Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Balles Srixon Ultisoft : Toujours plus de douceur ?


Le dernier jour de mon voyage à Orlando dans le cadre du PGA Merchandise Show, j’ai été invité par Srixon à la présentation exclusive de ces deux nouvelles balles Ultisoft et AD 333 tour. Toute la presse golfique, américaine, britannique, et jeudegolf.org pour la France, était réunie sur le magnifique parcours de Grand Cypress à 20 minutes du centre d’Orlando. Après une présentation des points clés du produit, nous avons pu jouer quelques trous avec ces nouvelles balles. L’idée ? Ressentir la douceur de la balle Ultisoft, une nouvelle catégorie de produits pour Srixon !

Le test en conditions réelles de la balle Srixon Ultisoft

Une fois n’est pas coutume, une marque de balles nous a fourni non seulement une douzaine de balles, mais aussi des morceaux coupés, pour constater physiquement la souplesse du revêtement extérieur.

Effectivement, pour une marque de balle, construire une balle douce ne veut pas dire en faire une balle en mousse !

Au moment où j’écris ces lignes, j’ai justement ces morceaux dans les mains. C’est tout de même plus simple pour confirmer ou réfuter les arguments de la marque.

Pour la petite anecdote, faute de temps et pour ne pas rater l’avion, je n’ai pu jouer que 12 trous sur ce magnifique et vaste parcours floridien.

Entretien impeccable, starter, voiturette, et clubs fournis (une série de PING G30), l’idéal pour passer quelques belles heures à jouer au golf.

Et pour les 12 trous joués, une seule balle utilisée ! En général, il y a toujours une occasion de perdre une ou plusieurs balles. Pas cette fois !

Très franchement, j’aime bien les personnes ou les journalistes qui arrivent à décrire des différences de sensations avec les balles, car c’est dans les faits pratiquement impossible. Je ne vais donc pas me livrer à un exercice aussi précis.

Pour avoir écouté, et suivi de près le test des balles du marché réalisé par notre consultant, Jean-Nicolas Billot en décembre dernier, j’ai bien compris qu’il y avait des différences perceptibles…par un pro.

Evidemment entre deux extrêmes, si vous y prêtez attention, vous pourrez vous aussi sentir une balle plus ou moins compressée.

Je dis bien si vous y prêtez attention, et que vous jouez alternativement les deux balles.

Mais entre une balle de compression 80 et 78 (catégorie haute ou firm), franchement, ce serait assez gonflé de pouvoir faire un commentaire !

D’ailleurs, et c’est le moment de le placer, la balle Ultisoft présente une compression de 40 quand la compression de la nouvelle AD333 Tour va être de 75.

A ce stade, je peux donc simplement vous confirmer qu’en jouant la balle Ultisoft, effectivement, c’est une balle plutôt douce, et agréable, car effectivement, vous ne tapez pas dans un caillou.

Est-ce que j’ai été moins loin ? Impossible à dire sans un radar de mesure à proximité !

Toutefois, cela ne m’a pas empêché de driver à ma distance habituelle. Et je crois que c’est la seule chose qui vous intéressera.

Bien entendu, la marque argumentera autrement « Sensation de douceur incroyable, sur chaque coup, distance optimisée »

Les enjeux de la douceur pour une balle de golf

Pour cette balle qui sera mise sur le marché français, belge, et en Europe continentale en avril 2016, Srixon avoue avoir passé deux ans en recherche et développement.

C’est le temps qui a été nécessaire à la mise au point de la balle 2-pièces la plus sophistiquée possible, afin d’aboutir à une sensation de douceur optimale.

Conçue spécialement pour les golfeurs ayant une vitesse de swing lente ou moyenne à la recherche d’un toucher optimal, la Srixon UltiSoft offre selon la marque des performances supérieures à celles des marques concurrentes, à la fois en termes de distance, de contrôle et de toucher.

Il nous faudra réorganiser une séance de test avec Jean-Nicolas pour le confirmer.

On peut simplement en attendant apporter au crédit de Srixon que les balles Z-Star et AD 333 Tour sont chacune les meilleures balles de leurs catégories, toujours selon notre test.

C’est d’ailleurs un point presque surprenant pour nous, consommateurs, tellement habitués à la domination de Titleist dans le domaine des balles.

En réalité, sans vouloir faire offense à cette prestigieuse marque, depuis le lancement de la Pro V1 en 2000, le marché de la balle a terriblement évolué, et le niveau réel des acteurs s’est terriblement resserré.

Dire qu’une balle écrase toutes les autres en 2016 n’est pas exact.

Les différences se jouent sur des dizaines de tours de spins, soit un écart infime parfois.

La vérité, c’est qu’il est vrai que Srixon fait des très bonnes balles de golf, et même parmi les meilleures.

D’ailleurs, le marché le confirme puisqu’en 2015 et pour la première fois en France depuis 20 ans, Srixon est devenu le premier vendeur de balles en volume. Titleist conservant toujours la première place pour la valeur.

Entrons dans le détail de cette nouvelle Ultisoft qui ne vise pas réellement le marché tenu par Titleist, mais plutôt la concurrence avec un autre acteur, Wilson, et ses revendications de balles les plus softs du marché.

D’ailleurs, les marques se disputent la mesure du taux de compression !

Certaines affirment obtenir la compression la plus douce du marché en mesurant seulement le noyau, quand d’autres affirment la même chose ne mesurant la compression totale de la balle !

C’est toujours amusant de voir à quel point le niveau de compétition est élevé entre les marques, et les enjeux de communications encore davantages !

Dans un autre domaine, et par exemple, le tennis, le niveau de concurrence n’est pas aussi exacerbé. Vous avez trois, quatre, peut-être cinq acteurs qui se disputent un marché gigantesque.

Dans le domaine du golf, vous avez dix sociétés majeures, et quelques petites sociétés en plus, qui se battent sur un marché plus restreint !

J’affirme que le niveau de compétition dans le domaine du matériel de golf est poussé à son paroxysme. Et malheur au vaincu !

C’est pourquoi Srixon fait souvent preuve d’une certaine prudence.

Si je devais faire un parallèle avec le Lièvre et la Tortue de Jean de la Fontaine, je dirai que Srixon est assez Tortue ! Prudente mais elle avance de manière affirmée pour discrètement s’imposer.

Soutenue par l’important groupe japonais Sumitomo, Srixon dépense beaucoup d’argent en r&d, et c’est ce qui leur permet de développer sur l’Ultisoft, un noyau ECG à très basse compression.

Pourquoi rechercher à ce point la douceur ?

Parce que c’est une réelle demande du marché, et en fait des amateurs qui en ont marre de taper dans des cailloux, au prétexte de faire plus de distance.

Déjà en 2014, lors de notre premier grand test de balles, Jean-Nicolas Billot constatait que les deux pièces étaient trop dures, et qu’il n’y avait pas selon lui de balles suffisamment souples dans cette catégorie.

A-t-il été entendu ? Le marché a depuis évolué.

Plus que de taper fort dans un « caillou », ce qui donnent des sensations désagréables, beaucoup recherchent le fameux contact clean.

Ce contact qui donne l’impression d’avoir tapé un très beau coup de golf. Ce contact qui est plus important que de faire 120 ou 118 mètres.

L'offre répond à la demande - La technicité de la balle Ultisoft

Pour l’Ultisoft, il ne s’agit pas seulement d’un noyau plus doux, ce que finalement les golfeurs ne peuvent pas réellement mesurer, mais aussi, d’une coque plus fine, et plus douce en ionomère, la coque déjà utilisée sur les balles premiums type Pro V1 ou Z-Star.

A la différence du caillou, une balle plus douce va prendre plus de spin au petit jeu, favorisant un meilleur contrôle de la longueur des coups.

Ce qui est fascinant avec la balle de golf de nos jours, c’est que les ingénieurs arrivent à créer des hybrides !

A savoir des balles qui prennent peu de spin sur les coups longs, et beaucoup de spin sur les petits coups ! Cela parait incroyable, mais cela semble pourtant véritable.

La balle Ultisoft avec un noyau EGG génère un angle d’envol plus élevé sur des drives, tandis que la technologie 324 speed dimples améliore l’aérodynamisme

En résumé, trois technologies ont permis aux concepteurs de Srixon de maintenir ou d’améliorer les performances en termes de distance, tout en diminuant la compression :

Le noyau Srixon à faible compression E.G.G. exclusif offre un toucher doux, tout en conservant une vitesse de balle initiale optimale.

Le développement des alvéoles, capable de supprimer la résistance de l’air et de produire une trajectoire robuste contre le vent.

Une coque souple à la structure extrêmement fine, composée de RABALON HR+ et de PANA-TETRA, améliore le toucher et le contrôle au petit jeu.

Et tout cela pour un prix inférieur à 30 euros !

De plus en plus, les balles sont une affaire de vitesse de swing. Le marché d’ailleurs ne se segmente plus en « premium », « tour » et « recreationnal », mais aussi en 80/90/100 mph de vitesse de swing.

Pour son prix, la balle Ultisoft est plutôt « recreationnal ».

Pour la vitesse de swing, cette balle est plutôt destinée aux joueurs qui swinguent autour de 70/80 mph.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.