Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fers TaylorMade Speedblade - Avis et Infos

La marque numéro un des ventes dans le domaine du matériel de golf ne s’arrête plus de sortir des nouveaux produits à un rythme très soutenu ! Septembre 2013, seulement quelques mois après la sortie de ces derniers fers, TaylorMade annonce les nouveaux SpeedBlade, futur remplaçant des rocketbladeZ.

nouveaux fers Speedblade de TaylorMade

Découvrez l'offre US GOLF pour votre prochaine série de fers, cliquez ici

Il s’agit d’une nouvelle série de fers destiné aux golfeurs d’index compris entre 15 et 30 qui sont à la recherche de clubs plus facile à jouer, et qui les aide à gagner de la distance sur le parcours sans nécessairement accroître leurs vitesses de swings, ce qui est en fait assez compliqué et demande des heures de cours ou de practices.

Comme à son habitude, TaylorMade annonce la couleur : Les SpeedBlade lancent la balle plus haut et plus loin que jamais !

Visuellement, les nouveaux SpeedBlade combinent deux teintes : un chrome satiné avec une légère teinte noire sur la partie supérieure de la tête.

Depuis six mois, on constate que sur tous les clubs TaylorMade, la marque a décidé de prendre un virage sur le design et les coloris de ses clubs.

Fini les couronnes blanches, ou le jaune moutarde sur les clubs !

Trop de remarques négatives des golfeurs qui estimaient que cela dévalorisaient les clubs, et du coup freinaient considérablement les intentions d’achats.

En revenant à des coloris plus classiques, mais toujours dans une ambiance TaylorMade avec le bleu qui redevient la couleur dominante (voir SLDR), la marque souhaite rentrer dans le rang.

Côté technologie, pas de révolution, seulement une évolution du modèle précédent avec toujours le principe de speed pocket incrusté sous la semelle pour les fers 3 à 7.

Ce principe adopté fin 2012 a pour vocation d’élargir la zone de frappe qui réagit à l’impact avec un effet de distorsion et de rebond accru, pour justement un accroissement de la vitesse de balle au contact avec la balle, et un angle de lancement plus élevé.

Interrogé sur le sujet, Brian Bazzel (patron du développement de TaylorMade pour le département fers, wedges et putters) affirme que la speed pocket performe au moment où les golfeurs en ont le plus besoin.

« Nos recherches démontrent que 72% des golfeurs qui sont classes entre 5 et 25 d’index frappent la balle en-dessous du centre de la face, ce qui résulte dans des coups frappés trop bas, et avec des distances plus faibles et moins régulières. La SpeedPocket vous aide à justement mieux utiliser votre club sur ces coups à faible impact pour des distances plus longues et plus régulières. »

face des nouveaux speedblade TaylorMade

Concernant les chiffres annoncés par TaylorMade, on sera beaucoup plus réservé dans notre jugement.

Pour tester des dizaines de clubs par ans, pour observer des centaines de golfeurs au practice, on ne peut pas affirmer qu’une telle proportion de golfeurs tapent sous le centre de la face des clubs dans une catégorie aussi large que celle des joueurs jouant de 5 à 25 d’index.

Sans chiffres précis, notre expérience nous laisserait plutôt penser qu’en-dessous de 10 d’index, ce chiffre de 72% serait plutôt de 10 à 15%.

Pour les golfeurs d’index autour de 15, on peut supposer que ce chiffre double ou même triple à 30 ou 40%, et effectivement pour les golfeurs d’index 25 à 35, on puisse retrouver les chiffres annoncés par TaylorMade.

Au cours de nos tests, il nous arrive de coller des pastilles pour dessiner sur la face, la moyenne des frappes que nos testeurs exécutent. Effectivement, on peut trouver des balles tapées très/trop près de la semelle, mais pas trois balles sur quatre, ni trois golfeurs sur quatre qui tapent systématiquement dans cette zone !

Ici, l’idée n’est pas de contester les chiffres de TaylorMade, mais simplement de vous éclairer sur le fait que les gains sont théoriquement importants, mais en pratique, pas forcément aussi spectaculaires.

Pour avoir testé le modèle RocketbladeZ, on n’a pas constaté les mêmes gains que ceux annoncés par la marque.

Cela ne veut pas dire que c’est mensonger. Simplement, il faut être d’accord sur la base de comparaison.

On peut en fait supposer que TaylorMade est trop gourmand. Sans avoir encore testé le SpeedBlade (sortie officielle le 4 octobre – l’article a été préparé le 18 septembre), on peut affirmer sans risques que ce club conviendra vraiment bien à des golfeurs d’index 25, mais pas nécessairement à des joueurs d’index 5 ou plus, d’où la trop grande gourmandise de TaylorMade au sujet des performances de son club.

En revanche, la marque a mené une étude de marché pour constater que les golfeurs changeaient de série en moyenne tous les 5,5 ans !

technologie des Speedblade

Une durée de vie très significative pour un produit de consommation, qui permet à un fabricant de matériel de golf d’affirmer, que dans ce laps de temps, il a produit des efforts de recherche et développement suffisamment importants pour que le golfeur constate réellement un gain.

Ce discours nous parait beaucoup plus réaliste, et même indiscutable !

Les ingénieurs de TaylorMade ont donc testé un fer 6 SpeedBlade contre un fer 6 Tour Burner, club lancé en 2009, et constaté une trajectoire plus haute de 4%.

Selon Brian Bazzel « Depuis cinq ans, nous nous sommes challengés pour créer d’encore meilleurs clubs de golf. Nous avons appris, nous avons accumulé de l’expérience, et nous pensons avoir créé avec le SpeedBlade, le club le plus complet que nous ayons jamais lancé. »

Depuis la série Tour Burner, les ingénieurs de la marque ont opéré un changement stratégique pour travailler en plus étroite relation avec leurs homologues de la division bois métal.

Le but recherché était de mieux intégrer dans les fers, les innovations réalisées dans le domaine des drivers, notamment au niveau de la conception des têtes.

Pour le Speedblade, cela s’est traduit par un centre de gravité plus bas, combiné à une face plus fine.

Sans oublier que TaylorMade utilisait déjà pour ses fers, la technologie du cône inversé (plus grand sweet spot sur les coups décentrés), et la speed pocket pour accroître l’effet rebond à l’impact.

Ces quatre ingrédients mis ensemble, ils pensent avoir mis au point leur meilleure recette.

Un centre de gravité plus bas additionné à la Speed Pocket : une association vraiment plus puissante ?

Sans surprises, le marketing nous annonce qu’il s’agit déjà du club qui offre les meilleures conditions de lancement de toute l’histoire de la marque.

Le centre de gravité offre un transfert d’énergie du club à la balle qui sera plus consistant pour un angle de lancement plus élevé et une balle plus rapide.

La Speed pocket a quant à elle été élargie et allongée, pour augmenter la zone de frappe entre le talon et le bout du club, toujours pour augmenter l’angle de lancement, afin de produire des balles qui volent plus longtemps, et donc plus loin.

Par rapport à la précédente version, la petite fente incrustée sous la semelle est coupée à l’intérieur du club pour permettre une plus grande torsion interne, et ainsi faire du SpeedBlade, le club le plus rapide jamais produit par TaylorMade, tout en flirtant avec les limites de COR fixées par l’USGA.

Des têtes pensées pour gérer les écarts entre chaque club

De plus en plus à la mode chez tous les fabricants, les séries de fers sont de moins en moins uniformes, et justement un fer 3 ne ressemble plus vraiment à un fer 9.

série complète SpeedBlade

Le design et la semelle des clubs dit ouverts sont plutôt conçus pour favoriser la maniabilité, le touché et le contrôle.

A l’inverse, les fers longs sont dessinés de façon à améliorer la confiance du golfeur à l’adresse.

TaylorMade prétend pouvoir raccourcir les écarts de distances constatés entre un long fer et le plus petit des bois de parcours du sac.

Enfin, ils tiennent à préciser qu’ils ont été très méticuleux dans l’assemblage des composants de chaque club, contrôlant les lofts, les épaisseurs de face, les positions de centre de gravité, les shafts, les longueurs, et les speed pockets, pour être certain que les écarts entre chaque club soient vraiment exacts entre ce qui est annoncé, et ce qui est produit.

Cela parait difficile à croire, mais comptez sur nous pour tester!

En effet, la plupart des séries, et chez tous les fabricants sont justement toujours très mal ajustées entre la théorie annoncé et la réalité constatée, ce qui assure du travail aux clubfitters.

Une série livrée avec ses propres sandwedges

TaylorMade propose d’emblée trois wedges dans la même série : Un « attack » wedge de 50°, un sandwedge de 55° et un lob wedge de 60°.

Les trois clubs présentent un design différent de la série de fers, mais on retrouve très fortement des similitudes avec les wedges ATV.

Le fait de proposer une série de fers et de wedges du même acabit est le reflet de la stratégie de la marque : proposer un kit complet à des golfeurs à la recherche de progression, soit essentiellement les joueurs flirtant avec les 20/25 d’index.

De base, la série Speedblade sera proposée du fer 4 au attack wedge de 50°, montés avec des shafts aciers 85 grammes pour un prix catalogue de 749 euros, ou bien en graphite stiff 75 grammes, graphite regular 65 grammes, graphite senior 55 grammes, sans oublier une version lady en graphite 45 grammes, toutes présentées au prix tarif de 899 €.

Pour rappel, ces SpeedBlade arriveront en magasin le 4 octobre.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.