Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fers PING G30 – Avis et infos

Fers PING G30 – Avis et infos

Depuis 2003, la série des fers PING G est véritablement le fer de lance de la gamme du fabricant, et son positionnement a toujours été très marqué autour de la tolérance, surtout pour un public de golfeurs amateurs. Avec les G30, Ping a voulu réconcilier deux univers, celui des débutants, et celui des joueurs plus expérimentés.

Découvrez nos formules d'abonnements

Ayant eu la chance de pouvoir les voir de nos propres yeux sur le stand PING au dernier Alstom Open de France à Saint-Quentin-En-Yvelines, nous vous proposons ci-dessous de comprendre ce qui a présidé à la réalisation des ces nouveaux clubs.

Chez PING, vous avez déjà deux philosophies parfaitement exprimées avec les fers i25 (pour les index à un chiffre) et les Karsten (pour les débutants).

Pour les ingénieurs de la marque américaine, l’idée dominante avec le nouveau G30 était bel et bien de concevoir un chassis de club qui puisse hériter des deux engagements : tolérance et travail des trajectoires.

Ainsi, les fers PING G30 proposeront des faces plus fines que les fers G25, actuellement les clubs les plus tolérants de la compagnie, en revanche, la conception ne suit pas la tendance actuelle de l’industrie qui consiste à faire des faces plus fines sans soutien derrière la cavité, pour créer plus de vitesse de balles et de distance après l’impact.

« Les faces ne sont pas sans support. » dixit Marty Jertson (Responsable du développement des nouveaux produits chez PING).

« Nous voulons être en mesure de contrôler la flexion de la face de nos fers de façon à leur donner davantage de cohérence. »

Avec Ping, il y a presque toujours un effort pour repositionner autant de poids autour du périmètre de la tête que possible, pour créer plus de tolérance et de facilité, et les fers G30 ne feront pas exception.

De prime abord, les ingénieurs de Ping voulaient que les fers G30 aillent un peu plus loin, ce qui n'est pas une chose forcément facile à faire lorsque les faces ne peuvent pas être fléchies davantage.

Pour contourner le problème, Ping a monté des shafts un peu plus longs, pour aider les golfeurs à créer plus de vitesse de tête de club, et un angle de lancement plus élevé.

« Nous avons voulu faire en sorte de produire plus de distance et de hauteur, sans pour autant créer un club aussi imposant que le Karsten. Nous avons pris quelques bonnes idées de ce club, notamment en termes d’équilibrage, de gestion des écarts de distance (gapping), de hauteur, et de précision d’arrêt (stopping power). Tout en y ajoutant ce que nous avons appris avec les i25 concernant les contours de la semelle, et le profil du bounce. »

Ce dernier élément n’étant pas un point de cosmétique, mais bien un point clé pour la création du bénéfice utilisateur.

« Nous avions besoin du dessin le plus juste pour éviter que le club ne s’enfonce dans le sol au moment du contact, ou que l’angle de cambrure permette de laisser le club naviguer le plus fluidement possible à la descente. »

Interaction avec le gazon optimisé avec le fer G30

Jertson ajoutant « L’interaction du club avec le gazon est une part très importante de la tolérance d’un fer. C’est ce qui fait la différence avec la réalisation d’un driver, et qui nous oblige à faire encore plus de tests. Vous ne pouvez pas vous fier qu’à des robots pour déterminer la tolérance d’un fer au moment de l’impact avec le sol. Vous pouvez très bien développer un club qui soit super tolérant d’un point de vue du dessin, mais si la forme ou l’équilibre n’est pas adaptée, il ne sera pas finalement si tolérant. »

Autre point important que les ingénieurs ont voulu régler : le bon écartement des distances entre chaque fer, gage de plus de précision à l’usage sur le parcours.

Les fers G30 sont donc plus grands et ont une semelle plus large que les fers i25

Cela pourrait paraître faussement simple !

Quand vous faites un club plus long, et ne voulez pas augmenter le swing weight, vous devez enlever du poids de la tête de club.

Et comme les ingénieurs de Ping ne voulaient pas rendre les fers G30 moins tolérants que les G25, ils ont dû faire plus avec moins, et réaliser plusieurs plans de conception différents pour atteindre leurs objectifs.

Ils ont donc travaillé dans le sens de longueurs de lames légèrement plus longues, ce qui est le plus visible avec les fers 4 à fers 7.

Cela a rendu plus aisée la redistribution du poids sur le périmètre total de la tête de club.

La nouvelle génération des fers PING G

Les G30 ont également été conçus avec un profond dégagement qui abaisse leur centre de gravité pour renforcer le MOI, ce qui permet à des coups de fer décentrés de voler plus, ou en tout cas avec moins d’écarts qu’avec de coups frappés dans le centre de la face.

Les semelles des fers G30 sont également plus larges, ce qui a aussi déplacé le centre de gravité des fers un peu plus bas, et plus profond, pour encore renforcer le MOI.

Ainsi, le MOI des fers sera supérieur de 2% du hosel au toe, et 1% de haut en bas, malgré le poids de la tête plus léger.

Les semelles voient leurs largeurs additionnelles positionnées sur le bord de fuite du club, là où ce n’est pas vraiment un facteur dans l’interaction avec le gazon.

Visuellement, les fers G30 ont moins de bords compensés que les fers G25, un changement qui est le plus notable à partir du fer 6 et en dessous.

En additionnant tous ces changements, vous obtenez des fers G30 qui non seulement doivent voler plus haut que les fers G25, mais aussi plus loin.

« De nos jours, et avec les nouvelles balles, nous devons nous concentrer sur la vitesse de balle à l’impact quand nous créons des clubs de golf. Avec les balles actuelles, la vitesse de balle est un des principaux indicateurs du comment la balle va voler. Il faut pouvoir augmenter la portance, et du coup le stopping power. »

Sur les G30, Jertson admet qu’il a fallu renforcer les lofts et les longueurs des clubs pour avoir des faces qui se déforment plus sur les longs fers.

A l’inverse, sur les fers les plus courts, les ingénieurs ont porté leurs attentions sur le contrôle en abaissant les angles de lancement, et en augmentant légèrement le taux de spin.

Résultat, les fers 4,5, et 6 sont 2 degrés plus fermés que sur les G25. Sur le fer 7, cet écart n’est plus que de 1,5°. Sur le fer 8, il est de 1 degré, et pour le reste des clubs, les lofts sont identiques à la précédente série G25.

Dernier point qui semble tenir à cœur de Marty Jertson, le fait que la série apporte de bonnes sensations !

De son point de vue, quel intérêt de proposer un club qui génère des vitesses de balles plus élevées si vous n’avez pas de bonnes sensations en main ?

C’est pourquoi les ingénieurs PING ont déplacé le centre de gravité plus en avant dans le club, et stabilisé la face.

A titre d’information qu’il nous faudra vérifier au cours de nos tests, Ping affirme que le fer 4 est environ 6 mètres plus long en version G30 plutôt qu’en version G25, et 3 mètres plus long pour le fer 7.

Les fers G30 seront disponibles à la fin de l’été du fer 4 au pitching wedge sans oublier les trois wedges (utility, sand et lob) très proches des modèles déjà réalisés pour les Karsten.

En termes d’offsets, les clubs iront de 29 inches pour le fer 4 à 8 inches pour le lob wedge.

Concernant le prix, chaque club devrait revenir à un prix autour de 100 dollars, probablement et malheureusement converti autour de 100 euros, une fois arrivée en Europe.

Ceci dit, il se murmure que pour lutter contre les guerres de prix entre distributeurs au niveau mondial, les marques réfléchissent justement de plus en plus à des prix mondiaux, et non plus régionaux…Un bénéfice d’Internet !

L'avis de la rédaction :

Fidèle à sa réputation et sa stratégie, PING propose une évolution de son produit phare qui a le mérite de retenir l'attention.

Visuellement, le fer G30 est plus agréable ou conventionnel que d'autres clubs de la marque.

Techniquement, les arguments de Marty Jerston sont plein de bon sens, notamment concernant le discours de vérité autour des faces de clubs qui ne peuvent pas facilement être optimisées, tenant compte des règles de l'USGA et du R&A.

Maintenant, il n'y a que la vérité du test ou du fitting pour en avoir le coeur net. Le fait que PING insiste autant sur les notions d'interactions avec le sol est un point qui est intéressant, car pour un amateur, c'est très concret.

Le fait que la marque se penche aussi de plus en plus sur le gapping (écart entre chaque club) est significatif d'une plus grande vigilance sur ce sujet, alors que les années passées, toutes les marques avaient tendance à laisser de côté ce sujet sur les séries produites en grandes quantités aux dépens du contrôle qualité.

Dernier point, le stopping power ou la capacité à arrêter la balle plus rapidement au sol, est une marque de fabrique de PING que nous avions déjà pu mesurer au cour de nos tests des drivers et bois de parcours.

Avantage pour la précision et la régularité...Léger inconvénient pour la distance en valeur absolue...

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.