Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Wedges Callaway Mack Daddy PM-Grind


Et si Phil Mickelson se plaisait à se reconvertir chercheur-ingénieur de clubs de golf, et plus particulièrement de sandwedges ? Bob Vokey, Roger Cleveland sont quelques-uns des grands noms de ce business. Alors qu’ils arrivent proches de la limite d’âge, le gaucher plusieurs fois vainqueurs en majeurs semble trouver du plaisir à développer des wedges qui correspondent pleinement à son jeu, et distribué ensuite au plus grand nombre par son équipementier.

Mickelson aurait-il trouvé une idée de reconversion ?

L’histoire des nouveaux wedges Callaway Mack Daddy PM Grind semble être directement le fruit d’un travail de recherche et de curiosité de la part de Phil Mickelson, qui a bientôt 45 ans, sait que ces belles années en tant que golfeur professionnel sont derrière lui, mais ne s’interdit pas de rêver à remporter un ou deux majeurs, en particulier l’US Open, seul tournoi qui échappe à son magnifique palmarès.

Et pourquoi pas devenir dans les années à venir le grand nom du wedging ?

Qui pourrait-être mieux placé que lui ?

Chaque golfeur a une histoire singulière avec le jeu de golf. Mickelson a commencé à jouer au golf en tapant des coups de sandwedges dans le jardin de la maison familiale.

Le natif de San Diego n’avait pas beaucoup de places, alors il devait développer des trésors d’ingéniosités pour lever la balle, et surtout l’arrêter rapidement.

Sur le tour, c’est même devenu sa marque de fabrique avec les fameux lob shot qu’il joue de n’importe quelle zone du fairway ou du rough.

Pour les fans de golf, il faut être honnête, c’est sans doute lui le meilleur golfeur du monde dans cet exercice.

Alors si un golfeur sait ce qu’est un wedge, c’est bien lui !

Mais j’ai envie de vous dire, comme aujourd’hui, j’accorde ma confiance totale Roger Cleveland, fondateur de…Cleveland Golf.

Si on revient à des choses plus pécuniaires et plus industrielles, quelle clairvoyance de la part de Callaway d’organiser une transition toute en douceur entre le maître et l’apprenti jedi (Roger Cleveland étant encore le maître et Mickelson, le jeune Jedi).

Quelle clairvoyance aussi de la part de Callaway d’éviter un épineux obstacle en contournant l’usage du nom Roger Cleveland sur des wedges logotés Callaway.

Pour rappel, un procès est en cours entre les deux grandes firmes à propos de l’usage du nom Roger Cleveland par Callaway sur la première série de wedges Mack Daddy.

C’est un peu ce qui m’a frappé à la lecture du communiqué de presse Callaway, le troisième en deux ans sur ce wedge.

Que peuvent-ils vraiment annoncer de nouveau dans un si court laps de temps pour un tel produit ?

En réalité, Callaway nous fait progressivement migrer des Wedges Made in Roger vers des Wedges Made in Phil, et c’est toute l’histoire de ce nouveau wedge 2015 à sortir le premier mai.

Mack Daddy va donc progressivement s’installer comme la marque de fabrique, un savant rappel du génie de Roger Cleveland, hommage rendu par Phil à son illustre ainé au prétexte d’un passage de témoin.

Pour Callaway, c’est très bien joué, mais pour Mickelson aussi !

Il restera dans les annales comme un golfeur de grand talent, adoré par le public, et très titré sur le tour. Mais il peut devenir bien plus que cela !

Il peut devenir une marque au point de faire résonner son nom encore plusieurs années dans le milieu. En somme, devenir une légende !

Pour construire ce nouveau Mack Daddy, Mickelson est donc parti d’une idée qu’il a ensuite activement partagé avec les ingénieurs du service R&D de Callaway.

Une idée qui correspondait exactement à ce que lui-même cherchait pour un wedge.

A savoir une partie externe de la face du club plus haute (communément appelée la Toe ou la dent en Français), pour déplacer plus de poids vers le haut de la face du club, afin de faciliter les coups de bords de greens dans un rough épais.

Selon Mickelson, cette augmentation de surface de contact essentiellement visuelle inspire davantage de confiance au joueur au moment d’accélérer dans la balle, et être plus agressif sur les coups d’approches.

Interrogé sur l’origine de son idée, Phil a répondu « Nous avions déjà testé cette idée de toe allongée l’an passé au cours du PGA Championship, et mon petit jeu a été phénoménal. Je n’ai jamais aussi bien joué qu’à cette occasion de toute l’année passée. »

Poursuivant « Je pense que ce nouveau wedge va avoir le même impact que nos précédents lancements réussis de nouveaux clubs, tout simplement parce que Callaway n’a jamais eu peur de prendre des risques, et essayer de nouvelles choses. »

Interrogé de son côté, le maître Roger Cleveland a ajouté « L’un des coups de golf les plus difficiles est assurément l’approche depuis un rough en bord de green, là où le club peut facilement glisser sous la balle sans jamais la contacter. Pour se donner un avantage en majeur, là où les conditions de préparations des parcours sont les plus difficiles, Phil a voulu se créer un club qui pourrait justement contrecarrer cette situation, et lui donner un avantage. »

Poursuivant « Phil est venu nous voir avec l’idée de ce wedge Mack Daddy PM Grind, et il s’est investi avec passion dans chaque étape du développement du club pour qu’il corresponde exactement à ce qu’il voulait au final. Comme il a testé tous les prototypes actuellement sur le tour, son feedback nous a particulièrement aidé pour arriver au résultat souhaité. Un club plus performant et plus plaisant à jouer !

Ces nouveaux wedges co-conçus par Roger Cleveland et Phil Mickelson, l’association des deux plus grands génies du wedging actuel (avec Bob Vokey et Dave Pelz) méritent d’être testés.

Ils seront disponibles sur le marché à partir du 1er mai 2015, et proposés en quatre lofts distincts 56, 58, 60 et 64, tous avec un shaft KBS Tour V, un des meilleurs shafts du marché de notre point de vue.

C’est toujours dommage que les marques nous vantent tout le travail qu’elles effectuent sur les têtes pour ensuite se contenter de les monter sur des shafts basiques, standards et fourre-tout.

Ces quatre lofts seront tous déclinés en droitier. Seul le 58 degré ne sera pas décliné pour gaucher.

Concernant le prix, Callaway reste dans le prix marché pour un wedge neuf, à savoir 129 €

Pour finir, vous l’aurez compris, il s’agit d’un club développé spécialement pour des conditions de rough très importantes autour des greens, si vous jouez sur des parcours qui ne présentent pas cette caractéristique, ce club n’est peut-être pas absolument nécessaire…mais admettez qu’il y a de l’idée…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.