Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Driver Ping i25 – Avis et infos

En ce début d’année 2014, toutes les marques de matériel de golf s’activent pour sortir de manière frénétique de nouveaux produits. Ping n’échappe pas à cette règle, et justement 2014, rime avec la série i.

Découvrez l'offre US GOLF pour votre prochain driver,cliquez ici

Le nouveau driver PiNG i25 possède un centre de gravité plus en avant que l’actuel driver G25 que nous avons déjà testé et comparé au G20 ou au ANSER.

Loin d’être la marque qui annonce le plus de promesses, Ping produit néanmoins de très bons drivers.

Comme vous pourrez le lire dans nos tests, les mesures de smash factor et de taux d’efficacité des drivers PING pour des golfeurs d’index entre 12 et 36 sont relativement élevées.

Concernant ce nouveau driver i25, le pari était donc risqué de modifier des paramètres de la tête de club, sachant que contrairement à ce que raconte des prétendus journalistes de golf qui copient-collent les communiqués de presse des marques, les clubs ne permettent pas d’aller "plus loin que plus loin" chaque année.

A nouveau, nos tests au trackman (radar de mesure) démontrent des résultats très serrés d’un produit à un autre, sauf quand il y a réellement un problème de conception ou d’inadéquation entre le produit et le joueur.

Pour PING, l’obsession de 2014 n’a pas changé avec celle de 2013 !

A savoir, réduire le taux de spin produit par le driver.

C’était déjà le gros point fort des drivers G25, G20 et ANSER par rapport à la concurrence.

Au cours de nos tests, nous avions pu constater que le taux de spin observé pour le G25 par un amateur classé 15 était de 2600 rpm en moyenne, sachant que l’idéal se situe autour de 2200, et qu’aucun autre driver n’approchait déjà les performances du dernier des G de Ping.

Toutefois, ce n’est pas le seul argument à prendre en compte au moment d’acheter un driver.

Mais pour vous aider, et si vous n’avez pas le temps de lire tous nos tests, sachez que le choix d’un driver PING G25 n’est peut-être pas aussi ronflant que celui d’un TaylorMade SLDR ou RocketballZ, mais c’est une vraie valeur sûre.

Précisons qu’à la différence de sites américains censés donner des avis objectifs mais qui en fait sont essentiellement financés par les marques elles-mêmes, nous ne percevons aucune aide des marques de matériel de golf.

Nous ne sommes ni pro-Ping, ni pro-TaylorMade.

Simplement, comme vous à la recherche des meilleurs produits, et de ne pas être pris pour des truffes.

Alors finalement, si nous serons obligés de tester les performances du driver i25 avec un trackman pour vous en dire plus sur la réalité du taux de spin (ce qui devrait se faire mi-janvier), force est de constater que le principal attrait de ce nouveau club est son look, et en particulier, cette nouvelle ligne dessinée sur la couronne, un peu comme pour une voiture de course.

A l’image de TaylorMade qui a été la première marque à investir les questions de cheminement de la tête de club et d’adresse, Ping s’est intéressé au fait que le joueur puisse taper des coups plus consistants, tout simplement en visualisant un peu mieux la ligne de visée du club, de la cible et de la balle.

Selon nos informations, Marty Jertson, directeur du développement chez Ping, cela leur a pris trois ans pour mettre aux points ses bandes !

Cela peut paraître étonnant de devoir mettre trois ans pour dessiner une ligne droite ???

Il est vrai qu’une couronne de driver n’est pas tout à fait plate, et même incurvée, ce qui peut rendre l’exercice plus difficile.

Toujours selon Jertson, les golfeurs moyens utilisent leurs drivers avec un angle de lie de 58 degrés. Cependant, une fois à l’adresse, l’angle effectif de lie mesuré n’est plus que de 45 degrés.

C’est pourquoi quand vous porterez votre regard sur ces bandes type course dans plein d’autres positions que dans la position de set-up, elles ne vous paraîtront pas droites !

Ah là, c’est intéressant !

Ping prétend donc nous aider à parfaitement nous aligner au départ d’un trou. Problème qui n’est pas si anodin quand on mesure le nombre de balles que l’on peut mettre à côté du fairway.

Et à lire, notre sujet sur la performance quand nous sommes ou pas sur le fairway pour accrocher un green en régulation, cet argument est plus intéressant que celui de gagner cinq mètres !

Honnête !

Ping admet que son driver i25 n’est pas aussi tolérant que le G25, donnant même la mesure du M.O.I. qui serait de 4700 g-cm2 pour le modèle i25 contre 5500 pour le G25.

En cause, le fait que le profil de la tête du club serait légèrement plus petit. Comparativement au i20, le modèle 2014 produira tout de même un MOI supérieur de 8%.

Ping est de ce point de vue conforme à son mode de fonctionnement connu et reconnu. Pas de révolution, simplement des évolutions !

Selon Ping, cette très légère amélioration du MOI permettra des coups avec un taux de spin plus consistants sur les coups sur et en-dessous du sweet spot, avec pour conséquences des coups légèrement plus longs.

Autre innovation 2014, le nouveau driver i25 présentera un poids de 15 grammes en tungstène à l’arrière de la semelle, pour augmenter le MOI de 1% (admettons que c’est réellement peu significatif).

Tout comme le G25 et l’ANSER, le driver i25 sera monté en standard avec le système d’ajustement de trajectoire PING. Vous pourrez donc augmenter ou baisser le loft de 0.5 degrés, sachant que ce club sera proposé en version 8.5, 9.5 et 10.5 pour une tête de 460 cc (cc voulant dire centimètre cube) et pesant 207 grammes.

Concernant les shafts, comme à son habitude, et cela distingue la marque de ses concurrents, PING propose son propre shaft.

En 2014, nous découvrirons donc un nouveau modèle PWR (performance, weighting, responsiveness) en 55, 65 et 75 grammes.

Chaque shaft ayant son propre point d’équilibre pour garantir un swing weight très semblable quel que soit la configuration choisie par le joueur.

Les shats proposés seront donc PWR 55 en regular et en stiff, PWR 65 en Regular, stiff, Tour stiff, et Xtra stiff, et enfin PWR 75 en stiff, tour stiff et tour xtra stiff, mesurant tous 45,25 inches.


Le tout pour un prix relativement élevé de 419 €, ce qui le positionne facialement par rapport aux meilleurs clubs TaylorMade. Disponibilité prévisionnelle pour mi-février 2014.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.