Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fers PING i25 – Avis et infos

Sorti tout début janvier 2014, les nouveaux fers i25 se positionnent dans la tradition de la marque, à savoir une évolution plus qu’une révolution. Pour les avoir récemment testé, ces clubs sont à conseiller aux golfeurs à l’aise avec la notion de sweet spot, et de régularité du swing, tout en étant à la recherche de finesse technique sur les fers courts, et de la tolérance sur les longs fers.

Découvrez l'offre US GOLF pour votre prochaine série de fers, cliquez ici

Pour les golfeurs qui jouent des clubs PING, la description de leurs clubs est finalement assez simple.

Pour les fans de la série « G », ces clubs signifient plus de tolérance avec des têtes de clubs relativement larges pour réaliser des trajectoires plus hautes et droites.

Pour les fans de la série « S », ils préfèrent cette série de fers pour leurs têtes plus petites qui offrent plus de maniabilité, et de possibilités pour travailler les trajectoires de balles avec un touché très doux.

Entre ces deux produits, la série « i » se veut un intermédiaire destiné à ceux qui veulent de la tolérance sans jouer des clubs aussi large en tête que ceux de la série « G ».

Paradoxalement, quand nous avons réalisé nos tests de fers PING, les données que nous avons mesurées au trackman, ont plutôt révélé que les fers i25 étaient finalement plus exigeants que les fers « S », mais effectivement beaucoup moins tolérants que les fers « G ».

Pas facile de se faire un avis !

Nous ne sommes pas fans de cette série i, mais beaucoup plus convaincus à la fois par la série « G », et notamment les derniers G25, qui sont des valeurs sûres.

Pour un golfeur classé de 20 à débutant, ils sont faciles à jouer, et tout à fait suffisants pour obtenir de bons résultats sur le parcours.

A l’inverse, pour un golfeur d’index inférieur à 10, la série « S » est tout à fait compétitive. Les derniers S55 que nous avons testés se défendent convenablement sur le marché.

En revanche, concernant la série « i » qui pourrait justement correspondre aux golfeurs ayant envie de passer un palier, pour quitter les fers « G » sans toutefois aller jusqu’au bout de la délicate démarche de jouer des clubs de « compétitions », les « S », nous ne sommes pas vraiment convaincus.

Au contraire, nos tests semblent avoir démontré que les fers i25 sont plus difficiles à jouer que les fers S55, et même plus difficile que les i20.

Toutefois, quel que soit le choix, un fitting s’impose.

Encore un argument pour aller dans ce sens, en shaft graphite monté sur la tête i25, notre testeur a été nettement plus à l’aise qu’avec un shaft acier.

Encore un exemple qu’entre le discours d’une marque, et l’impression ou le test d’un golfeur lambda, nous pouvons trouver des écarts sensibles.

Pas de quoi blâmer Ping, ou alors il faut blâmer toutes les marques de matériel.

Si vous avez l’intention d’acquérir les fers i25, interdiction de ne pas les tester ! Et testez aussi les deux versions de shafts, car selon nos tests, les écarts sont très nets pour un golfeur classé autour de 15.

Pour être comme à notre habitude, totalement transparent, et non influencé, nous vous rapportons ci-dessous les propos de Marty Jertson, directeur du développement produits chez PING : « Un des gros challenge que rencontre les golfeurs au moment de choisir une série est de trouver des fers longs qui produisent des trajectoires suffisamment hautes. C’est pourquoi nous avons conçu les fers i25 dans l’esprit de la gamme G25. A savoir des fers avec différentes longueurs de lames, largeurs de semelles, et plus ou moins d’offsets du fer 9 au fer 3 pour justement aider les golfeurs à frapper des balles plus hautes, plus longues et plus proches des cibles, même sur les coups décentrés. »

Les nouveaux fers i25 ont des barres internes dans les cavités pour la stabilisation qui sont plus fines que sur la série précédente i20.

A l’inverse, les fers courts sont plus proches des fers de la série « S » avec des lames plus courtes, et des semelles plus étroites pour plus de maniabilité, et moins d’offsets pour un meilleur contrôle des trajectoires.

Les barres de stabilisation sont plus importantes, et plus espacés, pour donner plus de consistance à l’impact, et un touché plus doux.

Précisons que nous n’avons testé qu’un seul fer !

Nous apportons donc du crédit à ce qui est annoncé par PING.

Ce choix de proposer une série mixée fers courts S/fers longs G présente un intérêt pour les golfeurs de niveau intermédiaire, et notamment ceux qui commencent à bien manier les coups d’approches à 130 mètres, mais sont encore un peu gênés sur les coups à 180 mètres.

De ce point de vue, nous ne pouvons que suivre la recommandation de PING qui est tout à fait censée.

Le changement le plus notable entre la nouvelle série i25 et sa devancière se situe au niveau du CTP, soit Custom Tuning Port, un insert en polyuréthane thermoplastique qui est positionné beaucoup plus bas dans la tête, économisant de précieux grammes utilisés par les ingénieurs pour affiner le vol de balle en fonction de chaque clubs de la série.

Toujours selon PING, ce placement plus bas et plus profond du poids dans la tête génère une vitesse de balle boosté d’un mph supplémentaire, tout en abaissant le taux de spin de 100 rpms.

Sur notre test du fer 7, nous n’avons pas été en mesure de reproduire ces chiffres entre le fer i20 et le fer i25.

Au contraire, nous avons trouvé 1000 rpm de spins supplémentaires, et une vitesse de balle sensiblement équivalente, avec un loft dynamique strictement identique.

Soit, nous sommes de mauvais testeurs, soit le niveau de jeu de notre testeur est totalement inadapté au club, ce qui est possible, soit les affirmations du fabricant demandent à être revérifiées.

Nous n’avons pas vocation à être un laboratoire qui certifie les clubs de golf. Nos tests n’engagent que nous. A vous de juger…

Spécifications techniques série fers PING i25

Disponible du fer 3 au 9, la série inclut un pitch, un UW, un SW et un LW.

Les shafts en acier sont des PING cfs en regular, stiff et extra stiff.

Les shafts en graphite sont des PING tfc 189i en regular et en stiff.

Les fers i25 seront vendus à partir de mi-février en France au prix de 109 euros en version shaft acier, et 135 euros en version shaft graphite.

Aux USA, ces mêmes clubs seront vendus respectivement 99 et 125 dollars.

Bizarre, la conversion euro/dollars !


L’avis de la rédaction :

Avis contrasté !

Notre test n’a pas montré un véritable gain à l’utilisation des fers i25, au contraire, un gêne accrue par rapport aux S55, censés être plus exigeants !

En revanche, le propos de PING concernant le mix de sa série entre des fers courts proches de la série S et des fers longs plus proches de la série G peut présenter un certain intérêt pour les golfeurs de niveau intermédiaire, qui passent un palier, mais ne sentent pas encore complètement prêt à jouer des lames techniques sur tous les fers, notamment les longs fers.

A méditer…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.