Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Driver TaylorMade JetSpeed – Avis et infos

Avec la série JetSpeed, surprise de cette fin de saison, l’équipementier numéro un de golf dans le monde redistribue encore les cartes, en sortant une nouvelle gamme de drivers et bois de parcours, pensée pour les amateurs avec des arguments chocs.

Découvrez l'offre US GOLF pour votre prochain driver,cliquez ici

Avec le dernier Driver SLDR et sa déclinaison bois de parcours, l’objectif de TaylorMade était en plus d’amener une nouvelle innovation sur le marché, d’affirmer sa mainmise sur le domaine professionnel, et l’élite des meilleurs golfeurs.

Très rapidement, la majorité des golfeurs du circuit professionnel nord-américain ont adopté le driver SLDR sorti fin août.

Cette stratégie a tellement bien fonctionné que deux golfeurs emblématiques et pas nécessairement en contrat avec la marque l’ont testé : Henrik Stenson et Phil Mickelson, ce qui a ajouté au buzz.

D’une certaine manière, on n’attendait plus de sortie produits du côté de TaylorMade pour cette année.

Une rumeur laissait plutôt croire que la marque allait ressortir sa célèbre gamme Tour Player, ce qui d’ailleurs semble plus que probable.

De l’extérieur, cette nouvelle gamme de bois de parcours JetSpeed semble donc confusante.

Deux mois seulement après la sortie du SLDR, comment expliquer au marché le bien-fondé de ce nouveau driver, et son positionnement sans risquer de crisper les amateurs, et notamment ceux qui ont acheté le SLDR ?

En réalité, TaylorMade, comme toutes les autres marques de drivers ne veut pas être pris au piège par le fait de sortir un club toujours plus performant pour l’élite du PGA Tour, tout en se déconnectant de la réalité des golfeurs amateurs, qui représentent en fait la majorité des acheteurs potentiels de clubs de golf !

Parfois, à fabriquer un trop bon driver, les marques produisent des clubs trop difficiles à jouer pour les amateurs.

Notre petit doigt nous dit que TaylorMade a craint ce scénario, et mis sur le marché un driver pour golfeurs d’index très bas, capable de toujours bien centrer la balle à l’intérieur de la face du driver, soit le SLDR pour asseoir sa réputation de très bon fabricant !

Et désormais, propose avec le JetSpeed un driver plus abordable pour le commun des mortels.

Bien sûr, comme à chaque fois, la description faite par TaylorMade commence par « Le plus long et le plus facile à jouer des drivers jamais fabriqués ».

A la longue, on connaît la chanson. Intéressons-nous plutôt aux arguments techniques qui ne manquent pas, et ont tendance à corroborer notre hypothèse.

Pour la première fois, TaylorMade ajoute sur un driver son procédé de speedpocket, déjà vu sur les fers RocketbladeZ, puis sur les fers Speedblade.

Cette innovation ajoutée à la grande croyance des ingénieurs TaylorMade, Benoit Vincent en tête, du principe de centre de gravité bas et avancé dans la tête du club, ce qui est l’inverse par exemple de la croyance d’autres marques, qui baissent le centre de gravité mais le reculent, est censé promouvoir une plus grande vitesse de swing, une plus grande vitesse de balle et moins de spin, soit le cocktail idéal pour gagner de la distance au drive.

Le tout étant de plus en plus léger ! Autre argument qui permet aux amateurs d’augmenter la vitesse de swing.

Pour Sean Toulon, vice-président de la marque « Nous espérons que le fait de baisser et d’avancer le centre de gravité sera considéré comme la prochaine grande innovation dans la performance pour les bois métals. »

« Aver nos drivers SLDR et JetSpeed, nous donnons aux golfeurs toutes les opportunités d’accroître leurs angles de lancement et de réduire le taux de spin, qui automatiquement amènent plus de distance. »

Le premier driver à incorporer une speedpocket

A l’origine, conçu pour augmenter la vitesse à laquelle la face du club se déforme et rebondisse pour générer une balle plus rapide.

Mais pourquoi ajouter une speedpocket sur un driver, surtout depuis que la face permet déjà des vitesses à la limite de ce qui est autorisé par l’USGA ?

Les ingénieurs de TaylorMade ont récemment découvert que le fait d’incorporer la speedpocket sur le driver JetSpeed permettait de réduire le spin produit par des balles frappées sous le centre de la face du club.

Leurs recherches ont statué sur le fait que les amateurs frappent 72% des coups sous le centre de la face !

En appliquant cette technologie, le driver JetSpeed va minimiser les effets négatifs des mauvais coups de golf, ceux qui sont tapés trop bas dans la face.

Pour Brian Bazzel, patron de la division bois métal de TaylorMade « Avec la plupart des drivers, un impact bas génère beaucoup trop de spin, et ce faisant la balle vole trop haute, et se pose trop courte ».

« La speedpocket intégrée sur le driver JetSpeed a conçu de telle façon qu’elle réduit très significativement le spin ajouté sur les coups décentrés, afin de favoriser la distance sur ces coups manqués finalement très particuliers. »

Visuellement, le driver JetSpeed présente une couronne avec un noir mat et un dessin visant à promouvoir un alignement plus précis à l’adresse.

La finition mat permet aussi de réduire les effets de luminosité ou d’éblouissement lorsque le driver est posé au sol, tout en augmentant le contraste avec la face argent, toujours dans le but de faciliter l’alignement.

Un driver toujours ajustable avec la technologie Loft-Sleeve

Pour le driver, TaylorMade propose toujours un système d’ajustement du loft permettant de réduire ou d’accroître le loft de plus ou moins 1.5°, afin de trouver l’angle de lancement qui correspond à chacun.

Par le passé, les meilleurs golfeurs étaient réticents au fait d’utiliser des drivers « très loftés » dans le mesure où ils généraient plus de spin, et donc moins de roule à la tombée de la balle.

Désormais, avec la nouvelle position du centre de gravité, cela va considérablement corriger ce problème, et permettre moins de spin, et plus de distance sur les balles les plus hautes.

Prix, shaft et disponibilité du driver JetSpeed

Monté en standard avec un shaft Matrix Velox T 49 de 46 inches, ce driver sera disponible en trois lofts de bases (9,5, 10,5 et HL pour 13°).

Proposé à 299€, la ligne JetSpeed sera mise sur le marché le 13 décembre.


L’avis de la rédaction :

Comme à chaque lancement de nouveau produit, les arguments mis en avant par TaylorMade sont extrêmement convaincants.

Cependant, pour un golfeur amateur, cela finit par être confusant. C’est pourquoi, il faut savoir lire entre les lignes.

Du discours de la marque, il faut savoir décrypter le fait que le driver JetSpeed s’adresse à une catégorie de golfeurs : la majorité, soit ceux qui ne tapent pas encore assez vite, et qui ont tendance à prendre la balle trop bas dans la face.

A l’opposé, le driver SLDR est plus recommandé pour les bas handicaps qui peuvent réellement exploiter les bénéfices des effets de draw ou de fade.

D’un point de vue commercial, nous soutenons cette initiative de la part du fabricant car elle permet effectivement de répondre à tous les besoins avec des produits forcément distincts et adaptés.

Cependant, le calendrier aurait pu être mieux choisi pour que cela soit plus clair aux yeux de tous, et éviter que les amateurs n’achètent un SLDR quand un JetSpeed leur aurait été plus indiqué.

Enfin, à noter le bel effort de prix de TaylorMade qui propose un bon produit à un prix raisonnable.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.