, soit la zone qui reçoit la plus forte accélération, dans le but de transmettre plus de puissance au moment de donner une claque à la balle de tennis.

Au putting, alourdir la tête d’un putter, baisse le centre de gravité du club vers le sol, alors qu’à l’inverse, les marques ne cessent de vanter désormais les putters contrebalancés, dont le principe est justement d’équilibrer le centre de gravité entre la tête et le grip. Que faut-il croire ?

Les modes passent, les putters changent, les golfeurs restent avec leurs sensations

putter lame Protype iXPoids en tête, poids dans le grip…tout cela peut finir par être déstabilisant pour les amateurs de golf, seulement à la recherche d’un bon putter.

Finalement, pour le golfeur, le mieux est encore de tester ce qui lui correspond le mieux.

Si on peut admettre aisément que ce qui correspond à Pierre, n’ira pas à Jacques.

On a plus de mal à comprendre pourquoi hier, il fallait ajouter du poids en tête de son putter, et aujourd’hui, ne plus jurer que par les putters contrebalancés.

De mon expérience, quand on teste des putters à moins de deux mètres sans pentes, comme par hasard, presque tous les putts rentrent dans le trou, quel que soit le putter utilisé.

A croire qu’il n’existe pas de mauvais putters !

En réalité, la seule mesure intéressante au putting est le taux de consistance de la frappe.

Pour le mesurer, il faut utiliser un ordinateur de putting ou une application du type iPing.

Plus le taux de consistance est bon, et plus on peut être sûr de confirmer les sensations que l’on a en mains.

Car finalement, en-dehors de tout le discours des marques, la seule chose qui compte, c’est ce que vous ressentez comme feeling avec votre putter.

Ajoutez du poids en tête si vous avez un meilleur feeling…

Contrebalancé signifie juste mieux équilibré. La tête de putter peut être plus lourde que sur un autre modèle, cela veut simplement dire, que cela sera aussi le cas du grip.

Sur ce paramètre du poids, Odyssey déclare que le système d’ajustement des ProType iX permet trois réglages (10,15 et 20 grammes), ce qui permettrait de customiser son putter pour faire face à différentes situations de jeu, et notamment la vitesse des greens.

Là, Odyssey marque un point !Putter maillet ProType iX

A mon sens, c’est le seul argument qui peut militer pour ce type de putters ajustables.

Si vous jouez sur des parcours différents, et que vous êtes confrontés à une grande variété de vitesse de greens, cela peut être utile, à condition de savoir finement l’utiliser.

Ce qui dans 90% des cas, m’étonnerait !

Comment savoir lire avec exactitude la vitesse des greens ? La plupart des golfeurs que je rencontre ne passent jamais des heures à analyser la vitesse des greens au putting-green.

Monsieur tout le monde est plus intéressé par le fait de jouer un putt plus que de l’analyser sous tous les angles avec des radars ou autres instruments de mesures.

L’instinct reste le principal compagnon des golfeurs amateurs.

En revanche, on comprend qu’un professionnel de golf puisse être à la recherche de toutes les aides possibles pour rentrer le putt qui fait la différence entre prendre de l’argent ou ne pas en prendre.

Pour être plus positif sur ce sujet, il me semble plutôt que ce système prémunit Odyssey de retour de sensations négatives de la part des golfeurs.

En effet, en donnant trois variétés de poids, il y a de grandes chances que chaque utilisateur trouve en fait le bon réglage, et se montre très satisfait de son putter dans au moins une des configurations, et c’est bien là le plus important.

Cet argument me semble plus pragmatique que celui du golfeur qui change de poids en fonction des vitesses de greens, même si en théorie, c’est une très bonne idée (à condition de savoir mesurer avec certitude la vitesse des greens).

Concernant les autres arguments mis en avant au sujet des ProType iX, Odyssey affirme les avoir développé à partir des recommandations de Phil Mickelson et Ryo Ishikawa, soit deux joueurs professionnels sur le tour, et dans le but d’en faire des putters haut de gamme.

Un nouvel insert pour plus de consistance

Ils ont changé l’insert pour lui donner plus de consistance, et un meilleur contrôle sur tous les putts.

Purement déclaratif !

Il faut réellement tester pour en avoir le cœur net.

Si Odyssey sait très bien expliquer comment ils améliorent l’insert, on est plus dubitatif concernant le gain réel pour le golfeur. Peut-on réellement le mesurer à l’œil nu ? Ou plutôt dans les mains ?

Avec un driver, on peut rapidement savoir si on gagne 3 mètres de plus, avec un putter, cela semble plus délicat de mesurer un quelconque gain sans outil d'analyse approprié, et mis à part, au niveau des sensations.

D’ailleurs, en matière de putting, les descriptions produits se limitent trop souvent à « un nouveau procédé d’usinage »…oui mais qu’est-ce que c’est ? En quoi, est-ce décisif ?

Le choix des formes des têtes de putters directement issu du tour

Probablement l’argument le moins contestable ! Certains préfèrent les lames, d’autres les maillets, et d’autres encore, les demi-lunes…

Le putter de Phil Mickelson ?En fait, cela s’accorde avec la trajectoire de putting réalisée par le golfeur entre frappe droite, légère courbe ou courbe très prononcée. (En anglais :straight, slight arc, strong arc)

En ce qui concerne Mickelson ou Ishikawa, ils ont une préférence pour le high to (HT), soit le modèle ProType iX #4HT qui est un putter lame avec un dos échancré, et le shaft fixé à l’extrémité de la tête.

Concernant le look, Odyssey mise sur le classicisme et l’élégance d’un noir finition PVD (physical vapour deposition) pour accroître l’effet de robustesse et de résistance aux conditions climatiques pour une plus grande durabilité.

Ces putters de la gamme ProType iX sont disponible depuis cet été pour les droitiers seulement, et en trois longueurs différentes 33, 34 et 35 inches au prix unique de 349 euros.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.