Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Balles de golf Callaway Chrome Soft X

Quelques jours avant la sortie officielle des nouvelles balles Callaway Chrome Soft x, nous avions pu tester un premier échantillon, et ainsi, vous proposer un premier avis sur cette nouvelle balle. La marque américaine entend compléter son offre déjà pourvue de la Chrome Soft « tout court », la Supersoft, et la Warbird.

Découvrez nos formules d'abonnements

A la recherche de la bonne formule dans le domaine des balles X

Pour une marque de matériel de golf, balles comprises, il devient très important d’une part de proposer à chaque golfeur un produit adapté à son besoin, et d’autre part de rationaliser son offre pour la rendre plus visible et compréhensible, mais aussi plus facilement gérable.

Début 2017, l’offre de Callaway en matière de balles se voudra simple : 4 balles pour 4 besoins distincts !

En plus de la Chrome Soft lancée pour la première fois en 2015 avec une compression de 65, puis retravaillée en 2016 avec une compression légèrement supérieure, à savoir 75, Callaway apporte cette année une nouvelle Chrome Soft X avec une compression de 90, pour se placer frontalement par rapport à Titleist et ses légendaires Pro V1, et Pro V1 X.

Depuis des années, Callaway bute sur le leadership incontesté de la fabrique à balles de Boston (Titleist). Callaway a essayé beaucoup de choses dont les pertinentes Speed Regime crantées de 1 à 3, qui segmentaient les golfeurs par vitesses de swings.

Si l’idée avait du sens, les consommateurs ne l’ont pourtant pas retenue.

D’un point de vue commercial, Callaway en revient au point de départ.

Présenter deux balles premium en face des Titleist Premium, car l’immense majorité du marché ne passe pas autant de temps que nous le faisons à essayer de décrypter, et analyser chaque segment, et chaque produit.

Par les temps qui courent, il faut faire simple.

Comment se positionne la Chrome Soft X par rapport à la Chrome Soft ?

Comme beaucoup de balles dites X, l’idée générale consiste à augmenter le niveau de spin, pour principalement donner plus de contrôle aux meilleurs joueurs, ceux qui cherchent à « spinner » la balle sur les greens. Autrement dit à arrêter la balle plus vite une fois qu’elle touche le green.

Ces joueurs ne sont pas obsédés par le fait de gagner de la distance. Ils sont dans une autre dimension par rapport à l’immense majorité des golfeurs !

En somme, il s’agit des golfeurs professionnels, et tous les amateurs en-dessous de huit/dix d’index, sont soucieux de ces questions de spin.

Effectivement, quand vous avez dépassé le problème de faire voler la balle, et sur une longue distance, vous pouvez vous préoccuper de la faire s’immobiliser plus rapidement, et plus franchement près du drapeau. Les balles X ont cette fonction.

En contrepartie, ces balles très sensibles aux effets, prennent tous les "effets" possibles, y compris le sidespin.

Gare aux sliceurs, ce type de balles ne corrigent pas ce type d’effets ! Elles sont même à proscrire, tant elles sont trop performantes…

Comme nous avons déjà eu l’occasion de les tester, nous avons déjà également publié un : Test comparatif balles Callaway Chrome Soft et Chrome Soft X

Callaway a un grand mérite dans le domaine des balles de golf

Le numéro un des équipements est prêt à concéder une part importante de sa marge pour bouleverser l’échiquier en place, et tenter de grappiller des parts de marché versus Srixon et Titleist.

Cela se traduit par un positionnement prix très intéressant pour les amateurs.

Le rapport qualité/prix n’est pas l’obsession des pros sur le tour.

Si la Pro V1 vaut plus de 55 euros la douzaine, ce n’est pas trop un problème, puisque la plupart du temps, ils ne paient pas leurs balles.

En revanche, pour un amateur, c’est une autre histoire.

Avec sa Chrome Soft à moins de 40 euros, Callaway a créé des conditions de concurrences fortes pour provoquer une réflexion ou au moins un temps d’hésitation chez le consommateur final.

Dans certains cas, en France, l’écart peut même monter à près de 20 euros entre la Chrome Soft et la Pro V1, soit un tiers du prix !

S’agissant de la nouvelle Chrome Soft X, le prix sera de 45 euros. L’écart est certes réduit mais toujours plus favorable à Callaway versus les balles premium de la concurrence.

Avec la version X, Callaway ne veut pas seulement proposer une balle en face de la Pro V1 X.

La marque de Carlsbad voulait proposer une alternative à sa balle Chrome Soft.

Pour les pros, ceux qui tapent régulièrement au centre de la face, sans trop se poser de questions, il est plus intéressant de jouer une balle plus spinnante, surtout dans le but de mieux contrôler le point d’arrêt de la balle sur le green.

A ce sujet, Christian Cevaer, ancien vainqueur sur le tour, désormais coach, et membre du team Srixon, donne l’explication suivante quand on lui pose la question du « Comment faire du spin ? ». Tout simplement, il faut du bon matériel : Un club avec de bonnes stries, une bonne balle, et un bon green !

Le coach a tendance à relativiser la part humaine dans la génération du spin.

Selon Callaway, et des tests réalisés avec un robot, le taux de spin ajouté par la Chrome Soft X versus la Chrome Soft est de +6% avec un fer 6 et +5% par rapport à un coup de pitch.

En revanche, avec un driver, domaine dans lequel il ne faut pas trop de spin pour faire de la distance, la différence n’est que de +2,5%.

C’est toute l’ambiguïté d’une balle de golf.

Il faut plus de spin sur les coups de fers ou d’approches. En revanche, avec un driver, moins de spin, et plus vous avez de chances de faire de la distance.

Pour parvenir à l’équation idéale, Callaway a affiné très légèrement sa coque en uréthane, augmenté la taille et durci la compression du noyau Dual Softcore, et in fine, retravaillé l’aérodynamique avec les alvéoles HEX.

L’objectif des ingénieurs étant d’augmenter la vitesse de balle et le spin pour tous les clubs du sac !

Pour Dan Bartels, en charge du département balles chez Callaway, le but était même de faire en sorte que les golfeurs qui aiment la Chrome Soft n’aiment pas la Chrome Soft X, et vice versa.

A savoir, clairement et distinctement séparer les deux besoins, et les deux appréciations.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.