Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Puma Ignite Spikeless Sport Disc waterproof

Puma invente les « chaussons » de golf waterproof avec l’Ignite Spikeless Sport Disc

Au cours de mon passage au siège de Cobra-Puma Golf en février 2017, José Miraflor, directeur de la création a tenu à ce que j’essaie la toute nouvelle Ignite Spikeless Sport Disc, une chaussure de golf dont le système de laçage n’est pas principal et seul point fort. Après quelques semaines à les porter sur et en-dehors du golf, je vous propose ma revue critique.

Découvrez nos formules d'abonnements

Essai critique des chaussures Puma Ignite Spikeless Sport Disc

Début Février 2017, Puma a lancé sa communication en faveur de ses nouvelles chaussures DISC, mettant en avant un système de laçage automatique.

La marque présente plusieurs modèles : les Titantour Ignite Disc, Titantour Ignite Premium Disc, Ignite Spikeless Disc, Blaze Disc, et Grip Sport Jr.

C’est en fait tout l’univers chaussures de Puma qui va vivre au rythme des DISC.

Pour ma part, j’ai pu tester la version Spikeless.

Sur le visuel ci-dessus, à gauche, la paire de chaussures (coloris rouge-gris ramenée des USA), portées plusieurs fois, et sur la droite, une nouvelle paire dans un coloris noir.

Le grand principe de ces nouvelles chaussures est donc le système DISC qui remplace les lacets classiques.

Pour serrer, c’est effectivement très simple. Vous tournez le disque vers la droite. Au son de la molette, vous entendez bien que vous êtes en train de resserrer les fils qui font offices de lacets.

En revanche, pour desserrer les fils, il m’a fallu un peu plus de temps pour complètement attraper le « coup ».

J’avais bien compris qu’il fallait logiquement inverser le processus, mais le réglage DISC est peu plus fin.

Il faut non seulement tourner à gauche (à l’inverse du serrage), mais aussi lever le DISC pour desserrer l’étreinte.

Il faut non seulement tourner à gauche (à l’inverse du serrage), mais aussi lever le DISC pour desserrer l’étreinte.

Rien de bien compliqué ! C’est même amusant. Effectivement, cela met un petit coup de vieux aux chaussures à lacets.

En y réfléchissant, j’admets volontiers que ce système défend deux avantages : la simplicité pour faire ses lacets, et le fait qu’ils ne sont pas censés se desserrer tout au long de la journée.

Du coup, alors que je peux porter différentes paires de chaussures de golf, depuis mon retour des USA, je n’ai quasiment porté que ces chaussures.

Est-ce que je serai devenu fainéant au point de ne plus vouloir faire des lacets ?

Bien entendu, le système DISC permet de s’amuser à régler ces chaussures un peu comme on le veut, et même de modifier le réglage au fur et à mesure de la journée.

Pour l’instant, je n’ai pas encore réussi à prendre en défaut le système. A savoir, je n’ai pas vraiment réussi à mesurer si les lacets se défont au fur et à mesure de la journée. En théorie, cela ne devrait pas être le cas. Le DISC maintient le réglage du câble.

Ce ne sont pas pour toutes ces raisons liées au principe DISC que je porte le plus souvent possible ces chaussures.

Le confort est incroyable tant et si bien que j’ai l’impression de porter des chaussons.

Le confort est incroyable tant et si bien que j’ai l’impression de porter des chaussons.

La mousse Ignite est le vrai point fort de cette chaussure. DISC ou pas DISC, j’imagine que je les porterai principalement pour cette raison.

S’agissant du modèle spikeless, je les porte au bureau ou à la maison, tout au long de la journée, au cas où, j’aurai un petit tour à faire au golf entre temps.

Seul bémol pour ma femme, les crampons comme tous les crampons marquent terriblement le carrelage. Je suis interdit d’entrer dans la cuisine.

Ils présentent un dessin intéressant.

Sous la semelle, ils sont alignés de différentes manières selon leurs places.

Pas de crampons uniformes, au contraire, devant, au milieu, ou à l’arrière de la chaussure, les mini- crampons épousent le sens des appuis au sol.

Pas de crampons uniformes, au contraire, devant, au milieu, ou à l’arrière de la chaussure, les mini- crampons épousent le sens des appuis au sol.

Pour en revenir au confort, c’est aussi bien difficile que facile d’exprimer l’impression de porter des charentaises avec le feutre en moins.

Comme si toute la chaussure était molletonnée ! Pas seulement la semelle interne, mais aussi le contrefort, et les parois latérales au niveau du talon.

A la différence d’une chaussure de golf classique, même pour une spikeless (ce qui est abus de langage car il y a toujours un peu de crampons), pas de cuir ou de plastique ou de matière rigide pour encadrer le pied.

On se dit alors que cette chaussure va juste être une catastrophe au niveau du maintien !

En me posant cette question, j’ai regardé de plus près pour voir comment la chaussure pouvait être hyper confortable, et en plus, adaptée à la pratique sportive, le golf en particulier.

Le maintien est assuré principalement par la large semelle externe blanche qui s’élargit de la pointe vers le talon.

A cela s’ajoute un élément rigide qui entoure le talon !

un élément rigide qui entoure le talon

Tout le reste de la chaussure n’est que matière souple.

Pas étonnant que cela paraisse être un chausson. La partie supérieure de la chaussure n’est qu’un chausson.

Deux nouvelles questions peuvent se poser : Quid de l’eau, et quid de la résistance aux temps ou à l’usure ?

Concernant l’eau, c’est visiblement la première objection qui revient le plus souvent aux oreilles des vendeurs Puma.

Elles sont pourtant annoncées waterproof. Pour les laver, je les ai passé sous l’eau, et pas de fuite ou de pénétration de l’eau à travers le chausson. Ce problème ne me préoccupe pas.

Concernant l’usure, c’est le point noir des tests de chaussures neuves…

J’ai déjà été pris en défaut dans cet exercice par le test des chaussures Adidas Adipower boost. Au départ, je teste les chaussures. Je les trouve très bien. J’apprécie grandement le pouvoir de l’amortissant. Après quelques trous, je remarque qu’elle me donne des ampoules au talon, mais je ne m’alarme pas plus. Je peux écrire mon article.

Quelques semaines plus tard, je remarque que le tissu au niveau supérieur du talon est troué.

Je dis bien quelques semaines plus tard. Pas quelques années plus tard…

S’agissant de la Puma Ignite Spikeless Sport Disc, j’ai donc pu la porter pendant 3 à 4 semaines avant d’écrire ce sujet.

Rien à dire concernant le système DISC, il ne s’use pas dans le temps. Rien à dire sur la qualité du maintien ou du confort, cela ne se perd pas plus dans le temps.

La seule chose que j’ai remarqué, c’est en qu’en portant un coup sur la partie supérieure du chausson (je ne sais pas trop comment), j’ai éraflé le textile.

De mon point de vue, c’est la seule faiblesse de cette chaussure. La partie grise du chausson, là où le textile est le plus fin, le plus confortable pour le coup de pied et les orteils, est la partie la plus fragile en cas de chocs contre des éléments abrasifs.

La partie grise du chausson, là où le textile est le plus fin, le plus confortable pour le coup de pied et les orteils, est la partie la plus fragile en cas de chocs contre des éléments abrasifs.

Sur le gazon du fairway, pas de risque de l’abîmer, mais dans la rue, contre une paroi où je ne sais quoi, elles peuvent marquer. Attention, je n’ai pas dit qu’elle se déchirent ou terminent en lambeau. Je dis bien marquer.

La partie en cuir qui enserre le talon ne me parait pas fragile. En revanche, une petite remarque sur la qualité de la couture sur le chausson qui elle-aussi peut avoir tendance à s’user.

Au final, comme Bryson DeChambeau, bien avant moi, puisqu’il porte ce modèle, c’est assurément la chaussure de golf la plus confortable que j’ai eu à porter.

La version en coloris noir est beaucoup plus facile à porter en-dehors d’un parcours.

D’ailleurs, à ce propos, j’ai bien entendu mené le test sur le parcours comme au practice.

Rien à redire sur le maintien ou la performance liée au swing.

Pas de glissade intempestive sur le fairway en plein swing du fait de crampons trop lisses, et pas de sensations de ne pas être assez bien maintenu !


Au final, une véritable chaussure de golf avec un plus confort indéniable.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.