Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Les wedges et la législation sur les rainures

En 2010, la réglementation sur les sandwedges (clubs d'approches) changeait pour limiter le travail des marques sur les rainures ! A l'image de l'interdiction de l'ancrage au putting, déjà à l'époque, les législateurs que sont l'USGA et le Royal & Ancient cherchaient à limiter les résultats des studios de Recherche et Développement sur le jeu de golf.

Nouvelle réglementation concernant les rainures des sandwedges

Découvrez l'offre US GOLF pour vos prochains wedges, cliquez ici

Pendant trois ans, les législateurs ont travaillé sur cette question des rainures en V ou en U pour finir par admettre qu'il fallait mettre un terme aux recherches très avancées des marques, qui proposaient alors de plus en plus de performances autour des greens.

Comme pour l'effet trampoline sur les drivers au début des années 2000, ou le problème de l'ancrage au putting plus récemment, le matériel de golf est en permanence confronté à un duel entre innovation pour plus de facilité pour le joueur de golf du dimanche ou tradition pour préserver l'essence du jeu de golf, mais pas seulement...

Et pratiquement à chaque fois, sans surprise, les instances dirigeantes privilégient la deuxième option.

On pourrait s'inscrire en faux par rapport à cette démarche, et clamer que cela va contre le sens de l'évolution d'un sport de haut niveau qui ne fait que s'adapter avec son temps.

Mais en réalité, ce n'est pas aussi simple.

Le débat entre innovation et tradition est inhérent au golf, et concernant les sandwedges comme les drivers ou les putters, ce n'est pas tant d'améliorer le quotidien des golfeurs amateurs qui est en jeu, que la tendance des joueurs professionnels et des marques à chercher des trucs pour gagner les quelques points qui pourraient les faire dominer les tournois ou l'industrie du golf, en se servant justement de l'estrade donnée par le monde professionnel.

Et dans cette querelle comparable en philosophie, à celles des anciens aux modernes, c'est amusant de retrouver une forte opposition culturelle, et même de vision du golf entre le pdg de TaylorMade, Mark King, et le pdg de Titleist, Wally Uilhlen qui défendent tous deux des positions exactement inverses sur l'évolution du matériel de golf.

Le premier cité est un farouche défenseur de l'innovation ! Car l'innovation est le principal moteur des ventes de TaylorMade. A l'opposé, le second défend la tradition, car c'est aussi le principal moteur des ventes de Titleist.

Et au milieu, il y a des amateurs de golf qui apprécient l'un ou l'autre des deux discours...

Ne pas confondre innovation marketing et gain réel pour les golfeurs ou le golf en général

Pour les rainures, comme pour l'ancrage ou l'effet trampoline, innovations qui sur le papier étaient prometteuses, ce n'est pas réellement l'amateur de golf qui allait être en mesure d'en mesurer réellement un bénéfice, mais bien les golfeurs de haut niveau, soit une infime minorité de joueurs.

Toutes ces innovations sont en réalité très étrangères aux joueurs du dimanche qui n'a pas forcément conscience de tout ce qui se joue autour de ces clubs.

D'ailleurs, comment lui reprocher ? L'amateur est là pour jouer au golf, et a raison de ne pas se soucier du pourquoi du comment !

Les innovations apportées aux wedges auraient donc permis aux meilleurs golfeurs de rentrer encore plus d'approches-putts, forçant les propriétaires de parcours à durcir encore plus les abords des greens, ce qui au final, aurait extrêmement pénalisé les joueurs amateurs qui jouent sur les mêmes parcours !

Amateurs qui de toute façon, auraient eu beaucoup de mal à sentir la différence entre telles ou telles rainures sur leurs wedges, pas plus qu'ils ne se promènent sur les greens avec des belly-putters, alors que les fabricants ont avancé des arguments pour affirmer que ces clubs avaient été pensés initialement pour les seniors.

Au final, rares sont les personnes âgées qui transportent ces clubs très lourds dans leurs sacs de golf le dimanche, et au contraire, de plus en plus de pros, les utilisaient sans aucun mal de dos pour améliorer de manière très significative leurs cartes de scores en tournoi, et au passage, creusant encore un peu plus l'écart entre le niveau de jeu des pros et des amateurs.

Oui, à des innovations qui apportent réellement un confort et de la facilité aux amateurs qui luttent avec le golf pour essayer de ramener de temps en temps un par.

Et non, aux marques qui sous prétextes d'annoncer une nouvelle innovation pour les amateurs, se servent de performances sur le tour professionnel pour animer leurs campagnes marketing à coup de promesses extraordinaires sur la base de performances faites par les pros, et impossible à vérifier auprès d'un amateur.

Dans ce sens, le législateur s'est rarement trompé dans ses décisions d'interdictions.

En plus de protéger les intérêts des golfeurs amateurs, il protège aussi l'avenir de ce jeu !

L'industrie du golf qui pousse tellement fort dans le sens de l'innovation a déjà réussi des prouesses incroyables, notamment au niveau de la balle, et à tel point que si ce phénomène continue, il mettra en danger l'économie des parcours de golf.

Au bout d'un certain temps, les parcours ne pourront plus être allongés à l'extrême pour éviter que l'on prenne les par-5 en deux ou les par-4 en un !

Trois ans après le changement de législation sur les rainures, plus personne dans les clubs ne se souvient même comment s'était avant, pas plus que les amateurs se rappellent du fameux effet trampoline des faces de drivers, et pas plus qu'ils se souviendront de l'interdiction de l'ancrage au putting, sujets qui font toujours un gros débat sur le moment, mais finalement retombent assez vite.

En 2010, on pouvait penser que les nouvelles rainures sur les wedges devaient théoriquement créer un angle de décollage plus important après l'impact, et une balle qui roulerait plus longtemps après son atterrissage sur le green...

On comprend aisément que les rainures précédentes permettaient l'inverse, et donc un meilleur contrôle des balles...mais quels sont les golfeurs amateurs qui peuvent réellement émettre ce constat...

En matière de matériel de golf, et en particulier pour les sandwedges, il y a le discours et la réalité du golf.

Au final, la seule vérité qui reste, c'est le fait qu'un golfeur qui a les moyens aura toujours envie de s'acheter un club de golf parce qu'il lui plaît que pour un argument qu'il aura de toute façon du mal à vérifier...

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.