Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Wedges PING Glide

Il se vend à peu près 50 000 wedges par an en France. Sur ce total, Ping possède la troisième plus grosse part de marché (environ 7%), pourtant, sur un marché en recul depuis 2012, cette position est fortement attaquée. Il était grand temps de réagir ! Les nouveaux Glides wedges amorcent justement la contre-attaque…

Pourquoi un nouveau wedge ?

Si vous admettez que chaque golfeur a besoin d’un sandwedge qui lui soit spécifique, vous pouvez admettre que tous les golfeurs cherchent la même chose !

Pour Marty Jertson, directeur de la recherche et du développement pour PING « Quand vous avez trouvé un wedge qui vous convient…qui ne se plante pas dans le sol, ou qui ne rebondit pas à chaque coup, c’est qu’en réalité, il glisse sur le gazon. »

C’est donc bien là toute la quête des golfeurs : faire glisser le wedge sous la balle pour un contact parfait…

Pas besoin d’aller chercher plus loin le nom du nouveau wedge de la marque PING « Glide » qui signifie glisser.

Comme pour tout lancement de nouveau club de golf, PING va affirmer avoir pratiquement tout revu sur sa nouvelle ligne, comme par exemple, des nouvelles rainures, et de nouvelles semelles.

Le tout pour offrir une meilleure expérience de jeu aux golfeurs.

Dans ce cas de figure, tout comme la promesse d’un produit nouveau, le point de départ de ce nouveau club est le résultat d’une étude et d’un constat.

Le cas présent, PING a découvert que la majorité des wedges chromés sont plus « hydrophobiques », à savoir, ils n’aiment pas l’eau…que les wedges sans finition chromée, ce qui signifie qu’en fait, ils déplacent plus d’eau en-dehors de la face du club à l’impact.

Comprenez plus de consistance pour vos coups de golf, et c’est bien pourquoi les nouveaux wedges Glide ont tous une finition chromée satin.

Toujours selon PING, cette finition est 220% plus consistante sur de l’herbe mouillée et 35% plus consistante sur de l’herbe sèche que la précédente finition employée par PING, la « dark blast » que l’on pouvait apercevoir sur la ligne des Tour Gorge.

Autre différence par rapport aux wedges précédents, les Glides sont moulés dans un acier inoxydable 431 qui est beaucoup plus doux que le précédent acier utilisé sur les Tour Gorge.

Ce matériau plu souple combiné avec le nouvel élastomère Custom Tuning Port développé par PING créé justement une sensation de touché beaucoup plus douce à l’impact.

Enfin, cette nouvelle gamme de putters dispose de rainures qui sont différentes à mesure que l’on varie les degrés de lofts des clubs.

Les wedges les moins loftés (47, 50 et 52) ont des rainures plus profondes avec un écartement de 16° pour plus de consistance sur les pleins coups.

Tandis que les semelles des wedges vont donner plus de bounce, et alors qu’elles sont légèrement plus larges que celles des Tour Gorge, un changement qui devrait rendre le club plus facile à jouer pour la plupart des amateurs.

A l’opposé, les wedges les plus loftés (54, 56, 58 et 60) vont présenter des rainures moins profondes un écartement plus important (24°).

Le but recherché ?

Permettre aux golfeurs de créer plus de spin sur les coups frappés avec une face plus ouverte.

Proposés en 3 versions de semelles différentes, les Glides offrent plus de bounce avec des têtes beaucoup plus arrondies pour justement mieux glisser sur le gazon.

Comment choisir le bon modèle de semelle ?

La semelle la plus fine (TS) est à recommander aux golfeurs qui présentent des angles d’attaques de balles plutôt élargies ou qui jouent régulièrement sur des parcours présentant des conditions de terrains plutôt fermes ou dures.

Ainsi, le 58° est en 20° de bounce, tandis que le 60° est en 19°.

La semelle la plus large (WS) est à recommander pour les meilleurs golfeurs qui présentent des angles d’attaques de balles relativement directes à la balle ou qui jouent régulièrement sur des parcours avec des conditions de terrains plutôt souples.

Comparativement, le 58° est en 13° de bounce.

Et comme toujours la semelle standard (SS) est un compromis entre ces deux extrêmes pour jouer dans à peu près toutes les conditions.

Pour vous donner une idée, le 58° est en bounce de 12°.

Le shaft et le grip

La nouvelle série de sandwedges Glide est montée sur le même shaft, à savoir le nouveau CFS maison, qui présente un seul et unique point de flexion pour un poids unique de 118 grammes.

Objectif : fournir des trajectoires relativement basses.

Concernant le grip, Ping propose un nouveau modèle : le Dylawedge qui est 0,75 inches plus long que le standard de la maison pour faciliter le fait de gripper le club plus bas pour plus de contrôle.

Astucieux, au bas du grip, on retrouve des sections à intervalle de 1,375 inches pour créer des points de références à utiliser afin de faire varier la longueur du shaft comme moyen de modifier les trajectoires, et les distances des coups.

Toujours concernant le grip, celui-ci a aussi été élargi vers la partie médiane pour favoriser une sensation de confort et de consistance plus importante.

« Les plus grands joueurs de wedges dans le monde ont tous tendance à gripper très bas leurs clubs quand ils jouent autour du green. Cela allège le club, et permet d’envoyer le talon de club plus haut. Quand vous fournissez à un joueur un grip plus long sans lui dire, instinctivement, il a tendance à gripper plus bas ! » nous confirme le malicieux Marty Jetson.

Au final, bien que le club soit plus lourd de 13 grammes, les ingénieurs ont mesuré un swing weight plus léger sur les lofts les plus élevés.

Alors que le Gorge présentait un swing weight en D6 sur le modèle 58 degrés, le Glide a été mesuré en D4.

Très récemment, Bubba Watson, le porte-étendard de la marque PING a joué ces wedges au cours de sa superbe victoire sur le WGC-HSBC Champions.

Embarquant trois wedges, il a justement utilisé un lob wedge avec un swing weight en D1 pour avoir un maximum de contrôle sur les coups les plus délicats.

En acier, les wedges Glide légèrement moins chers qu’en graphite, à savoir 140 dollars contre 160 dollars, et seront commercialisés à partir de mi-février 2015.

Avis aux amateurs de la marque…

Après deux années difficiles pour la vente de wedges en France, PING se devait de réagir pour contrer l’omni-domination de Cleveland, seule marque à avoir progressé dans ses ventes dans un marché difficile.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.