Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Balles de golf, Bridgestone e6 SOFT et e6 SPEED

A l'occasion du retour de Tiger Woods à la compétition (Hero World Challenge 2016 disputé aux Bahamas), ce dernier a créé le buzz en procédant à quelques ajustements concernant le choix de son équipement, et en particulier sa balle de golf : Une Bridgestone B330S. Un sacré changement par rapport à la Nike RZN, et alors qu'il aurait tout aussi bien pu reprendre une Titleist. L'occasion pour nous de nous intéresser de près près à cet équipementier, et plus particulièrement aux balles e6 soft et speed dédiées aux amateurs.

Découvrez nos formules d'abonnements

Bridgestone introduit un changement majeur pour sa balle la plus populaire à prix moyen, en partant du principe assez partagé, que le golfeur du dimanche ne souhaite pas toujours investir 60 euros ou plus, dans une boîte de 12 balles qui disparaissent bien trop tôt dans les plans d’eau ou dans les sous bois.

D’autant plus que ces chères balles ne correspondent pas vraiment au swing de "Monsieur tout le monde" golfeur.

Bridgestone est ainsi convaincu que sa nouvelle balle surpassera la Pro V1, pour aider la majorité des golfeurs à améliorer considérablement leur jeu.

Pourtant, il y a encore peu de temps, on craignait que la marque japonaise Bridgestone emprunte le même chemin que Nike et Adidas, à savoir un retrait des équipements de golf, surtout du fait d'une très faible part de marché en Europe.

Si Bridgestone ne mise pas nécessairement sur les balles premium pour convaincre les amateurs, cette marque est toute heureuse du magnifique coup de pub offert par Tiger Woods !

Bridgestone E évolution

Si vous utilisez déjà des balles e5 ou e7 de Bridgestone, sachez que ces modèles de balles vont progressivement disparaître des rayons, pour être remplacés par les nouvelles e6 SOFT et e6 SPEED, à partir du mois de février 2017.

« Nous avons connu un important succès avec les balles e5, 6 et 7, nous avions accumulé tellement de données et d'analyses dans cette catégorie de produits que nous avons pris le temps d’examiner longuement ce que nous devions faire », explique Adam Rehberg, directeur du marketing de Bridgestone pour les balles de golf.

« Alors nous avons effacé complètement l'ardoise et nous nous sommes dit : remettons tout sur la table et recommençons à zéro ».

Pour être un peu moins enthousiaste que le directeur du Marketing, Bridgestone avait peut-être besoin de repartir de zéro, dans la mesure où en part de marché, la marque nippone avait réellement du mal à exister face à d'une part, la concurrence de Titleist, mais aussi celle du géant Dunlop (Srixon) hyper leader en Asie.

« Nous avons examiné ce qui est vraiment important pour les consommateurs dans cette catégorie de balle. Nous avons écarté les choses qui n'étaient pas importantes, et nous n'avons pas essayé d’incorporer des choses dans ces balles de golf que les consommateurs ne demandaient pas ».

Peu de monde l'imagine, pourtant, Bridgestone a inventé le concept du fitting de balle de golf, il y a dix ans.

Au cours de la dernière décennie, ils ont sans doute accumulé plus de données sur les performances des balles de golf et sur les swings de golf, que n'importe quelle entreprise ou organisation dans l'histoire du golf.

Les chiffres sont impressionnants: 320 000 analyses au launch monitor, plus de 2 millions de balle « fittées » et plus de 2,1 millions de swings de golf individuels mesurés.

La balle la plus souvent recommandée suite à tous ces tests ?

Ce n’est pas la balle premium B330 ou 330, ni la B330 RX ou RXS légèrement moins chères.

Mais la Bridgestone e6 !

« Nous ne tenons pas compte du prix pendant un fitting de balles, nous regardons seulement les données » dit Adam Rehberg. « La raison pour laquelle le e6 fonctionne si bien est en raison de ses caractéristiques au drive. C'est la balle avec le plus faible spin au drive que nous fabriquons, elle a été conçue pour une trajectoire rectiligne ».

La trajectoire rectiligne est le point fort pour les balles e6 SOFT et SPEED.

Bridgestone est fermement convaincu, parce que les données le démontrent, qu'un segment important des joueurs de golf profiterait d'un spin plus bas pour améliorer son jeu.

Les améliorations de clubs de golf aident les golfeurs à encore plus apprécier le jeu, il semble alors également évidant qu’une balle améliorera leur jeu pour la même raison.

« Le but ultime est juste de jouer un meilleur golf », affirme Adam Rehberg, ajoutant que Bridgestone interroge souvent les joueurs du Tour sur ce qu’ils pensent de leurs balles, quelque qu’elles soient, et même si ce ne sont pas des Bridgestones.

« Ils diront souvent que la balle type Tour est géniale autour du green, mais qu'ils la maîtrisent moins bien au drive ou sur les coups de fer. Alors peut-être que leur spin est trop élevé, et ils ont vraiment besoin de prendre un peu de recul sur ce qu’ils attendent d'une balle ».

La balle e6 a toujours été la balle avec le spin le plus bas dans le catalogue de Bridgestone, et un spin plus faible signifie que la balle sera naturellement plus droite. Les deux nouvelles balles restent à faible rotation, mais sont chacune destinées à des golfeurs ayant des vitesses de swing différentes.

« La e6 SOFT a vraiment une faible rotation au drive et un angle de lancement élevé » dit Adam Rehberg, « Elle est destinée aux joueurs ayant une vitesse de swing plus faible et à la recherche d'une balle qu'ils peuvent compresser pour obtenir le plus de vitesse possible au drive. L’enveloppe plus douce leur donne aussi un peu plus de sensation autour du green ».

La e6 SPEED est plus adaptée aux joueurs ayant une vitesse swing plus élevée et qui aiment ressentir un peu plus de fermeté au contact avec la face du club, quelque soit le club qu’ils utilisent ».

Tirer des flèches droites

« Bien sûr, c'est l'Indien qui tire la flèche » dit Adam Rehberg. « Mais dans tous les cas, la flèche peut avoir beaucoup d'influence sur ce qu'elle fait dans l'air ».

Les e6 SOFT et e6 SPEED sont des balles trois pièces recouvertes de surlyn.

Rehberg dit que la couche du milieu ou manteau, est la clé dans la réduction du spin au drive et les longs fers, pour une distance bien rectiligne, tout en favorisant la tenue sur le green lors des approches.

« Il y a des balles à ce prix sur le marché, et même à des prix plus élevés, qui n'ont pas ce manteau ».

Le manteau aide la balle à conserver sa forme lorsqu'elle est comprimée à l'impact, de sorte que la balle rebondit et augmente sa vitesse.

Mais Adam Rehberg dit qu'il y a également une force tangentielle qui s'applique lorsque vous frappez la balle avec un driver ou un fer à faible loft.

« Lorsque vous frappez la balle, elle commence à tourner comme elle veut tourner, en fonction de l'axe de pivotement et de l'axe d'inclinaison », dit Rehberg.

« Le manteau est conçu pour renverser la force de ce backspin. De la façon dont nous avons construit ce manteau, il est censé contrecarrer le backspin au drive ou avec les longs fers, donc la balle va aller plus droite ».

Les clubs avec plus de loft touchent la balle différemment, et avec plus de force tangentielle.

« C'est avec un autre angle, dit Rehberg, que quand vous frappez la balle avec une force normale par rapport au driver. Ainsi, le manteau contrecarre cette action et ne réduit pas vraiment le spin ».

Bridgestone a une cible bien définie pour ses nouvelles e6: les joueurs de handicap moyen ou haut, et en particulier ceux qui jouent des Pro V1…

Toujours selon Adam Rehberg : « Personne ne doute de la performance de la Pro V1. Elle est construite pour obtenir un spin élevé tout au long du parcours, mais vous devez la frapper parfaitement à chaque fois pour bien la faire fonctionner ».

« Les balles e6 sont conçues pour fonctionner même si vous ne les frappez pas parfaitement à chaque fois. La tolérance de ces balles est importante. Ce n'est pas une balle au spin élevé. Beaucoup de golfeurs n'ont pas besoin d'une balle au spin élevé ».

Avec ses e6 SOFT et e6 SPEED, Bridgestone défie hardiment la reine des balles de golf, la Pro V1.

Ils s’appuient sur 10 ans de données de fitting, et sur le fait que la plupart des joueurs amateurs jouant la Pro V1, ou n'importe quelle autre balle du niveau Tour professionnel ne devraient probablement pas le faire…

Actuellement Bridgestone compte dans ses contrat avec les joueurs professionnels, le vainqueur de la FedExCup Brandt Snedeker, le médaillé de bronze aux Jeux olympiques Matt Kuchar, le vainqueur des Masters Fred Couples, le triple champion Nick Price, Bryson DeChambeau, et pour le LPGA Tour, Stacy Lewis, Paula Creamer et Karrie Webb.

Et peut-être, qui sait...Tiger Woods ?

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.