Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Balles de golf Titleist Pro V1 et Pro V1x 2015

Un des principaux événements du dernier PGA Merchandise Show 2015 à Orlando a été le lancement de la nouvelle Pro V1, la balle star du marché qui n’en finit plus de proposer des innovations, résultats d’un service R&D de plus en plus créatif chez Titleist.

Sommaire de cet article consacré aux nouvelles Titleist PRO V1

La PRO V1 : Un succès qui ne se dément pas depuis 15 ans !

C’est en octobre 2000 que le prototype de la Pro V1 fut mis en jeu pour la première fois sur le PGA Tour par 47 joueurs, l’un des changements d’équipement les plus importants de l’histoire selon Titleist.

Dès le mois de mars suivant, la Titleist Pro V1 devenait la balle la plus vendue du marché.

« Pour la première fois, la meilleure balle pour les pros devenait aussi la meilleure balle pour les amateurs,” selon Mary Lou Bohn, Vice-Présidente en charge du marketing chez Titleist.

Et Mary Lou, a bien raison de préciser qu’elle travaille au marketing.

En plus de 20 ans de golf, si je me suis bien forgé une conviction, c’est que ce qui est bon pour un pro de golf est trop exigeant pour un amateur.

Trop longtemps, cette communication qui met en exergue le PGA Tour comme labo et référence absolue pour le matériel de golf a caché une vérité pourtant évidente.

Je vous assure qu’un golfeur professionnel ne joue pas du tout le même jeu que vous et moi.

Si vous en avez l’occasion, essayez de taper un coup de golf avec le fer 7 d’un pro, et vous verrez si vous arrivez à pousser la balle à plus de 80 mètres…

Loin de moi l’idée de dire que la Pro V1 est injouable.

Seulement combien de golfeurs amateurs sont capables de taper avec régularité dix coups de suite en étant capable de sentir la différence d’effets donnés à chaque balle ?

En somme, combien de golfeurs sont réellement capables de juger la performance d’une balle.

Si vous tapez deux balles sur le parcours et que l’une produit dix mètres de plus que l’autre, là oui, vous êtes capable de juger la différence.

Maintenant, à cinq mètres du drapeau, quel montant de spin donnez-vous à une balle par rapport à une autre ?

C’est déjà plus difficile à estimer pour le commun des golfeurs.

Mary Lou poursuit son exposé de la façon suivante « Il n’y avait plus à choisir entre distance et contrôle du petit jeu, entre robustesse et toucher. Il n’y avait pas de compromis, la performance était globale. »

Là encore, c’est un argument purement marketing et difficilement quantifiable !

En vérité, la Pro V1 est une très bonne balle, mais comme toutes les autres, elle obéit à des compromis.

Un autre argument est quant à lui irréfutable : le nombre de pros qui jouent cette balle !

Les Pro V1 (lancées fin 2000) et Pro V1x (lancées en 2003) sont restées les balles les plus jouées à tous les niveaux de compétition et les best-sellers dans le monde.

Ce n’est pas un hasard : les équipes de recherche et développement, ainsi que celles des opérations de Titleist cumulent plus de 20.000 ans d’expertise, et n’ont cessé d’enrichir chaque génération de leurs produits.

Par rapport aux modèles originaux, les nouvelles Titleist Pro V1 et Pro V1x 2015 résultent d’un processus continu de recherches, d’avancées technologiques, de tests en laboratoire, de validation industrielle et de précision de fabrication.

Chaque élément mathématique, aérodynamique, physique ou chimique est remis en cause et réévalué, qu’il s‘agisse du ou des noyaux, de leur couverture, du nombre ou de la forme des alvéoles, de leur disposition schématique, et enfin de l’enveloppe extérieure.

1.000 brevets protègent leurs “secrets“ dont une centaine relatifs aux versions présentes.

Avant leur introduction sur le marché, les nouvelles Pro V1 et Pro V1x ont été testées et validées en tournois professionnels, mais aussi dans les championnats amateurs de tous niveaux.

Depuis leur apparition sur les grands circuits, plus de cent joueurs les ont mises dans leurs sacs.

Et pour gagner, comme Bubba Watson, Jordan Spieth, Charley Hoffman, Johnny Walker, Bill Haas et Gary Stal, tous avec la Pro V1x.

Pour Mary Lou Bohn, « Quand nous cherchons à améliorer nos balles, nous commençons par interroger les joueurs. Mais ils ont déjà de tels résultats qu’ils se contentent souvent de nous dire de ne rien changer, tout en demandant éventuellement un peu plus d’effets au petit jeu, ou un toucher plus doux... sans vouloir pour autant abandonner tout ou partie des autres performances globales de la balle, la distance, la fiabilité du comportement en vol, l’aptitude à scorer par exemple. »

Les modèles Pro V1 et Pro V1x 2015 ont préservé leur longueur, la régularité de leurs trajectoires, avec un contrôle du petit jeu encore plus poussé et un toucher plus subtil encore, grâce à une nouvelle formulation brevetée de l’enveloppe plus résistante par ailleurs.

La Pro V1 présente un toucher plus doux, un peu plus d’effets au grand jeu, des trajectoires tendues pour un angle d’atterrissage plus aplati et un roulement plus prononcé.

Je précise qu’une balle qui prend plus d’effets, prend aussi plus d’effets de spin latéral, et donc plus de slice, et plus de hook…le tout, c’est de le savoir ou mieux le maitriser !

De son côté, la Pro V1x présente un toucher plus ferme, des effets plus réduits au grand jeu, un angle de décollage plus aigu et un angle de descente plus vertical, avec évidemment moins de roulement.

Chacun choisit en fonction de son jeu et du parcours.

C’est là où cela me semble plus épineux. Quel golfeur amateur a la capacité d’analyser une telle finesse de réglage dans son jeu de golf ?

La réponse, pour être honnête seulement les professionnels !

Mettons-nous d’accord sur une chose… Comme vous quand je vais sur le parcours, je cherche la meilleure balle.

Tout le monde s’accorde pour dire que la balle de golf est l’élément matériel qui a le plus progressé ces 20 ou 30 dernières années, notamment dans la quête de distance et de contrôle.

Mais suis-je réellement compétent pour sentir toutes les subtilités d’une balle ?

Enfin, je suis au moins certain que la Pro V1x est une balle qui est à recommander seulement aux golfeurs pros ! Lors d'un précédent test de balle avec Jean-Nicolas Billot, golfeur pro français, ce dernier émettait l'avis que les balles de golf actuelles du marché étaient encore trop rigide pour les amateurs...

Alors imaginez des balles dont la caractéristique principale est d'être plus dure ?

La course en avant de la R&D

Nous évoluons à une époque où les marques n’arrêtent jamais de chercher pour à minima, ne pas se faire dépasser par leurs concurrents.

La position de Titleist est bien légitime de chercher à améliorer encore son produit phare.


Les Pro V1et Pro V1x 2015 sont donc recouvertes d’une nouvelle enveloppe brevetée en uréthane élastomère formée à chaud, qui permet de donner plus d’effets et de contrôle au petit jeu, et aussi plus de toucher, tout en conservant la longueur, les caractéristiques des trajectoires et une robustesse sans égale.

Selon Titleist, la nouvelle formulation améliore le toucher, la sonorité et la maîtrise des coups, offrant ainsi la confiance nécessaire pour attaquer les drapeaux.

C’est tout le processus de gains en résistance à l’abrasion et en peinture réalisés à partir de 2013 qui ont permis ce nouveau pas en avant.

Cet uréthane est si élastique qu’en l’assouplissant, il a été possible d’augmenter les effets au petit jeu et d’affiner le toucher tout en maintenant la résistance à l’usure.

Cette nouvelle formulation (thermoset) est créée par une réaction chimique au cours du processus de moulage.

Les liquides formulés par le service R&D réagissent entre eux pour former une enveloppe solide.

Ensuite, elle n’est plus chauffée.

La plupart des balles recouvertes d’uréthane utilisent un matériau thermoplastique (TPU), fourni par un sous-traitant et généralement prévu pour un usage non golfique.

Il est alors mélangé puis fondu pour reformer l’enveloppe.

Le Thermoset uréthane est très difficile à travailler mais il donne un contrôle total de la composition chimique, ce qui permet de mieux définir les caractéristiques de contrôle des effets, de toucher et de robustesse.

Toujours selon les ingénieurs, les tests sont si nombreux que lorsque la balle croise un club pour la première fois, la réaction est prévisible.

Pour les nouveaux modèles, ils ont testé des centaines de formulations, c’était impossible avec le TPU. C’est tout bénéfice pour les joueurs.

En conclusion, je suis certain que Titleist a profondément améliorer sa balle, et ce avant même d’en avoir touché une seule…la vrai question, c’est qu’est-ce que moi j’ai fait pour sentir la différence !

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.