Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Matériel de Golf, fabricants et test

Fers Miura Giken Y-Grind Type D et Type F


Sortons des sentiers-battus des marques connues en France, pour nous intéresser à Miura Giken, l’une des marques référentes au Japon, pays où plus que sur le marketing, les golfeurs misent sur la performance prouvée. Les nouveaux fers Miura Giken Type D et Type F viennent de sortir. Avis aux amateurs éclairés…

Miura Giken : Des séries limitées dans l'esprit du forgeron artisan japonais

La marque Miura Giken est très active, et produit de plus en plus de variantes de clubs, comme par exemple, les séries Y-Grind type D et Type F qui sont en fait des lames au look agressif conçues pour susciter la convoitise des golfeurs les plus exigeants.

Difficile d'évoquer ce type de lames sans faire référence à la fabrication de katanas par les célèbres forgerons japonais, tant il y a de similitudes entre la fabrication du célèbre sabre, et ce type de fers, y et compris dans la démarche commerciale qui privilégie les séries limitées par rapport à la fabrication de masse.

A l’inverse des marques américaines, Miura Giken aime se distinguer en sortant de très petites séries de 200 pièces maximum.

Le cas présent, les nouvelles lames seront proposés dans deux finitions distinctes pour finalement un total de 400 pièces.

C’est essentiellement la teinte argent qui va varier pour chaque série, soit un argent brillant ou un argent plus mat.

Ces deux nouvelles séries ne vont pas trop différer des habitudes de la marque nipponne d'un point de vue technique, obéissant au même cahier des charges très pointilleux édicté par le boss Yoshitaka Miura.

Précisons pour ceux qui connaissent déjà cette marque, que la version Giken est en fait essentiellement destinée au marché japonais, alors que les autres produits s'exportent aux Etats-Unis ou en France, chez certains clubmakers avisés.

Pas facile pour un français de se procurer des clubs Miura Giken, sauf à l’occasion d’un voyage au pays du soleil levant, mais pour nous, aborder ces clubs dans cet article, est une occasion de s’ouvrir à d’autres horizons.

Toutefois, le site pgsjapan.com les commercialise...Pas sûr que les frais de port jusqu'à Paris soient gratuit comme annoncé sur ce site !

Les caractéristiques de ces lames japonaises

Pour en revenir aux clubs en eux-mêmes, ces deux nouvelles séries de fers ou plutôt de lames présentent des différences notables par rapport aux séries de lames Miura traditionnelles, et en particulier, au niveau du dessin de la face, et au niveau du bord droit de la tête de club, généralement appelé « Toe Grind ».

Pour les connaisseurs de la marque Miura, généralement le géniteur de la marque opte pour un dessin de la « toe » plus carré que la plupart des autres marques.

Sur ces nouveaux fers, il s’agit autant d’un exercice de style pour créer un club comme une œuvre d’art, que d’un exercice technique pour donner l’impression qu’une lame peut tout de même être assez tolérante pour être jouée par un golfeur amateur.

Les golfeurs japonais ne sont pas meilleurs que les golfeurs européens, et parfois, pas moins vaniteux quant à l’idée de jouer des clubs aussi exigeants.

Ne rêvons pas !

Ces clubs ne permettront pas à un golfeur qui a du mal à taper à 130 mètres avec un fer 7 de gagner cinq mètres de distance ou en qualité de centrage de balle, ce serait plutôt l’inverse.

Concernant la tolérance, c’est tout de même l’objet du dessin de la tête du club type D, qui une fois posée au sol, donne l’impression que la face est finalement assez large par opposition au type F.

En dehors de l’impression visuelle, le poids a été déplacé vers l’extérieur pour offrir un centre de gravité plus « centré » sur la série type D.

Plus haut au niveau du « heel », position de la tête proche du manche, et avec un centre de gravité plus élevé, les types F sont vraiment conceptuellement à l’inverse des types D.

Concernant ces clubs, tout est une question de goût, notamment pour ceux qui sont attachés à la forme du club, une fois posé au sol à l’adresse.

Dans le cas de la série D, le club paraît ainsi stable et minimaliste, ce qui pourrait plaire à certains amateurs en quête d'une lame pure.

Peut-être que certains d'entre vous ont déjà eu l'impression d'avoir vu ce type de clubs en France ?

Par le passé, la marque japonaise a travaillé pour TaylorMade, et en particulier les séries Tour Preferred MB et CB, très appréciées par les joueurs du tour, justement pour cet aspect minimaliste.

C'est pourquoi, à la vue de ces clubs japonais, vous aurez peut-être cette sensation de déjà vu.

De l’avis de confrères japonais, entre la série D et la série F, impossible de seulement choisir un club pour son look sans l’essayer, car vous pourriez tout à fait apprécier visuellement l’un des deux modèles, et avoir de bien meilleures performances avec l’autre.

Concernant les semelles de ces deux lames, il est très difficile de trouver des différences notables.

Sur les type D, la semelle du club est très étroite, et mis à part la lettre Y peinte en rouge, il est difficile de trouver des différences à l’œil nu avec les lames type F sur lesquelles, la lettre Y est peinte en bleue.

Une affaire de goût

Concernant ces clubs, finalement plus que les mots, ce sont les images qui évoquent quelque chose.

Et d'ailleurs, pour nous parler de ces clubs, Miura n'insiste pas auprès de nous sur un quelconque argumentaire technique pour nous vanter de la performance.

Il s'agit ici seulement d'esthétisme dans la plus pure tradition du forgeron japonais.

D’autant qu’avec deux séries aussi différentes, tous les amateurs de lames peuvent être servis.

Commercialisées en éditions limitées depuis mai 2015, ces séries de fers sont proposées au prix de 1290 dollars du fer 4 au pitch.

D’un point de vue des caractéristiques de loft, de lie et de poids, aucune différence entre les deux séries.

Par exemple, pour un fer 4, le type D présente un loft de 25°, avec un lie de 59,5, et un poids global de 250 grammes pour de l’acier.

Un fer 4 type F aura exactement les mêmes caractéristiques.

Dans ce cas, les deux seules choses qui permettent de faire la différence, sont à l'adresse, une fois le club posé au sol, et les sensations en mains.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.