Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Nouvelles balles Titleist Pro V1 et Pro V1 X 2019

Cela fait bientôt 20 ans que les balles Titleist Pro V1 et Pro V1 X ont révolutionné le marché. Les années passent, mais malgré l’arrivée de nouveaux concurrents, la marque Californienne arrive à maintenir ses balles parmi les plus vendues en France. Cependant, le niveau de concurrence technologique s’est considérablement resserré au fil des années. Comment Titleist peut-elle encore affirmer sa suprématie, et mis à part le nombre de balles en jeu sur le PGA Tour ?

Dans un environnement aussi normé que celui du matériel de golf, innover et apporter un plus en matière de performance s’avère vraiment très délicat.

Bien sûr, il y a le discours marketing, cependant, les golfeurs et les golfeuses sont de plus en plus informés, et demandeurs d’authenticités.

Le fitting, y compris des balles, sous l’impulsion même de Titleist s’impose comme le meilleur moyen de vérifier la performance pour soi, car il est aussi évident qu’un golfeur amateur n’a pas les mêmes besoins et attentes qu’un golfeur professionnel.

Tous les deux ans, les marques principales dans le domaine des balles, Titleist, TaylorMade, Callaway, Wilson et Srixon revisitent pourtant leurs modèles phares.

Elles m’ont toutes relayées le même message : « Cette année, la balle est très importante pour nous ! »

Il faut comprendre que c’est un produit clé dans la bagarre commerciale qu’elles se livrent.

Non seulement, le renouvellement est forcément plus rapide, le produit est aussi mieux margé, mais de plus, désormais, beaucoup de l’image d’une marque passe par sa balle.

Cet hiver, TaylorMade était toute heureuse de piquer Rickie Fowler à Titleist, pour le principal transfert « balles » du mercato joueur.

A l’occasion du dernier PGA Show, Titleist a donc présenté ses deux nouvelles balles, en espérant conforter sa position de leader sur le segment spécifique des balles premiums, et aussi recréer de l’écart avec la concurrence sur la performance pure de ses produits.

Pour Michael Mahoney, patron du département balles chez Titleist « Lorsque nous avons commencé à travailler sur les modèles 2019, nous avons découvert que les golfeurs, quel que soit leur niveau, étaient déjà extrêmement satisfaits des performances de leurs Pro V1 ou Pro V1x. Et pourtant, ils continuent de nous dire qu'ils aimeraient obtenir plus de distance, à condition que ce gain de distance ne soit pas au détriment d'une autre qualité »

Gagner de la distance ! C’est tout le sujet, et pourtant, le législateur ne cesse d’envoyer des messages pour une limitation de la performance, si ces dernières mettent en péril le difficile équilibre économique d'une majorité des parcours.

Parcours qui ne peuvent pas nécessairement allonger sans cesse les distances à parcourir ou durcir les roughs.

Ne serait-ce pas risquer de prendre un coup de bambou sur la tête avec un soudain et brutal retour en arrière imposé par l'USGA ?

Chez Titleist, personne ne semble croire à cette hypothèse…

« Au cours du processus de développement et de prototype, nos chimistes et ingénieurs ont trouvé un moyen de mouler une enveloppe externe en uréthane encore plus fine, et donc d'augmenter le pourcentage de matériaux favorisant la vitesse dans la construction globale. Les Pro V1 et la Pro V1x sont désormais encore plus rapides, tout en maintenant les performances nécessaires pour scorer et les caractéristiques de toucher que les golfeurs exigent de ces balles. »

Pour des balles telles que les Pro V1 et Pro V1X, cela signifie être capable de résoudre une difficile équation mathématique, encore plus difficile que pour un driver voulant promettre plus de distance.

Selon Benoit Delcambre interrogé en exclusivité sur jeudegolf.tv à ce sujet « Elles ont été conçues pour sortir de la face de club avec plus de vitesse et moins de spin au grand jeu afin de gagner en distance, tout en offrant le meilleur contrôle possible au petit jeu, et ainsi permettre aux golfeurs de scorer plus bas. »

Il faut retenir en fait trois avancées technologiques :

L'enveloppe externe moulée en uréthane élastomère serait 17% plus fine et offrirait une plus grande vitesse de balle.

Les avancées technologiques sur le procédé de moulage de l’uréthane thermodurcissable breveté ont permis aux ingénieurs de couler une couche plus fine pour former l'enveloppe externe (formulation exclusive aux Pro V1 et Pro V1x), tout en préservant le toucher doux et la fiabilité du contrôle Drop-and-Stop™ autour des greens.

La couche enveloppante en ionomère serait plus rapide, elle accroîtrait la vitesse de balle et réduirait le spin (effet de rotation arrière) au grand jeu.

Sous l'enveloppe externe plus fine, la couche enveloppante qui accroît la vitesse serait plus épaisse de 14% sur la Pro V1 et de 11% sur la Pro V1x, créant ainsi une plus grande vitesse de balle et un taux de spin réduit au drive et au grand jeu.

Enfin, les nouveaux noyaux ZG Process 2.0 auraient été conçus pour obtenir un gain de distance.

Les parties les plus à l'extérieur du noyau solide de la Pro V1 et du double noyau de la Pro V1x seraient plus rigides, mais la souplesse au centre aurait été conservée, ce qui donnerait des « moteurs » plus rapides avec une plus grande vitesse de balle et un taux de spin réduit au grand jeu.

Entre les deux balles, pour comprendre les différences, la Pro V1 2019 est dotée d'une technologie multi-composants à trois pièces comprenant une enveloppe externe en uréthane élastomère plus fine, une couche enveloppante en ionomère, un nouveau noyau ZG Process 2.0 et une disposition sphérique des 352 alvéoles en motifs tétraédriques.

Quant à la Pro V1X 2019, elle est dotée d'une technologie multi-composants à quatre pièces comprenant une enveloppe externe en uréthane élastomère plus fine, une couche enveloppante en ionomère, un nouveau noyau double ZG Process 2.0 et une disposition sphérique des 328 alvéoles en motifs tétraédriques.

Selon le fabricant, pour choisir entre les deux balles, les golfeurs observeront des différences similaires aux modèles précédents en termes de trajectoire, de toucher et de spin.

Grâce à une vitesse de balle plus élevée et un taux de spin plus bas au grand jeu, les Pro V1 et Pro V1x délivreraient une plus grande distance tout en conservant un vol de balle constant, un contrôle Drop-and-Stop™ au petit jeu et une robustesse durable.

La Pro V1 offrirait un vol de balle et un taux de spin optimisé pour l’ensemble des golfeurs, des trajectoires plus basses et plus pénétrantes que la Pro V1x, ainsi qu'un toucher très doux.

La Pro V1x, quant à elle, volerait plus haut, génèrerait plus de spin (effet de rotation arrière) sur les coups de fers et son toucher serait légèrement plus ferme.

Sur ce dernier point, pour les avoir testées, je ne dirais pas « légèrement ». Il y a une véritable différence de toucher, et en fait de dureté.

J’y reviendrai dans l’article suivant consacré aux tests des balles.

Dernière chose à noter, Titleist a décidé de passer au jaune high optic pour ses balles « stars ».

Plutôt que de communiquer sur la nouvelle pénétration des balles de couleurs sur le marché, la marque communique astucieusement sur la haute visibilité offerte par ce nouveau coloris.

Effectivement, trouver les balles reste un enjeu très concret pour les golfeurs amateurs, surtout quand il s’agit de balles à 59 euros la douzaine.

« La couleur jaune étant de plus en plus demandée concernant la Pro V1 et la Pro V1x, nos scientifiques spécialistes des matériaux ont commencé à travailler sur un projet que nous savions important au sein de la R&D » indique Mahoney.

« Les caractéristiques de performance et de robustesse de notre uréthane moulé sont ce qui se fait de mieux dans l'industrie. C'est parce que nous formulons et fabriquons les enveloppes externes nous-mêmes que nous sommes en mesure de contrôler le matériau avec tant de précision et de constance. Aussi simple que cela puisse paraître, retrouver les mêmes propriétés avec la couleur jaune a nécessité un nouveau processus chimique complexe avec une importante itération pour obtenir le résultat souhaité. »

Si en la matière, Titleist s’est contentée d’épouser une tendance du moment, la couleur yellow high optic n’est pas l’argument suffisant pour reprendre une forme de domination technique.

Vitesse de balle et spin sont en fait les seuls éléments qui peuvent notablement permettre à Titleist de faire la différence.

En pleine préparation du guide de choix des balles 2019, j’ai justement pu tester des prototypes en fin d’année dernière, et retester cette semaine les balles vendues dans le commerce.

Quelques semaines en arrière, j’avais publié un article sur une mystérieuse balle Triple A, il est tant que je vous dévoile son nom…

Article à suivre : Test des balles Pro V1 et Pro V1X

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.