Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Chaussures de golf Mizuno Nexlite BOA 005

Chaussures de golf Mizuno Nextlite BOA 005

En matière de chaussures de golf, l’offre est pléthorique en nombre de marques et de modèles. Alors que FootJoy est ancrée comme leader de ce marché en France, un autre leader, nippon cette fois, Mizuno, cherche à convaincre avec beaucoup d’arguments, pour certains pertinents, et pour d’autres, vous jugerez. Avec le nouveau modèle Nexlite BOA 005, la firme japonaise a en tout cas beaucoup de choses à nous présenter.

Découvrez nos formules d'abonnements

Le premier élément que Mizuno souhaite porter à notre attention au sujet de cette nouvelle paire de chaussures pour le golf Nexlite est assurément sa légèreté.

Après des années de chaussures très/trop lourdes, l’économie de poids semble être le crédo absolu pour vendre une nouvelle paire, et quelle que soit la marque.

Au Japon, Mizuno prétend être le numéro un du marché, aussi bien en volume qu’en valeur avec près de 10% de part de marché.

Ces dernières années, elle a surtout cherché à conquérir plus de clients un peu partout dans le monde, et pour cela, misé sur les chaussures Wave Cadence et Nexlite Boa, qui cumulé, ont apporté près de 25% de croissance à la marque dès le début de l’année 2018, toujours selon les dires de la marque.

Pour l’automne-hiver 2018-2019, Mizuno ajoute le modèle Nexlite BOA 005, une chaussure ultralégère, et peut-être même la plus légère du marché pour une chaussure en même temps équipée du système de laçage BOA, et de crampons.

Ce système BOA correspond à un câble en acier inoxydable revêtu de nylon qui est enroulé et déroulé par un bouton situé sur la partie extérieure de la chaussure.

Ce système BOA correspond à un câble en acier inoxydable revêtu de nylon qui est enroulé et déroulé par un bouton situé sur la partie extérieure de la chaussure.

Il suffit de le tirer le bouton vers le haut pour libérer le câble, et permettre de défaire la chaussure facilement et rapidement du pied. Inversement, une fois qu’il est poussé, il suffit de le tourner pour resserrer le câble, et assurer le maintien du pied, selon le réglage désiré.

Chaque chaussure ne pèse pas plus de 285 grammes.

Pour les avoir portés, à la fois pour taper des balles au practice ou pendant 18 trous, effectivement, la légèreté est indiscutable, au point même que ce ne soit plus vraiment un argument.

D’une chaussure de golf à une autre, cela commence à devenir difficile de sentir aux pieds si une chaussure est plus légère qu’une autre, surtout quand elles sont toutes sur l’argument du poids plume.

Pour parvenir à ce résultat, le choix de Mizuno s’est porté sur un cuir synthétique Kuraray qui pourrait être assimilé à du cuir naturel, mais en fait plus léger.

Pour parvenir à ce résultat, le choix de Mizuno s’est porté sur un cuir synthétique Kuraray qui pourrait être assimilé à du cuir naturel, mais en fait plus léger.

La question qui se pose est alors la qualité et la durabilité du cuir synthétique. Pour ma part, il est trop tôt pour répondre à cette question, et surtout pas après seulement 18 trous.

Pour les avoir portés sur un parcours sablé, je les ai rapidement nettoyés avec une éponge et à l’eau.

Ce cuir ne semble pas trop conservé les vilaines traces qui rendent très vite une chaussure neuve en chaussure usée.

Elles sont très imperméables ayant eu à laver un chariot de golf au nettoyeur haute pression sans trop faire attention à mes pieds.

En revanche, comme toute chaussure de golf, la semelle qui présente des crampons et de très nombreuses rainures, implique un récurage minutieux pour enlever la terre qui s’infiltre très facilement.

Une chose est sûre, les crampons semblent être l’élément qui s’use le plus vite sur cette chaussure.

Malgré la légèreté de la chaussure, la semelle externe est suffisamment rigide pour garantir un bon maintien du pied pendant un swing ou pendant la marche sur le terrain.

A nouveau, en la matière, c’est très difficile de distinguer les chaussures de golf qui aujourd’hui répondent quasiment toutes aux mêmes standards de productions.

Les goûts et les couleurs finissent par rapidement faire le choix, en même temps que le prix, qui ici ne me paraît pas trop rédhibitoire.

Commercialisé autour de 150 euros la paire de chaussures, c’est dans la moyenne du marché pour un produit qui prétend être le plus léger pour une chaussure avec système de laçage BOA et crampons.

Le rapport qualité/prix semble être un bon argument compte tenu du prix actuel du marché pour une chaussure de golf milieu de gamme.

Par rapport à la précédente chaussure Mizuno testée, je trouve que la Nexlite est beaucoup plus abordable ou portable d’un point de vue du look.

On retrouve les codes couleurs qui pourront plaire aux fans de Mizuno, sans que cela soit trop anticonformiste.

Pour avoir tapé au practice avec ces chaussures aux pieds, on sent effectivement qu’elles concourent à la transmission de puissance. On se sent à la fois bien accroché au sol, structuré dans ses appuis, et libre de son mouvement.

Cependant, la légèreté a ses limites.

Au bout de 16 trous sur un golf plutôt physique, j’ai commencé à ressentir de la fatigue sous la voûte plantaire, et plus particulièrement au talon.

De mon point de vue, cette chaussure manque d’amorti à cet endroit précis.

Cela passera probablement inaperçu pour un golfeur lui-même relativement léger, mais pour un golfeur, un peu plus « lourd » ou en légère surcharge pondérale, ce petit manque de mousse en talon ou d’amorti pourra se faire ressentir au bout de quelques heures.

En tout cas, je l’ai senti alors que sur d’autres modèles de chaussures, j’y suis moins sensible.

Les chaussures de golf dans différentes marques se distinguent de moins en moins sur la structure, la qualité des appuis ou le poids, le confort ressenti en fin de parcours devient à mes yeux, le critère le plus important.

Pour cette Nexlite BOA 005, si le prix, le look, le système BOA et le poids sont des arguments positifs, le manque d’amorti en talon pour les golfeurs plus costauds me paraît le point à améliorer.

C’est probablement le seul.

Il y a encore un autre élément très intéressant à relever concernant cette paire de chaussures de golf.

Je n’y ai pas fait attention au premier regard.

Avec les chaussures, était livré une petite clé pour dévisser les crampons.

Jusque-là, rien de vraiment nouveau… sauf que sous la semelle, et sous les crampons, vous pourrez trouver des sortes de petites griffes supplémentaires.

De quoi pouvait-il s’agir ?

J’ai alors découvert un petit manuel d’explications livré avec les chaussures qui détaille le IG4F, un système mis au point par Mizuno. IG4F pour Impact Grip Spike...

Concrètement, il s’agit d’anneaux situés entre la semelle et le crampon classique. Ces anneaux comportent quatre dents, et ont pour vocation d’intervenir sur le sens des appuis.

Concrètement, il s’agit d’anneaux situés entre la semelle et le crampon classique. Ces anneaux comportent quatre dents, et ont pour vocation d’intervenir sur le sens des appuis.

Si les crampons ne peuvent pas réellement être modifiés, vous pouvez tout à fait changer le sens des dents qui peuvent pointer dans n’importe quelle direction, devant, derrière, sur le côté…

Sur ce même manuel, on peut voir que selon la position de ces anneaux gris avec des dents, cela peut aider le joueur pour donner des trajectoires de draw à ses balles !

Les changements recommandés par Mizuno varient selon que l’on soit gaucher ou droitier.

J’ai alors découvert un petit manuel d’explications livré avec les chaussures qui détaille le IG4F, un système mis au point par Mizuno. IG4F pour Impact Grip Spike...

Je me suis empressé de constater les réglages de bases sur mes chaussures, et me suis amusé à en modifier la direction, notamment pour générer du draw.

Evidemment, c’est typiquement quelque chose qui est à la fois invérifiable, et hautement improbable.

Je demande qu’à être convaincu par les ingénieurs du fait que le sens des crampons va pouvoir influer sur le chemin que je vais donner à mon club, comme la position de la face à l’impact !

Pour réellement vérifier un intérêt de ce gadget, il faudrait utiliser une plaque de force qui elle pourrait relever si on modifie ses appuis, selon les choix de dispositions des anneaux.

De ce que j’ai pu tester avec ces chaussures sur le parcours comme au practice, je n’ai pas tapé de meilleurs ou de moins bons coups.

Ces anneaux ouvrent la porte à des questions sur la qualité des appuis, ce qui pourrait être un bon sujet.

Cependant, je doute que ce soit facilement mesurable par un amateur, et donc réellement utile au-delà du gadget.

Je vous conseille de changer la position des anneaux avant d’aller jouer sur le parcours, car après, il faudra compter avec les grains de sables qui se collent toujours sous la chaussure, et rendent le changement des crampons un exercice toujours désagréable.

Ce serait vraiment plus utile d’inventer une solution pour faciliter le remplacement des crampons, et pas seulement en magasin, quand elles sont neuves… Cela n’influerait peut-être pas sur la qualité de notre jeu, mais sur notre temps et patience pour changer des crampons, et ce serait déjà beaucoup.

En conclusion, je remercie vivement Mizuno pour l’envoi de cet échantillon à une époque où de moins en moins de marques acceptent la critique constructive.

La Nexlite BOA 005 est une très jolie chaussure, agréable à porter, qui maintient bien le pied pendant le swing. Le système de laçage est efficace.

Elle manque seulement d’amorti en talon, ce qui pourra plutôt se ressentir en fin de partie plutôt qu’au début. Enfin, le système IG4F ne m’a pas convaincu.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.