Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Sandwedges Titleist Vokey SM5 - Avis et infos

La nouvelle génération de sandwedges Titleist SM5 propose aux golfeurs plus de solutions, en termes de semelles et de rebonds, avec plus de spin à partir d’une troisième génération de rainures usinées plus larges.

Découvrez l'offre US GOLF pour vos prochains wedges, cliquez ici

Tout un programme !

Et sans doute que beaucoup de golfeurs amateurs, en lisant cette affirmation, se diront mais de quoi me parlent-ils ?

Plus de spin ? Comment le mesurer dans le petit jeu en bord de greens, quand on n’est justement pas joueur professionnel ?

Autant pour un driver, on peut faire la différence entre plus ou moins dix mètres, mais comment faire la différence entre plus ou moins cinquante centimètres ?

Souvent dans les magasins de golf, très peu de vendeurs savent nous orienter sur le bon choix, et souvent, cela se limite à la marque.

C’est pourquoi, généralement, le marché des sandwedges est généralement très stable entre Cleveland d’un côté, et toutes les autres marques de l’autre côté.

Dans ce marché très conservateur, Titleist joue sa partition sur la réputation hors pair, d’un vieux monsieur…Bob Vokey, qui donne son nom à cette célèbre gamme de wedges, tant et si bien, que le principal, et peut-être même le seul challenger possible de Cleveland dans ce domaine est bien le wedge Titleist Vokey.

Comme pour beaucoup d’autres clubs de golf, le look ne suffirait pas à motiver les golfeurs à changer leurs bons vieux wedges SM4 pour de nouveaux.

A l'aide de cette article, de l'avis des golfeurs, et des informations précises fournies par le fabricant, vous devriez vous y retrouver dans le choix d'un wedge de cette gamme, notamment à l'aide des tableaux que nous vous proposons ci-dessous.

Ainsi, la nouvelle génération présente quelques innovations…

Les nouvelles rainures TX3 sont donc globalement 7% plus larges et déclinées en deux configurations.

Les rainures, éléments fondamentaux sur un wedge pour donner le bon niveau de spin (d’effet à la balle), sont plus profondes et plus rapprochées sur les wedges 46 à 54 degrés par rapport aux précédentes versions.

Objectif donner plus de distance et plus de contrôle de trajectoire, tout en réduisant les chances de faire une balle dite « flyer » depuis le rough, soit une balle qui gicle trop haut et sans contrôle de la distance.

Sur ce point, Aaron Dill qui travaille avec Bob Vokey sur ces clubs, et en particulier sur les semelles des wedges pour les golfeurs professionnels, affirme que « les joueurs sur le tour jouent la plupart du temps, des cibles assez petites et étroites. »

Pour cela, ils ont besoin d’être certain que leurs clubs vont donner des distances assez précises, et ce même, depuis un épais lie dans le rough.

C’est pourquoi les rainures TX3 concourent à mieux coucher l’herbe, ce qui donne un meilleur contact, et plus de spin…les ingrédients pour des coups plus consistants.

Précision apportée par Titleist, les SM5 comptent donc 17 stries usinées et vérifiées une par une, qui poussent la géométrie et le rayon des bords de stries au maximum autorisé.

Concernant les wedges 56 à 62 degrés, les rainures sont identiques à celles de la génération précédente, à savoir les SM4.

Cependant, elles sont plus profondes, ce qui ajoute approximativement 400 tours par minute de spin supplémentaires sur les pleins coups depuis le rough, et selon des tests menés en interne par Titleist.

Pour le maître du jeu, Bob Vokey, « Le changement de configuration des rainures opéré sur le 56 degré est le fruit de l’observation du fait que c’est à partir de ce club que les joueurs ont un angle d’impact plus oblique par rapport à la balle, et par rapport à des lofts plus réduits. »

Avant de poursuivre « Les rainures TX3 plus larges sur les lofts les plus élevés vont pousser l’herbe à l’extérieur du club, plus qu’elles ne vont les pousser à l’intérieur des rainures, et c’est ce qui fera que ce club sera plus performant sur les demi-coups. »

Précisons à nouveau que Titleist insiste sur le niveau de soin apporté sur la réalisation de ces clubs : Les données en 3D du volume et des bords des stries, ainsi que la rugosité des microaspérités de la face sont enregistrées, et le processus de coupe réalisé, dont les caractéristiques et la conformité sont individuellement vérifiées sur chaque tête de wedge SM5.

Les wedges SM5 sont coulés en acier au carbone 8620, et un traitement à chaud permet ensuite d’augmenter la durée de vie des clubs.

Ils seront disponible du loft 46 au loft 62 avec à chaque fois un écart de deux degrés, et déclinés en six versions distinctes de semelles (L, T, S, M, F et K), et pour chaque modèle proposé en bas, moyen, et haut rebond.

Ce qui nous offre 21 configurations possibles de lofts, semelles, et de rebonds.

Parmi les différentes semelles, une nouveauté, le modèle K, résultat d’un travail collaboratif avec Adam Scott et Jason Dufner.

Sa semelle large avec rebond prononcé et cambrure importante permet de le jouer dans une multitude de conditions, d’être tolérant dans les bunkers tout en restant très polyvalent hors des greens.

Aux mains des deux joueurs, le “K” allait jouer un rôle important dans leurs victoires majeures respectives en 2013, le Masters et le PGA Championship.

On pourra remarquer aussi, sur tous les modèles, une forme de tête plus compacte et plus équilibrée que sur les SM4, avec une pointe plus arrondie et plus haute.

Pour les finitions, la marque nous en propose trois :Tour Chrome, Gold Nickel, et Raw Black.

A noter, les versions Tour Chrome et Gold Nickel sont des finitions plaquées, alors que le Raw Black devrait rouiller dans le temps.

Pour régler sur mesure ou personnaliser les wedges, une large gamme d’options est disponible : manches, grips, bandeaux de manche, férules, gravure, peinture des gravures, etc.

Pour une liste complète, voir le site www.vokey.com

L’avis des joueurs :

Concernant les premiers golfeurs à avoir vu ces clubs au PGA Merchandise show d’Orlando, il en ressort comme premier argument : l’esthétique !

Comme vous pourrez aussi le noter sur les photos, la ligne choisie est très épurée, très esthétique comme souvent sur cette gamme de Wedges Titleist.

Et d’ailleurs, peu de golfeurs ne s’aventurent à faire d’autres commentaires.

Il est beaucoup plus difficile d’émettre un avis objectif sur la technique concernant ce type de clubs.

Le choix d’un wedge est en fait très personnel.

Simplement, ce qui est apprécié, c’est le fait de proposer une grande variété de semelles pour que chacun finisse par y trouver son compte.

Comme d’habitude, pour faire le bon choix, il faut réellement en essayer plusieurs, dans différentes configurations.

Pas simple de demander à un magasin de vous prêter 21 wedges pour en choisir un ou deux !

Chaque club sera commercialisé 135 euros à partir de la mi-mars.

L'avis de la rédaction :

La bonne stratégie pourrait consister à choisir trois sandwedges : un wedge pour les lies durs, à l'opposé un pour les sols souples, et un intermédiaire : soit des clubs polyvalents en trois lofts différents (T,S et F), soit des clubs spécifiques en trois lofts différents en faisant le choix de réserver le 52 au sol ferme (version L), le 56 au sol souple (forme K), et un 60 pour le bunker.

A tester...

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.