Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fers TaylorMade Aeroburner

Après l’acquisition d’Adams Golf, nous avions compris que la direction des deux entités (le groupe Adidas) allait spliter les stratégies de ses deux marques. A TaylorMade, le segment des très bons golfeurs, et à Adams, le segment des fers pour golfeurs en progrès. Avec la sortie des nouveaux Aeroburners, cette hypothèse a pris du plomb dans l’aile. Explications !

Sommaire de l'article consacré aux fers TaylorMade Aeroburner

  1. Inflexion de stratégie pour TaylorMade
  2. Toujours plus de vitesse à moindre coût
  3. Déjà très tolérant, pas besoin de face slots ?
  4. Le match Aeroburner/Big Bertha...pour quel type de golfeurs ?

Inflexion de stratégie pour TaylorMade

Les belles volontés d’une entreprise sont parfois mises à l’épreuve des faits, et des ventes.

Alors que TaylorMade a changé plusieurs fois de patrons ces derniers mois, la stratégie de claire séparation des axes commerciaux semble bien être battu en brèche par la sortie des derniers fers Aeroburners qui reprennent les codes d’un grand succès de la marque : la série Burner !

Tout comme Callaway qui a fait revivre avec un certain succès sa gamme Big Bertha, TaylorMade semble pour une fois dans la position du suiveur en répliquant l’idée de son rival.

Dire que TaylorMade et Callaway se marquent à la culotte serait un euphémisme.

Quand Callaway lance une série de clubs pour seniors ou tout du moins golfeurs ayant besoin de faire des progrès, TaylorMade n’a pas hésité longtemps à faire le deuil de ses ambitions pour Adams Golf.

Depuis la série RBZ Max, TaylorMade avait quelque peu déserté le segment des fers à forte cavité.

Avec l’Aeroburner, la pirouette de la marque va consister à dire que ces clubs s’adressent aux golfeurs débutants mais qui veulent faire de la compétition.

Le terme exact étant voulant «être compétitif ».

Toujours plus de vitesse à moindre coût

Tout comme Callaway, le set de fers Aeroburner a été pensé autour d’une seule idée : la vitesse !

La vitesse de swing est ce qui fait le plus défaut à un golfeur débutant, et les marques se précipitent sur cet argument pour vanter aux néophytes, le fait que leurs clubs pourront justement compenser ce déficit.

Autre argument pour faire de la distance, l’angle de loft statique des clubs qui fermé entraîne des trajectoires plus tendues.

Sauf que chaque chose a un revers au golf. Plus vous fermez un loft, et plus, pour un débutant, le club est difficile à manier.

TaylorMade peut se permettre cet écart car justement la tête étant plus large, la maniabilité est gagnée ailleurs.

Ainsi, un fer 5 Aeroburner aura un angle de loft de 22° alors qu’un même fer 5 en version RSi1 sera de 23°, un RSi2 sera de 24°, un tour Preferred CB sera de 24,5°, et un Tour Preferred MB sera de 27°.

Cependant, ce loft statique extrêmement fermé pour un fer 5 n’impliquera pas absolument une trajectoire très tendue, dans la mesure où justement la tête mais aussi le shaft influeront pour en fait promouvoir des trajectoires de lancement élevées.

Commercialement, l’objectif de TaylorMade est de mettre les Aeroburner en face des Callaway Big Bertha et Ping G30, mais à un prix bien plus compétitif, soit 749 euros la série contre 999 euros pour une série Big Bertha en acier !

Un écart de prix plus que notable, et qui confirme la volonté de la marque de ne pas laisser d’ouverture à ses concurrents.

Déjà très tolérant, pas besoin de face slots ?

Un autre élément est frappant concernant ces nouveaux Aeoburner, et une nouvelle fois à contre-courant de ce que TaylorMade claironne pourtant depuis de longs mois !

Pas de « face slots » sur les Aeroburners comme sur les fers RSi !

On avait pourtant cru comprendre que les fentes sur la face des fers étaient la dernière super trouvaille pour gagner en consistance.

Interrogé sur cette question, le responsable de la création des fers, wedges et putters, Tomo Bystedt a expliqué que ces « faces slots » apportaient de la tolérance à des têtes de clubs plus petites. Comme l’Aeroburner est déjà une tête large, il n’y avait pas d’utilité à ajouter de la tolérance en plus.

Ce nouveau club étant déj au maximum de COR admissible, l’ajout de « face slots » aurait forcé les ingénieurs à épaissir la face, ce qui aurait été contraire au principe de départ de ce club, à savoir favoriser l’augmentation de la vitesse.

De plus, cela aurait déplacé le centre de gravité de la tête du club à un endroit non désiré par la marque.

L’autre élément à retenir, c’est que les « faces slots » auraient ajouté au coût de production des clubs.

Cependant, il semble bien que l’objectif de TaylorMade était de proposer un fer très abordable en prix.

Le match Aeroburner/ Big Bertha...pour quel type de golfeurs ?

Pour avoir testé ce type de clubs, comme par exemple, le Big Bertha, je peux vous dire qu’un golfeur amateur d’un index moyen ou bas (inférieur à 18) ne trouvera certainement pas de performance à utiliser ce type de clubs. C’est valable pour le Big Bertha, ce sera sans doute valable pour l’Aeroburner.

Vous pouvez appeler ces clubs « clubs pour la distance », « clubs pour progresser », clairement, ce sont des clubs pour golfeur plus de 24 d’index.

La longueur des faces est importante, l’offset gigantesque, et la « topline » très épaisse. Un bon joueur n’appréciera pas ce design qui contrevient aux éléments géométriques nécessaires pour donner des effets à une balle de golf.

En revanche, un amateur débutant aura un regain de confiance au moment d’adresser sa balle, ne se sentant pas sous la menace d’un air shot ou d’un coup mal tapé.

La vrai question concernant les Aeroburner concerne plutôt les golfeurs qui ne sont plus tout à fait des débutants, et pas encore tout à fait des joueurs avec une frappe de balle régulière.

Il peut y avoir hésitation pour un fan de TaylorMade entre le RSi1 et l’Aeroburner.

Personnellement, mon avis pencherait largement en faveur du RSi1 bien que je n’ai pas encore testé l’Aeroburner. Mais je ne suis plus tout à fait un golfeur concerné par ce type de clubs, et plus forcément objectif.

L’Aeroburner est dans les bacs des magasins depuis le 27 mars. Nous aurons bientôt l’occasion de le tester et de comparer au RSi1 que nous avons déjà testé sous toutes les coutures.

Dernière précision, une série Aeroburner sera composée de huit clubs avec en standard, un shaft acier REAX 88 ou un shaft REAX 60.

Bien que ce soit antinomique, les shafts seront proposés en stiff….mais plus certainement en regular, en senior et en torsion ladie.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.